081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25.01.2011

1er JANVIER - HERAKLION - MUNICIPALITÉ DE L’ÎLE DE CRETE

2 ème  ESCALE

LES  ILES  GRECQUES

 

 

729px-Greece_HERAKLION.png

 

Héraklion (du grec ancien Ἡράκλειον / Hêrákleion), ou Iráklio (du grec moderneΗράκλειο / Iráklio), appelée aussi anciennement Candie (Χάνδαξ / Chándax) ouMegálo Kástro (Μεγάλο Κάστρο)1, est une ville grecque située sur la côte nord, au centre de l'île de Crète.

Histoire

 Époques archaïque, classique et hellénistique

La ville d’Héraklion fut fondée à l'époque archaïque, elle tire son nom du héros grecHéraclès, auquel les Crétois avaient voué un culte en ce lieu. Si l'emplacement du sanctuaire d'Héraclès nous est encore inconnu aujourd'hui, nous savons, par différentes fouilles, que la cité à l'époque archaïque n'était pas très étendue : on a retrouvé des traces d'occupation datant de cette époque dans le quartier de la ville environnant le musée archéologique. Les textes antiques évoquant Héraklion sont peu nombreux :

  • Strabon (Géographie X, 476, 7) dit ceci : « Knossos a pour port Héraklion »
  • Pline l'Ancien (Histoire naturelle IV, 12, 59) évoque lui aussi la cité comme l'extension maritime de Knossos.
  • Claude Ptolémée (Géographie III, 15, 4, 5) lorsqu'il énumère les cités du nord de la Crète parle d'Héraklion.
  • Sous le règne de Dèce (249-251 après J.-C.), un des dix saints martyrs de l'Église de Crète, répondant au nom d'Euarèstos, a pour lieu de naissance la ville d'Héraklion.

Le territoire de la cité a semble-t-il très peu évolué au cours de l'époque classique et hellénistique. Cnossos demeure la plus grande cité du centre nord de la Crète jusqu’à la fin de l’époque romaine.

 

800px-20090415_Hrakleio_.jpg

 .forteresse vénitienne

 

Occupation vénitienne

En 1204, les Vénitiens achetèrent l'île de Crète à Boniface de Montferrat et ils modifièrent le nom arabe de la capitale crétoise El Khandak en Candie (Candia en italien), nom qu'elle conserva dans la diplomatie européenne jusqu'en 1898. Les Vénitiens améliorèrent grandement ses fortifications, et de nos jours, on peut encore voir le rempart qui fait par endroits quarante mètres d'épaisseur et la forteresse protégeant l'entrée du port.

Culture, curiosités touristiques


L'urbanisme d'Héraklion déroute quelque peu. Au centre de la ville se côtoient églises byzantines, palais vénitiens, fontaines turques, bâtiments néoclassiques et immeubles de béton construits dans les années 1950. Détruite à plusieurs reprises, notamment en août 1898 et durant la seconde guerre mondiale, Héraklion a eu les pires difficultés à gérer son développement. Pendant la junte militaire, des bâtiments vénitiens pourtant dans un état parfait ont été rasés3. La notion de patrimoine architectural n'est entrée que très récemment dans la mentalité hérakliote. La préparation des Jeux olympiques d'été de 2004 4 et l'accession à la mairie de Giannis Kourakis ont énormément fait évoluer le paysage urbain d'Héraklion. Une partie du centre-ville est désormais piéton, les câbles électriques et téléphoniques sont systématiquement enterrés. Un effort considérable a été fourni pour améliorer le cadre de vie citadin
.

 

 

 

 

800px-Iraklio3.jpeg

 

Le port d'Heraklion

 

800px-Maona_a_Herakleion.jpg

 

La loggia vénitienne

Crète contemporaine

La Guerre civile grecque qui déchire la Grèce au lendemain de la Seconde Guerre mondiale épargne de manière générale les îles et la Crète en particulier. L'île entame une période de reconstruction de façon plus sereine que les autres régions de Grèce.

Mais l'émigration reste importante. L'île fournit 9% des nouveaux Athéniens. 56% des émigrés grecs vers l'Allemagne sont Crétois, 11% de ceux qui partent vers la Belgique ou l'Australie et 3,8% vers les Etats-Unis viennent de Crète228.

américaines en Grèce avant 1988. La base de Gournes ferme ses portes en1993, mais celle de Souda est toujours actuellement ouverte.

