081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26.10.2009

SAINT NAZAIRE DE LADAREZ LE 30 OCTOBRE 2009

LA FETE DU PATRIMOINE S' INTERESSERA AUX HOMMES ET VILLES DU MOYEN-AGE

 

L'office intercommunal de tourisme des Pechs a mis en place le programme des fêtes Del Patrimoni 2009

" LES HOMMES, LES VILLES DU MOYEN -AGE "

A SAINT- NAZAIRE- DE- LADAREZ, VENDREDI 30 OCTOBRE , à 15 HEURES, rendez-vous devant l'église paroisiale

visite guidée de la commune par Alain Madalle;

à 17 heures, salle René Gasc, le terroir de Saint-Nazaire de Ladarez sous l'Ancien Régime sera présenté par Monsieur Madalle, professeur d'histoire

Saint-Nazaire-de-Ladarez est, de nos jours comme sous l'Ancien Régime, une commune nichée au coeur des avants-monts biterrois. Ce pays, terroir et collines et de vallée, plus montagneux au nord, sans vaste plaine, a pourtant très tôt attiré les hommes. Pour se nourrir, ils ont cultivé la moindre des parcelles, défriché les versants abrupts, colonisé des hauteurs dépassant allègrement les 500 mètres. Produisant tout ce qui était nécessaire à sa survie, cette communauté s'est cependant développée pour atteindre 700 habitants en 1789, le double de sa population actuelle.

Une présentation de l'expositin sera faite par Michel Delcausse - "détails architedes centres historiques "

A l'issue de la conférence, une grillade de châtaignes sera offerte par la municipalité de Saint-Nazaire-de-Ladarez.

Enfin, une dégustation des crus du domaine des Madalle sera proposée.

 

Copie de IMG_6969.JPG

 

mes documents 1268.jpg

Maison du type cévénol

11:49 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

18.10.2009

LES MAINS DE LA POTIERE

Le potier ou la potière conçoit et fabrique des objets utilitaires ou décoratifs en argile.

Il / elle fabrique ses articles soit à l'aide d'un tour ou entièrement à la main, en utilisant différentes qualités de terre et en variant les températures pour la cuisson. Créer des modèles originaux pour satisfaire les exigences de la clientèle est un souci permanent.

Voir surtout l'article Poterie.

Ma potière est de la République Tchèque

la potière.JPG
la potière (1).JPG
la potière (2).JPG
la potière (3).JPG
la potière (4).JPG
la potière (5).JPG
la potière (6).JPG
la potière (7).JPG
la potière (8).JPG
la potière (9).JPG
la potière (10).JPG
la potière (11).JPG
la potière (12).JPG
la potière (13).JPG




Historique

La Vénus de Dolní Věstonice, qui serait la plus ancienne céramique jamais découverte

L'invention de la poterie a eu lieu pendant la préhistoire : on situe souvent cette invention au Néolithique, en Asie Mineure, vers le VIIIe millénaire av. J.-C.
Mais cette hypothèse est toutefois battue en brêche par les découvertes des dernières décennies : au Japon, la poterie aurait été inventée vers le XIe millénaire av. J.-C., pendant la période Jomon. Au Proche-orient, elle serait apparue vers le Xe millénaire av. J.-C. Un autre foyer d'invention, situé en Afrique saharienne, a quant à lui été daté du VIIIe millénaire av. J.-C. Par ailleurs, des découvertes récentes le long du fleuve Amur, dans l'est de la Russie, ont révélé des traces de céramique. Ces dernières ont été datées de 13 000 av. J.-C., mais leur conception laisse à penser que les traditions céramiques seraient encore plus anciennes.

Plus encore, les datations au carbone 14 effectuées en Chine du sud à la fin des années 1990 sur les couches où l'on avait trouvé des tessons de poterie ont donné des dates situées entre 9 000 et 14 000 avant Jésus-Christ[1].
Enfin, en Tchécoslovaque, on a daté une statuette de céramique de la culture gravettienne autour de 24 000 ans avant Jésus-Christ[2].

