081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20.06.2014

Marché de Manavgat - Turquie

 

 

 

 

 

 

LE MARCHE

 

IMG_4619.jpg

Boutiques Marché de Manavgat est un des 11 favoris de la communauté de voyageurs  à Manavgat et son évaluation est de 84 /100 selon 5 différentes sources.

très grand marché avec la nourriture en bas et tout le reste à l'étage

 IMG_4636.jpg

IMG_4625.jpg

IMG_4635.jpg

IMG_4623.jpg

IMG_4633.jpg

IMG_4621.jpg

IMG_4630.jpg

IMG_4620.jpg

IMG_4628.jpg

c'est un fromage de chèvre qui est fait directement dans la peau de chèvre 

IMG_4626.jpg

IMG_4641.jpg

IMG_4638.jpg

IMG_4643.jpg

IMG_4644.jpg

IMG_4645.jpg

IMG_4648.jpg

Pinolino - 228302 - Panier  provisions ( Neuf )Panier garni libre servicePanier à provision jaune R4828F

Manavgat - Mosquée

Manavgat est une ville et un district de la province d'Antalya dans la région méditerranéenne en Turquie.

La ville possède une grande mosquée moderne à quatre minarets (2004).

Cette mosquée a été construite au milieu d'un ensemble de petits immeubles, témoins incontournable du boum immobilier que la Turquie subit depuis plus de 10 ans maintenant. Nous commençons la visite par la fontaine des ablutions qui, d'après notre guide, n'existait à l'origine de l'Islam que pour nettoyer les pieds nus des fidèles avant d'entrer faire la prière. Cette nécessité de cette époque est restée comme un rituel purificateur pour les musulmans. Cette mosquée comprend quatre hauts minarets qui sont proportionnels à sa capacité d'accueil.

Avant de pénétrer à l'intérieur, les femmes doivent mettre un voile sur la tête et tout le monde se déchausse. A l'intérieur, la lumière mêlée aux couleurs des tapis de prière et de la décoration des murs est d'une grande douceur. Comme dans toutes les mosquées, il existe des inscriptions en arabe alors que le turc ne sait plus lire l'arabe au moins depuis la révolution d'Atatürk en 1922. Un superbe trône du sultan est sur la droite et les tapis de prière sont de toute beauté. La place des femmes se trouve au balcon pour des raisons évidentes. Il n'est pas pensable de mélanger les femmes et les hommes pour prier compte tenu de la position. Certains risqueraient d'être détournés du chemin divinette mosquée a été construite au milieu d'un ensemble de petits immeubles, témoins incontournable du boum immobilier que la Turquie subit depuis plus de 10 ans maintenant. Nous commençons la visite par la fontaine des ablutions qui, d'après notre guide, n'existait à l'origine de l'Islam que pour nettoyer les pieds nus des fidèles avant d'entrer faire la prière. Cette nécessité de cette époque est restée comme un rituel purificateur pour les musulmans. Cette mosquée comprend quatre hauts minarets qui sont proportionnels à sa capacité d'accueil.
Avant de pénétrer à l'intérieur, les femmes doivent mettre un voile sur la tête et tout le monde se déchausse. A l'intérieur, la lumière mêlée aux couleurs des tapis de prière et de la décoration des murs est d'une grande douceur. Comme dans toutes les mosquées, il existe des inscriptions en arabe alors que le turc ne sait plus lire l'arabe au moins depuis la révolution d'Atatürk en 1922. Un superbe trône du sultan est sur la droite et les tapis de prière sont de toute beauté. La place des femmes se trouve au balcon pour des raisons évidentes. Il n'est pas pensable de mélanger les femmes et les hommes pour prier compte tenu de la position. Certains risqueraient d'être détournés du chemin divin...

Mosquée de Manavgat

 

14SEPT 202-1.jpg

14SEPT 202-1 (1).jpg

14SEPT 202-1 (2).jpg

14SEPT 202-1 (3).jpg

14SEPT 202-1 (4).jpg

14SEPT 202-1 (5).jpg

14SEPT 202-1 (6).jpg

14SEPT 202-1 (7).jpg

14SEPT 202-1 (8).jpg

14SEPT 202-1 (9).jpg

14SEPT 202-1 (10).jpg

14SEPT 202-1 (11).jpg

14SEPT 202-1 (13).jpg

14SEPT 202-1 (14).jpg

14SEPT 202-1 (15).jpg

14SEPT 202-1 (16).jpg

14SEPT 202-1 (17).jpg

14SEPT 202-1 (18).jpg

14SEPT 202-1 (19).jpg

14SEPT 202-1 (20).jpg

14SEPT 202-1 (21).jpg

14SEPT 202-1 (22).jpg

14SEPT 202-1 (23).jpg

 

turquie noel 2011 417.jpg

Vue de la Mosquée du bateau sur le Manavgat

 

09.06.2014

le musée océanographique de Monaco

 

1024px-Monaco_.jpg

  1. IMG_1582.jpg

    IMG_1646.JPG

    IMG_1656.JPG

    Le Musée océanographique de Monaco est un musée de la mer fondé en 1889 par le prince Albert Iᵉʳ de Monaco et inauguré en 1910, basé sur le rocher de Monaco sur la Côte d'Azur. Wikipédia

L'histoire du musée

C'est en 1885 que le Prince Albert Ier envisage pour la première fois de créer en Principauté un laboratoire de biologie marine, quelques mois après avoir découvert les résultats des expéditions dirigées par le professeur Milne-Edwards. L'idée murît véritablement après le fort intérêt que suscite ses collections scientifiques présentées lors de l'exposition universelle de Paris, en 1889. L’idée est de mettre en valeur les collections qu’il a réuni pendant ses campagnes scientifiques, mais aussi de diffuser les nouvelles connaissances sur la mer et la richesse de sabiodiversité2.

