081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21.07.2012

LE CHATEAU DE SALADIN - SYRIE

 

 

LE CHATEAU DE SALADIN - SYRIE

 

QAL'AT SALAH AL-DIN - SYRIA

 

 

 

La Forteresse de Saladin ou qal'at salah el din est inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 2006 conjointement avec le krak des chevaliers.

 

Elle est située à 35 km à l'est de Lattaquié et à 410m au dessus du niveau de la mer. On la considérait comme la plus invulnérable des forteresses croisées. Son architecture militaire est l'une des plus extraordinaires et des plus efficaces qui soient. Dressée vertigineusement sur un éperon rocheux aux parois verticales, elle est protégée par des gorges naturelles profondes et escarpées. Mais ses architectes considéraient que le fait d'être rattachée à la colline voisine par un cordon de terre constituait son talon d'Achille, ils ont décidé de l'en séparer. Afin de lui assurer une défense totale, ils ont entrepris des travaux uniques en leur genre en creusant dans le roc un énorme fossé de 156m de long et de 18m de large, arrachée à l'époque à bras d'hommes ! Une fine aiguille rocheuse a été laissée au milieu du fossé pour servir d'appui à un pont-levis reliant la colline à l'entrée de la forteresse. Celle-ci se trouve complètement isolée lorsque ce pont est levé. Jusqu'en 1965, on ne pouvait accéder à la forteresse qu'à pied. Depuis, une excellente route permet aux automobilistes de l'atteindre facilement et de garer leurs voitures à ses pieds,

Le château de Saône/Qal’at Salâh al-Dîn

Benjamin Michaudel, IFPO

(*1*) Le château de Saladin a une place particulière dans le paysage défensif du Bilad al-

Sham à l’époque des Croisades : son occupation continue par les Byzantins, les Croisés, les

Ayyoubides puis par les Mamelouks sur plus de cinq siècles offre des programmes architecturaux et

en particulier défensifs d’une grande richesse, d’autant plus que les monuments sont généralement

bien conservés, ce qui en fait un site-référence pour la compréhension des campagnes de fortification

des châteaux de la région et à plus large échelle de l’ensemble du Bilad al-Sham.

Après avoir fait l’objet de nombreuses études historiques et architecturales depuis le XIXe

siècle, le château connaît depuis plusieurs années des travaux de restauration et d’aménagement

touristique. La mise en oeuvre dans les prochains mois d’un programme archéologique syro-français

d’envergure sur le château de Saladin devrait permettre de confirmer ou d’infirmer les hypothèses

concernant les campagnes de construction et d’apporter ainsi de nouvelles données pour la

connaissance de la fortification en Orient à l’époque des Croisades

 

I. Situation générale et rôle stratégique

La forteresse de Sahyun, connue depuis 1957 sous le nom de Qal‘at Salah al-Din/château de

Saladin est implantée sur les contreforts méridionaux de la chaîne montagneuse syrienne, à une

trentaine de kilomètres au nord-est de Lattaquié (*2*). Elle est posée à l’extrémité d’un éperon

rocheux de forme triangulaire dont la pointe est orientée à l’ouest et dont les flancs ont été creusés

par deux rivières (*3*).

Le site est divisé en trois parties distinctes (*4*) : le plateau, faubourg de la forteresse, est  

 

situé à l’est du fossé principal et abrite les vestiges de nombreuses habitations et des inscriptions de

l'époque mamelouke. La deuxième partie, la haute-cour, est située dans la zone orientale de l’éperon,

regroupant le plus grand nombre de bâtiments à usages militaires, civils et religieux. La troisième

partie, la basse-cour, est située dans la zone occidentale de l’éperon, séparée de la haute-cour par

une amorce de fossé.

La position ne contrôlait pas directement la route de montagne reliant Lattaquié à Jisr al-

Shughr, cette voie passant au niveau de la localité de Haffé située à cinq kilomètres de distance vers

le nord-ouest (*5*). En revanche, le château de Saladin assurait la protection méridionale d’Antioche,

au point d’être considéré par les chroniqueurs orientaux comme une étape indispensable à la

conquête de cette dernière.

De fait, la forteresse, par sa situation topographique de nid d’aigle qui lui assurait une relative

inaccessibilité, se prêtait davantage au rôle de position centrale d’un territoire administratif et

économique, qu’il fut fief ou iqta‘, comme une résidence seigneuriale plutôt que comme un châteaugarnison

semblable au Crac des Chevaliers.