Entre 3500 et 3450 av. J.-C., la poterie subit une véritable révolution avec l'introduction du tour de potier, au Proche-Orient grâce à une nouvelle population venue du croissant fertile, et en Chine entre 3000 et 2000 avant J.-C. grâce à la culture de Longshan[3],[4]. Entre 2900 et 2300 av. J.-C., durant l'âge du bronze, on trouve des traces de décoration à base d'engobe.

La fabrication de pièces de porcelaine faisant appel à une large proportion de kaolin remonte en Chine à la dynastie des Han de l'est, entre 25 et 220 ans après l'ère chrétienne. La conduite de la cuisson jusqu'à 1200°C environ et les poteries blanches vitrifiées utilisant des pâtes principalement composées de kaolin existent donc en Chine depuis le IIIe siècle de l'ère chrétienne au moins, même si à cette époque la très grande majorité des céramiques étaient en fait de simples terres cuites, ou, au mieux, des grès[5],[N 1]. Cette découverte très ancienne de la porcelaine a été un triomphe technique dans le domaine de la céramique, même s'il a fallu attendre les XVIIe et XVIIIe siècles pour voir affluer en Europe des porcelaines « coquilles d'œuf » dont la minceur des parois met en valeur le caractère translucide.

 

Makingpottery.jpg

Nepal_Himalaya_Pavillon_Wiesent_12.jpg
poterie du Népal
Turkey.Gülşehir002.jpg

Tournage artisanal en Turquie, Gülşehir, Cappadocce: le tour est entraîné par les pieds du potier.

 

18:59 Écrit par petitefleur-06 dans ARTISAN | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

SANCTUAIRE EL CAMI DE CAMBRILS

Le sanctuaire El CAMI DE cambrils doit être un site de repos pour les pélerins car d'après la cartes des routes qui menent à Compostelles il y en a une qui part de BARCELONE donc pas très loin de CAMBRILS

Stjacquescompostelle2.png

Voir l'article principal: Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle

De tous temps, les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques-de-Compostelle ont emprunté les voies de communication de tous les autres voyageurs. Sauf à proximité immédiate des sanctuaires, il n'y avait donc pas de chemins de pèlerinage spécifiques.

C'est à partir de 1882, avec l'édition du dernier Livre du Codex Calixtinus que s'est répandue la notion de chemins de pèlerinage. Ce Livre commence en effet par ces mots : " Quatre chemins vont à Saint-Jacques". Très sommairement décrits, ces chemins sont désignés par les noms de villes qu'ils traversent. Comme l'ensemble du manuscrit, ils sont décrits et dénommés en latin. L'habitude a ensuite été prise de donner des noms à consonance latine aux chemins contemporains. Ceci peut être justifié quand ils suivent d'anciennes voies romaines. C'est plus folklorique quand il s'agit de créations contemporaines.

Le dernier Livre du Codex Calixtinus ne décrivait que le chemin en Espagne. Dans ce qui était la grande Aquitaine du XIIe siècle, il ne donnait qu'une liste de sanctuaires balisant très imparfaitement les quatre routes qu'il mentionnait dès la première ligne. Ce n'est qu'après la définition des chemins de Compostelle comme premier itinéraire culturel européen que des chemins ont été plus ou moins arbitrairement tracés jusqu'aux confins de l'Europe. Paru dans l'enthousiasme de cette décision européenne, acquise par Compostelle, un livre leur a donné une existence. Ce Guide européen des chemins de Compostelle est en réalité un guide routier pour les automobilistes contemporains. Son titre de Guide des chemins est mensonger.C'est de lui que sont inspirées les descriptions ci-dessous pour les chemins européens. Elles correspondent à une vision contemporaine, conforme aux projets culturels et socio-économiques des institutions qui souhaitent à nouveau promouvoir le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Espagne Espagne

En Espagne le chemin le plus utilisé et qui regroupe les itinéraires venant d'Europe dans les Pyrénées prend le nom de « camino francés » puisqu'il est emprunté par les « Francos », sans distinction de nationalité. En Espagne ce chemin est aussi appelé la "ruta interior" par opposition à la "ruta de la costa" ou "Camino del Norte", chemin historique des pèlerins européens avant que les rois catholiques ne favorisent le pèlerinage par les terres de Castille.

