081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07.01.2012

Sainte-Sophie - Musée(Constantinople) Istanbul

Sainte-Sophie (du grec Ἁγία Σοφία / Hagía Sophía, qui signifie « Sainte Sagesse », « Sagesse Divine », nom repris en turc sous la forme Ayasofya) est une anciennebasilique chrétienne de Constantinople du vie siècle, devenue une mosquée auxve siècle sous l'impulsion du sultan Mehmed II. Elle est édifiée sur la péninsulehistorique d'Istanbul. Depuis 1934, elle n'est plus un lieu de culte mais un musée. Son esplanade est à la mesure de la gloire de Byzance. Souvent surnommée la Grande Église, la basilique est dédiée au Christ, « Sagesse de Dieu », selon la traditionthéologique chrétienne. La dédicace du sanctuaire est célébrée le 25 décembre.

Histoire

Les premières basiliques

Localisation de Sainte-Sophie dans le centre de Constantinople
Pierre de la basilique commandée parThéodose II subsistant aujourd'hui, montrant l'Agneau de Dieu

La première basilique consacrée à la « Sagesse Divine » (Ἁγία Σοφία / Hagía Sophía) a été voulue par l'empereur Constantin en 330, après sa conversion au christianisme. Elle fut probablement érigée sur les ruines d'un ancien temple d'Apollon, sur une colline surplombant la mer de Marmara. C'est l'empereur Constance II qui consacra ce premier édifice, le 15 février 360. C'était alors la plus grande église de la ville, elle était communément appelée Μεγάλη Ἐκκλησία (Megálē Ekklēsíā, « la Grande Église »). On suppose qu'il s'agissait d'un bâtiment en pierre au toit de bois. Au début du ve siècle, l'empereur Arcadius ratifia la déposition et l'exil de l'archevêque de Constantinople saint Jean Chrysostome, à la suite d'un bras de fer avec le patriarche Théophile d'Alexandrie que Jean avait été chargé de juger. L'édifice fut alors incendié lors d'une émeute en 404.

Il fut reconstruit en 415 par l'empereur Théodose II. Le bâtiment retrouva un plan basilical classique sous la direction de l'architecte Roufinos. La basilique fut consacrée le 8 octobre 415. Un siècle plus tard, elle subit une nouvelle fois le même sort funeste, le 13 janvier 532 pendant la sédition Nika, qui a embrasé la ville de Constantinople pendant six jours. Des vestiges subsistent devant le mur ouest de l'édifice actuel depuis 1935. De ces ruines, on distingue un escalier de cinq marches accédant à un portique, et trois portes vers le narthex. Le bâtiment faisait 60 mètres de large.

Après les émeutes de Nika en 532, l'empereur Justinien entreprend de refonder l'édifice dont il pose lui-même la première pierre.

Fichier:Le 24feb a 11h23 - Ste Sophie (1280x1280).jpg

IMG_6674.jpg

IMG_6675.jpg

IMG_6676.jpg

IMG_6681.jpg

IMG_6682.jpg

IMG_6684.jpg

IMG_6685.jpg

IMG_6686.jpg

IMG_6687.jpg

IMG_6689.jpg

IMG_6691.jpg

IMG_6693.jpg

IMG_6694.jpg

IMG_6695.jpg

IMG_6697.jpg

IMG_6699.jpg

IMG_6701.jpg

IMG_6702.jpg

IMG_6703.jpg

IMG_6705.jpg

IMG_6706.jpg

IMG_6711.jpg

IMG_6714.jpg

IMG_6716.jpg

IMG_6718.jpg

IMG_6719.jpg

IMG_6720.jpg

IMG_6726.jpg

IMG_6732.jpg

IMG_6741.jpg

IMG_6744.jpg

 

22.12.2011

La Mosquée bleue ou Sultanahmet - Istambul

La Mosquée bleue ou Sultanahmet Camii est une des mosquées historiques d'Istanbul, la plus grande ville de Turquie et la capitale de l'Empire ottoman (de 1453 à 1923). La mosquée est l'une des mosquées les plus connues sous le nom Mosquée Bleue pour les mosaïques bleues qui ornent les murs de son intérieur.

Elle fut construite entre 1609 et 1616, pendant le règne de sultan Ahmet Ier. Comme beaucoup d'autres mosquées, elle comporte également une tombe du fondateur, unemédersa et un hospice. La mosquée Sultanahmet est devenue l'une des attractions touristiques les plus populaires d'Istanbul.

Elle est le point de départ des caravanes de pèlerins musulmans vers La Mecque et reçoit le privilège islamique de présenter six minarets, fait unique au monde : seule laKa'ba en dispose de sept, la Mecque étant l'endroit où il doit y en avoir le plus grand nombre. C'est d'ailleurs à cause de Sedefhar Mehmet Ağa qu'un septième minaret dut y être érigé. Il en paya les frais. L'architecture a été conçue pour que le sultan puisse se rendre dans sa loge à l'étage à dos de cheval.

Histoire

L'ancien Hippodrome de Constantinople avec la Mosquée bleue sur la gauche. Peint par Jean-Baptiste van Mour, première moitié du xviiie siècle.

Ce serait la première mosquée impériale depuis plus de quarante ans.Après la paix de Zsitvatorok et le résultat défavorable de la guerre avec la Perse, le sultan Ahmet Ier décida de construire une grande mosquée à Istanbul pour apaiser Dieu.

Alors que ses prédécesseurs avaient payé pour leurs mosquées avec leur butin de guerre, Ahmet Ier a dû retirer les fonds du Trésor, parce qu'il n'avait pas remporté de victoires remarquables.

