081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29.04.2012

Ballade dans le cantal - alentour de Maurs

IMG_0618.jpg

IMG_0619.jpg

histoire
La commune de LEYNHAC située au sud du département du Cantal fait partie avec 13 autres communes du Canton de MAURS,
porte du Midi, de la zone géographique dite la CHATAIGNERAIE Cantalienne, appartenant au socle primaire du MASSIF CENTRAL.
Les terrains sont en grande partie schisteux avec en quelques points des quartz et micaschistes. Au Nord vers Cantagrel et dans la vallée
de la Rance les granites apparaissent. Il en est de même d'affleurements (Puech Mirou) ; de carbonifères sur la faille ouest du Massif Central
de COMMENTRY à CARMAUX par Messeix, Champagnac et Decazeville. La décomposition des schistes et granites a donné des argiles
relativement fertiles au fur et à mesure que l'on va vers le Bassin de Maurs. A signaler enfin la présence de sables et galets d'origine glaciaire
dans la cuvette du Sol le Ser.
 

Le paysage est typiquement héreynien avec des sommets arrondis appelés Puech (Puechamp, Puech Cabrier…),
entaillés par des vallées en V aux gorges profondes (Gorges de la Ressègue, de la Rance, de la Coyne).
L'altitude varie du nord (651 m Puech Cabrier) au sud (287 m Rance à la limite Saint Etienne de Maurs, Boisset).
La Rance à l'ouest limite la commune avec celles de Marcoles, Boisset tandis que la Ressègue la sépare avec Mourjou,
Saint-Constans, alors des affluents de ces deux rivières marquent les limites avec Saint-Antoine et Sainte-Etienne de Maurs.
Le climat tempéré océanique doux est marqué par des différences d'enneigement dues à l'altitude. Rarement de la neige au sud
(le Bos, le Ventalou), alors que les villages du nord (Fabrègues, Cabrespines, ...), culminant à 600m ont plusieurs journées de neige.
Les précipitations et les gelées sont moyennes avec les variations dues également à l'altitude. A signaler que l'ensoleillement est excellent,
bien supérieur à celui de Maurs.


Fabrègues
Au début du siècle un ingénieur civil Adolphe Gratacap s'engagea dans la production d'électricité pour l'éclairage de Maurs.
Il fonda une société avec Monsieur Courbaize de Lacam (Mme de Constans) construisit à Val de Rance une usine hydroélectrique
qui assura l'éclairage partiel de la ville de Maurs. Ce pionnier permit à Maurs d'être la ville-Lumière avant Aurillac et pour fêter
cet exploit technique et cette réalisation d'avant-garde un grand banquet eut lieu à Maurs en1903 pour fêter la "Fée Electricité"
et permettre au Maire de Maurs de l'époque Antonin FEL de lancer une charge contre ses adversaires cléricaux. Il fallut attendre
l'après-guerre pour voir le réseau électrique se développer et après les bourgs de Boisset et Saint-Etienne-de-Maurs, la commune
de Leynhac était en grande partie électrifiée. Jusqu'en 1945 la société Courbaize-Gratacap assurait la production et la vente
aux consommateurs. Depuis la Nationalisation de 1945, EDF paie l'énergie fournie à la société productrice, actuellement Val de Rance,
dont les statuts et la composition du Conseil d'Administration ont été modifiés en 1995-96.
Enfin si la commune de Leynhac a comme toutes les communes françaises apporté un lourd tribut lors de la guerre 1914-18 :
42 morts au champs de batailles et hôpitaux militaires (blessés ou gazés), 5 au cours de la guerre 1939-40. Il n'y eut pas de tués
au combat ou en camps de déportation malgré la déportation d'un des nôtres pris à la rafle du 10 mai 1944 à Maurs.
Un camp de maquisards rescapés des combats du Mont-Mouchet séjourna quelques semaines en juin-juillet 1944
avant de participer à la libération du Cantal.

IMG_0620.jpg

IMG_0622.jpg

IMG_0623.jpg

IMG_0624.jpg

IMG_0626.jpg

IMG_0627.jpg

IMG_0883.jpg

IMG_0632.jpg

IMG_0633.jpg

IMG_0630.jpg

IMG_0634.jpg

IMG_0643.jpg

IMG_0644.jpg

IMG_0646.jpg

IMG_0886.jpg

800px-Entraygues-sur-Truyère_JPG05.jpg

Entraygues sur Truyère

IMG_0628.jpg

Le Château d'Entraygues est un château médiéval située àEntraygues-sur-Truyère dans l'Aveyron, à la confluence du Lot et de laTruyère.

Descriptions

Le château a été pillé et dévasté en 1587.

Rasé en partie en 1604, un nouveau corps de bâtiment fut reconstruit auxviie siècle par Henri de Monvallat, nouveau seigneur d'Entraygues. Des vestiges du xiiie siècle il ne reste que la cage d'escalier, la salle voutée gauche du rez-de-chaussée et les deux tours carrées:

  • la tour Farnal (du côté du Lot)
  • la tour Panadèse (côté Truyère), qui remontent auxxiiie siècle-xive siècle

et d'un corps de logis qui a été édifié au xviie siècle.

Histoire

Famille de Rodez


C’est en 1278, qu’Henri II de Rodez (1236 † 1304), qui possédait Entraygues comme comte de Carlat, fait construire le château, véritable forteresse militaire. Sa fille :

  • Cécile de Rodez, apporte Entraygues en même temps que la vicomté de Carlat à Bernard VI d’Armagnac, comte d’Armagnac et sire d’Albret, qui fait fortifier la ville en construisant 213 tours reliées par des ramparts.
  • Entraygues-sur-Truyere.jpg

    Façade arrière du château

    LE CHATEAU FORT D'ENTRAYGUES SUR TRUYERE

    En 1278, Henri II, le Comte de Rodez, frappé par l'importance que présentait pour la défense ce haut lieu de passage, fit bâtir 3 grosses tours séparées, surmontées de créneaux. Avec des corps de bâtiment rectangulaires à deux étages, l'ensemble formait un magnifique édifice. Loin d'un château de plaisance, il était une véritable forteresse militaire. Les tours, dont la base mesurait 2 mètres d'épaisseur ne comportaient d'ouverture qu'au 3ème étage : les meurtrières. Il y avait également des tours rondes dans l'enceinte du château et dans l'une d'elle se trouvait la chapelle romane.

    Pour accéder au château, il fallait emprunter l'un des deux ponts-levis qui seuls permettaient de franchir les fortifications.


    Malheureusement, en août 1588, au cours d'un épisode douloureux des guerres de religion, un capitaine huguenot nommé "gentil" parvint à s'emparer par ruse du château.

    Les tours rondes de l'enceine furent rasées par arrêté du Parlement de novembre 1604.
    Entre 1654 et 1658, le nouveau propriétaire, Henri de Montvallat, fit reconstruire la partie centrale du château, les deux tours carrés ayant été préservées.
    Notons que l'escalier central a également été préservé et date donc du XIIIème.

    Le château restera la propriété des De Montvallat durant plus d'un siècle jusqu'à la Révolution. Il fut alors vendu comme bien d'émigré en 1796 à Jean-Joseph Saury, officier de santé.



    Il changea ensuite plusieurs fois de propriétaire et appartient aujourd'hui à une communauté religieuse diocésaine, les Soeurs de St Joseph de Clairvaux. Il abrite une école primaire privée, l'école St Joseph ainsi que l'internat du collège.
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
    Le château fort d'Entraygues sur Truyère - Aveyron
     
     


17:15 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.