081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06.07.2013

Le drone, nouveau meilleur outil du journaliste ? et de qui encore ????

Un drone (« faux bourdon » en anglais), ou UAV (Unmanned Aerial Vehicle) est unaérodyne télécommandé qui emporte une charge utile, destinée à des missions de surveillance, de renseignement, de combat ou de transport. Les drones sont en général utilisés au profit des forces armées ou de sécurité (police, douane, etc.) d'un État, mais peuvent avoir aussi des applications civiles, voire de loisir. La charge utile du drone de combat ou UCAV (Unmanned Combat Aerial Vehicle) est une arme.

La taille et la masse (de quelques grammes à plusieurs tonnes) sont fonction des capacités opérationnelles recherchées. Le pilotage automatique ou à partir du sol permet d'envisager des vols de très longue durée, de l'ordre de plusieurs dizaines d'heures, à comparer aux deux heures typiques d'autonomie d'un chasseur.

Certains missiles non balistiques, en particulier les missiles de croisière, ont souvent l'apparence aérodynamique des drones. Le missile n'est cependant pas réutilisable, puisque détruit en fin de mission, contrairement au drone qui est ramené à sa base.

 

 

 

 

Le drone, nouveau meilleur outil du journaliste ?

On connaît le drone de combat, le drone civil, voici maintenant le "drone journalisme". Vraie révolution ou simple phénomène de mode ? Réunis au Global Editors Network à Paris, des journalistes du monde entier ont débattu.

Par Laure CONSTANTINESCO (texte)

Offrir un point de vue inédit sur l’actualité, c’est ce que revendiquent les adeptes du drone en reportage. Et c’est vrai que les situations vues d’en haut prennent soudain une autre dimension. Imaginez l’éruption d’un volcan, une inondation ou bien une manifestation filmés depuis le ciel : du jamais vu ! Un militant turc a d’ailleurs utilisé un drone pour filmer les rassemblements sur la Place Taksim à Istanbul… Les images sont fascinantes mais l’engin a été abattu par la police.

Dans les rêves les plus fous des journalistes, utiliser un drone pourrait permettre de survoler des zones interdites aux médias. En Australie, la chaîne Channel 9 avait ainsi survolé en 2011 l’île Christmas, où sont détenus des immigrés en situation irrégulière, alors qu’elle n’avait pas obtenu d’autorisation de tournage. Le drone permettrait aussi de filmer des zones dangereuses - comme des pays en guerre - en préservant la sécurité du reporter. Mais la technologie ne permet pas encore une réelle liberté (distance de vol, durée de vie des batteries).

"10 % journaliste, 30 % vidéo, 60 % pilotage"

Le drone “civil”, bientôt au dessus de toutes les têtes

Le marché du drone civil explose, et le salon aéronautique du Bourget le démontre bien cette année. Ces appareils téléguidés, conçus comme des hélicoptères ou comme des avions, sont utilisés par l’armée américaine depuis plusieurs années, mais tout un chacun peut désormais théoriquement s’en servir.

Chris Day, de la société Capability Engineering :
“On peut le mettre à l’arrière d’un petit véhicule, rouler, n’importe où sur la planète où il y a une route, et de cette route on peut alors déployer le drone. Pas besoin d’aérodrome, pas besoin de tous les accessoires et pièces qu’il faut d’habitude”.

 

Drone pour prise de vues aériennes

Un Parrot AR.Drone à côté d'un Dassault Rafale
 
 
si jamais ils ont l'idée de changer les radars contre des drones, on est foutu.......

17:55 Écrit par petitefleur-06 dans Blog, FICTION, INVENTION | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.