081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02.12.2010

LA MER ROUGE - AQABA - JORDANIE

Aq

Aqabaaba et la Mer Roug

 

e Après le Wadi Rum et de retour sur l’autoroute du Désert, Aqaba n’est plus qu’à une trentaine de kilomètres. Aqaba n’a qu’une vocation touristique grâce à son climat, doux en hiver, et ses fonds marins, considérés parmi les plus beaux du monde depuis leur exploration par le commandant Cousteau. C’est le seul intérêt d’un séjour à Aqaba, unique port de Jordanie et seule ville ouverte sur la mer

Aqaba ou Akaba[1] est une ville côtière de 88 780 habitants [2] à l'extrémité sud de la Jordanie. Aqaba occupe une position stratégique pour la Jordanie car c'est le seul port du pays. La ville est mitoyenne d'Eilat, en Israël et un poste-frontière permettant de se rendre en Israël. Aqaba et Eilat sont à la pointe nord du golfe d'Aqaba.

Aqaba3.jpg
545px-Jordan_location_map.svg.png

 

Histoire

800px-Aqaba_Fort_74.jpg


La forteresse d'Aqaba

Aqaba est le site d'un peuplement habité depuis 4000 av. J.-C., notamment en raison de sa position stratégique au carrefour des routes commerciales entre l'Asie, l'Afrique et l'Europe. Le peuplement originel est connu sous le nom de Elath (אֵילַת ʼÊlaṯ) en hébreu (et sans doute en édomite). C'était un centre Édomite puis arabe nabatéen.

La Bible mentionne le lieu : "Le Roi Salomon construisit également des bateaux à Ezion-Geber, près de Elath en pays édomite, au bord de la mer Rouge" [3]. Ce verset fait probablement référence à un port de l'Âge du Fer construit sur la position actuelle de Aqaba.

Sous la dynastie des Ptolémées, les Grecs appellent la ville Berenice, puis les Romains Aila et Aelena. Durant l'occupation romaine, la Via Nova Traiana qui allait de Damas à Amman se terminait à Aqaba, où elle rejoignait la route qui allait de la Palestine à l'Égypte.

Peu après la mort de Mahomet, Aqaba fait partie du califat, et passe successivement entre les mains des Omeyyades, Abbassides, Fatimides et Mamelouks. Le début de l'ère musulmane voit la construction de la ville de Ayla, décrite par le géographe Shams Eddin Muqaddasi comme étant juste à côté de l'implantation originelle, alors en ruines. Les ruines de Ayla (révélées dans les années 1980 par une équipe archéologique américano-jordanienne) sont situées à faible distance du front de mer.

Au XIIe siècle, les Croisés occupent la ville et construisent la forteresse de Helim, qui reste relativement bien préservée aujourd'hui. En plus de bâtir un fort dans Aqaba, les Croisés fortifient la petite île nommée Île de Graye (maintenant connue sous le nom d’Île du Pharaon, à 7 kilomètres de la côte). L'île se trouve désormais en territoire égyptien. Dès 1170, Aqaba et l'Île de Graye sont reconquises par Saladin. Les Mamelouks prennent la ville en 1250 et reconstruisent le fort au XIVe siècle au cours du règne d'un des derniers sultans Mamelouks, Qansah al-Ghouri.

Au début du XVIe siècle, la dynastie mamelouk et la région sont sous influence ottomane. Sous les Ottomans, l'importance de la ville décline : Aqaba devient un simple village de pêcheurs.

Durant la Première Guerre mondiale, les forces ottomanes sont forcées de se retirer de la ville en 1917 après un raid mené par Lawrence d'Arabie et les forces arabes de Hussein ibn Ali. La région est alors annexée par le royaume du Hijaz. La prise d'Aqaba permet l'approvisionnement à partir de l'Égypte, des forces arabes et britanniques combattant plus au nord, en Transjordanie et en Palestine. Aqaba est incorporée au protectorat britannique de Transjordanie en 1925.