 

bateau en crete.jpg

 

Le port de Réthymnon, bordé de nombreux restaurants et tavernes. En arrière plan, le bord de mer, longé d'hôtels et de résidences touristiques.

La seconde moitié du xxe siècle marque un fort essor du tourisme en Crète, comme dans le reste de Grèce. Une comparaison des équipements touristiques entre1975 et 1995 permet de mieux appréhender cet essor229. Si globalement, la variation du nombre de places de camping entre ces deux dates se situe entre 0 et -45%230 selon le nome de Crète concerné, en revanche, la variation du nombre de lits d'hôtels et de lits de chambres à louer est très significative de l'ampleur prise par le tourisme. Les quatre nomes de Crète affichent une variation de +370%, avec +1000% pour le nome de Réthymnon230. La variation du nombre de lits des chambres à louer est supérieur à +700% sur l'ensemble de l'île, avec +900% pour le nome d'Héraklion230. En 2005, la Crète propose 1 506 hôtels toutes catégories confondues, pour 143 480 lits231, avec un taux de remplissage de 72,8%, le plus élevé des régions de Grèce232. En 2006, la Crète a accueilli 1 700 000 des onze millions de touristes ayant séjourné en Grèce. Avec environ 764 000 touristes, Héraklion et ses alentours est à elle-seule, la seconde destination du pays derrière Athènes233.


En 2004, lors des Jeux olympiques d'AthènesHéraklion est une des six villes hôtes des Jeux avec AthènesThessaloniqueVolos,OlympiePatras. La ville d'Héraklion, et indirectement le club de football PAE Ergotelis Héraklion profitent de la construction d'un nouveau stade afin d'accueillir dix des matchs de football du tournoi olympique 234, dont un quart de finale masculin et une demi-finale féminine (voir aussi l'article Football aux Jeux olympiques de 2004).

La population compte 623 666 habitants en 2005.

La Crète au sein de la Grèce

Économie et société dans les première années de l'union

L'historien Detorakis estime qu'économiquement la Crète est en meilleure santé que la plupart des autres régions de Grèce. Entre autres, les exportations dépassent largement les importations lors d'une étude de 1928212.

L'économie locale est principalement basée sur l'agriculture et en particulier sur l'exploitation de l'olivier. 80 000 hectares d'oliviers fournissent 25 000 tonnes d'huile. Vient ensuite la production de vin, autour d'Héraklion et La Canée. Les autres cultures présentes en grandes quantités sont celles des amandes, des agrumes, des noix, du tabac et de la soie213. L'élevage se développe rapidement au cours de cette période, tout comme la production de fromage dont 650 tonnes sont exportées en 1928213.

L'industrie commence à s'implanter sur l'île. En plus des vieilles savonneries d'Héraklion, des usines de transformation du raisin ou des agrumes font leur apparition autour d'Héraklion principalement. Cependant, en 1928, l'industrie crétoise ne représente que 2% de toute la production industrielle du royaume de Grèce214.


La Crète des années 1910, est un bastion du Vénizélisme215. En 1915, Eleftherios Venizeloss'oppose au Roi Constantin Ier de Grèce à propos de l'entrée en guerre de la Grèce aux côtés des Alliés. L'île le soutient lorsqu'il crée un Gouvernement de défense nationale basé à Thessaloniqueet contrôlant le nord de la Grèce et qu'il entre en guerre aux côtés des Alliés.L'île entame de grands travaux, dont les principaux sont la construction du nouveau port d'Héraklion afin de pouvoir accueillir les navires de forts tonnages, et l'ouverture de deux aéroports, à Maleme et à Héraklion213.

La défaite de la Grèce contre la Turquie en 1922 provoque un afflux de réfugiés grecs d'Asie mineure vers la Grèce. La Crète reçoit de nombreux réfugiés, en particulier de la région deSmyrne. Ils s'installent surtout autour d'Héraklion. Le Traité de Lausanne de 1923 impose un échange de population entre les deux pays. La population turque de l'île est évacuée, soit environ 30 000 personnes212. Les terres leur appartenant sont redistribuées aux Crétois. Les 33 900 réfugiés d'Asie mineure, qui pour la plupart étaient commerçants ou agriculteurs propriétaires et avaient eu un bon niveau de vie en Ionie, mais avaient tout perdu, se retrouvent ouvriers agricoles au service des 17 000 Crétois qui bénéficient des 10 000 hectares pris aux Turcs crétois216. Selon les chiffres de 1928, la part des refugiés venus d'Asie mineure et de Thrace orientale dans certains dèmes dépasse les 10% de la population, mais ils forment désormais un prolétariat exploité mais cultivé, ce qui ne manque pas de causer des tensions, évoquées dans ses romans par Nikos Kazantzakis. Tel est le cas dans les dèmes de La Canée, de Rethymnon et de Pyrgos et plus de 20% pour Héraklion217.