 

II. Aperçu historique (*6*)

La première mention concernant le site se fait probablement au quatrième siècle avant notre

ère, au moment de la campagne d’Alexandre en Syrie. Selon le géographe arabe du XIVe siècle al-

Dimashqi, le site aurait également pu être fondé et fortifié au premier siècle avant notre ère par les

Romains.

La place fut conquise vers 947-949 par l’émir hamdanide d’Alep Sayf al-Dawla, dans le cadre

d'une campagne

 

II. Aperçu historique (*6*)

La première mention concernant le site se fait probablement au quatrième siècle avant notre

ère, au moment de la campagne d’Alexandre en Syrie. Selon le géographe arabe du XIVe siècle al-

Dimashqi, le site aurait également pu être fondé et fortifié au premier siècle avant notre ère par les

Romains.

La place fut conquise vers 947-949 par l’émir hamdanide d’Alep Sayf al-Dawla, dans le cadre

d'une campagne entreprise contre les territoires byzantins de Syrie du Nord. Le site fut sans doute

conservé par les H amd_nides jusqu'à l'automne 974, puis fut repris par les Byzantins qui le

conservèrent jusqu’au début du douzième siècle après une parenthèse seldjoukide à l’extrême fin du

XIe siècle. Les Byzantins durent finalement céder la place aux Croisés dans les années qui suivirent.

La dynastie des seigneurs de Saone régna ensuite sur la forteresse de Sahyun et sur son territoire

durant près de 80 ans.

 

II. Aperçu historique (*6*)

La première mention concernant le site se fait probablement au quatrième siècle avant notre

ère, au moment de la campagne d’Alexandre en Syrie. Selon le géographe arabe du XIVe siècle al-

Dimashqi, le site aurait également pu être fondé et fortifié au premier siècle avant notre ère par les

Romains.

La place fut conquise vers 947-949 par l’émir hamdanide d’Alep Sayf al-Dawla, dans le cadre

d'une campagne entreprise contre les territoires byzantins de Syrie du Nord. Le site fut sans doute

conservé par les H amd_nides jusqu'à l'automne 974, puis fut repris par les Byzantins qui le

conservèrent jusqu’au début du douzième siècle après une parenthèse seldjoukide à l’extrême fin du

XIe siècle. Les Byzantins durent finalement céder la place aux Croisés dans les années qui suivirent.

La dynastie des seigneurs de Saone régna ensuite sur la forteresse de Sahyun et sur son territoire

durant près de 80 ans.

http://www.patrimoinecommun.org/docs/Michaudel_Benjamin_S...

 

 

IMG_2316 saladin.JPG
IMG_2316 saladin (1).jpg
IMG_2316 saladin (2).JPG
IMG_2316 saladin (3).JPG
IMG_2316 saladin (4).JPG
IMG_2316 saladin (5).JPG
IMG_2316 saladin (6).JPG
IMG_2316 saladin (7).JPG
IMG_2316 saladin (8).JPG
IMG_2316 saladin (9).JPG
IMG_2316 saladin (10).JPG
IMG_2316 saladin (11).JPG
IMG_2316 saladin (12).JPG
IMG_2316 saladin (13).JPG
IMG_2316 saladin (14).JPG
IMG_2316 saladin (15).JPG
IMG_2316 saladin (17).JPG
IMG_2316 saladin (18).JPG
IMG_2316 saladin (19).JPG
IMG_2316 saladin (20).JPG
IMG_2316 saladin (21).JPG
IMG_2316 saladin (22).JPG
IMG_2316 saladin (23).JPG
IMG_2316 saladin (24).JPG
IMG_2316 saladin (25).JPG
IMG_2316 saladin (26).JPG
IMG_2316 saladin (27).JPG
IMG_2316 saladin (28).JPG
IMG_2316 saladin (29).JPG
IMG_2316 saladin (30).JPG
IMG_2316 saladin (31).JPG
IMG_2316 saladin (32).JPG
IMG_2316 saladin (33).JPG
IMG_2316 saladin (34).JPG
IMG_2316 saladin (35).JPG
IMG_2316 saladin (36).jpg
IMG_2316 saladin (37).jpg
IMG_2316 saladin (38).jpg
IMG_2316 saladin (39).jpg
IMG_2316 saladin (40).jpg
IMG_2316 saladin (41).jpg
IMG_2316 saladin (42).jpg
IMG_2316 saladin (43).jpg
IMG_2316 saladin (44).jpg
IMG_2316 saladin (45).jpg
IMG_2316 saladin (46).jpg
IMG_2316 saladin (47).jpg
IMG_2316 saladin (48).jpg

 

 


11:42 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.