Cela a provoqué la colère des oulémas, les juristes musulmans.

Fichier:Blaue moschee 6minarette.jpg

 

Fichier:Ac-sultanahmed1.jpg

Fichier:DSC04728 Istanbul - La Moschea Blu - Foto G. Dall'Orto 29-5-2006.jpg

Architecture

La conception de la mosquée Sultanahmed est l'aboutissement de deux siècles de développement à la fois de mosquées ottomanes et d'églises byzantines.

Elle reprend certains éléments byzantins de la proche Ayasofya avec une architecture islamique traditionnelle et est considérée comme la dernière grande mosquée de la période classique.

L'architecte a habilement synthétisé les idées de son maître Mimar Sinan, en visant une taille importante, la majesté et la splendeur, mais l'intérieur n'a pas sa pensée créatrice.

Durant le règne d'sultan Ahmet Ier, la Mosquée Sultanahmed a été construite entre 1609 et 1616.

Conçu par l'architecte Sedefhar Mehmet Ağa, la mosquée Sultanahmed est considérée comme le dernier exemple de l'architecture ottomane classique.

 

 

IMG_6626.jpg

IMG_6627.jpg

IMG_6628.jpg

IMG_6629.jpg

IMG_6631.jpg

IMG_6633.jpg

IMG_6634.jpg

IMG_6635.jpg

IMG_6636.jpg

IMG_6637.jpg

IMG_6638.jpg

IMG_6639.jpg

IMG_6640.jpg

IMG_6641.jpg

IMG_6642.jpg

IMG_6643.jpg

IMG_6644.jpg

IMG_6645.jpg

IMG_6646.jpg

IMG_6648.jpg

IMG_6649.jpg

IMG_6652.jpg

IMG_6656.jpg

IMG_6657.jpg

IMG_6659.jpg

IMG_6661.jpg

IMG_6663.jpg

IMG_6664.jpg

IMG_6667.jpg

IMG_6668.jpg

 

18.12.2011

Saint-Sauveur-in-Chora - Istambul

Saint-Sauveur-in-Chora (turc : Kariye Kilisesi ou Kariye Camii) est un des plus beaux exemples d'église byzantine. L'église est actuellement située dans le district stanbouliote occidental d'Edirne Kapı. En 1511, l'église fut convertie en mosquée par les Turcs Ottomans ; elle devint un musée en 1948 (turc : Kariye Müzesi). L'intérieur est couvert de fines mosaïques et de fresques. Son plan en croix grecque servit, jusqu'au XVIIIe siècle, de modèle à toutes les églises orthodoxesd'Istanbul.

Histoire

L'église, construite au ve siècle, était située en dehors du mur de Constantin construit auive siècle. Le nom grec de l'église est ἡ Ἐκκλησία του Ἅγιου Σωτῆρος ἐν τῇ Χώρᾳ (hē Ekklēsia tou Hagiou Sōtēros en tē Chōra). Cette locutionen tē Chōra, qui signifie « dans les champs », devint par la suite le diminutif du nom de l’église. Quand le mur théodosien fut érigé en 413-414, l'église se retrouva à l'intérieur du système défensif de la ville, mais garda le nom de Chora. Le nom pourrait avoir pris alors un sens plus spirituel, chora étant alors assimilé au ventre de la Vierge comme le laisse à penser l’inscription que l'on peut lire sur une mosaïque du narthex : « Lieu d’incarnation du Dieu incommensurable ».

Cependant la majorité de ce qui est visible aujourd'hui date de 1077-1081, quand Maria Ducaina, la belle-mère d’Alexis Ier Comnène, fit reconstruire l'église en croix grecque inscrite, un style apparu au xie siècle, qui servira de modèle pour les églises orthodoxes jusqu'au xviiie siècle. Au début du xiie siècle, l’église souffrit d'un écroulement partiel, peut-être dû à un tremblement de terre. Elle fut reconstruite par Issac Comnène, le troisième fils d’Alexis. Cependant, ce n’est qu'après la troisième phase de construction, deux siècles plus tard, que l'église acquit la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. Le puissant homme d'État Théodore Métochitès dota l’église de la plupart de ses magnifiques mosaïques et fresques. Cette décoration impressionnante fut exécutée entre 1315 et 1321. Les mosaïques sont une des meilleures illustrations de la renaissance artistique sous les Paléologues. En revanche, bien que nous connaissions bien les commanditaires de ces œuvres, les exécutants en restent inconnus. En1328, Métochitès fut exilé par Andronic III Paléologue, mais il fut autorisé à revenir à Constantinople deux ans plus tard en tant que moine de la congrégation de la Chora.

Coupe de l'église

En 1948, Thomas Whittemore et Paul A. Underwood, du Byzantine Institute of America et du Dumbarton Oaks Center for Byzantine Studies, ont sponsorisé un programme de restauration. L'édifice cesse alors d’être une mosquée. En 1958, il fut ouvert au public en tant que musée.Saint-Sauveur-in-Chora.jpg

Après la conquête de Constantinople par les Ottomans, l’église est transformée en mosquée en 1511 par Atık Ali Paşa, grand vizir de Bayezid II. À cause de l’interdiction qui est faite de représenter l’Homme dans l'Islam, les mosaïques et les fresques sont recouvertes de chaux, mais ne sont pas détruites.