 

 

 

IMG_1591.JPG

IMG_1593.JPG

 

 

Le musée aujourd'hui[

Il rassemble aujourd'hui environ 6 000 spécimens de poissons et 300 familles d’invertébrés et propose 6 000 m2 ouverts au public. Le Lagon aux requins, révèle la diversité du récif corallien peuplé d’une multitude de poissons tropicaux et de coraux vivants..

Dans le cadre d’un programme international qui associe des aquariums publics du monde entier, l'aquarium de Monaco joue un rôle important de conservation des espèces menacées : ferme à corail, reproduction de poissons clowns, d'hippocampes, de seiches ou de l'apogon des iles Banggaï menacés par des pêches excessives. Il s'inscrit ainsi dans la sauvegarde et la gestion durable des milieux naturels et des espèces.

640px-Aquarium-Monaco1.jpeg

 

IMG_1680.JPG

IMG_1681.JPG

IMG_1683.JPG

IMG_1684.JPG

IMG_1686.JPG

IMG_1690.JPG

IMG_1692.JPG

IMG_1694.JPG

IMG_1703.JPG

IMG_1708.JPG

IMG_1729.JPG

IMG_1733.JPG

IMG_1748.JPG

IMG_1770.JPG

IMG_1771.JPG

 

IMG_1779.JPG

IMG_1789.JPG

 

IMG_1586.JPG

08.06.2014

EZE - village surplombant NICE - royaume des parfumeurs -

Èze est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. C'est un village perché et ses habitants sont appelés les Ézasques.

Avec Senones (Vosges), Laval (Mayenne), Sarras (Ardèche), Noyon (Oise), Callac (Côtes-d'Armor) et Serres (Hautes-Alpes), Èze est une des rares communes françaises à porter un nom palindrome.(Villes et localités, )"Tous ces mots figurent dans L'Officiel du jeu Scrabble, sauf les acronymes CFC (pour chlorofluocarbone), SOS et TNT qu'on trouve dans les dictionnaires usuels ainsi que kazak et qazaq (autre graphie)."

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme le reste du littoral des Alpes-Maritimes, le territoire de la commune d'Èze est occupé depuis des temps anciens.

Le monument le plus remarquable est celui du Mont-Bastide qui surplombe Beaulieu-sur-Mer et la baie de Saint-Jean, sur un éperon rocheux bordant la grande corniche.

La tradition locale, fondée sur les élucubrations des érudits du xixe siècle et du début du xxe siècle, en fit une fondation phénicienne, un palaismycénien ou un oppidum ligure remontant au premier âge du fer.

Les recherches récentes ont permis de mettre au jour un gros bourg agricole protégé par une solide enceinte. L'organisation urbaine est très serrée. De grandes habitations en pierre sèche supportant un étage s'organisent autour d'une grande rue qui traverse le village de part en part. Le rez-de-chaussée de chaque habitation abrite des structures de pressage destinées à la fabrication du vin ou de l'huile.

Les traces d'occupation les plus anciennes remontent au IIe siècle av. J.-C., mais la plus forte période d'activité se situe entre l'époque d'Auguste et l'époque des Flaviens1.

 

eze.jpg

 


Cette photo de Èze est fournie gracieusement par TripAdvisor

 


Cette photo de Èze est fournie gracieusement par TripAdvisor

 


Cette photo de Èze est fournie gracieusement par TripAdvisor 

 


Cette photo de Èze est fournie gracieusement par TripAdvisor

IMG_1512.JPG

IMG_1476.JPG

IMG_1477.JPG

IMG_1480.JPG

IMG_1484.JPG

IMG_1486.JPG

IMG_1492.JPG

IMG_1493.JPG

IMG_1501.JPG

 

IMG_1503.JPG


Cette photo de Èze est fournie gracieusement par TripAdvisor

 

 


Cette photo de Èze est fournie gracieusement par TripAdvisor

NICE - belle ville modernisée - Libération de Nice - le 28 août 1944

 

Située entre mer et montagnes, capitale économique de la Côte d'Azur, Nice bénéficie d'importants atouts naturels. Le tourisme, le commerce et les administrations (publiques ou privées) occupent une place importante dans l'activité économique de la ville. Elle possède la deuxième capacité hôtelière du pays5 et accueille chaque année 4 millions de touristes6. Elle dispose également du troisième aéroport de France7,8 et de deux palais des congrès consacrés au tourisme d'affaires. La ville possède aussi une université et plusieurs quartiers d'affaires. Nice est enfin dotée de certains équipements culturels importants. Elle possède ainsi plusieurs musées, un théâtre national, un opéra, une bibliothèque à vocation régionale, un conservatoire à rayonnement régional et des salles de concert.

