081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05.07.2010

DUBROVNIK ET SES SECRETS

 

DUBROVNIK

 

Dubrovnik est une ville et une municipalité capitale du Comitat de Dubrovnik-Neretva, en Croatie. L'ancien nom de l'époque "italienne" est Raguse, capitale de la République maritime connue sous le nom de République de Raguse. Ses habitants, ainsi que ce qui s'y rapporte, s'appellent encore des ragusains.

Au recensement de 2001, la municipalité comptait 43 770 habitants, dont 88,39 % de Croates, 3,26 % de Serbes, et 3,17 % de Bosniaques[1] et la ville seule comptait 30 436 habitants [2].

Elle a pour devise « La liberté ne se vend pas pour tout l'or du monde ».

Géographie

Située au sud de la côte dalmate, à proximité de la frontière avec la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro, la ville-forte de Dubrovnik (Ragusa en italien et en latin) est un des hauts lieux touristiques de Croatie. Cette ville portuaire porte en effet de nombreux témoignages de sa très riche histoire, au travers de ses monuments et de ses rues pavées.

La principale d'entre elles, la Placa (ou Stradun), est une large avenue dallée tracée au milieu de la ville, sur l'ancien marécage qui séparait la Raguse latine sur le rocher de Dubrava sur le continent. Lorsque la ville s'agrandit au cours du Moyen Âge, elle assécha ce marais et en fit une artère.

Histoire

Moyen Âge et époque moderne

Article détaillé : République de Raguse.

Dubrovnik a été fondée durant la première moitié du VIIe siècle. Dès sa fondation, la ville a été placée sous la protection de Byzance. En 980, la ville devint le siège d'un évêché. A l'instar de Venise dont elle devint concurrente, Dubrovnik sut tirer partie de sa position côtière pour développer un commerce maritime lucratif.

Elle était gouvernée par un recteur, élu chaque mois. Celui-ci était logé au palais du recteur, où il ne recevait ni amis, ni famille, se consacrant entièrement à sa tâche. La République de Raguse comprenait uniquement les ports de Raguse (Dubrovnik) et de Ragusavecchia (Cavtat) jusqu'en 1120, date à laquelle elle étendit son arrière-pays.

Entre 1180 et 1190, le Grand Prince de Rascie Stefan Nemanja essaya à deux reprises de s'emparer de la République, sans succès. Entre 1233 et 1242, la République étendit à nouveau ses possessions dans l'arrière-pays.

L'importance de son trafic la conduisit à établir la première quarantaine en 1377 pour se protéger de la peste noire.

Après la quatrième croisade, elle est passée sous la domination de Venise, jusqu'en 1358. En 1358 (traité de paix de Zadar), la République de Raguse reconnut la suzeraineté du roi de Hongrie, à qui elle versa un tribut jusqu'en 1526, après la bataille de Mohács. L'autorité hongroise ne portait cependant que sur les impôts et la flotte et on fait donc traditionnellement débuter l'indépendance de la République de Raguse à1358.

La République reçut l'île de Meleda (Mljet) puis les alentours de Slano en 1399. Entre 1427 et 1451, elle acheta la région des Konavle au royaume de Bosnie.

En 1409 et en 1417, Venise lui contesta le monopole du commerce dans la ville de Drijeva, qui était alors possession du royaume de Bosnie. Elle échoua par deux fois, et Raguse resta maîtresse du commerce du sel (salines de Ston), qui passait par cette ville.

En 1416, elle est le premier état européen à abolir l'esclavage et, donc, à interdire le commerce des esclaves. Durant les quinzième et seizième siècles, elle développa son commerce entre l'Europe ottomane et les ports de la Méditerranée. Au seizième siècle, la flotte de commerce de la République comptait 160 navires.

L'avancée turque dans les Balkans, et notamment la conquête de la Serbie, nuit gravement au commerce de la République. Elle signa, en 1442, un traité avec les Ottomans; ce traité autorisait les marchands de Raguse à commercer dans les Balkans, moyennant le paiement d'une taxe.

Farouchement catholique, la République réservait les postes de la magistrature aux membres de cette religion et obligea parfois les Orthodoxes à se convertir. En 1492, elle accueillit toutefois un groupe de Juifs expulsés d'Espagne.

A la fin du quinzième siècle, des conflits opposèrent Venise aux Hongrois, puis Venise aux Ottomans pour le contrôle du marché de Drijeva, nuisant ainsi gravement au commerce des marchands de Raguse, qui en avaient le monopole. Il faut attendre 1503 pour qu'un traité de paix soit signé.

Tout comme Venise, elle offrit de l'assistance à l'alliance musulmane lors de la bataille de Diu contre les Portugais, en 1509, dans l'Océan Indien.

Après 1526, elle paya un tribut aux Ottomans, et ce jusqu'en 1718. Le tribut s'élevait alors à 12 500 ducats par année. La république ne se releva jamais complètement de la crise du commerce maritime en Méditerranée et du tremblement de terre de 1667 (plus de 5 000 morts).

En 1699, elle céda deux portions de terre à l'Empire ottoman. De cette manière, Venise ne pouvait plus l'attaquer que par la voie maritime, et non plus par voie terrestre. Ceci est à l'origine de l'unique accès à la mer de la Bosnie dans la région de Neum.