Fichier:KariyeCamii-Aussenansicht.jpg


Façade de l'église de la Chora

IMG_0195.jpg


IMG_0196.jpg

IMG_0197.jpg

IMG_0198.jpg

IMG_0199.jpg

IMG_0200.jpg

IMG_6467.jpg

IMG_6468.jpg

IMG_6470.jpg

IMG_6471.jpg

IMG_6473.jpg

IMG_6478.jpg

IMG_6482.jpg

IMG_6483.jpg

IMG_6484.jpg

IMG_6487.jpg

IMG_6489.jpg

IMG_6492.jpg

IMG_6494.jpg

IMG_6496.jpg

IMG_6500.jpg

IMG_6501.jpg

IMG_6507.jpg

IMG_6508.jpg

IMG_6510.jpg

IMG_6511.jpg

 

Citerne Basilique- Istambul - TURQUIE

La Citerne Basilique (en grec Βασιλικὴ κινστέρνη / Basilikè kinstérnè), aussi connue sous le nom turc Yerebatan Sarnıcı ("la citerne enfouie sous terre"), est une gigantesque citerne souterraine de Constantinople, la capitale de l'Empire byzantin, dont elle est l'un des monuments les plus spectaculaires encore visibles aujourd'hui à Istanbul.

Elle est située à l'ouest de Sainte-Sophie, entre la Mésé au sud, et l'église de laThéotokos des Chalkopratéia au nord.

Fichier:Constantinople center.svg

Historique

La citerne fut construite par l'empereur Justinien dans le sous-sol d'un grand bâtiment àportiques, la Basilikè, après l'incendie de celui-ci lors de la Sédition Nika en 532Procope de Césarée décrit longuement dans les Édifices la reconstruction de la Basilikè et les raisons de l'aménagement de cette vaste citerne :

« Creusant à une grande profondeur cette place et l'un des portiques, celui qui faisait face vers le sud, l'empereur Justinien créa un réservoir convenable pour l'été contenant les eaux en surabondance des autres saisons.» (Édifices, I, xi, 14-16)

Procope souligne à ce propos les grandes variations saisonnières du débit de l'aqueduc, une caractéristique qui rendit nécessaire le creusement de nombreuses citernes souterraines à Constantinople pour stocker l'eau l'hiver en vue de la saison estivale.

Descriptif

De plan rectangulaire, la Citerne Basilique mesure 138 x 64,6 m, et sa capacité est estimée à 78 000 m3, ce qui en fait la plus grande citerne de ce type à Constantinople. Sa paroi externe est un mur de maçonnerie de briques, mesurant 4 m d'épaisseur, et recouvert d'un enduit hydraulique. L'espace intérieur est subdivisé par 12 rangées de 28 colonnes, pour un total de 336 colonnes. Ces colonnes, monolithiques, mesurent 8 m de haut — alors qu'elles atteignent 12,4 m dans la citerne de Philoxenos (Binbirdirek) — et supportent des arcs et des voûtes de briques. La plupart sont surmontées de chapiteaux d'ordre corinthien, mais on trouve également des blocs d'imposte. Deux d'entre elles possèdent une base faite d'un bloc en remploi, présentant une tête de Méduse sculptée (voir photographies ci-contre). L'entrecolonnement varie entre 4,75 et 5,10 m.

La Citerne Basilique a été utilisée comme cadre d'une scène du film Bons Baisers de Russie.

IMG_2596.jpg

IMG_2597.jpg

IMG_2604.jpg

IMG_2605.jpg

IMG_2606.jpg

IMG_2607.jpg

IMG_2608.jpg

IMG_2610.jpg

IMG_6787.jpg

IMG_6788.jpg

Méduse sur un bloc en remploi dans la Citerne Basilique

IMG_6760.jpg

IMG_6761.jpg

IMG_6769.jpg

IMG_6778.jpg

-Istanbul_-_Basilica_Cistern_-_01.JPG

 

11.12.2011

La Baie d'Izmir - en bateau -

PAC "Baie d'Izmir" (Turquie)

- Zone d'étude

La baie d'Izmir est une des plus larges baies turques dans la mer Egée. Elle couvre d'environ 24 kilomètres s'étendant dans la direction est-ouest, et sa profondeur moyenne est d'environ 5 kilomètres. Du point de vue de ses caractéristiques topographiques et hydrographiques, cette baie en forme de la lettre L est composée de trois sections: baie intérieure, baie centrale et baie extérieure. A cause de la composition géologique du sol et des côteaux escarpés, la région subit de forts processus d'érosion. Cette région est également exposée à un risque sismique élevé et les tremblements de terre sont fréquents. La région de la Municipalité métropolitaine d'Izmir (MMS), la baie d'Izmir comprise, est un terrain dont les altitudes varient de 0 à 1.000 mètres au-dessus du niveau de la mer. La pression démographique dans la MMS est énorme (Izmir est la troisième plus grande ville du pays). Suivant des estimations, la population de quelques 2 millions d'habitants à la fin des années quatre-vingts sera doublée dans les 30 années à venir. Dans la MMS se trouvent plusieurs régions d'une valeur exceptionnelle: la réserve naturelle d'Izmir, la saline de Camalti et les zones humides de Homa Daylan, les sources chaudes et minérales à Balcova, et les régions forestières de flore méditerranéenne.

izmir_carte.gif

 

 

 

 

IMG_2128.jpg

IMG_2130.jpg

IMG_2132.jpg

IMG_2133.jpg

IMG_2135.jpg

IMG_2139.jpg

IMG_2143.jpg

IMG_2145.jpg

IMG_6172.jpg

IMG_6208.jpg

04.12.2011

Gorgeous Small Mosque - La tour de l'Horloge - Izmir - turquie

Izmir est une ville turque. Elle se situe sur la partie asiatique de la Turquie. Elle est le second port du pays derrière Istanbul.