D'autres voies traversent le pays au départ de Barcelone, Madrid ou Séville pour rejoindre le « camino francés ». Le chapitre de la cathédrale de Saint Jacques considère comme chemins (rutas) les plus utilisés par les pèlerins[1] :

  • Le chemin français, Camino francés, au départ de Roncevaux.
  • Le chemin du Nord dit côtier, Camino del norte, il longe toute la côte cantabrique depuis le pays basque.
  • Le chemin du Nord dit primitif, Camino primitivo, historiquement le premier. Il s’agit du parcours utilisé par le roi de l’époque Alphonse II (IXe siècle) venu constater depuis Oviedo qu’il s’agissait bien du tombeau de l’apôtre Jacques le Majeur.
  • Le chemin anglais, Camino inglés, qui commence au Ferrol ou à La Corogne, port de débarquement des pélerins anglais arrivant par bateau et poursuivant leur pèlerinage à pied.
  • Le chemin portugais, Camino portugués, qui comprend plusieurs itinéraires, l'un par la côte via la province de Pontevedra, et un autre de l'intérieur via la province d'Ourense, qui se confond à Ourense avec la vía de la Plata.
  • Le chemin qui vient d'Andalousie, Vía de la Plata, qui prend plusieurs noms suivant des ramifications qui soit mènent au "camino francés", soit comme l'entend le chapitre de la cathédrale après Zamora entre en Galice par la province d'Ourense et rejoint le chemin portugais de l'intérieur.

Tous les autres itinéraires de la péninsule ibérique rejoignent à un moment ou à un autre l'un des chemins ci-dessus pour arriver à Saint Jacques de Compostelle, tel le chemin aragonais camino aragonés, ou sont des sections d'un "chemin principal", tel le chemin de Navarre, le Camino navarro .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemins_de_Compostelle#.C2.A0Espagne    -   si vous désirez plus de détails


12:36 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

SEMAPHORE - MOYEN DE COMMUNICATION -

 

Le sémaphore est un système de communication inventé par les frères Chappe en France.

Cet article ne parle pas du sémaphore maritime, qui utilise des drapeaux tenus à la main, qui fut inventé plus tard.

Tour_du_telegraphe_sémaphore.JPG

Histoire du sémaphore

Claude Chappe en a commencé le développement lorsque lui et ses quatre frères perdirent leur gagne-pain à cause de la Révolution française. Ils observèrent par expérience qu'il est plus facile de voir l'angle d'une barre que de déterminer la présence d'un panneau. Leur système est composé d'une tour de Chappe équipé de bras mobiles en bois, dont la position indique des lettres alphabétiques. Le système Chappe est contrôlé par deux manettes, et est mécaniquement simple. Des transmissions nocturnes avec des lampes sur les tiges ont échoué.

Chacun des deux bras montre sept positions, et le cross bar reliant les deux bras a quatre angles différents, pour un total de 196 symboles (7×7×4).

Une innovation cruciale fut l'emploi d'un groupe d'hommes entraînés pour passer les signaux.

La première ligne de sémaphores Chappe fut établie entre Paris et Lille en 1792. Elle fut utilisée pour transmettre des dépêches pour une guerre entre la France et l'Autriche. En 1794, elle transmit à la convention la nouvelle de la prise de la ville de Condé-sur-l'Escaut aux Autrichiens moins d'une heure après qu'elle arriva. D'autres lignes furent construites, parmi lesquelles une ligne de Paris à Toulon.

Le premier symbole d'un message pour Lille traversait 193 km à travers 15 stations en seulement 9 minutes. La vitesse de la ligne variait avec le temps, mais la ligne pour Lille transférait habituellement 36 symboles, un message complet, en environ 32 minutes.

En 1824, les frères Chappe faisaient la promotion des lignes de sémaphores pour usage commercial, en particulier pour transmettre des coûts de matières premières.

Le système fut largement copié par d'autres États européens, en particulier après qu'il fut utilisé par Napoléon pour coordonner son empire et son armée. Dans la plupart des États, c'était le service postal qui utilisait les sémaphores.

De nombreux services nationaux adoptèrent des systèmes de signaux différents de celui des Chappe. Par exemple, l'Angleterre et la Suède adoptèrent des systèmes de panneaux tournants (en contradiction avec la découverte des frères Chappe).