Capitale historique du comté de Nice, elle a appartenu à la Provence avant de rejoindre les États de Savoie en 1388, faisant ainsi partie du royaume de Sardaigne à partir de 1720, l'un des États italiens pré-unitaires. Nice ne devint définitivement française qu'en 1860. Ses habitants sont appelés les Niçois.

 place Masséna

IMG_1445.JPG

IMG_1450.JPG

IMG_1452.JPG

IMG_1453.JPG

IMG_1456.JPG

IMG_1462.JPG

 

IMG_1466 - Copie.JPG

 

 

 

Fort du mont Alban

Le fort du mont Alban est une fortification militaire. Bâti entre 1557 et 1560, situé sur la colline éponyme, à l’est de Nice. En France, il est un des rares témoignages d’architecture militaire du milieu du xvie siècle, en bon état de conservation

Histoire

Le siège de Nice en 1543, occasionne de nombreuses destructions dans le système défensif de la ville. Sur un projet de Gian Maria Olgiati, ingénieur général militaire de Charles Quint, le duc de Savoie Emmanuel Philibert décide de fortifier la frontière maritime des États de Savoie par la construction d‘un nouveau fort, entre les forteresses de Villefranche(citadelle Saint-Elme) et de Nice (château de Nice). Sa réalisation est confiée à l’architecte-ingénieur Domenico Ponsello sous la direction du capitaine général des galères ducales André Provana de Leyni. La première pierre est posée le 5 avril 1557. Ponsello édifie un fort bastionné selon un tracé dit en étoile pour répondre aux nouvelles techniques de l’artillerie en usage au xvie siècle. André Provana de Leyni le nomme « mont Alban » (sans doute en référence à la couleur blanche de la roche calcaire du site)

.Lors de la guerre de la ligue d’Augsbourg, le comté de Nice est le théâtre d’affrontements et le fort se rend sans combattre le 21 mars 1691 aux troupes du maréchal de Catinat. Il reste occupé jusqu’en 1696. Le traité d’Utrecht le rend à la Savoie en 1715. Durant la guerre de la succession d’Autriche, il connaît une nouvelle offensive menée par l’armée gallispane (franco-espagnole). Le fort est évacué le 21 avril 1744. Après plusieurs tentatives, il est récupéré par les Piémontais en février 1748. Dans l’offensive révolutionnaire de 1792, il est de nouveau occupé par les Français. En 1800, lors de la deuxième campagne d’Italie, grâce au télégraphe optique, la garnison républicaine encerclée peut transmettre, depuis le fort, des messages à son commandement situé sur l’autre rive du Var. Le 28 mai 1800, il tire son dernier boulet4.

Au mois d’août 1927, le fort est de nouveau encerclé, mais cette fois par un gigantesque incendie qui ravage toutes les collines niçoises5. Durant la Seconde Guerre mondiale, il abrite un poste de transmission militaire italien, puis allemand. Le 25 août 1944, il essuie, sans être touché, des tirs d’obus de l’artillerie de la marine de guerre alliée. Les constructions en superstructure endommagées durant ce dernier conflit sont démolies en 1948. Un relais de télévision y est installé en novembre 1958, et le 30 mars 1974 un nouvel émetteur permet de capter une troisième chaîne de télévision publique. En 1976, la zone forestière du fort est aménagée avec des tables et des bancs en mélèze6. Le 20 juin 2006, de nouveaux émetteurs sont inaugurés pour permettre la diffusion de la télévision numérique terrestre. Désaffecté par l‘autorité militaire, il devient la propriété du ministère de la Culture qui, dans le cadre de la décentralisation, le rétro cède à la ville de Nice, candidate à son transfert, en mai 2007, pour un euro symbolique.IMG_1468.JPG

 

c'était il y a 70 ans

07.06.2014

6 juin 1944 - 6 juin 2014 - 70 ans après

 

L’opération Neptune est le nom de code donné au débarquement enNormandie des troupes alliées en juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Il précède la bataille de Normandie.

C'est la phase d'assaut de l'opération Overlord qui vise à créer une tête de pont alliée de grande échelle dans le nord-ouest de l'Europe et l'ouverture d'un nouveau front à l'Ouest.

Cette opération incluait de nombreux mouvements :

  • la traversée de la Manche par plusieurs milliers de navires ;
  • les opérations aéroportées la nuit précédente ;
  • les bombardements préparatoires aériens et navals des défenses côtières allemandes ;
  • le parachutage de milliers d'Américains au matin du 6 juin ;
  • le débarquement des troupes sur les plages (d'ouest en est) d'Utah Beach et Omaha Beach (plus la prise de la pointe du Hoc) pour les Américains et Gold BeachJuno Beach pour les Canadiens et Sword Beach pour les Anglo-Canadiens et Français libres des commandos Kieffer.
  • Une fois les plages prises, l'opération se poursuit par la jonction des forces de débarquement et l'établissement d'une tête de pont sur la côte normande puis l'acheminement d'hommes et de matériels supplémentaires. Les jours suivants voient la mise en place des structures logistiques (ports, oléoduc (PLUTO)) pour le ravitaillement du front et le débarquement de troupes supplémentaires. L'opération cesse officiellement le 30 juin 1944. Bien qu'il soit quelquefois affirmé que l'opération Neptune ne fut que la partie navale de l'opération Overlord, elle-même souvent limitée au seul débarquement allié et à l'établissement des têtes de pont sur la côte normande, les sources historiques établissent clairement que l'opération Neptune est la partie débarquement et établissement d'une tête de pont côtière au sein de la plus vaste opération Overlord qui visait quant à elle à l'établissement d'une tête de pont de plus grande échelle dans le Nord-Ouest de l'Europe.
  • Avant et durant l'opération Neptune eut lieu l'opération Fortitude, nom de code collectif des opérations de désinformation et de diversion des Alliés dont le but était double :