Description

La population parle le turc. L’agglomération d’Izmir compte 2,8 millions habitants. Izmir s’est développée grâce à son activité portuaire ainsi qu’au textile, au tabac, au papier, aux produits alimentaires et chimiques.

IMG_6189.jpg

 

Ceci est la Petite Mosquée Konak dans la Place(le Carré) de Konak, une des places(carrés) principales de la ville, sur le bord de mer.

La vieille Mosquée Konak est aussi un endroit(une place) très intéressant pour voir, comme il a été construit au début des années 1900 et est couvert de tuiles encaustique.

 

Dans cette place(carré) nous avons aussi que le symbole d'Izmir, le Saat Kulesi, ou la Tour de l'horloge, des stands(positions) dans le coeur de la ville à la Place(au Carré) de Konak. Un voisin à la tour de l'horloge, le Konak Camii ou la Mosquée Konak a été construit en 1756.

Un cadeau du Sultan Abdulhamid, il a été construit en 1901 dans un dernier (tardif) style ottoman minutieusement décoré.

Izmir est la troisième ville la plus peuplée de la Turquie et le plus grand port du pays après Istanbul. Il est placé (localisé) dans le Golfe d'Izmir, par le mer Egée. C'est la capitale de Province(Domaine) Izmir. La ville d'Izmir est composée de 9 quartiers métropolitains. Ceux-ci sont Balçova, Bornova, Buca, Çigli, Gaziemir, Güzelbahçe, Karsiyaka, Konak et Narlidere. Chaque quartier et souvent aussi les voisinages dans, possède des caractéristiques distinctes et un tempérament particulier (pour information détaillée, voir les articles de ces quartiers). La population 2000 de cette zone urbaine était 2,409,000 et l'évaluation(le devis) 2005 est 3,500,000.

Le nom d'une localité appelée Ti-smurna est mentionné dans un peu de Niveau II comprimés (tablettes) de la colonie assyrienne dans Kültepe (la première moitié du 2ème millénaire av. J.-C), avec le préfixe ti-l'identification d'un nom propre, bien qu'il ne soit pas établi avec la certitude que ce nom attribue à Izmir. [1] Certains verraient du nom de la ville une référence au nom d'une Amazone appelée Smirna. De Wikipedia

Copie de Copie de IMG_6192.jpg

IMG_6186.jpg

IMG_6192.jpg

IMG_6195.jpg

IMG_6196.jpg

IMG_6187.jpg

Dans le quartier de Konak, en front de mer, on arrive sur la place de l’Horloge, immense esplanade battue par les vents, encadrée d’immeubles modernes. Face à l’hôtel de ville se dresse l’emblème d’Izmir - la tour de l’Horloge (Saat Kulesi) - construite en 1901. C’est l’un des seuls vestiges de la Smyrne ottomane, avec la petite mosquée de Konak (1748), située juste à côté, qui a gardé de très jolies faïences émaillées.

IMG_6197.jpg

IMG_6190.jpg

IMG_6193.jpg

IMG_6182.jpg

Copie de IMG_6182.jpg

 

Acropole de Pergame - Turquie

Pergame (Acropole) - Turquie

Le théâtre : construit sur la pente naturelle de la montagne ; il est composé de 80 gradiens étagés sur une hauteur d'environ 50 mètres ; il peuvait contenir jusqu'à 30 000 spctateurs.
Au sommet de l'acropole : on aperçoit les colonnes restant du temple de l'empreur romain Trajan (53 - 117 ap.J.-C.) dans lequel était rendu un culte d'adoration à l'Empreur ; puis en bas et à côté du théâtre on distingue les ruines du Temple de Dionysos (érigé au 2e siècle av.J.-C., restauré à l'époque impériale par l'Empreur Caracalla).

Dans la vallée, il a été érigé l'Asclépion, le complexe culturel et thérapeutique dédié au dieu de la Médecine Asklépios (Asclépios - Esculape).

Pergame (Pergamon, Pergamos, l'actuelle Bergama en Turquie) :
L'Histoire ancienne de la ville est inconnue ; elle entre dans l'histoire au IIIe siècle av.J.-C.
Lysimaque, lieutenand'Alexandre le Grand avait caché un trésor dans la forteresse de la ville ; Philétère, commandant de la garnison de la ville, à la mort de Lysimaque, se rebelle et s'empare du trésor pour fonder le Royaume de Pergame (Royaume de Attalides) qui dure 150 ans (v 282-133 av.J.-C.). Le royaume a eu à subir les attaques répétées des Galatiens (Galates) et des Séleucides Syriens. Le dernier roi de la ville, Attale III Philométor (138 - 133 av.J.-C.) choisit les Romains pour héritiers et successeurs et Pergame devint la capitale de la province romaine d'Asie.
Attaquée par les Arabes au 8e siècle ; les Seldjoukides réussirent de s'emparer de la ville et de sa forteresse au 13e siècle...C'est Tamerlan (Timur Lang ou le Seigneur de fer boiteux ;1336 - 1405) qui, en voulant poursuivre les conquêtes de Gengis Khan, il dévaste la ville durant sa conquête destructrice du royaume Ottoman en 1402 ap.J.-C.
Les Allemands subventionnent les fouilles de Pergame depuis la fin de XIXe siècle. La majorité des reliefs de l'autel de Zeus sont exposés au musée de Berlin en Allemagne. L'autel de Zeus a été construit vers 180-160 av. J.-C. durant le règne du
 roi Eumène II) ; il s'agit d'un autel monumental dédié à Zeus pour commémorer la victoire qu’il remporta sur les Galates à Magnésie.
  • L'Acropole 

C'est le diadème de Pergame. Perchée au sommet d'un rocher, il domine la ville avec majesté.De là-haut, la vue est splendide. Contrairement à l'Acropole d'Athènes dédiée à la religion, l'Acropole de Pergame était le centre de la vie culturelle de la cité. Ainsi les principaux édifices sont un vaste théâtre et une bibliothèque. 

