081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17.01.2011

DE OUARZAZATE A AGADIR EN PASSANT PAR TAROUDANT - MAROC

 

800px-TAROUDANNT_defensive_wall_(js).jpg

Les remparts de Taroudant

 

Taroudant (arabe: تارودانت / tamazight: ) est une ville du sud-ouest du Maroc située dans la plaine du Souss, chef-lieu de la province du même nom. En 2005, elle comptait 63 000 habitants.


 

 

Géographie


Taroudant
 (ou Taroudannt, [prononcé « Taroudannte »]) est située dans la vallée du Souss, entourée par deux chaînes de montagnes, le Haut-Atlas au nord et à l'est, l'Anti-Atlas au sud; à l'ouest, la plaine s'ouvre sur l'Atlantique. Cette vallée fertile est traversée par l'oued Souss qui longe la ville. La province de Taroudant a, sur son territoire, la plus haute montagne d'Afrique du nord, le Mont Toubkal, en arabe Jebel Toubkal, en berbère Adrar N' Dern, 4 167 mètres.

La ville se trouve à 80 km à l'est d'Agadir (à 60 km de l'Aéroport International Agadir Al Massira), et à environ 250 km au sud-ouest de Marrakech, le long de l'oued (ou assif) Souss.


 

L'origine du nom berbère Taroudant est énigmatique: certaines légendes l'associent à une princesse syrienne qui s'est installée dans la région et qui portait le nom de "la Reine Roudana", d'autres l'expliquent par la phrase berbère "Taroua ddante" qui veut dire "Les enfants ont été emportés (par l'eau)" que cria une femme 

 

 

Les remparts

La ville fut une capitale de la dynastie saadienne. Elle accueille par ailleurs des tombeaux saints pour les Juifs.

La ville de Taroudant est défendue par 6 km de remparts dans lesquels s'imbriquent 130 tours et 19 bastions d'angle reliés les uns aux autres par un chemin de ronde, ce qui fit de cette ville une citadelle imprenable.

Les remparts permettent le passage par neuf portes voûtées d'architecture mauresque, disposées principalement aux points cardinaux. La muraille compte 5 portes anciennes et de nouvelles ont été bâties récemment pour faciliter la circulation dans la ville.

Ces portes se nomment :

  • Bab al-Kasbah ou Bab al-silsila, porte ancienne
  • Bab Leblalia
  • Bab Zorgan, porte ancienne
  • Bab BenYara
  • Bab Targhount, porte ancienne
  • Bab Agafay
  • Bab Oulad Bounouna, porte ancienne
  • Bab al-Khemis, porte ancienne
  • Bab al-Hajr ou Bab Jdid
  •  

Description du Palais Riad de Hida

Construit en 1860, le Riad Hida est une oasis de sérénité où le monde réel semble très loin. Vous serez subjugué par le calme absolu et le charme incomparable de ce lieu hors du temps.
Dans un parc de verdure ou règnent oranger, palmiers, bougainvilliers, rosiers et d'autres plantes aussi colorées qu'odorantes, le bruit des fontaines fait écho aux cris des paons. Une nature apaisante propice à la détente et relaxation. 
A quelques heures des plus grandes villes touristiques du Maroc, Riad Hida offre un excellent point de départ pour visiter les diverses régions du sud.

Situation : 

 

Ce Palais est situé dans le village d'Ouled Berhil, dans la vallée de Souss, à 115 km de l'aéroport d'Agadir et 45 km de Taroudant.

  

IMG_0668.JPG

IMG_0669.JPG

IMG_0670.JPG

 

IMG_0671.JPG

IMG_0673.JPG

IMG_0674.JPG

IMG_0675.JPG

IMG_0676.JPG

IMG_0677.JPG

IMG_0678.JPG

IMG_0679.JPG

IMG_0681.JPG

IMG_0682.JPG

IMG_0683.JPG

IMG_0684.JPG

 

IMG_0685.JPG

IMG_0686.JPG

IMG_0690.JPG

IMG_0665.JPG

IMG_0667.JPG

L'OR  ROUGE  DE  TALIOUINE

IMG_0607.JPG

LE  SAFRAN

Taliouine (en tifinagh : , en arabe : تليوين) est une ville du Maroc. Elle est située dans la région de Souss-Massa-Draâ.