    • d'abord dissimuler à l'état-major allemand le lieu réel du débarquement en Europe du Nord-ouest ;
    • ensuite, une fois le débarquement de Normandie effectué, faire croire qu'il ne s'agissait que d'un débarquement secondaire de diversion. Le premier objectif tactique était d'éviter un renforcement des défenses, ainsi qu'une concentration de troupes en Normandie. Il s'agissait ensuite d'éviter une arrivée trop rapide des renforts allemands dans les premiers jours suivants le débarquement. En particulier, il fallait tenir à l'écart les unités blindées de la XVe armée stationnées dans le Pas-de-Calais avant que les Alliés aient pu établir une tête de pont suffisamment solide.

    L'opération Fortitude comprit deux volets :

lire la suite sur http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9barquement_de_Normandie

débarquement.jpg

70 ans après

Russian President Vladimir Putin and German chancellor Angela Merkel arrive to attend a meeting in Normandy Barriere hotel in Deauville on June 6, 2014. The D-Day ceremonies on June 6 this year mark the 70th anniversary since the launch of 'Operation Overlord', a vast military operation by Allied forces in Normandy, which turned the tide of World War II, eventually leading to the liberation of occupied France and the end of the war against Nazi Germany.
 AFP PHOTO / YURI KADOBNOV

Le prince Charles, son épouse Camilla et David Cameron lors de la cérémonie dans la cathédrale de Bayeux, le 6 juin.

French President Francois Hollande (C) speaks during a French D-Day commemoration ceremony at the World War II memorial in Caen, Normandy, on June 6, 2014, marking the 70th anniversary of the World War II Allied landings in Normandy.  AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU

 

en espérant que ce rassemblement de tous ces pays fera que plus jamais on ne repasse par ces moments cruels qui est la guerre, 

LA GUERRE C' EST TROP MOCHE .....

EMOTICON guerre 13

11:25 Écrit par petitefleur-06 dans Blog, Coup de coeur/Coup de griffe, HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

05.06.2014

SANCTUAIRE DE SAINT ANNE D'AURAY - MORBIHAN - 56 -

 

Bienvenue à Sainte-Anne d'Auray, premier lieu de pèlerinage breton, où sainte Anne, la grand-mère de Jésus, apparut à un laboureur, Yvon Nicolazic, et lui dit en breton : "Me zo Anna mamm Mari". «Je suis la mère de Marie"

C’était le 25 Juillet 1624, veille de la fête de sainte Anne. Le 7 mars suivant, suite à l’appel de sainte Anne, Yvon Nicolazic découvre dans son champ du Bocenno une statue de sainte Anne venant d’une vieille chapelle tombée en ruine. C’était le signe authentifiant la vérité des apparitions.

 

Dès le lendemain, les pèlerins sont venus en foule dans ce lieu appelé à l’époque « Keranna », c'est-à-dire : le village d’Anne, preuve que sainte Anne était honorée en ce lieu avant les apparitions comme l’indiquent les pierres de l’ancienne chapelle au milieu desquelles fut découverte la statue.

lire la suite sur   http://www.sainteanne-sanctuaire.com/?mode=edito

622.JPG

090.JPG

Mémorial de la 1ère guerre mondiale

093.JPG

Cloitre_des_Carmes_1_zone_width960-height272.jpg

cloitre

 

 

800px-Sanctuaire-Sainte_Anne_d'Auray.jpg

 

La Scala Sancta.

621.JPG

Basilique de Sainte Anne d'Auray

Port aux moines - Saint Gildas de Rhuys - 56

026.JPG

jadis abri naturel dans une faille de rochers utilisé par les moines de l'abbaye, Port aux Moines existe toujours au sein du port actuel.

Les touristes peuvent admirer sur le même site, un calvaire et le dolmen de Men Maria.


Historique

Le port actuel a été inauguré le 15 août 1965, en présence de Messieurs MESSMER et MARCELLIN.

Sa capacité est de 125 bateaux, les emplacements sont loués au mois ou à l'année. La majorité de ses utilisateurs sont des pêcheurs plaisanciers.

Les délais d'attente sont variables en fonction des places libérées, de la longueur et du type de bateau. Le nombre de voiliers tend à diminuer chaque année au profit des bateaux à moteur.

015.JPG

020.JPG

025.JPG

dolmen de  Men Maria021.JPG

029.JPG

030.JPG

calvaire

031.JPG

033.JPG

 de très belles vacances en prévision

MUSEE DES THONIERS A ETEL - MORBIHAN -

 

Etel, l'histoire d'un port de pêche
1850 : Etel, village de pêcheurs sardiniers, s'émancipe en commune à part entière.
Fin XIXe s., série de crises sardinières. La pêche au germon (thon blanc) devient prépondérante.
Dans les années 1930 , Etel est l'un des 1ers ports d'armement thonier de France (250 voiliers thoniers, un millier de marins et une dizaine de conserveries).
Après la guerre , Etel connait un regain d'activité avec de nouveaux navires à moteur et la pêche d'espèces nobles (sole, merlu, limande) hors saison.
Vers 1960 , le port de Lorient attire progressivement toute la flottille ételloise.
Fin des années 1980 : la pêche cède sa place à la plaisance.