 

Le temenos (l'esplanade) du temple d'Athéna offre une belle vue sur le théâtre en contrebas. En remontant la voie sacrée, vous passerez devant les ruines d'un palais royal, une citerne et des anciens entrepôts. Puis vous atteindrez le temple de Trajan dont quelques colonnes corinthiennes sont encore debout. A côté du temple se trouvait jadis la riche bibliothèque de Pergame, qui avec 200 000 livres, faisait de l'ombre à celle d'Alexandrie ! Hélas, ce ne sont plus que des ruines à l'heure actuelle...

 

L'immense théâtre qui fait la réputation du lieu se trouve à deux pas. Ses 78 gradins à flanc de colline sont très impressionnants. On en a presque le vertige... 36 m entre le dernier rang et l'orchestre ! La scène est un étroit rectangle de pierre au bord du précipice. Le théâtre pouvait accueillir 10 000 personnes. 

 

akropolis.jpg

akropolis (1).jpg

Comité d'acceuil

akropolis (2).jpg

akropolis (4).jpg

akropolis (4).jpg

c'est tellement mieux que la montée à pieds !!!!!!

akropolis (5).jpg

akropolis (6).jpg

akropolis (8).jpg

akropolis (9).jpg

akropolis (10).jpg

akropolis (11).jpg

akropolis (12).jpg

akropolis (13).jpg

akropolis (14).jpg

akropolis (15).jpg

akropolis (16).jpg

akropolis (17).jpg

akropolis (18).jpg

akropolis (19).jpg

akropolis (20).jpg

akropolis (21).jpg

akropolis (22).jpg

akropolis (23).jpg

akropolis (24).jpg

akropolis (25).jpg

akropolis (26).jpg

akropolis (27).jpg

akropolis (28).jpg

akropolis (29).jpg

akropolis (30).jpg

akropolis (31).jpg

akropolis (32).jpg

akropolis (33).jpg

akropolis (34).jpg

akropolis (35).jpg

akropolis (36).jpg

akropolis (37).jpg

akropolis (38).jpg

akropolis (39).jpg

akropolis (40).jpg

akropolis (41).jpg

akropolis (42).jpg

akropolis (43).jpg

akropolis (44).jpg

akropolis (45).jpg

un dernier regard sur cette vue magnifique


29.11.2011

Ephèse (Efes) TURQUIE

La Turquie offre un éventail de curiosités, présente des paysages époustouflants et une infinité de trésors archéologiques. C'est le pays des 1001 nuits: une destination de rêve offrant féerie, culture et histoire. Et parmi les sites archéologiques, il y a EPHESE, la célèbre ville antique.

L'ancienne ville d' Ephèse (Efes) et les sites archéologiques voisins (Basilique de St-Jean, le temple d'Artémisla Maison de la Vierge) sont facilement accessibles depuis les lieux de villégiatures des les côtes classque et égéenne comme Kusadasi ou Bodrumpar exemple.
Le site d'Ephèse mérite vraiment le détour: située près de la ville de Selçuk, la ville antique est d'un grand intérêt par ses vestiges et les travaux de restauration. 
La ville hellénistique et romaine, est la partie la mieux conservée et la mieux dégagée du site.
Les monuments les plus remarquables en sont : le théâtre, la bibliothèque de Celsius, la rue des Courètes, le temple d’Hadrien, les thermes de Scholastikia...

 

EPHESUS (EFES) 

[Resim: map1q.jpg]

Cet article est sur ​​la ville antique de l'Anatolie. Pour la ville dans le sud des États-Unis, voir Ephèse, en Géorgie.Pour les homonymes de l'Efes mot turc, voir Efes. Ephèse (Ancient Ἔφεσος grec, turc Efes) est une ancienne ville verte, et plus tard une grande ville romaine, sur la côte ouest de l'Asie Mineure, près de l'actuelle Selçuk, Izmir, Turquie. Il était l'un des douze villes de la Ligue ionienne à l'époque classique grecque. Dans la période romaine, il a été pendant de nombreuses années la deuxième ville de l'Empire romain, derrière Rome, capitale de l'empire.Ephèse avait une population de plus de 250.000 dans le 1er siècle, en Colombie-Britannique qui a également fait le deuxième plus grande ville dans le monde. 

La ville était célèbre pour le Temple d'Artémis (achevé vers 550 avant JC), l'une des Sept Merveilles du Monde Antique. Le temple a été détruit en 401 après JC par une foule menée par Saint- Saint Jean Chrysostome.L'empereur Constantin I reconstruit une grande partie de la ville et érigé de nouveaux bains publics. La ville a de nouveau été partiellement détruite par un tremblement de terre en 614 après JC. L'importance de la ville comme un centre commercial a été diminué par le port ensablé lentement par la rivière Caystre (le Méandre). 

Ephèse était l'une des sept églises d'Asie qui sont cités dans le Livre de l'Apocalypse Chapitre Deux ils ont été félicités pour leur Revelation.In travail par Jésus, au point d'épuisement, leur persévérance et leur réticence à écouter les faux enseignants de leur journée . Jésus ne contenir qu'une chose contre eux ... "vous avez abandonné ton premier amour." (Segond) leurs fidèles le christianisme était devenu un rituel, mais pas une relation d'amour pour le Seigneur. L'Evangile de Jean peut avoir été écrit ici. Il est également le site du cimetière de gladiateurs une grande ». 