La ville de l'or berbère

Taliouine, ou Taliwine, selon la graphie, est une petite ville de près de 6.000 habitants, une halte importante sur la route qui va d'agadir à ouarzazate. La grande rue est arrimée à flanc de montagne, à environ 1.500 mètres d'altitude, maisons au dessus, maisons en dessous, et la vue sur la courbe généreuse de l'oued Zagmouzen, la silhouette imposante de l'ancienne kasbah glaoui, et, perché sur un monticule, un "menzeh", ces pavillons construits dans les jardins pour pouvoir profiter de la nature dans tout le confort, et à l'abri du soleil.

Les habitants de Taliouine sont des berbères chleuhs, particulièrement accueillants. Le long de la grande rue, des petits restaurants vous accueillent pour des grillades, on entend de la musique et les enfants vous abordent pour vous proposer des colliers faits de graines séchées et colorées au safran.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Taliouine

Histoire du safran             

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.        

L’histoire du safran, dans sa culture et son usage, remonte à plus de 3 500 ans[1],[2] et traverse plusieurs cultures, continents et civilisations. Le safran, une épice issue des stigmates séchés de fleurs de safran (Crocus sativus), fait partie des substances les plus chères du monde de toute l'Histoire. Avec son goût amer, son odeur proche du foin et ses tons légèrement métallisés, le safran est utilisé comme assaisonnement, parfum, teinture et médicament. Le safran vient du Moyen-Orient[3],[4], mais a été cultivé pour la première fois en Grèce[5].

L'ancêtre sauvage de la fleur de safran domestique est le Crocus cartwrightianus. Des agriculteurs ont élevé des spécimens de C. cartwrightianus en sélectionnant des plantes ayant des stigmates particulièrement longs. À force de croisements, à la fin de l'âge du bronze, une forme mutante de C. cartwrightianus, C. sativus, est apparue en Crète[6]. La première référence au safran a été repérée dans des écrits botaniques assyriens datant de l'ère d'Assurbanipal (VIIe siècle av. J.-C.). On a retrouvé depuis des documents indiquant l'usage du safran sur 4 000 ans dans le traitement de quelques quatre-vingt-dix maladies[7]. Le safran s'est ensuite lentement propagé à travers l'Eurasie, atteignant plus tard l'Afrique du Nord, l'Amérique du Nord et l'Océanie.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_safran

 

 

 

AGADIR

 

 

 

 

 

Agadir (mot qui signifie « grenier collectif fortifié » en tachelhit (berbère) (tifinagh : Agadir amazigh.jpgarabe : أڭادير) est une ville du sud-ouest marocain, située sur la côte Atlantique à 508 km au sud de Casablanca, à 173 km d'Essaouira, et via l'autoroute A7 à 235 km à l'ouest de Marrakech, dans la région du Souss. Agadir est capitale de la région administrative Souss-Massa-Drâa et siège de laPréfecture d'Agadir Ida-Outanane.

800px-Agadir_décembre_2008.jpg

 

AGADIR  VUE  D'AVION 

Présentation

La ville compte environ 500 000 habitants2,3 (Gadiris en français, Gougadir/Oultougadir en tachelhit, Gadiri/Gadiria en arabe), et l'agglomération, avec les villes voisines, Inezgane etAït Melloul600 000 habitants. D'après le recensement de 2004, Agadir comptait cette année-là 346 106 habitants1 et la population de la Préfecture d'Agadir Ida-Outanane était de487 954 habitants1. C'est l'un des principaux centres urbains du Maroc, septième agglomération du pays après CasablancaRabatFèsMarrakechMeknès et Tanger. La densité de population est assez forte. Trois langues sont pratiquées dans la ville : l'arabe, (essentiellement la darija, l'arabe dialectal marocain) ; le tachelhit (ou berbère) par les Imazighen (Berbères Chleuhs ou Icelḥiyen) ; et le français.

Ravagée par un tremblement de terre en 1960, la ville a été entièrement reconstruite avec des normes parasismiques obligatoires. C'est désormais la plus grande station balnéaire du Maroc où les touristes et les résidents étrangers viennent nombreux, attirés par un climat exceptionnellement doux tout au long de l'année.