Etel, l'histoire d'un port de pêche

1850 : Etel, village de pêcheurs sardiniers, s'émancipe en commune à part entière.
Fin XIXe s., série de crises sardinières. La pêche au germon (thon blanc) devient prépondérante.
Dans les années 1930 , Etel est l'un des 1ers ports d'armement thonier de France (250 voiliers thoniers, un millier de marins et une dizaine de conserveries).
Après la guerre , Etel connait un regain d'activité avec de nouveaux navires à moteur et la pêche d'espèces nobles (sole, merlu, limande) hors saison.
Vers 1960 , le port de Lorient attire progressivement toute la flottille ételloise.
Fin des années 1980 : la pêche cède sa place à la plaisance.

 

 

 

082.JPG

 


le musée des thoniers d'Etel par dan56550

 

073.JPG

074.JPG

076.JPG

083.JPG

086.JPG

MUSEE DES THONIERS
Mémoire d’un port de pêche - Patrimoine de la Ria d’Etel

Musée associatif de caractère, intimiste et en perpétuelle évolution, le Musée des Thoniers, a ouvert ses portes depuis décembre 2001. Il retrace l’histoire atypique de la ria d’Etel et de son port thonier qui fut l’un des plus importants de la côte atlantique française, des années 1930 à 1960.

5 salles, une galerie d’exposition en mezzanine et une salle de projection vous offrent sur 450 m2 une visite empreinte d’authenticité et d’émotions suscitées par les maquettes, les diaporamas, les vidéos et les anecdotes des anciens marins qui animent le parcours.

Divers thèmes liés à la mer y sont évoqués : la pêche, les conserveries, les fortunes de mer, le sauvetage, l’ostréiculture… Mais aussi des thèmes temporaires diversifiés sur l’archéologie, le patrimoine rural et cultuel, etc.

photo ICTIMED

 

16:30 Écrit par petitefleur-06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

le moulin a maree de pen castel- - golffe du morbihan - Arzon -

 

034.JPG

035.JPG

environnement du moulin036.JPG

041.JPG

042.JPG

Présentation, histoire,…

Le Moulin à marée de Pen Castel à Arzon, le renouveau d’un joyau culturel du Golfe du Morbihan.

Culturel

Ce site fraîchement restauré, vous ouvre ses portes et vous emmène à la rencontre d’expositions diverses et variées tout au long de l’année. Le moulin de Pen Castel, un lieu où l’Art s’épanouit.
Cet endroit est ouvert toute l’année et il est accessible à tous. Il propose aux amoureux de l’art, de la culture, des belles pierres, de venir étancher leur soif de curiosité et de pousser la porte de ce monument atypique. Tous les arts s’épanouissent à Pen Castel à travers une programmation riche, généreuse, basée sur le partage, le plaisir et l’étonnement.

Un tourbillon d’animations viennent saupoudrer ces événements, en proposant, au public, des ateliers avec les artistes, des conférences ou encore des projections.

Ancien moulin à marées du début du XIIe siècle : toit à double pente couvert d'ardoises, façade sud-ouest et pignons en moëllons de granit et façade nord-est en pierres de taille. L'ensemble de la décoration, assez inhabituelle pour un moulin, le désigne comme une construction et une propriété seigneuriale. Les frontons des lucarnes, la série de modillons en façade et les sculptures des cheminées (la légende veut que les masques soient ceux d'Abélard et Héloïse) rappellent le vocabulaire décoratif de la Renaissance, proche du style des lucarnes du bourg de Sarzeau. Le moulin fonctionnait autrefois avec la marée. Des vannes dissimulées par la chaussée amenaient l'eau retenue dans l'étang à se déverser sur les roues situées au sous-sol du bâtiment. En 1380, le Duc de Bretagne Jean IV échange Pen Castel contre le moulin des Lices que les moines de Saint Gildas possédaient à Vannes. En 1789 la Révolution française éclate, les moines sont alors chassés de Pen Castel. Au XVIIIe siècle après l'union de l'abbaye au diocèse de vannes, le moulin connaît une première rénovation. Revendu par la suite à un particulier, celui-ci construira au XIX une partie annexe au moulin. O­n sait que le dernier meunier a cessé d'exercer vers 1921. Le site est classé en 1933 et devient un restaurant célèbre dans les années 1950 et 1960. Le moulin est depuis l'année 2007 propriété de la commune d'Arzon. Le Moulin de Pen Castel est aujourd'hui géré par l'office de tourisme d'Arzon, comme lieu culturel et artistique.

EXPOSITION  DE TABLEAUX

 

 

04.06.2014

Juste avant le 6 JUIN, découverte insolite dans un jardin près de Decazeville

et oui il y en a encore de ces horreurs qui tuent 

une personne à découvert dans son jardin ceci

 

 

bombe 2.jpgbombe 1.jpgbombe 3.jpg

 

pour le moment personne n'a encore bougé .....

 

 

 

tout le monde est sur les plages du débarquement et il y aurait pu avoir encore un mort de plus, heureusement qu'il n'a pas donné un coup de pioche mal placé......