La ville était célèbre pour le Temple d'Artémis (achevé vers 550 avant JC), l'une des Sept Merveilles du Monde Antique. Le temple a été détruit en 401 après JC par une foule menée par Saint- Saint Jean Chrysostome.L'empereur Constantin I reconstruit une grande partie de la ville et érigé de nouveaux bains publics. La ville a de nouveau été partiellement détruite par un tremblement de terre en 614 après JC. L'importance de la ville comme un centre commercial a été diminué par le port ensablé lentement par la rivière Caystre (le Méandre). 

Ephèse était l'une des sept églises d'Asie qui sont cités dans le Livre de l'Apocalypse Chapitre Deux ils ont été félicités pour leur Revelation.In travail par Jésus, au point d'épuisement, leur persévérance et leur réticence à écouter les faux enseignants de leur journée . Jésus ne contenir qu'une chose contre eux ... "vous avez abandonné ton premier amour." (Segond) leurs fidèles le christianisme était devenu un rituel, mais pas une relation d'amour pour le Seigneur. L'Evangile de Jean peut avoir été écrit ici. Il est également le site du cimetière de gladiateurs une grande ». 

Site archéologique d'aujourd'hui se trouve à 3 kilomètres au sud de la ville de Selçuk, dans le district de Selçuk d'Izmir, en Turquie. Les ruines d'Ephèse sont une attraction touristique prisée des visiteurs internationaux et locaux, en partie grâce à l'aéroport Adnan Menderes et via leur accès facile à partir du port de Kusadasi. 

Histoire 

Néolithique 

La zone environnante Ephèse était déjà habitée au Néolithique (environ 6000 avant JC), comme cela a été révélé par les fouilles du tumulus à proximité (buttes artificielles connu comme dit) de Arvalya et Çukuriçi. 

L'âge du bronze 

Les fouilles de ces dernières années a mis au jour par les premiers établissements d'âge du bronze à la Colline Ayasuluk. En 1954, un lieu de sépulture de l'époque mycénienne (1500-1400 avant J.-C.) avec des pots en céramique a été découverte à proximité des ruines de la basilique de Saint- John.This a été la période de l'expansion mycénienne lorsque le Achaioi / Ἀχαιοί (comme ils ont été appelés par Homère) installés dans les cours de 14e et 13e siècles avant JC Ahhiyawa. Les spécialistes croient que Ephèse a été fondée sur le règlement des Apasa (ou Abasa), un bronze à l'âge mentionné dans la ville du 14ème siècle avant JC sources hittites comme la terre des Ahhiyawa. 

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=tr&...

POUR LA SUITE DE  L'ARTICLE

éphèse.jpg

éphèse (1).jpg

éphèse (2).jpg

éphèse (3).jpg

éphèse (4).jpg

éphèse (5).jpg

éphèse (6).jpg

éphèse (7).jpg

éphèse (8).jpg

éphèse (9).jpg

éphèse (10).jpg

éphèse (11).jpg

éphèse (12).jpg

éphèse (13).jpg

éphèse (14).jpg

éphèse (15).jpg

éphèse (16).jpg

éphèse (17).jpg

éphèse (18).jpg

éphèse (19).jpg

éphèse (20).jpg

éphèse (21).jpg

éphèse (22).jpg

éphèse (24).jpg

éphèse (25).jpg

éphèse (26).jpg

éphèse (27).jpg

éphèse (28).jpg

éphèse (29).jpg

éphèse (30).jpg

éphèse (31).jpg

éphèse (32).jpg

éphèse (33).jpg

éphèse (34).jpg

éphèse (35).jpg

éphèse (36).jpg

éphèse (37).jpg

éphèse (38).jpg

éphèse (39).jpg

éphèse (40).jpg

éphèse (41).jpg

éphèse (42).jpg

éphèse (43).jpg

éphèse (44).jpg

éphèse (45).jpg

éphèse (46).jpg

éphèse (47).jpg

éphèse (48).jpg

éphèse (49).jpg

éphèse (50).jpg

éphèse (51).jpg

éphèse (52).jpg

éphèse (53).jpg

éphèse (54).jpg

éphèse (55).jpg

éphèse (56).jpg

éphèse (57).jpg

éphèse (58).jpg

éphèse (59).jpg

éphèse (60).jpg

éphèse (61).jpg

éphèse (62).jpg

éphèse (63).jpg

éphèse (64).jpg

éphèse (65).jpg

éphèse (66).jpg

éphèse (67).jpg

éphèse (68).jpg

éphèse (69).jpg

éphèse (70).jpg

éphèse (71).jpg

éphèse (72).jpg

éphèse (73).jpg

éphèse (74).jpg

éphèse (75).jpg

éphèse (76).jpg

éphèse (77).jpg

éphèse (78).jpg

le site couleurs d'hiver

 

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos

 

architecture,tourisme,voyage,photos


26.11.2011

En route pour un circuit en Turquie

carte-turquie.jpg

découverte de la turquie,visite archéologique

La Turquie, en forme longue la République de Turquie ou la République turque, enturc Türkiye et Türkiye Cumhuriyeti prononciation, est un pays situé aux confins de l'Asie et de l'Europe. Elle a des frontières avec la Grèce, la Bulgarie, la Géorgie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan (Nakhitchevan), l'Iran, l'Irak et la Syrie. Il s'agit d'une république parlementairedont la langue officielle est le turc. La Turquie est bordée au nord par la Mer Noire, à l'ouest par la Mer Égée et au sud par la partie orientale de la mer Méditerranée : le bassin Levantin. La Thrace orientale (Europe) et l'Anatolie (Asie) sont séparés par la Mer de Marmara et les détroits du Bosphore à l'est et des Dardanelles à l'ouest (ces trois bras de mer forment ce qu'on appelle les Détroits).