Les Britanniques développèrent une série de tours sémaphores qui permirent des communications rapides entre Londres et les chantiers navals à Portsmouth.

C'était la période où le système sémaphore naval fut inventé. Ce système emploie des drapeaux tenus à la main. Il est encore accepté pour des communications d'urgence de jour.

Le premier livre de code fut développé pour l'usage de lignes de sémaphores. Les dirigeants de la corporation des Chappe utilisèrent un code secret qui prenait 92 symboles basiques par deux pour former 8 464 mots et expressions codés.

Napoléon Bonaparte vit l'avantage militaire d'être capable de transmettre de l'information entre différents lieux, et emportait un sémaphore portable dans ses quartiers généraux. Cela lui permit de coordonner ses forces et sa logistique sur des distances plus grandes que n'importe quelle autre armée de cette époque.

Les sémaphores furent adoptés et largement utilisés (avec des drapeaux tenus à la main remplaçant les bras mécaniques) dans le monde maritime au début du XVIIIe siècle. Les signaux sémaphore furent utilisés notamment pendant la bataille de Trafalgar.

Les sémaphores eurent tant de succès que Samuel Morse n'arriva pas à vendre le télégraphe au gouvernement français. Toutefois, la France finit par remplacer les sémaphores par des télégraphes électriques dès 1846. Notez que les télégraphes électriques sont à la fois plus confidentiels et moins sujets au mauvais temps. De nombreux contemporains avaient alors prédit l'échec des télégraphes électriques car « ils sont si faciles à couper ».

La dernière ligne sémaphore en service régulier fut en Suède, reliant une île avec une ligne télégraphique continentale. Elle fut hors service à partir de 1880.

Avantages et inconvénients

Les lignes de sémaphores ont un avantage crucial sur les voies postales (routes avec des stations pour changer les chevaux). Premièrement, un message sémaphore peut facilement voyager à plusieurs centaines de kilomètres par heure. Ensuite, avec des grands signaux et un télescope, la distance entre les stations peut atteindre 30 km, par-dessus les chaînes de montagne et le mauvais terrain, réduisant l'investissement et le nombre de stations par rapport à d'autres formes de communications. Enfin, des techniques ont été développées pour permettre à une ligne de sémaphores de desservir une région, et non pas juste une ville, permettant à un service d'amortir le prix d'une ligne sur plusieurs villes, et d'atteindre les quartiers généraux d'une armée mobile.

Les gros inconvénients des sémaphores sont qu'ils sont affectés par le mauvais temps, surtout le brouillard et la pluie, et qu'ils ne peuvent pas être lus par n'importe qui.

 

12:17 Écrit par petitefleur-06 dans Sciences et technologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

14.10.2009

SITGES - TRES BELLE VILLE D'ESPAGNE

 

salou 038.jpg

Sitges

ville espagnole située à 40 km au sud de Barcelone, a longtemps été enclavée. Encerclée par les collines et la mer, elle est aujourd'hui accessible par autoroute depuis Barcelone mais, très longtemps, seules une petite route de bord de mer et la route traversant les montagnes par Sant Pere de Ribes ont permis de la rejoindre. Cosmopolite, ouverte et joyeuse, la ville est très appréciée.

La ville se transforme petit à petit avec l'arrivée d'un des fondateurs de la société John Deere. Amoureux de cette baie, il a importé des différentes régions d'Espagne des éléments de châteaux et autres monuments, créant un quartier au charme incomparable derrière l'église, à l'emplacement d'un village de pêcheurs. Ces bâtiments lui serviront en partie de palais et pour une autre partie de dispensaire et hôpital. Ce quartier a gardé tout son cachet ; il abrite dorénavant des musées et héberge des concerts et autres événements culturels.

D'abord région viticole, l'épidémie de phylloxéra au XIXe siècle pousse les habitants à chercher de nouvelles sources de revenus. Certains les chercheront dans les îles de l'Atlantique et en particulier à Cuba. Chassés lors de la libération de l'île, « los Cubanos » comme ils vont être surnommés alors, reviennent dans leur région d'origine riches de leur nouvelle fortune. Certains ont laissé leur trace sur le nouveau continent comme ce Catalan qui a créé le rhum Bacardi à Santiago de Cuba.

