081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16.11.2010

HAIFA EN ISRAEL - ACCROCHE SUR LE MONT CARMEL

 

Haïfa (חיפה en hébreuحيفا - Haïfa en arabe) est une ville côtière d'Israël située sur les bords de la mer Méditerranée.

Elle est considérée comme la capitale du nord d'Israël. Haïfa et son agglomération ont une population totale de l'ordre d'un million d'habitants fin 2008. Elle est connue pour son important port en eau profonde ainsi que son importante industrie chimique.Les Israéliens la plébiscitent également pour sa douceur de vivre et pour la qualité de son enseignement[réf. nécessaire] : le Technion en est une université réputée.

Haifa est un des plus beau endroit d’Israël, nommé la ville Césarée, en l'honneur de l'Empereur Auguste alors " César " de Rome

Géographie

Située au nord du pays et dans le district qui porte son nom, Haïfa est la troisième ville du pays et compte une population de 270 500 habitants1,2. À l'instar d'Acre et de Jérusalem, elle abrite une importante communauté arabe-israélienne, soit 19 % de la population de l'État hébreu et 10 % de son corps électoral en 2004.

Logée en contrebas ainsi que sur les hauteurs du Mont Carmel, elle est une des villes portuaires les plus importantes du pays et abrite en son sein l'université de Haïfa, dont le célèbre centre de recherches Technion (Institut israélien de technologie).

 

Histoire

Le nom de cette cité est mentionné dans le Talmud au iiie siècle avant l'ère chrétienne. Il s'agit alors d'une bourgade située aux environs de Shikmona, la principale ville juive de la région. Conquise et intégrée à l'empire byzantin, elle fut ensuite successivement placée sous la domination des Perses et de l'empire arabe. En 1100, les Croisés font le siège de la ville avant de l'intégrer dans la Principauté de Galilée. Ce furent les Mamelouks qui reprirent les lieux en 1265 avant qu'elle ne soit progressivement désertée et abandonnée jusqu'au xviie siècle.

En 1761, le souverain bédouin Daher El-Omar reconstruisit la cité en la ceinturant d'une muraille. Toutefois, la nouvelle cité fut déplacée de son lieu d'origine et située dans un lieu étroit entre la mer et les hauteurs du Mont Carmel. À l'exception de courtes périodes marquées par les tutelles de Bonaparte (1799) et de Mehemet Ali(1831), Vice-Roi d'Égypte, la tutelle ottomane perdurera jusqu'au démembrement de l'empire en 1918 (conséquences de la Première Guerre mondiale sur la géographie duMoyen-Orient).

 

En 1868, l'arrivée des membres de la Tempelgesellschaft (Société du Temple) bénéficia beaucoup au développement de la ville. Ces immigrants allemands bâtirent leurs maisons dans ce qui est maintenant connu comme la « colonie allemande ». Les templiers contribuèrent grandement à l'industrie et au commerce de Haïfa, et jouèrent un rôle important dans sa modernisation.


Rue Ha'Atzmaouth (rue de l'Indépendance), la voie pricipale de la Ville-Basse, le centre commercial et pendulaire de la métropole.

Placée sous tutelle du mandat britannique en Palestine, elle sera intégrée ultérieurement au territoire d'Israël lors de son indépendance. Au début duxxe siècle, elle était déjà un port industriel important avec une population de 20 000 habitants, dont 84 % de musulmans et 4 % de juifs. Toutefois, eu égard notamment aux vagues successives de l'immigration juive en Palestine, la proportion de musulmans diminua (38 % pour 47 % de juifs). Cette situation connut un tournant lors de la guerre d'indépendance d'Israël, lorsque quelque 60 000 citoyens arabes fuirent la région, dont la célèbre Leïla Khaled. Cette fuite est le résultat de l'opération Misparayim (Ciseaux) conduite par les unités juives des brigades Carmeli. Elle a consisté à pilonner les quartiers arabes situés en contrebas des quartiers juifs.

Aujourd'hui, Haïfa est une cité multiculturelle et multiconfessionnelle, où coexistent pacifiquement des citoyens israéliens juifsmusulmanschrétiens et druzes. Elle abrite aussi le Centre mondial bahá'í (comprenant le mausolée du Báb, les jardins en terrasses et des bâtiments administratifs sur le flanc nord du mont Carmel), qui est un site administratif et de pèlerinage important pour les adeptes du bahaïsme, ainsi qu'une attraction touristique visitée.

Le petit cimetière d'Haïfa abrite également la tombe de Mike Brant, un chanteur de variété qui fit une courte carrière en France dans le début des années 1970. Au désespoir de ses nombreux fans, il mit fin à ses jours le 25 avril 1975.