La Turquie est considérée comme faisant partie parfois de l'Europe, parfois de l'Asie. Par sa localisation géographique, à cheval sur deux continents, au carrefour des axes Russie - Méditerranée et Balkans - Moyen-Orient, sur l'antique route de la soie, aujourd'hui sur le tracé d'oléoducs d'importance stratégique, la Turquie a toujours été un carrefour d'échanges économiques, culturels et religieux. Elle a fait le lien entre l'Orient et l'Occident, d'où sa position géostratégique de premier plan qui se renforce au vu des événements politiques qui secouent tant le Moyen-Orient que le marché des hydrocarbures ou les tensions liées au problème de l'eau.

La Turquie moderne, fondée sous l'impulsion de Mustafa Kemal en 1923 sur les ruines de l'Empire ottoman défait par la Première Guerre mondiale, est une république démocratique, unitaire, constitutionnelle et laïque. Depuis lors, elle n'a eu de cesse de se rapprocher de l'Occident en se joignant, par exemple, à des organisations de coopération : l'OTAN, l'OCDE, l'OSCE, le Conseil de l'Europe ou le G20. La Turquie est officiellement candidate depuis 1963 à l'entrée dans la Communauté économique européenne (CEE), l'actuelleUnion européenne (UE), avec qui elle a conclu un accord d’union douanière en 1995, en vigueur depuis 1996. Les négociations pour l'entrée de la Turquie dans l'UE sont officiellement en cours depuis 2005. Parallèlement, la Turquie a su conserver des liens privilégiés avec les pays à population majoritairement musulmane comme elle, ainsi qu'avec le Moyen-Orient et l'Asie centrale en participant notamment à l'Organisation de la conférence islamique, l'Organisation de Coopération Économique, et le Conseil turcique.

La langue officielle est le turc, mais le kurde et le zazaki sont parlés par les Kurdes et lesZazas, qui représentent 18% de la population.

L'Empire seldjoukide et les premiers Turcs d'Anatolie

 

Les Turcs, à l'origine peuple nomade originaire d'Asie, des plaines de Mongolie à celles de l'Asie centrale, ont connu un vaste et continu mouvement d'émigration vers l'ouest. Organisés en tribus et en fédérations de tribus non exclusivement turques, ils ont constitué au cours du temps des royaumes (comme celui des Göktürk ou Turcs Célestes) plus ou moins vastes et plus ou moins durables. La première fois que l'histoire retient le nom des Turcs au Moyen-Orient, c'est en tant que mercenaires des califes abbassides, qu'ils dirigent de fait dès le xe siècle. Les Seldjoukides, des Turcs Oghouz, fondent un empire qui s'étend de l'Anatolie jusqu'aux plaines d'Asie centrale. Les invasions mongoles deGengis Khan achèvent l'Empire seldjoukide, déjà mis à mal par ses luttes internes et par les Croisades.

Fichier:Celsus-Bibliothek2.jpg

 

ephèse


Fichier:Marmaris TURKEY.JPG

 

MarmarisRégion égéenne


Fichier:Arnavutkoy-SA400006.jpg

 

ArnavutköyRégion de Marmara.


Fichier:Pasaport Quay in Izmir.jpg


İzmir est un bastion du laïcisme.

 

Fichier:DolmabahceMainGate.JPG

 

Une des portes principales du Palais de Dolmabahçe

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Turquie

 

 

Saint-Jean (Yahya Aziz) Kilisesi / L'église Saint-Jean
 
 
  Saint-Jean (Yahya Aziz) Kilisesi / L'Eglise de St. John photo Marker, Cliquez pour pleine grandeur
Par Richard E. Miller, le 22 mai 2011
 
 
1. Saint-Jean (Yahya Aziz) Kilisesi / L'Eglise de St. John Marker
 

Inscription.
[Colonne de gauche: le texte en turc ] 
[Colonne de droite: le texte en anglais ]Selon les sources écrites, la basilique avec toit en bois qui comprend la tombe de St. John était dans une mauvaise situation au 6e siècle après JC.L'empereur Justinien (527-565 après JC) et de la reine Théodora construit à la place de l'église de six coupoles dont les ruines sont visibles aujourd'hui. Cette église, qui est cruciforme et mesure 130 par 65 mètres, a été l'une des structures les plus impressionnantes religieuses construits après Temple d'Artemis à Ephèse. Depuis qu'elle a joué un rôle important dans les pèlerinages chrétiens du moyen âge, il atteint le statut d'une «Église de la croix". Selon des sources littéraires, la structure avait besoin de réparation au XIIe siècle. Lorsque Ephèse est tombé aux mains des Turcs après 1304, une partie de l'église fut transformée en mosquée. Un violent séisme il s'est stabilisé en 1365-1370. Les fouilles de l'église et ses environs ont continué depuis 1921-1922 par Sotiriou.En 1927-1930, l'Institut archéologique autrichien a terminé les fouilles à l'intérieur. Musée archéologique d'Ephèse Direction du Ministère de la Culture fouillé et restauré les bâtiments environnants et fortifications entre 1960-2006. Travaux d'excavation et de restauration sont menées par une équipe de l'Université de Pamukkale depuis 2007 avec l'autorisation du ministère de la Culture et du Tourisme.