 

dynamitearmes bombes009 

 

Lire la suite

16:11 Écrit par petitefleur-06 dans Blog, Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

02.06.2014

PENERF - Damgan - Morbihan - joli petit port -

Pénerf est un joli petit port de toute beauté en eau profonde, situé tout au bout d’une étonnante presqu’île longue et étroite en forme de crochet. Il est bordé au sud par l’Océan Atlantique et au nord par l’embouchure d’une profonde et tranquille ria, en forme d’étoile, qui se divise en 3 branches (rivière de Sarzeau, rivière de l’Epinay et rivière de Pénerf proprement dite).

 

Histoire

Au IXème siècle Pénerf est déjà l’avant-port d’Ambon, un abri portuaire naturel offrant aux embarcations la possibilité de rester à flot même à marée basse et de développer ainsi la production du sel venant des marais salants établis dans la rivière. Son nom apparaît pour la première fois en 1261, dans un texte, sous le règne du Duc de Bretagne Jean Ier.

 

La prospérité du port de Pénerf commence au XIIIème et XIVème siècle. D’abord la proximité du château de Suscinio (construit par les Ducs de Bretagne en 1218) n’est pas étrangère à cette ampleur. Ensuite, grâce à la profondeur de la rivière, les bateaux dans le port peuvent rester à flot à marée basse. Puis, tout au long des étiers, s’échelonnent de multiples petits ports. Là se débarquent vin et goëmon (engrais indispensable de l’époque) et s’embarquent sel et céréales de Rhuys vers les pays Ibères et les nations du Nord de l’Europe. Mais il y a un inconvénient: l’entrée du port, parsemée d’écueils, est assez difficile. Les passes ont une profondeur faible à marée basse, mais pour les bateaux de l’époque (quelques tonneaux) ce n’est pas un vrai handicap.

Damgan [damgɑ̃] (du breton signifiant « dune blanche ») est une commune française, située dans le départementdu Morbihan et la région Bretagne. Elle fait également partie des 12 communes de l'intercommunalité Arc Sud Bretagne et de l'arrondissement de Vannes.

Après avoir été pendant longtemps un important lieu de transit de marchandises avec le port de Pénerf, la commune devient dans la première moitié du xxe siècle une station balnéaire et trouve dans l'activité touristique un nouveau souffle économique.

Damgan est une presqu'île située entre celle de la presqu'île de Rhuys et l'estuaire de La Vilaine. À l'Ouest, la rivière de Pénerf marque la limite de la commune, l'océan Atlantique au Sud, la commune d'Ambon au Nord et à l'Est.

IMG_0921.JPG

IMG_0927.JPG

 

IMG_0926.JPG

IMG_0928.JPG

IMG_0929.JPG

 

IMG_0935.JPG

Eglise Saint-Pierre de Pénerf

 

IMG_0937.JPG

 

 

IMG_0933.JPG

boutique dégustation d’huîtres de PénerfIMG_0965.JPG

vous dégustez des huitres sortant des bassins avec un petit blanc

IMG_0934.JPG

 

IMG_0950.JPG

MEMORIAL - 3eme bataillons des forces françaises de l'intérieur du Morbihan

603.JPG

 

 

http://www.lesamisdelaresistancedufinistere.com/resources/ami-126.pd

journal des commémorations du Morbihan

f

Le monument de la Résistance du Maquis de La Nouette àSaint-Marcel (56)

  604.JPG

 

 

les aventures de trois félés de l'ordinateur

Pendant un petit  voyage  dans la Nièvre, chez le copain Marco,   le temps étant  médiocre les 3 amis ont mis le nez dans les ordinateurs, les félés d'informatique s'entendent très bien pour ce genre de passe-temps

les horaires de repas, n'en parlons pas, c'était n'importe quoi, les courses, obligées, à des horaires bizarres, mais quelle ambiance   

IMG_1421.jpg

IMG_1426.jpg

ATT001205.jpg

 

Le chat aussi !!!!!!

 

008.jpg

c'est lui qui s'est fatigué le premier

IMG_1422.jpg

16:22 Écrit par petitefleur-06 dans Blog, Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

70 eme anniversaire des combats de Saint-Michel - 56 - le musée -

Maquis de Saint-Marcel

Le maquis de Saint-Marcel est un maquis qui exista en Bretagne occupée, dans le centre du Morbihan non loin du village de Saint-Marcel pendant la Seconde Guerre mondiale.

Histoire

Il a été créé en février 1943 par Émile Guimard de Lizio et Antoine Rolland de Serent pour recevoir des parachutages d'armes. En mai, ces derniers sont suspendus, après quelques ratés, pour ne pas attirer l'attention de l'occupant.

En mars 1944, plusieurs arrestations désorganisèrent la résistance locale. Le commandant départemental de Gendarmerie, Maurice Guillaudot à Vannes et son adjoint, le lieutenant Théophile Guillo àPloërmel, furent arrêtés, torturés et déportés. Plusieurs cadres FFI, de Ploërmel notamment (Henri Calindre, Louis Chérel, Lionel Dorléans, Paul Hervy) furent fusillés le 30 juin 1944 à Saint-Jacques-de-la-Lande près de Rennes.

Le 5 juin 1944, l'ordre est donné par le colonel Morice (Paul Chenailler), chef départemental F.F.I., à tous les résistants du Morbihan de se rassembler à La Nouette, une ferme près de Saint-Marcel (soit environ 3 000 hommes).