Le centre-ville

Vaste et dynamique, il englobe les boulevards Mohammed V et Hassan II, la Vallée des Oiseaux, les avenues du Général Kettani, Mohammed VI, Moulay Abdellah et Mokhtar Soussi ainsi que de la grande avenue des FAR (Forces armées royales). En font également partie la Place Salam, la Place de l'Espérance et la mosquée Loubnane, ainsi que la Place des deux fontaines qui mène au grand théâtre de verdure de la municipalité.


426px-Medina_Agadir2.jpg


LA  MEDINA


Le bord de mer

Animé et dynamique, le secteur touristique du bord de mer est constitué du boulevard du 20 août, de l'avenue Tawada, du boulevard de la Corniche et de l'avenue de l'oued Souss. Il compte de nombreux restaurants, hôtels et cafés modernes.

Un vaste projet d'embellissement de la ville est en cours de finition. Agadir s'est ainsi dotée d'une agréable promenade aménagée de front de mer sur environ 5 kilomètres. Une récente marina avec de nombreux commerces de luxe a été construite au pied de la Casbah.

800px-Agadir._Le_port_de_pêche.jpg

LE  PORT

 

800px-Agadir_Port_pêche_0093.JPG

800px-MoroccoAgadir_beach1.jpg

LA  PLAGE

 

Nouveau Talborjt

Ce quartier porte le nom de l'ancien quartier de Talborjt (« petit fort » en tachelhit, souvenir du château d'eau, première construction du plateau de l'ancien Talborjt). Très animé, le Nouveau Talborjt, reconstruit loin de l'Ancien Talborjt, a pour principale artère le boulevard Mohammed Cheikh Saâdi, qui porte le nom du vainqueur des Portugais en 1541. Les autres grandes avenues sont l'avenue du président Kennedy et du 29 février. On y trouve aussi la mosquée Mohammed V, le jardin d'Olhão (ville côtière située dans le sud duPortugal, avec laquelle Agadir est jumelée) et son musée mémorial, et le jardin Ibn Zaydoun. Quelques bons hôtels et restaurants ont été aménagés dans les principales artères.

 

La Casbah, Agadir Oufella

La Casbah, (Agadir OufellaAgadir le haut ou Agadir N'IghirAgadir de la colline), était, avec Founti qui s'étendait à son pied devant la mer, le plus vieux quartier d'Agadir. Authentique forteresse aux petites rues sinueuses et animées, elle fut construite en 1572 par Moulay Abdallah el-Ghalib. Au dessus de la porte d'entrée, on peut lire l'inscription en arabe et en hollandais « Crains Dieu et honore le Roi ».

De la fière forteresse, il ne reste plus, après le séisme du 29 février 1960, que la longue muraille restaurée qui entoure un terrain inconstructible, mais la vue demeure exceptionnelle sur la baie d'Agadir et sur les ports. Les anciens d'Agadir se souviennent du réputé « café maure » de la Casbah et de sa vue panoramique.

La colline porte l'inscription en arabe : « Dieu, la Patrie, le Roi » qui, comme les remparts, est illuminée de nuit.

 

800px-Spices1.jpg

LES  EPICES

AGADIR  LA  NUIT

IMG_0709.JPG

IMG_0710.JPG

IMG_0711.JPG

IMG_0714.JPG

IMG_0715.JPG

IMG_0716.JPG

IMG_0718.JPG

La Casbah de nuit
« Dieu, la Patrie, le Roi »

IMG_0720.JPG

IMG_0721.JPG


a suivre

 

 

19:21 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |

Commentaires

Comme le précise le texte que vous avez copié dans l'article
"L'ensemble des textes et photos présents sur ce site est soumis aux législations sur les droits d'auteur et ne peut être utilisé sans l'accord préalable du gestionnaire du site."
Je vous remercie donc de supprimer le texte copié sans notre autorisation sur le site d'un de nos clients.

Écrit par : Lumière de Lune | 19.01.2011

message bien reçu j'ai supprimé votre article, et vous demande de m'excuser d'avoir copié mais c'est dommage car j'ai pas mal d'audits et votre adresse était présente donc vous aviez une opportunité d'être lu mais ce n'est pas grave merci de m'avoir prévenue votre pays est très beau mais je ne le connais pas je n'ai que des photos donc je cherche à comprendre cordialement

Écrit par : riciotti -la vie en photos | 20.01.2011

Les commentaires sont fermés.