 

 
  Saint-Jean (Yahya Aziz) Kilisesi / L'Eglise de St. John photo Marker, Cliquez pour pleine grandeur
Par Richard E. Miller, le 22 mai 2011
 
 
2. Saint-Jean (Yahya Aziz) Kilisesi / L'Eglise de St. John Marker
- Près du plan de l'église de sol d'origine.
 
Kültür ve Turizm Bakanligi & Pamukkale Üniversitesi Ayasuluk Tepesi Ve Saint-Jean ANITI Kazisi


 
Erigé par TC Kültür ve Turizm Bakanligi & Pamukkale Üniversitesi Ayasuluk Ve Tepesi Saint-Jean ANITI Kazisi. Lieu. 37 ° 57,156 'N, 27 ° 22,066' E. Marker est en Selcuk, Izmir Province, à Selçuk district. Marker peut être atteint de Saint-Jean-ouest Caddisi de 2013 Sokak. Cliquez pour voir la carte . Marker est sur ​​les motifs de la basilique de Saint-Jean du site, monté parmi les ruines près de l'abside de l'ancienne église du nord. Marker est dans ce domaine un bureau de poste: Selcuk, Izmir Province 35 920, en Turquie. D'autres marqueurs à proximité. Au moins six autres marqueurs sont à 6 km de ce marqueur, à vol d'oiseau. St- Jean'in (Aziz Yahya) Ve Kimliği Hayati / La Vie de Saint-Jean (à quelques pas de ce marqueur); La Basilique de Saint-Jean (environ 90 mètres, en ligne directe); Voie processionnelle (environ 2,7 kilomètres); Le Grand Théâtre (environ 2,7 kilomètres); La bibliothèque de Celsus (environ 2,8 km de là);dernière maison de la Vierge, la Mère de Jésus-Christ . (approx. 5.4 km de là) . mots-clés supplémentaires archéologie ; Ayasuluk; Ayasoluk Colline

 
 
 
  Saint-Jean (Yahya Aziz) Kilisesi / L'Eglise de St. John photo Marker, Cliquez pour pleine grandeur
Par Richard E. Miller, le 22 mai 2011
 
 
3. Saint-Jean (Yahya Aziz) Kilisesi / L'Eglise de St. John Marker
- Close-up sur une photo aérienne reflétant aperçu de l'église cruciforme parmi les ruines antiques d'aujourd'hui.
 
 
 
  Saint-Jean (Yahya Aziz) Kilisesi / L'Eglise de St. John photo Marker, Cliquez pour pleine grandeur
Par Richard E. Miller, le 22 mai 2011
 
 
4. Saint-Jean (Yahya Aziz) Kilisesi / L'Eglise de St. John Marker
- Close-up d'un modèle de l'ancienne basilique de Saint-Jean.
 

 

L'entrée principale de la basilique de Saint-Jean du site - Roman portail, mur sud photo, cliquez sur pour la taille complète

 L'entrée principale de la basilique de Saint-Jean du site - Roman portail, mur sud



 

 

 

3 SEP MAT 001.jpg

 

3 SEP MAT 002.jpg

3 SEP MAT 003.jpg

3 SEP MAT 010.jpg

3 SEP MAT 012.jpg

3 SEP MAT 014.jpg

3 SEP MAT 018.jpg

3 SEP MAT 020.jpg

3 SEP MAT 022.jpg

3 SEP MAT 023.jpg

3 SEP MAT 028.jpg

3 SEP MAT 032.jpg

3 SEP MAT 033.jpg

3 SEP MAT 034.jpg

3 SEP MAT 038.jpg

3 SEP MAT 040.jpg

3 SEP MAT 042.jpg

IMG_4148.jpg

IMG_4156.jpg

IMG_4157.jpg

IMG_4158.jpg

IMG_4161.jpg

IMG_4165.jpg

IMG_4170.jpg

IMG_4173.jpg

IMG_4176.jpg

IMG_5930.jpg

IMG_5933.jpg

IMG_5934.jpg

IMG_5935.jpg

IMG_5937.jpg

IMG_5939.jpg

IMG_5940.jpg

IMG_5954.jpg

IMG_5956.jpg

IMG_5960.jpg

IMG_5962.jpg

IMG_5963.jpg

IMG_5967.jpg

IMG_5968.jpg

IMG_5971.jpg

  La forteresse de Selçuk

IMG_5976.jpg

IMG_5978.jpg

 

découverte de la turquie,visite archéologique

découverte de la turquie,visite archéologique

découverte de la turquie,visite archéologique

découverte de la turquie,visite archéologique

découverte de la turquie,visite archéologique

découverte de la turquie,visite archéologique

13.11.2011

Le zoo de Saint Félicien - la vie à l'ancienne - Québec

 

canada 111.jpg

canada 112.jpg

canada 135.jpg

canada 136.jpg

canada 137.jpg

canada 144.jpg

canada 145.jpg

canada 146.jpg

canada 147.jpg

canada 148.jpg

canada 149.jpg

canada 157.jpg

canada 213.jpg

canada 214.jpg

canada 216.jpg

canada 217.jpg

IMG_1306.jpg

IMG_1307.jpg

IMG_1308.jpg

IMG_1309.jpg

IMG_1310.jpg

IMG_1311.jpg

IMG_1318.jpg

IMG_1362.jpg

IMG_1363.jpg

IMG_1364.jpg

IMG_1365.jpg

IMG_1366.jpg

IMG_1368.jpg

IMG_1381.jpg

IMG_1419.jpg