D'une manière générale, la population de l'île augmente. Le recensement de 1928 indique 386 427 habitants, à comparer aux 336 151 de 1913. Et après plusieurs siècles de présence ottomane, la population se retrouve quasi-exclusivement orthodoxe, à part quelques communautés juives et arméniennes, principalement concentrées dans les villes218.

À la fin des années 1930, la Grèce est dirigée par le gouvernement dictatorial du général Ioánnis Metaxás. Le 28 juillet 1938, des officiers de l'armée et d'anciens hommes politiques prennent le contrôle de la station de radio de La Canée et appellent le roi Georges II et l'armée à renverser le régime en place. Cette action fait partie d'un putsch de plus grande envergure planifié par Emmanouil Tsouderos, alors gouverneur de la Banque de Grèce. La marine grecque est envoyée en Crète et la rébellion est écrasée en quelques heures. Les leaders capturés sont condamnés à la prison ou à l'exil sur des îles des Cyclades219. Ceux qui ont pu fuir vers Chypre sont condamnés à mort parcontumace220.

 

IMG_0697.JPG

PORT  ACTUEL  DE  HERAKLION

 

 

IMG_0685.JPG

IMG_0688.JPG

IMG_0689.JPG

IMG_0695.JPG

IMG_0696.JPG

IMG_0707.JPG

HERAKLION  EN  VUE 

 

 

 

IMG_0708.JPG

ARRIVÉE  AU  PORT

 

 

IMG_0709.JPG

 

DÉPART  POUR  LES  VILLAGES  DE  CRÊTE

IMG_9379.JPG

IMG_9415.JPG

 

KRITSA

En prenant la route côtière de l’île on accède au village de Kritsa, réputé pour son artisanat local et son église byzantine renfermant des fresques du XIIIème siècle, Kritsa esr un véritable paysage de carte postale avec des murs blanchis à la chaux, les portes et fenêtres bleues ou vertes

 

IMG_9389.JPG

IMG_0768.JPG

 

IMG_0742.JPG

IMG_0743.JPG

IMG_0745.JPG

IMG_0746.JPG

IMG_0747.JPG

IMG_0748.JPG

IMG_0749.JPG

IMG_0751.JPG

IMG_0753.JPG

L'artisanat  dans  la  rue  principale

IMG_0755.JPG

IMG_0757.JPG

IMG_0758.JPG

IMG_0760.JPG

IMG_0766.JPG

IMG_0767.JPG

IMG_0769.JPG

IMG_0770.JPG

IMG_0771.JPG

IMG_0772.JPG

IMG_0773.JPG

 

Ajios Nikolaos

 

 

Charmante station balnéaire avec son petit lac situé au centre du village, balade sur les berges su lac et dans les ruelles bordées de boutiques de souvenir

 

IMG_0783.JPG

IMG_0786.JPG

IMG_0788.JPG

IMG_0792.JPG

IMG_0794.JPG

IMG_0795.JPG

IMG_0796.JPG

IMG_0799.JPG

IMG_0802.JPG

IMG_0803.JPG

IMG_0804.JPG

IMG_0805.JPG

IMG_0816.JPG

IMG_0825.JPG

IMG_0826.JPG

IMG_0827.JPG

IMG_0837.JPG

IMG_0778.JPG

IMG_0840.JPG

IMG_0842.JPG

 

Projet2.jpg

 

TOUS  A  BORD POUR  LE  DÉPART

crete.png


 

IMG_0860.JPG

SOIRÉE  DU  1 er  JANVIER

IMG_0863.JPG

IMG_0873.JPG

IMG_0880.JPG

IMG_0896.JPG

IMG_0902.JPG

IMG_0908.JPG

IMG_0924.JPG

IMG_0937.JPG

IMG_0967.JPG

IMG_0977.JPG

IMG_0978.JPG

IMG_0983.JPG

 

 

A  SUIVRE

 

20:13 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.