On trouve d'ailleurs bien des références à ce passé dans les rues de la vieille ville. Plusieurs lieux portent des noms évocateurs : Islas de Cuba, Matanzas, Pinar del Rio... mais aussi des azulleros (céramiques) représentant l'île de Cuba. Los cubanos vont alors se faire construire un ensemble de résidences qui font maintenant le charme de cette station balnéaire. Ces résidences reprennent les éléments architecturaux cubains de l'époque (vitraux multicolores, persiennes, style colonial).

À la même époque, Sitges est devenue un centre artistique majeur sous l'influence des luministes, les premiers peintres ayant bénéficié des évolutions techniques permettant de peindre en extérieur. La fabuleuse lumière orangée baignant la ville le soir leur a fourni un thème de prédilection. Le plus influent de ces peintres a sans doute été Santiago Rusinol qui, en 1891, a découvert une nouvelle manière de faire vivre son art. L'École de Sitges rassemblait à cette époque Joan Roig, Arcadi Mas i Fondevila ainsi que Joaquim de Miro et Joam Batlle Arnell. Dès 1892, sous l'impulsion de Rusinol, Sitges accueille ce qu'il sera convenu d'appeler la première fête moderniste au sein de la mairie. Ce rassemblement accueillit dès sa 2e édition des artistes belges et continua par la suite jusqu'à la cinquième et dernière édition.

Dans les années 1960, avec l'ouverture de l'Espagne au tourisme, Sitges va devenir la parente continentale d'Ibiza. L'installation du Pacha et le développement d'une communauté hippie vont contribuer à l'ouverture de la ville sur l'Europe. Avec la fin du franquisme et l'adhésion de l'Espagne à l'Europe, la ville va acquérir ses lettres de noblesse en tant que station balnéaire, mais ce sont les Jeux Olympiques qui vont lui apporter le désenclavement total. Jusque-là surtout connue des Barcelonais et de quelques Européens bien renseignés, la ville va se faire connaître au-delà des frontières espagnoles. Devenue entre-temps capitale gay, souvent qualifiée de San Francisco de la Méditerranée, la ville héberge plus de 100 000 habitants pendant la période estivale. L'ouverture d'esprit en fait un lieu de rencontres où se croisent intellectuels, anciens hippies et artistes divers. Car la ville est devenue cosmopolite. Aux riches familles barcelonaises viennent s'ajouter les gays de toute l'Europe, quelques congressistes (un palais des congrès a été édifié dans les années 1990) et beaucoup de touristes. La ville retrouve toute sa tranquillité à l'automne et au printemps. Elle se veut alors accueillante et calme, reprenant vie le week-end avec la venue des Barcelonais. Tout le monde se croise toute la journée sur le chemin de la plage et, la nuit tombée, entre restaurants, bars et boîtes de nuit autour du centre vital qu'est la « rue du Péché ». C'est le Sitges des cartes postales, de toutes les couleurs, très libéré, insomniaque et cosmopolite.

Prix de l'immobilier: Sitges est depuis février 2008 la municipalité la plus chère d'espagne: le prix moyen du mètre carré y est de 5.467€ (données au 05 mars 2008 selon Journal "El Pais"), et peut atteindre plus de 11.250€ par mètre carré.

Dorénavant, la ville se veut une capitale culturelle. Le Festival international du film de Catalogne, consacré aux films fantastiques, devient chaque année plus incontournable et vient compléter les fêtes religieuses et profanes tout au long de l'année : « Fiesta Dios », carnaval, rallye de vieilles voitures et fête des fleurs, qui jalonnent l'année attirant un public varié.

ScanImage5.jpg

Sitges2.jpg
SITGES 3.jpg
SITGES 6.jpg
ARTICLE DE WIKIPEDIA
salou 030.jpg
salou 028.jpg
salou 033.jpg
salou 034.jpg
salou 041.jpg
salou 045.jpg
salou 046.jpg
salou 048.jpg
salou 049.jpg
salou 052.jpg
salou 053.jpg
salou 054.jpg
salou 055.jpg
salou 056.jpg
salou 057.jpg
salou 058.jpg
salou 059.jpg
salou 060.jpg
salou 062.jpg
salou 063.jpg
salou 064.jpg
salou 067.jpg
salou 068.jpg
salou 070.jpg
salou 071.jpg
salou 072.jpg
salou 073.jpg
salou 074.jpg
salou 075.jpg
salou 077.jpg
salou 078.jpg
salou 079.jpg
salou 081.jpg
salou 082.jpg
salou 084.jpg
salou 087.jpg
salou 089.jpg
si vous allez à Barcelonne
faites 40km de plus et vous pourrez voir cette jolie petite ville pleine de charme