 

800px-Israel_-_Haifa_-_Bahai_Gardens_004.jpg

La baie de Haïfa depuis le mont Carmel. Au premier plan, les jardins en terrasses du mausolée du Báb

 

IMG_3343.JPG
IMG_3347.JPG
IMG_3349.JPG
IMG_3356.JPG
IMG_3357.JPG
IMG_3362.JPG
IMG_3366.JPG
IMG_6981.JPG
IMG_7017.JPG
IMG_7019.JPG

 

Transports

Une curiosité de Haïfa est le Carmelit, une ligne de métro souterrain conçu comme un funiculaire. Celui-ci gravit les pentes du Mont Carmel. Une importante autoroute est en cours de construction au sud de la ville près du mont Carmel qui permettra de relier le côté sud ouest de la ville sans passer par le centre-ville.

800px-Haifa_BW_4.JPG
IMG_3331.JPG
IMG_3339.JPG
IMG_3341.JPG
IMG_3342.JPG
IMG_3344.JPG
IMG_3355.JPG
IMG_3360.JPG
IMG_3305.JPG
IMG_3351.JPG
IMG_3365.JPG


MONASTERE  TRANSFORME  EN  HOTEL

IMG_3235.JPG
IMG_6895.JPG
IMG_6897.JPG
IMG_6898.JPG
IMG_6899.JPG
IMG_6900.JPG

MONASTERE  TRNASFORME  EN  HOTEL

Stella Maris monastère des Carmélites de Haïfa

 

Le Stella Maris Carmel Monastère de Haïfa, en Israël, est un siècle 19e monastère situé sur les pentes du Mont Carmel. Le site peut être accessible par téléphérique ou à pied.

Histoire

Au 12ème siècle, pendant l'occupation des Croisés de la région, des groupes d'ermites religieux a commencé à habiter les grottes de cette région à l'imitation du prophète Elie.

En un siècle, ces ermites monastiques ont été organisées dans l'ordre des Carmes et la propagation des carmélites dans toute l'Europe.

Bien que l'ordre des Carmes s'est épanoui en Europe à travers le Moyen Age, ses fondateurs sur le Mont Carmel ont été exilés à l'époque de la conquête mamelouke en 1291 et ne revint pas jusqu'à ce que le 18ème siècle. La construction du monastère et la basilique actuelle a été commencée en 1836.

Un complexe monastique antérieure sur ce site a servi d'hôpital pour les soldats de Napoléon lors de son siège infructueux de l'Acre (Akko), en 1799.De nombreux soldats français abandonnés qui ont été massacrés par les Turcs après que Napoléon avait reculé.

Ce qu'il faut voir

 

Situé en face de l'ancien phare, avec une vue magnifique sur la mer, tout l'ensemble des bâtiments, y compris le phare, est connu comme «Stella Maris».

L'église Stella Maris est une belle structure, avec du marbre italien avec tant d'éclat et de motifs vifs que les visiteurs pensent parfois que les murs ont été peints.

peintures colorées sur le dôme, fait par le Frère Luigi Poggi (1924-1928), illustrent des épisodes de l'Ancien Testament, le plus grave est la scène d'Élie emporté dans un char de feu. La statue de la Vierge Marie, taillée dans le cèdre du Liban, est également remarquable.

La grotte située en dessous de l'autel, que vous pouvez descendre dans, est «la grotte d'Elie," où le prophète de l'Ancien Testament est censé avoir vécu.Beaucoup de petites bougies votives brûler sur l'autel au-dessus de la grotte, chacun représentant une communauté carmélitaine dans un autre pays (les États-Unis a sa chandelle sur la gauche).

Dans les chambres à droite de la porte d'entrée, il ya une crèche de charme, un musée avec des objets de l'église byzantine qui se trouvait autrefois sur ce site, et un petit magasin de souvenirs.

L'un des moines se fera un plaisir de vous donner une brochure gratuite de l'information sur l'histoire de l'emplacement et l'ordre des Carmes qui remonte à l'arrivée des croisés sur cette montagne dans la fin du 12ème siècle. Ils répondront à toutes vos questions et vous guider vers les divers détails intéressants de l'église.

La pyramide en face de l'église est un monument aux soldats français qui sont morts ici après la retraite de Napoléon. Il porte l'inscription "Comment sont tombés les héros au combat», de lamentations du roi David sur Saül et Jonathan.

 

Stella Maris, Haifa, Israel

 

 


IMG_3315.JPG
IMG_3311.JPG
IMG_3313.JPG




IMG_3321.JPG
IMG_3322.JPG
IMG_3323.JPG
IMG_3325.JPG
IMG_3328.JPG


IMG_7007.JPG

 

IMG_7014.JPG

20:05 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.