Économie


La marina de Tala Bay au sud d'Aqaba

De nos jours, la ville est une station balnéaire et un centre de plongée. Cependant, il reste de nombreuses activités industrielles dans la zone, comme des raffineries de pétrole et de sucre. Elle exporte notamment du phosphate et des coquillages. Aqaba est également un centre administratif important au sud de la Jordanie. Aqaba possède un aéroport (code IATA : AQJ).

algré sa kyrielle d'attractions, la splendide station balnéaire de la mer Rouge en Jordanie reste encore méconnue des visiteurs. Outre le lieu de détente qu'elle représente pour les vacanciers, elle est également la base idéale pour l'exploration des divers sites du sud de la Jordanie.

Aqaba est la ville du divertissement par excellence. Elle concentre tous les avantages que la Jordanie peut offrir, notamment une histoire fascinante, des sites exceptionnels, d'excellents hôtels, des activités passionnantes, des structures d'accueil de qualité, de très bons magasins, sans oublier son accueillante et chaleureuse population dont le souci premier est le divertissement des touristes.
Si vous prévoyez de visiter le Wadi Rum, Aqaba est un lieu d'hébergement idéal. Des excursions pour la journée peuvent être organisées et grâce à la faible distance qui sépare les deux sites, vous pourrez profiter pleinement de vos visites.

img_angelfish.jpg

Mais le plus grand trésor d'Aqaba est peut-être la mer Rouge elle-même.

En effet, vous pouvez y pratiquer la plongée libre et la plongée sous-marine dans quelques-uns des plus beaux sites de plongée au monde. Le climat tempéré

et les courants chauds ont créé un environnement idéal pour la croissance

des coraux et pour le développement de la vie sous-marine. Vous pourrez nager avec des tortues de mer et des dauphins, et les accompagner dans leurs folles virées parmi les bancs de poissons multicolores. Les plongées de nuit vous permettront d'observer des créatures marines, des crabes, des homards et des crevettes, qui sortent la nuit, en quête de nourriture.

t se chargent également du transport par bateau vers les différents sites de plongée.


img_glass_bottom.jpg

Pour ceux qui préfèrent garder les pieds au sec, les bateaux à fond de verre représentent le moyen idéal pour admirer les merveilles sous-marines de la mer Rouge.

Ceux qui préfèrent garder les pieds au sec pourront découvrir toutes les merveilles des profondeurs marines depuis un bateau à fond de verre ou en sous-marin. Et ceux qui préfèrent le farniente pourront tout simplement se détendre au soleil sur les plages de sable de la station balnéaire. Bien d'autres activités nautiques et un grand parc marin très intéressant sont également disponibles.

Il y a cinq mille cinq cents ans déjà, Aqaba jouait un rôle important dans l'économie de la région. La ville se trouvait en effet à la jonction des routes terrestres et maritimes reliant l'Asie, l'Afrique et l'Europe, une situation qu'elle occupe toujours de nos jours. Du fait de son importance vitale, la région recèle de nombreux sites historiques à visiter, en particulier une bâtisse que l'on pense être la plus ancienne église jamais construite.

L'aéroport international d'Aqaba est à seulement 20 minutes de route du centre ville et des vols réguliers desservent Amman ainsi que plusieurs villes européennes. A partir du centre ville, les frontières israélienne, égyptienne du Sinaï et de l'Arabie saoudite sont à seulement 30 minutes de route.

 

IMG_8440.JPG
IMG_8441.JPG
IMG_8443.JPG
du port de Aqaba on observe Eilat en Isral  c'est juste en face au bord de la mer rouge

 

IMG_8449.JPG
poisson de la mer rouge,  très bon a manger
IMG_8451.JPG
le passant qui passe
IMG_8457.JPG
IMG_8459.JPG
IMG_8464.JPG
parking a chameau
IMG_8469.JPG

il regarde le passant qui passe

 

20:43 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.