Dans le cadre de l'opération Overlord et du débarquement allié en Normandie, 18 SAS (Special Air Service) des Forces françaises libres sont parachutés le 6 juin vers 0h30, près de Plumelec(Morbihan) à 15 km de Saint Marcel, 18 autres SAS sont aussi parachutés dans les Côtes-d'Armor (forêt de Duault), pour renseigner le haut commandement, s'assurer de la capacité de la résistance locale, préparer l'arrivée d'autres missions et également ralentir la remontée des forces d'occupation vers la Normandie.

 

 

 

 
Dans le but de jouer un rôle éducatif, le musée a bénéficié d’une “dynamique muséologique” de grande importance qui en fait une réalisation de tout premier plan, et tout à fait originale dans son esprit de présentation et de compréhension.

Les nombreuses collections présentées dans les six salles sont, pour certaines, uniques en France et complétées par de nombreux audiovisuels et maquettes explicatives. 

VueRuesousoccupation.jpg

 

vitrine2.png

 

 

 

 

affiche70e.jpg

 

 

Chapelle Ste-Anne Grappon - Surzur - 56

 

651.JPG

650.JPG

 

 

 

 

Mentionnée dès 1455, sous le nom de « ND de Graz en pont », l’ancienne chapelle de la frairie de Sainte Anne, est érigée sur une éminence (graz). L’édifice rectangulaire, aux murs blanchis, est également pourvu d’une chapelle polygonale, d’une sacristie, d’une porte cintrée portant la date de la reconstruction (1690) et d’un portail donnant sur un perron semi-circulaire. Sous la voûte lambrissée (autrefois bleue constellée d’étoiles), s’étend un beau dallage.

Le chœur, séparé par une balustrade de bois, est décoré en son chevet d’un retable dont le démontage récent a laissé apparaître des peintures murales antérieures, d’une grande valeur. Sans oublier l’ex-voto du missionnaire Marc Pédron (1906).

C’est, là encore une association de bénévoles, qui a permis sa rénovation presque achevée.

 

Lors de la dépose, pour restauration, du retable du 19ème siècle, des peintures murales en très mauvais état ont été découvertes. La commune a alors décidé, avec le soutien du Conseil Général du Morbihan et du Conseil Régional de Bretagne, de restaurer ce magnifique retable en trompe l’œil, qu’il est aujourd’hui possible d’admirer à la chapelle.

 

 

surzur.JPG

 

De l’ensemble des fontaines, c’est la plus remarquable.

Élevée dans une enceinte semi-circulaire, elle montre une dalle creusée d’une niche, ornée de deux rangs de trois boules à la signification énigmatique.
Sa construction doit être contemporaine de la reconstruction de la chapelle qu’elle accompagne.

 

 

Propriété à l'intérieur du parc

Château de Pérenès

La seigneurie de Pérenès, qui apparaît au XIVe siècle, appartient aux Rosnarho en 1427, aux L'Escouble du XVIe au XVIIe siècle puis, par vente, aux Lescoët qui la possèdent plus d'un siècle avant que la propriété ne passe aux Garaby de Pierrepont en 1900. C'est un bâtiment en équerre, de belle construction à étage et combles, auquel sont adjoints au début du siècle plusieurs tours, clocheton et fenêtres qui lui donnent une allure de château néo-gothique.

 

fontaine-ste-anne surzur.jpg

01.06.2014

Abbaye de Rhuys: Abbaye dans le Morbihan en Bretagne ...

 

  1. L'abbaye Saint-Gildas-de-Rhuys a le privilège d'avoir été fondée par un de ces moines qui ont quitté l'île de Bretagne pour l'Armorique à l'époque de la migration des bretons fuyant les invasions saxonnes. Mais son histoire est mal connue.

    Elle est un des très rares exemples, en Bretagne, d'architecture romane à déambulatoire, avec celle de Loctudy, en Cornouaille. Le déambulatoire, voûté d'arêtes, est probablement la partie la moins remaniée. La tour romane, détruite en 1668, est remplacée en 1699 par une tour carrée d'inspiration classique, proposée par l'architecte Delourme qui assure la même année la reconstruction de la nef.

    051.JPG

    053.JPG

    048.JPG

    Wikipédia
  2. Adresse : Place Monseigneur Ropert, 56730 Saint-Gildas-de-Rhuys
    L'Abbaye est fondée au 6ème siècle (536) par Gildas, moine venu d'Angleterre (Probablement du Pays de Galles, ou alors d'Irlande). Il l'a construite en bois sur les restes d'un oppidum romain. L'Abbaye devient vite célèbre, et adopte la Règle de St Benoît en 818. Elle prospère du 6ème au début du 10ème siècle. Elle accueille alors quelques 150 personnes.

    Au Xème siècle, elle est détruite lors des invasions normandes. A la demande du Duc de Bretagne, Geoffroy 1er, un certain Félix, moine de l'abbaye de St Benoît sur Loire la reconstruit, en pierres cette fois-ci. Commencée en 1008, la reconstruction s'achève en 1032 par la consécration de l'église par Judicaël, évêque de Vannes et frère du Duc.

    Abélard, le célèbre philosophe et théologien du 12ème siècle, est élu abbé de Rhuys en 1125. Alors qu'elle connaissait une période de décadence, il veut en restaurer les bâtiments et y restaurer une forme de vie religieuse plus conforme à la règle de St Benoît. Mais les moines s'opposent à ces tentatives et Abélard doit fuir en 1132.

