081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27.04.2011

Le Sancerrois

 

http://www.berry-passion.com/histoire_de_sancerre.htm

sancerrerandon.jpg<


 

Depuis le plus lointain passé, les hommes se sont installés ici. D'abord, très certainement à cet endroit précis que nous distinguons, SAINT-THIBAULT, port avancé de SAINT-SATUR en bordure de la Loire. GORDONA, la cité des Boîens dont parle César, peut-être, mais à coup sûr, la ville gallo-romaine établie à ce point de franchissement du fleuve, auquel aboutissait la voie pavée qui partait de la porte Gordaine de Bourges et qui fut plus tard baptisée " Chemin de Jacques Cœur ". Gordona, château-Gordon, bientôt christianisée, prenant au IVe siècle, après la translation d'un certain martyr africain Saint-Satyrus, le nom de SAINT-SATUR, mais très tôt aussi, d'ès l'époque carolingienne un petit village à flanc de coteau, groupé autour de l'église de Saint-Romble (Saint-Romulus) qui fut nommé par déformation populaire du même mot, Saint-Cère, qui donna SANCERRE. 
Voici pour l'étymologie de la ville.

L'origine de la seigneurie est assez obscure. Nous avons seulement qu'au Xème siècle, le comté de Sancerre appartenait à la Maison de CHAMPAGNE et que c'est vers cette époque que fut édifié le château-fort, au point culminant de la colline.

 

 

 


© Le blason de la ville de Sancerre


Comme instinctivement une ville haute s'établissait à son ombre, recherchant sécurité et protection, ne tardant pas aussi à s'entourer d'une épaisse muraille. Sancerre l'imprenable, glacis fortifié, surveillant la Loire, tandis que dans le Val, Saint-Satur se développait autour de son importante abbaye. Les deux pôles du Sancerrois, souvent rivaux, mais qui avec le chapitre de la Cathédrale Saint-Étienne de Bourges, contribuèrent en particulier à développer le premier vignoble. Le danger, les guerres, d'innombrables démêlés, les ravages de la Guerre de Cent Ans, l'assaut repoussé des Anglais en 1364, la nouvelle attaque manquée de 1420, la ruine de l'abbaye de Saint-Satur, de l'église de Sainte-Rombe hors les  murs de presque tous les villages voisins. La noble figure de Louis de Sancerre ( 1340 - 1403 ), ami et compagnon de DUGUESCLIN qui, devenu Connétable après la mort de celui-ci, s'illustra à la tête des troupes royales.

 

 

 

Sancerre au XVème siècle et dans la première moitié du XVI ème siècle qui retrouvait la prospérité, la richesse même, comme en témoignent plus de trente logis et maisons à tourelles  partout dans la ville, mais Sancerre aussi, qui dès 1534 écoutait les prédications du moine Jean-Michel et s'ouvrait aux idées nouvelles de la Réforme. Sancerre protestante qui après la Conjuration d'Amboise, devenait ville-refuge des réformés. Résistance au roi Charles IX,  puis au début de l'année 1573, c'est le siège de la ville par les armées catholiques du Maréchal de La Châtre. Sept mois de   de siège, des assauts repoussés avec courge et résolution.
 

Et ensuite...

En 1621, Henri II de Condé, devenu gouverneur du Berry, intrigant ouvertement contre la cour, imposait à Sancerre, demeurée royaliste, une nouvelle capitulation; en moins d'un mois, ce qui restait du château-fort et des remparts de la ville étaient entièrement rasée, la Tour des Fiefs exceptée. Sancerre n'était plus qu'une cité de 3 000 âmes, une agglomération trop petite pour être une ville et qui ne souhaitait pas devenir une bourgade rurale.

Révolution, chute  de la royauté, réaction thermidorienne, puis les Sancerrois qui demeurèrent profondément attachés à la monarchie, crurent un instant à l'impossible et, le 2 avril 1796, suivirent l'officier d'artillerie Phélyppeaux, ancien condisciple de Bonaparte à l'école militaire de Paris, dans une brève insurrection que l'on nomma " La petite Vendée Sancerroise". Le drapeau blanc fut hissé sur le beffroi mais les armées républicaines, parties de Bourges, mettaient fin, huit jours plus tard, à cette folle entreprise. Sous le Consulat, Sancerre devint sous-préfecture et elle le resta jusqu'en 1926. Son destin était tracé. Le XIX ème siècle, la venue de Chateaubriand au château de l'Estang, le bref séjour de Stendhal au château de Tracy en 1830; Balzac en voyage à Saint-Satur, qui situe l'action de son roman " La Muse du Département " à Sancerre, la chronique d'une petite cité qui n'a plus d'histoire.

 

La devise des Comtes de Sancerre...

" Pass' avant le meilleur ! ". L'appellation d'origine contrôlée SANCERRE-BLANC pour le cépage de SAUVIGNON en 1936 et celle de SANCERRE-ROUGE en 1959.
Voici pour un bref historique de Sancerre que j'ai retracé pour vous ici, grâce à la participation de l'office du tourisme de la ville.

A présent, il est temps de nous engager dans ces petites rues moyenâgeuses, étroites et pittoresques, le temps d'un circuit pédestre et touristique au coeur de la ville que vous découvrirez retracé à travers d'une promenade commentée et illustrée par nos nombreuses photos. Haltes ou arrêt sur image, tête en l'ai à chercher les détails d'une architecture et ses symboles, des belles maisons et...Allons-y et suivons le guide, l'itinéraire du circuit.

 

IMG_1040.jpg

 

IMG_1041.jpg

IMG_1049.jpg

 

IMG_1051.jpg

 

IMG_1053.jpg

 

IMG_1054.jpg

 

IMG_1066.jpg

 

IMG_1076.jpg

 

IMG_1078.jpg

 

IMG_1082.jpg

 

IMG_1084.jpg

 

IMG_1087.jpg

 

IMG_1088.jpg

 

IMG_1089.jpg


17:44 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.