081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04.08.2014

LLIVIA - ENCLAVE ESPAGNOLE DANS LES PYRENEES ORIENTALES

llivia3[1].jpg Llívia (prononcer "Libia" en accentuant le 1er "i") est une enclave espagnole en France. Elle est située dans la partie française de la Cerdagne, à l'ouest des Pyrénées-Orientales, entre Saillagouse, Bourg-Madame et Latour-de-Carol, et à 1 km du reste de l'Espagne. Les voies principales françaises (N.20, N.116, D.618 et train jaune) l'évitent soigneusement et l'entourent. Seule une petite route la traverse, qui la relie à l'Espagne (Puigcerdà) d'un côté, et Estavar ou Saillagouse (Rô) de l'autre. C'est un gros village, avec de nombreux hôtels, restaurants, commerces, résidences secondaires, caserne de la Guardia Civil, sieste l'après-midi. On est bien en Espagne, il n'y a pas à s'y tromper.

Llivia[1].jpg

Histoire emblème llivia.JPG D’après les armoiries de Llívia, le héros mythologique Hercule aurait là forcé Pyrène. Le nom de la ville serait lié à l’impératrice romaine Livie, épouse d’Auguste et mère par un mariage précédent de Tibère. Llívia a été dans l’empire romain la capitale de la Ceretania (la Cerdagne). Devenue municipe, ses habitants reçurent les droits civils de citoyens romains. Au VIIIe siècle, la région est conquise par les musulmans. Llívia est baptisé « Medinat-el-bab », la ville de la porte, elle permettait en effet l’entrée dans la Francie Occidentale dont les troupes musulmanes tentèrent la conquête. Pendant cette période musulmane, en 730, c’est à Llívia que Mounouz, gouverneur berbère des Pyrénées épouse Lampégie, fille du duc de Gascogne. Leur fin fut tragique : Mounouz fut tué par ses coreligionnaires car ils se méfiaient de ses négociations avec les chrétiens, et Lampégie finit dans le harem du calife. Leur histoire inspira l’auteur catalan du XIXe siècle Victor Balaguer i Cirera et le musicien Déodat de Séverac. Au Moyen Âge, le Roi de France Louis XI acheta la ville et en détruisit la forteresse pour garder ouverte l’entrée vers les royaumes espagnols en cas de guerre. En 1659, lors de la négociation de la paix des Pyrénées entre les royaumes de France et d'Espagne, Louis XIV devait recevoir le Roussillon et trente-trois villages cerdans. Les habitants de Llívia rappelèrent leur antique statut de vila, donc de ville. Le traité de Llívia rattacha le territoire au royaume espagnol. Sur le terrain, une « route neutre » (sans contrôle douanier) de 4 km relie Llívia au territoire espagnol et à la ville de Puigcerdà. Les traités de 1659 et 1660 ne furent jamais remis en cause malgré les conflits entre les deux pays. Les problèmes de contrebande ont disparu avec l’unification du marché intérieur au sein de l’Union européenne. Géographie

llivia7[1].jpg

llivia9[1].jpg Situé sur une plaine d'altitude du versant nord du massif montagneux des Pyrénées, l’altitude du territoire varie d'environ 1200 m au bord du Sègre à 1578 m au nord en direction du pic des Mauroux. Le territoire de Llívia prend la forme d'un « L » épais, sur une superficie de 12,83 km² ; il rassemblait 1252 habitants en 2005 répartis en trois agglomérations : la ville principale de Llívia au centre de l’enclave au bord du Sègre et en face de la commune française d’Estavar, le hameau de Cereja au nord, et le hameau de Gorguja au sud-est, baigné par un petit affluent du Sègre.

llivia6[1].jpg
LLIVIA CARTE.jpg
image_preview[1].jpg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ll%C3%ADvia - SITE DE WIKIPEDIA OU VOUS POUVEZ VOIR LA SUITE DE L'ARTICLE http://eric.hurtebis.chez-alice.fr/llivia.htm - SITE DES PHOTOS

10:49 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.