La puissance commerciale qu'elle acquit ainsi fut la source de la puissance politique qu'elle a su sauvegarder jusqu'à l'annexion en 1809 par Napoléon Bonaparte (incorporation dans les provinces illyriennes dirigées par Marmont puis Fouché).






croatie 1213.jpg
croatie 1227.jpg

View_old_city_of_Dubrovnik-5.jpg


croatie 1214.jpg


croatie 1215.jpg
croatie 1245.jpg
croatie 1246.jpg
croatie 1248.jpg
croatie 1250.jpg
croatie 1251.jpg
croatie 1269.jpg
croatie 1271.jpg

 

croatie 1277.jpg
croatie 1285.jpg

nouveau...... poussette  pour  chien !!!!

 

croatie 1287.jpg

 

croatie 1289.jpg
croatie 1291.jpg
croatie 1294.jpg
IMG_0796.JPG
IMG_0829-1 (2).JPG
IMG_0830.jpg
IMG_0860.JPG
IMG_0865.JPG
IMG_0868.JPG
IMG_0869.JPG
IMG_0871.JPG
IMG_0875.JPG
IMG_0878.JPG
IMG_8931.JPG
IMG_8933.JPG
IMG_0887.JPG
IMG_8886.JPG
IMG_8887.JPG
IMG_8888.JPG
IMG_8889.JPG
IMG_8890.JPG
IMG_8896.JPG
IMG_8897.JPG
IMG_8901.JPG
IMG_8903.JPG
IMG_8906.JPG
IMG_8914.JPG
IMG_8916.JPG
IMG_8918.JPG
IMG_8919.JPG

Petites rues tout en escalier, il ne faut rien oublier quand on habite en haut ......

IMG_8913.JPG
IMG_8925.JPG

 

IMG_8930.JPG

LE  PORT  DE  DUBROVNIK

 

 

croatie 1272.jpg
croatie 1273.jpg
croatie 1275.jpg
croatie 1288.jpg
croatie 1296.jpg

LE  BATEAU  COSTA  EN  RADE

croatie 1306.jpg

DEPART  DU  BATEAU  COSTA

 

IMG_0788.JPG
IMG_0793.JPG
IMG_0894.JPG
IMG_0895.JPG
IMG_0903.JPG
croatie 1321.jpg

LE  PALAIS  DES  RECTEURS
croatie 1256.jpg
croatie 1259.jpg
IMG_8927.JPG
IMG_8928.JPG
croatie 1260.jpg
croatie 1261.jpg
croatie 1262.jpg
croatie 1264.jpg
croatie 1265.jpg

 

croatie 1278.jpg
IMG_0872.JPG
IMG_0873.JPG
IMG_0874.JPG

LE  MONASTERE  DES  FRANCISCAINS

 

 

croatie 1224.jpg
croatie 1226.jpg
croatie 1230.jpg
croatie 1231.jpg
croatie 1233.jpg
croatie 1235.jpg
croatie 1236.jpg
croatie 1237.jpg
croatie 1240.jpg
croatie 1241.jpg
IMG_0837.JPG
IMG_0840.JPG
IMG_0842.JPG
IMG_0867.JPG
IMG_8893.JPG
IMG_8894.JPG

PHARMACIE  DU  MONASTERE DES FRANCISCAINS

 

Stratégiquement situé derrière la Porte Pile et faisant pendant au monastère dominicain, établi derrière la Porte Ploce, le monastère -ou couvent- des franciscains fut édifié du début du XIVè siècle à la fin du XVè siècle, précisément en 1309 ; il n'a pas entièrement disparu lors du séisme de 1667, loin de là : il lui reste une pharmacie, qui date de 1317, l'une des plus anciennes d'Europe et la plus ancienne de Croatie, encore en activité (le tout premier comptoir de cette officine -ici en photo- est exposé au musée du monastère avec quelques beaux objets d'art sacré.

25561541_m.jpg
croatie 1229.jpg

DUBROVNIK  LA  NUIT

croatie-dubrovnik_40.jpg

croatie-dubrovnik_41.jpg
croatie-dubrovnik_43.jpg
croatie-dubrovnik_49.jpg
croatie-dubrovnik_50.jpg
croatie-dubrovnik_51.jpg
croatie-dubrovnik_54.jpg
IMG_1092.jpg
IMG_1093.jpg
IMG_1097.jpg
IMG_1106.jpg
IMG_1111.jpg

LA VILLE DE DUBROVNIK

Dubrovnik est ville portuaire en Dalmatie, une région en Croatie, la Mer Adriatique. La ville a environ 50.000 habitants (2001) et est le capital du comté de Dubrovnik-Neretva. Elle est l'une des destinations de touristes les plus en avant sur l'Adriatique, un port maritime et le centre du comté de Dubrovnik-Neretva. En 1979, le centre de la ville de Dubrovnik a été inclus dans la liste de l'UNESCO d'emplacements de patrimoine mondial.

Dubrovnik est l'une des villes les plus belles de la côte adriatique et a parfois appelé la 'perle de la Mer Adriatique « . Devant Blasius l'église tient » Roland », le patron de la ville. D'autres monuments historiques importants sont : le monastère franciscain (avec un beau cloître de XIVème siècle), la pharmacie antique intacte encore et le palais séparé de doge. Le vieux port a été déjà employé quand le Levantines est arrivé ici au 7ème siècle L. Les nombreux rouge-ont couvert de tuiles des manoirs et les palais datent du XVIIème siècle. Dans toute la ville sont beaucoup de fontaines (fontaine d'Onofrio) ce que tout obtiennent leur eau des sources de montagne.  La vie culturelle a reçu beaucoup d'impulsions par la présence de seigneur Byron, le poèt romantique anglais qui a vécu et a travaillé ici un moment, et par George Bernard Shaw qui était un invité pendant plusieurs semaines dans la maison d'un auteur d'ami.





A  SUIVRE


15:19 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.