    En 1506, l'abbaye est mise en commende, système sous lequel les revenus d'un monastère sont attribués à un abbé laïc qui n'y séjourne que rarement et n'a généralement aucun soucis de sa vie spirituelle. L'abbaye tombe en décadence et les bâtiments se ruinent peu à peu. En 1668, un coup de foudre sur le clocher provoque l'effondrement de la nef de l'église abbatiale.

    Vers 1960, les établissements scolaires tenus par les soeurs sont convertis en un établissement pour enfants handicapés. Celui-ci ne sera transféré à Vannes qu'au début des années 90. Les bâtiments sont alors repris par la communauté des Soeurs de la Charité de Saint Louis qui les rénovent pour agrandir le centre d'accueil.

046.JPG

Les crèpes bigoudens - Penvins - Sarzeau -56

galette campagnarde117.JPGCrêperie & Thé - Bleu Thé

plus.google.com/CrêperieGalettes, Crêpes à partir de 4,90€.Ambiance chaleureuse à découvrir !

Nous avons découverts cette crêperie, c'est vraiment très, très bon, des crêpes délicieuses

l’accueil est excellent  ,  obligé d'y retourner 2 fois avant de quitter la Bretagne, avec regret.........  

Bretagne

En Bretagne, la galette et la crêpe ne désignent pas les mêmes produits1 :

  • en pays gallo ou Haute-Bretagne, la galette de blé noir ou galette de sarrasin est exclusivement salée. Préparée à base d'eau de farine de sarrasin et de sel, elle est épaisse, molle quand sa cuisson est finie2 et présente des trous à sa surface ;
  • en pays bretonnant, ou Basse-Bretagne, la crêpe de sarrasin est salée (sa version sucrée est la crêpe bretonne). Préparée à base de lait, d’œufs, de farine de froment et de farine de sarrasin, elle est plus fine, cassante quand sa cuisson est finie2 et d'une surface non trouée.

 

La culture du blé noir (ou sarrasin) apparaît en Bretagne au début du xvie siècle : si ses rendements sont irréguliers et assez faibles, il n'est pas taxé, pousse sur des sols pauvres, et permet une récolte en trois mois, ce qui lui vaut le surnom de « Plante des cents-jours »3,4. Parmi les nombreuses légendes concernant Anne de Bretagne5, on lui attribue fréquemment le développement de sa culture6,7. Actuellement, la production locale de sarrasin ne permettant pas d'approvisionner les quelques 15 000 tonnes consommées annuellement en France2, la confection des galettes de blé noir fait largement appel à des produits d'importation provenant de Chine, de Pologne et du Canada8,9. Un « indicateur géographique protégé » existe pour la farine de sarrasin bretonne, et l'association Blé noir tradition Bretagne rassemble plus de 800 producteurs et une dizaine de meuniers pour promouvoir l'utilisation de farine bretonne (4000 tonnes/an)2.

18:23 Écrit par petitefleur-06 dans Blog, Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

chateau de Suscinio - Sarzeau -56

 

Le château de Suscinio, construit à la fin du Moyen Âge (au xiiie et dans la seconde moitié du xive siècle1), résidence des ducs de Bretagne, est situé au bord de Mor braz (océan Atlantique) dans la commune de Sarzeau (Morbihan). Suscinio ou Succhenio par le passé, vient du breton Ziskennoù avec un sens proche de "lieu de repos pour les voyageurs, là où l'on descend". Ceci correspond à l'usage de résidence d'été que réservait le duc de Bretagne à ce château.

Le château est classé monument historique en 1840, alors qu'il était en ruines1.

Conçu comme demeure de loisirs, entre une forêt giboyeuse et le bord de mer, le château s'est fortifié ultérieurement.

Le premier logis, un manoir pour la chasse, est bâti pour le duc de Bretagne Pierre de Dreux, en12183.

En 1229, son fils, Jean Ier le Roux poursuit la construction du château, et fait clôturer une bonne partie de la forêt deRhuys qui deviendra des parcs de chasse, et pour ce faire, détruit un petit monastère, le prieuré de Saint-Pabu4.

Agrandi à la fin du xive siècle, les héritiers du duché se battent pour préserver leur patrimoine. Jean IV et Jean V entreprennent des travaux de consolidation et la construction d'une nouvelle tour. Une casemate sera aménagée pour abriter des pièces d'artillerie au xve siècle. Le château est progressivement abandonné puis devient propriété de la couronne de France sous François Ier (1515-1547) qui le donnera un temps à l'une de ses maîtresses.

La fontaine dite de la Duchesse, près du village de Folperdrix (au nord de Suscinio), alimentait en eau le château, par des conduits souterrains5.

En 1798, le château — déjà très dégradé — est vendu pour cinq mille francs comme bien national à un marchand qui l'exploite comme carrière de pierres à bâtir

Acheté en 1852 par le vicomte Jules de Francheville, sa famille fait tout son possible pour sauver l'existant jusqu'au rachat en 1965 par le Conseil général du Morbihan qui entreprend sa restauration7.

En 1975, on découvre une chapelle (incendiée en 1370) à proximité, qui possède un pavage remarquable, d'environ300 m2. Celui-ci est démonté et exposé dans les salles du château.

Au début du xxie siècle, le château de Suscinio a retrouvé sa forme de forteresse médiévale intacte, même si les travaux continuent. C'est un monument ouvert à la visite, il abrite des expositions et quelques manifestations estivales.

 

115.JPG

099.JPG

111.JPG

 

112.JPG

 

101.JPG