17:41 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

11.10.2009

PARC D'ATTRACTION - PORT AVENTURA - SALOU - ESPAGNE

L'ALBUM DE PORT AVENTURA EST TERMINE ET  A VOTRE DISPOSITION IL Y A PLUS DE 100 PHOTOS

port aventura blog.JPG
port aventura blog (1).JPG
port aventura blog (2).jpg
port aventura blog (3).JPG
port aventura blog (4).jpg
port aventura blog (5).JPG
port aventura blog (6).JPG
port aventura blog (7).jpg
port aventura blog (8).JPG

port aventura blog (9).jpg
port aventura blog (11).jpg
port aventura blog (10).jpg
port aventura blog (12).jpg
port aventura blog (13).jpg
port aventura blog (14).JPG
port aventura blog (15).JPG
port aventura blog (16).JPG
port aventura blog (17).JPG
port aventura blog (18).JPG
port aventura blog (19).JPG
port aventura blog (20).jpg
port aventura blog (21).jpg
port aventura blog (22).jpg
port aventura blog (23).JPG
port aventura blog (24).JPG
port aventura blog (25).jpg
port aventura blog (26).jpg
port aventura blog (27).jpg
port aventura blog (28).JPG
port aventura blog (29).JPG
port aventura blog (30).jpg
port aventura blog (31).JPG
port aventura blog (32).JPG
port aventura blog (33).JPG
port aventura blog (34).jpg
port aventura blog (35).JPG
port aventura blog (36).JPG
port aventura blog (37).JPG
port aventura blog (38).JPG
port aventura blog (39).JPG
port aventura blog (41).jpg
port aventura blog (40).jpg
port aventura blog (42).jpg
port aventura blog (43).jpg
port aventura blog (44).jpg
port aventura blog (45).jpg
port aventura blog (46).jpg
port aventura blog (47).jpg
port aventura blog (48).jpg



port aventura blog (49).jpg

PortAventura est un parc à thèmes situé entre Vila-seca et Salou (Tarragone, Catalogne, Espagne). Il a été inauguré en 1995. Il fut conçu et construit conjointement par trois grands groupes internationaux des parcs de loisirs: Tussauds Group (propriétaire du musée des Madame Tussaud à Londres, ou encore du parc d'attractions anglais Alton Towers), Anheuser-Busch (propriétaire des parcs Busch Gardens) et Universal Studios. Le site où le parc est installé avait été auparavant sélectionné comme la principale location espagnole pouvant recevoir le futur Eurodisney dans les années 1980.

Ses attractions phares sont les montagnes russes Dragon Khan, dessinées par Bolliger & Mabillard et Furius Baco dessinées par Intamin AG. Dragon Khan contient 8 inversions, son parcours s'étend sur 1270 mètres de long pour une hauteur maximale de 45 mètres. Cette attraction a certainement fortement contribué au succès du parc de plus en plus grand chaque année. Furius Baco, ouvert en juin 2007, propulse les visiteurs à 135km/h en 3 secondes. Ces deux parcours ont coûté 15 millions d'euros chacun.

De nombreuses autres attractions et spectacles sont proposés.

Les pays

Le parc se divise en plusieurs "mondes" ou espaces thématiques:

Les principales attractions

 

Logo PortAventura.jpg

Les pays

Le parc se divise en plusieurs "mondes" ou espaces thématiques:


PortAventura
Ancien nom Universal PortAventura
Ouverture 1er mai 1995
Domaine PortAventura Resort
Ville / (Dépt.) Salou, Catalogne
(État) / Pays Espagne Espagne
Propriétaire la Caixa
Type de parc Parc à thèmes
Nombre sd'attractions Total : 32

Nb de montagnes russes : 7
Nb d'attractions aquatiques : 3

site Web



www.portaventura.

 


18:37 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |