081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14.02.2011

SAINT NAZAIRE DE LADAREZ - 2

 

IMG_0099.jpg

 

PARC  DU  HAUT  LANGUEDOC

Saint-Nazaire-de-Ladarez en occitan Sant Nasari de las Avelhanas, est unecommune française, située dans le département de l'Hérault et la régionLanguedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Saint-Nazairiens.

 

 

Préhistoire 

D'après des vestiges retrouvé dans la pleine du Puech du Mont Peyroux, les premiers habitats se situaient à proximité du ruisseau du Landeyran. La grotte sépulturale de la Grille, ainsi que les découvertes de meules à gains, pointes de fléches et grattoirs en sont la preuve. Le chemin du col des Tribes a certainement été emprunté pendant des millénaires, par des bergers et des hommes apportant du sel dans la Haut-Languedoc. Des vestiges de la préhistoire ont été également trouvés dans le ruisseau de Souydou et au Tinel.

Antiquité 

Une présence romaine est attestée au Puech de la Suque. Des fragments de poteries sigillée indique une présence durable, sous forme de villa rupestre. Les murs en pierres séches à section trapézoidale qui délimitent des parcelles paraissent avoir été construites à cette époque.

A la Lande, des sesterces frappées aux insignes des légions romaines de Nimes ont été trouvée sur le chemin de la Mazade. Ce sont les restes d'un camp romain défendant la route Béziers-Cahors.

L'oppidum de Souydou défendait le chemin de Laurenque, qui deviendra au Moyen Âge un chemin emprunté par les pélerins qui se rendaient à Saint Jacques de Compostelle.

D'après les noms de lieux on devrait trouver également une présence romaine au Landeyran (Tuiles romaines à la Granges de Cayrol), Pontillac et Pont Lirou.

Epoque moderne 

En 1775, Saint Nazaire a Marie-Antoinette de Carrion comme seigneuresse. Cette dernière qui se mariera en 1780 avec le Marquis De Spinola, souverain d'Arquate, posséde également Murviel, Nizas, Tressan, Cazouls d'Hérault, Coujan, Veyran, Aumes, Mazens. Elle est également co-seigneur de Roquebrun, Vieussan, Montagnac et Aigues-Vives. En 1782 elle est envoyée aux Etats du Languedoc par le Parlement de Toulouse. En 1789 bien qu'ayant la possibilité de se rendre aux Etats Généraux pour le Noblesse, elle ne jugea pas utile de s' y rendre. Devenue citoyenne Spinola elle se retire à Paris en 1793. Elle revient à Murviel après la Terreur et meurt à Narbonne en 1798 à l'âge de 50 ans. Son mari meurt en 1816. Une de ses filles s'est marié à Monsieur de Comminges et a vendu le château de Murviel le 25 août 1806. Années 1790

Epoque contemporaine 

Après la Révolution Saint Nazaire a été rattaché au canton de Murviel. Des dissidences sont apparues peu de temps après sous l'initiative de Roquebrun, qui souhaitait sortir du canton de Cessenon et devenir chef lieu de canton avec Vieussan, Causses et Veyran et Saint Nazaire. Ces deux dernières communes étaient d'accord avec le projet. Vente des biens du clergé en 1790 dont six maisons appartenant aux curés de Thézan et Saint Nazaire. Jacques Cure, curé de la paroisse a prêté serment et accepté la constitution civile du clergé, instituée par la loi du 12/7/1790.

Le 18 août 1792, les citoyens sont invités à voler au secours de la patrie en danger. Ils doivent s'engager dans le bataillon de l'Hérault où a se rendre au camps de Soissons. Dans le canton de Murviel, Saint Nazaire détient la palme des engagés avec 36 volontaires pour l'Armée du Var et 14 gardes nationaux sur un total de 700 habitants. Economie Durant le XX siècle, la principale activité du village a éte la viticulture. Devant les fluctuations de ce marché et les incertitudes de cette profession, les fils et filles de viticulteurs ont préféres se retourner vers des emplois salariés. Beaucoup sont partis à travers toute la France, conservant dans le meilleur des cas la maison familiale, pour les vacances.

Aujourd'huiDe la soixantaine d'exploitations existantes en 1950, il en reste moins de dix. Les commerces de proximité ont fermés les uns à la suite des autres, concurrencés par les grandes surfaces. La carrière de marbre qui occupait plus de 50 personnes en 1950 ne fonctionne plus.

 

Un petit essor semble cependant se re dessiner dans le domaine touristique. De nombreux gites, chambres d'hôtes et locations d'appartements, permettent chaque année un flux migratoire assez important, en saison notamment.Il y a une épicerie, un traiteur-charcutier, un bistrot, un boulanger-journaux , dépot de gaz, des commerces ambulants, des cars matin, midi, soir, et pas mal d'artisants.


 

 

 

 

 

france%20001.jpg

 

 

 

100px-Blason_ville_fr_Saint-Nazaire-de-Ladarez_(Hérault).svg.png

 

 

herault2.gif

 

 

Herault.jpg

 

 

IMG_9084.jpg

1086426539.JPG

 

 

Saint-Nazaire-de-Ladarez_44794_st-nazaire-vue-du-chemin-de-ronde.jpg

 

 

11 nov 005.jpg

 

IMG_0145.jpg

 

LE  MONUMENT  AUX  MORTS

 

 

sauvian madal (2).jpg

sauvian madal (1).jpg

IMG_9093.jpg

 

L'EGLISE

IMG_0143.jpg

IMG_0075.jpg

 

 

IMG_0079.jpg

IMG_0080.jpg

 

IMG_0085.jpg

IMG_0087.jpg

IMG_0091.jpg

IMG_0127.jpg

LE  CLOCHER QUI SE TROUVE DANS LE VILLAGE

sauvian madal (15).JPG

sauvian madal (14).JPG

Copie (2) de IMG_0016.JPG

Copie de Copie de IMG_0023.JPG

Copie de IMG_0003.JPG

Copie de IMG_0010.JPG

Copie de IMG_0017.JPG

Copie de IMG_0018.JPG

 

Copie de IMG_0019.JPG

Copie de IMG_0022.JPG

LA  VERNEDE

Copie de IMG_4908.JPG

Copie de IMG_0200.JPG

LE  MUR  D'ENCEINTE  DU  VILLAGE 

cover_Copie de IMG_0041.JPG

Copie de IMG_4903.JPG

IMG_0089.jpg

LA CHAPELLE  SAINT  ETIENNE

IMG_0090.jpg

IMG_0092.jpg

IMG_0095.jpg

VUE  SUR  LE  CIMETIERE

IMG_0096.jpg

IMG_0097.jpg

IMG_0106.jpg

IMG_0107.jpg

LA  FONTAINE

IMG_0108.jpg

IMG_0109.jpg

IMG_0110.jpg

IMG_0112.jpg

IMG_0115.jpg

L'ECOLE

IMG_0116.jpg

IMG_0136.jpg

IMG_0137.jpg

IMG_9074.jpg

IMG_0118.jpg

IMG_0119.jpg

 

IMG_0120.jpg

IMG_0122.jpg

IMG_0123.jpg

IMG_0124.jpg

IMG_0125.jpg

IMG_0126.jpg

IMG_0128.jpg

PLACE DE L'EGLISE

IMG_0129.jpg

IMG_0130.jpg

IMG_0133.jpg

IMG_0134.jpg

IMG_0135.jpg

IMG_0138.jpg

IMG_0142.jpg

 

IMG_3780.JPG

IMG_7847.jpg

IMG_7852.jpg

PARC  DE  JEUX

IMG_8365.jpg

IMG_8369.jpg

IMG_9070.jpg

IMG_8693.jpg

 

IMG_9071.jpg

LA  MAIRIE  -  L'AGENCE  POSTALE

IMG_9072.jpg

IMG_9073.jpg

IMG_9075.jpg

IMG_9076.jpg

IMG_9077.jpg

IMG_9079.jpg

IMG_9080.jpg

IMG_9081.jpg

IMG_9082.jpg

IMG_9083.jpg

IMG_9085.jpg

IMG_9086.jpg

IMG_9087.jpg

IMG_9090.jpg

IMG_9091.jpg

IMG_9092.jpg

TERRAIN DE BOULES

Saint-Nazaire-de-Ladarez_44794_st-nazaire-vue-du-chemin-de-ronde.jpg

 

sauvian madal (3).jpg

sauvian madal (4).jpg

sauvian madal (5).jpg

sauvian madal (6).jpg

sauvian madal (9).JPG

NOTRE PONT DES SOUPIRS !!!!!!!!

sauvian madal (10).JPG

sauvian madal (12).JPG

sauvian madal (16).JPG

11 nov 006.jpg

 

 

ALBUM PHOTOS DE ST NAZAIRE - CLIQUER SUR LA PHOTO

greytree.jpg

 

 

 

4d589e245c.jpg

 

 

st naz de france.jpg

 

 

 

Les Saint Nazaire de France

Site officiel des Saint Nazaire de France

Congres des St Nazaire de France à St Nazaire de Ladarez

Le Congres se termine avec beaucoup de résolutions pour 2011.
Saint Nazaire de Pezan sera le 14eme accueillant de ce Congres qui réuni tous les 15 St Nazaire (identifiés).

·                                 Ablain-St Nazaire 62

·                                 Sanary sur Mer 83

·                                 St Avit-St Nazaire 33

·                                 St Nazaire 30

·                                 St Nazaire 44

·                                 St Nazaire 66

·                                 St Nazaire d’Aude 11

·                                 St Nazaire de Ladarez 34

·                                 St Nazaire de Pezan 34

·                                 St Nazaire de Valentane 82

·                                 St Nazaire des Gardies 30

·                                 St Nazaire en Royans 26

·                                 St Nazaire le Désert 26

·                                 St Nazaire les Eymes 38

·                                 St Nazaire sur Charente 17

·                       Nous allons tenter de contacter les 2 St Nazaire situés au Québec et essayer une vidéo conférence. A noter que  le décalage horaire risque d’être un frein à ce projet.

Plusieurs communes ayant tardé à rendre le blason des écoles, nous allons reporter le choix du blason pour le prochain congrès à St Nazaire de Pezan.

DOUCE FRANCE 


Si l'on en croit l'histoire et la tradition, Saint-Nazaire se nommait Nazarius, un romain converti au christianisme et mort en martyr en 68 de notre ère. 
La légende voudrait qu'il fît le premier le tour de Saint-Nazaire de France.es maires, en quelque sorte, ont pris le relais ou le bâton de pèlerin...

Ils se retrouvent chaque année dans l'une de nos 15 communes.

 

C'est le plaisir de ces découvertes de nos terroirs et de nos concitoyens qu'ils souhaitent vous faire partager en visitant notamment ce site dédié aux Saint-Nazaire de France.

 


 

Raisin.jpg

 

 

 

 

12:19 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture, Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

14.04.2010

LAVAUDIEU COMMUNE DE HAUTE LOIRE

 

 

Ce soir à la télé il y avait un épisode de l'Instit qui ce passait dans le village de LAVAUDIEU  en AUVERGNE  a droite de l'A75 en remontant vers CLEMONT FERRAND  à Hauteur de MACIAC 43

ce village est fort jolie donc je suis allée trainer sur internet pour en savoir plus et voila ce que j'ai récolté

Lavaudieu est une commune française, située dans le département de la Haute-Loire et la région d'Auvergne. Elle est classée parmi les plus beaux villages de France.

Lavaudieu_JPG05.jpg

Histoire

Saint Robert, issu du chapitre de Brioude, fonde l'abbaye de la Chaise-Dieu puis un prieuré de moniales, qui en est dépendant, à Saint-André-de-Comps.

Lavaudieu, fresque du réfectoire de l'abbaye (XIIe siècle).

L'Abbaye Saint-André de Lavaudieu, construite en 1057 par saint Robert de Turlande, est la seule abbaye d'Auvergne à avoir gardé son cloître roman. Elle possède des fresques romanes, dont la très belle fresque de style byzantin de son réfectoire. On y conserve la copie en frêne du fameux Christ roman en bois polychrome qui est actuellement conservé au Louvre. Il hébergea des bénédictines jusqu'à la révolution.

NDPort-IMG0060_pt.JPG

Tête de Christ, Lavaudieu (Fin XIIe). Le torse de ce Christ se trouve au Metropolitan Museum of Art à New York

 

 

Abbaye_de_Lavaudieu_-_Cloître_-_JPG1.jpg

 

Lavaudieu, le cloître de l'abbaye (XI/XIIe siècles).

 

Lavaudieu_-_Vieux_pont_-1.jpg

 

Vieux pont sur la Senouire

Abbaye Saint-André de Lavaudieu

 

L'Abbaye Saint-André est une ancien prieuré bénédictin situé à Lavaudieu dans le département de la Haute-Loire en France dépendant de l'abbaye de la Chaise-Dieu.

Abbaye Saint-André de Lavaudieu

 

F08.Lavaudieu.0151.JPG

Histoire

Première mention en 909 du site qui s'appelle alors Comps.

La terre est donnée vers 1050 par, Raoul de Lugeac, seigneur de Lugeac à l'abbaye de la Chaise-Dieu qui doit répondre au nombre important de vocations féminines. Il cherchait à créer un prieuré conventuel de moniales dans un site moins froid que le plateau du Livradois. Un monastère de religieuses bénédictines est fondé en 1057 par saint Robert de Turlande, fondateur de l'abbaye de la Chaise-Dieu. Cette donation est confirmée par Rancon, évêque d'Auvergne, en 1050 et par le roi Henri Ier, en 1052. Cette donation est confirmée en 1066 par Raoul ou Radulphe de Lugeac, abbé de Brioude. Le lieu est connu jusqu'au XVe siècle sous le nom de Saint-André-de-Comps, avant de prendre celui de Vallus Dei (Vallée de Dieu) dont Lavaudieu est la forme simplifiée. Le prieuré connaît son apogée au XIIe siècle où de nombreuses donations permettent l'érection de l'ensemble des bâtiments monastiques[1].

Description



Cloître

Subsistent l'église du XIe siècle, le cloître du XIIe siècle et un réfectoire plus tardif. Le clocher octogonal a été en partie tronqué à la Révolution. Des restaurations ont été entreprises pour mettre en valeur les restes des bâtiments conventuels inclus dans l'actuel village. Dans le cloîtreroman, de petites dimensions, mais complet, alternent colonnes simples et jumelées, surmontées de chapiteaux historiés[1].

  • Longueur de l'église dans l'œuvre : 26,70 m
  • Largeur de la nef principale : entre 5,60 m et 5,30 m
  • Largeur au transept : 12,15 m
  • Hauteur de la nef : 14 m environ
  • Dimensions intérieures du cloître : environ 15,65 m x 5,50 m
  • Réfectoire : environ 15,60 m x 5,50 m
  • Lavaudieu_-_Abbaye_-_Cloître_-1.jpg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Saint-André_de_Lavaudieu

 

Vous pouvez aller aussi sur ce site il y a plein de photos de ce village

http://www.vacanceo.com/albums_photos/fiche-album_2777.php

il y a aussi ce site sur les plus beaux villages de France

http://www.les-plus-beaux-villages-de-france.org/fr/lavaudieu-0




22:42 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

26.10.2009

SAINT NAZAIRE DE LADAREZ LE 30 OCTOBRE 2009

LA FETE DU PATRIMOINE S' INTERESSERA AUX HOMMES ET VILLES DU MOYEN-AGE

 

L'office intercommunal de tourisme des Pechs a mis en place le programme des fêtes Del Patrimoni 2009

" LES HOMMES, LES VILLES DU MOYEN -AGE "

A SAINT- NAZAIRE- DE- LADAREZ, VENDREDI 30 OCTOBRE , à 15 HEURES, rendez-vous devant l'église paroisiale

visite guidée de la commune par Alain Madalle;

à 17 heures, salle René Gasc, le terroir de Saint-Nazaire de Ladarez sous l'Ancien Régime sera présenté par Monsieur Madalle, professeur d'histoire

Saint-Nazaire-de-Ladarez est, de nos jours comme sous l'Ancien Régime, une commune nichée au coeur des avants-monts biterrois. Ce pays, terroir et collines et de vallée, plus montagneux au nord, sans vaste plaine, a pourtant très tôt attiré les hommes. Pour se nourrir, ils ont cultivé la moindre des parcelles, défriché les versants abrupts, colonisé des hauteurs dépassant allègrement les 500 mètres. Produisant tout ce qui était nécessaire à sa survie, cette communauté s'est cependant développée pour atteindre 700 habitants en 1789, le double de sa population actuelle.

Une présentation de l'expositin sera faite par Michel Delcausse - "détails architedes centres historiques "

A l'issue de la conférence, une grillade de châtaignes sera offerte par la municipalité de Saint-Nazaire-de-Ladarez.

Enfin, une dégustation des crus du domaine des Madalle sera proposée.

 

Copie de IMG_6969.JPG

 

mes documents 1268.jpg

Maison du type cévénol

11:49 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

18.10.2009

SANCTUAIRE EL CAMI DE CAMBRILS

Le sanctuaire El CAMI DE cambrils doit être un site de repos pour les pélerins car d'après la cartes des routes qui menent à Compostelles il y en a une qui part de BARCELONE donc pas très loin de CAMBRILS

Stjacquescompostelle2.png

Voir l'article principal: Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle

De tous temps, les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques-de-Compostelle ont emprunté les voies de communication de tous les autres voyageurs. Sauf à proximité immédiate des sanctuaires, il n'y avait donc pas de chemins de pèlerinage spécifiques.

C'est à partir de 1882, avec l'édition du dernier Livre du Codex Calixtinus que s'est répandue la notion de chemins de pèlerinage. Ce Livre commence en effet par ces mots : " Quatre chemins vont à Saint-Jacques". Très sommairement décrits, ces chemins sont désignés par les noms de villes qu'ils traversent. Comme l'ensemble du manuscrit, ils sont décrits et dénommés en latin. L'habitude a ensuite été prise de donner des noms à consonance latine aux chemins contemporains. Ceci peut être justifié quand ils suivent d'anciennes voies romaines. C'est plus folklorique quand il s'agit de créations contemporaines.

Le dernier Livre du Codex Calixtinus ne décrivait que le chemin en Espagne. Dans ce qui était la grande Aquitaine du XIIe siècle, il ne donnait qu'une liste de sanctuaires balisant très imparfaitement les quatre routes qu'il mentionnait dès la première ligne. Ce n'est qu'après la définition des chemins de Compostelle comme premier itinéraire culturel européen que des chemins ont été plus ou moins arbitrairement tracés jusqu'aux confins de l'Europe. Paru dans l'enthousiasme de cette décision européenne, acquise par Compostelle, un livre leur a donné une existence. Ce Guide européen des chemins de Compostelle est en réalité un guide routier pour les automobilistes contemporains. Son titre de Guide des chemins est mensonger.C'est de lui que sont inspirées les descriptions ci-dessous pour les chemins européens. Elles correspondent à une vision contemporaine, conforme aux projets culturels et socio-économiques des institutions qui souhaitent à nouveau promouvoir le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Espagne Espagne

En Espagne le chemin le plus utilisé et qui regroupe les itinéraires venant d'Europe dans les Pyrénées prend le nom de « camino francés » puisqu'il est emprunté par les « Francos », sans distinction de nationalité. En Espagne ce chemin est aussi appelé la "ruta interior" par opposition à la "ruta de la costa" ou "Camino del Norte", chemin historique des pèlerins européens avant que les rois catholiques ne favorisent le pèlerinage par les terres de Castille.

D'autres voies traversent le pays au départ de Barcelone, Madrid ou Séville pour rejoindre le « camino francés ». Le chapitre de la cathédrale de Saint Jacques considère comme chemins (rutas) les plus utilisés par les pèlerins[1] :

  • Le chemin français, Camino francés, au départ de Roncevaux.
  • Le chemin du Nord dit côtier, Camino del norte, il longe toute la côte cantabrique depuis le pays basque.
  • Le chemin du Nord dit primitif, Camino primitivo, historiquement le premier. Il s’agit du parcours utilisé par le roi de l’époque Alphonse II (IXe siècle) venu constater depuis Oviedo qu’il s’agissait bien du tombeau de l’apôtre Jacques le Majeur.
  • Le chemin anglais, Camino inglés, qui commence au Ferrol ou à La Corogne, port de débarquement des pélerins anglais arrivant par bateau et poursuivant leur pèlerinage à pied.
  • Le chemin portugais, Camino portugués, qui comprend plusieurs itinéraires, l'un par la côte via la province de Pontevedra, et un autre de l'intérieur via la province d'Ourense, qui se confond à Ourense avec la vía de la Plata.
  • Le chemin qui vient d'Andalousie, Vía de la Plata, qui prend plusieurs noms suivant des ramifications qui soit mènent au "camino francés", soit comme l'entend le chapitre de la cathédrale après Zamora entre en Galice par la province d'Ourense et rejoint le chemin portugais de l'intérieur.

Tous les autres itinéraires de la péninsule ibérique rejoignent à un moment ou à un autre l'un des chemins ci-dessus pour arriver à Saint Jacques de Compostelle, tel le chemin aragonais camino aragonés, ou sont des sections d'un "chemin principal", tel le chemin de Navarre, le Camino navarro .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemins_de_Compostelle#.C2.A0Espagne    -   si vous désirez plus de détails


12:36 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

11.10.2009

PARC D'ATTRACTION - PORT AVENTURA - SALOU - ESPAGNE

L'ALBUM DE PORT AVENTURA EST TERMINE ET  A VOTRE DISPOSITION IL Y A PLUS DE 100 PHOTOS

port aventura blog.JPG
port aventura blog (1).JPG
port aventura blog (2).jpg
port aventura blog (3).JPG
port aventura blog (4).jpg
port aventura blog (5).JPG
port aventura blog (6).JPG
port aventura blog (7).jpg
port aventura blog (8).JPG

port aventura blog (9).jpg
port aventura blog (11).jpg
port aventura blog (10).jpg
port aventura blog (12).jpg
port aventura blog (13).jpg
port aventura blog (14).JPG
port aventura blog (15).JPG
port aventura blog (16).JPG
port aventura blog (17).JPG
port aventura blog (18).JPG
port aventura blog (19).JPG
port aventura blog (20).jpg
port aventura blog (21).jpg
port aventura blog (22).jpg
port aventura blog (23).JPG
port aventura blog (24).JPG
port aventura blog (25).jpg
port aventura blog (26).jpg
port aventura blog (27).jpg
port aventura blog (28).JPG
port aventura blog (29).JPG
port aventura blog (30).jpg
port aventura blog (31).JPG
port aventura blog (32).JPG
port aventura blog (33).JPG
port aventura blog (34).jpg
port aventura blog (35).JPG
port aventura blog (36).JPG
port aventura blog (37).JPG
port aventura blog (38).JPG
port aventura blog (39).JPG
port aventura blog (41).jpg
port aventura blog (40).jpg
port aventura blog (42).jpg
port aventura blog (43).jpg
port aventura blog (44).jpg
port aventura blog (45).jpg
port aventura blog (46).jpg
port aventura blog (47).jpg
port aventura blog (48).jpg



port aventura blog (49).jpg

PortAventura est un parc à thèmes situé entre Vila-seca et Salou (Tarragone, Catalogne, Espagne). Il a été inauguré en 1995. Il fut conçu et construit conjointement par trois grands groupes internationaux des parcs de loisirs: Tussauds Group (propriétaire du musée des Madame Tussaud à Londres, ou encore du parc d'attractions anglais Alton Towers), Anheuser-Busch (propriétaire des parcs Busch Gardens) et Universal Studios. Le site où le parc est installé avait été auparavant sélectionné comme la principale location espagnole pouvant recevoir le futur Eurodisney dans les années 1980.

Ses attractions phares sont les montagnes russes Dragon Khan, dessinées par Bolliger & Mabillard et Furius Baco dessinées par Intamin AG. Dragon Khan contient 8 inversions, son parcours s'étend sur 1270 mètres de long pour une hauteur maximale de 45 mètres. Cette attraction a certainement fortement contribué au succès du parc de plus en plus grand chaque année. Furius Baco, ouvert en juin 2007, propulse les visiteurs à 135km/h en 3 secondes. Ces deux parcours ont coûté 15 millions d'euros chacun.

De nombreuses autres attractions et spectacles sont proposés.

Les pays

Le parc se divise en plusieurs "mondes" ou espaces thématiques:

Les principales attractions

 

Logo PortAventura.jpg

Les pays

Le parc se divise en plusieurs "mondes" ou espaces thématiques:


PortAventura
Ancien nom Universal PortAventura
Ouverture 1er mai 1995
Domaine PortAventura Resort
Ville / (Dépt.) Salou, Catalogne
(État) / Pays Espagne Espagne
Propriétaire la Caixa
Type de parc Parc à thèmes
Nombre sd'attractions Total : 32

Nb de montagnes russes : 7
Nb d'attractions aquatiques : 3

site Web



www.portaventura.

 


18:37 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |

22.09.2009

Horloge astronomique de Prague

tour de l'hotel de ville (1).jpg

L'horloge astronomique de Prague (Pražský orloj en tchèque) est une horloge astronomique médiévale qui se trouve à Prague, capitale de la République tchèque, sur la place de la Vieille-Ville. L'horloge est située sur le mur Sud de l'hôtel de ville. Le monument a un à fort attrait touristique : dès que sonnent les heures, des centaines de personnes se pressent à ses pieds pour l'observer s'animer et la photographie

Histoire

Elle aurait été construite par Nicolas de Kadau en 1410, et remaniée par le maître Hanus de la Rose (Jan Ruze) vers 1490. La légende veut que l’on ait crevé les yeux à l’horloger Hanus, pour l’empêcher de reproduire son chef-d’œuvre ailleurs.

L'horloge astronomique de Prague

L'horloge s’anime toutes les heures jusqu'à 21 heures : les Douze Apôtres défilent au-dessus du cadran du haut, servant à lire l’heure (c’est un cadran à 24 heures) et la position de la Lune et du Soleil tandis que le cadran du bas affiche le Saint du jour ainsi que les signes astrologiques. Prague dépendait alors de l'université de Louvain et de ce fait une autre horloge lui ressemble beaucoup, mais sans les automates en la cathédrale de Saint-Omer.

Cette horloge a été réparée plusieurs fois depuis sa création au XIVe siècle, notamment en 1948 après avoir été brûlée par les Allemands dans leur fuite, en 1945. Elle a été de nouveau réparée en 1994 et en 2006.

Elle est décorée dans sa partie haute par quatre allégories représentant de gauche à droite :

  • la vanité, avec son miroir ;
  • l’avarice, un commerçant juif (le nez est volontairement crochu) avec sa bourse ;
  • la mort, un squelette qui appelle avec une clochette ;
  • la convoitise, un prince turc, avec sa mandoline.

Cadran astronomique

Le cadran astronomique a la forme d'un astrolabe. Son fond représente la Terre et le ciel, ainsi que l'ombre du Soleil. Sur ce fond sont représentés quatre composants principaux : le cercle zodiacal, un cercle rotatif externe, un modèle réduit de Soleil (aligné avec une main dorée) et un modèle réduit de Lune.

Le fond fixe

L'horloge astronomique de Prague

Le fond représente la Terre et l'éclairement du Soleil : la Terre correspond au rond bleu central, alors que la partie haute en bleu indique la portion du ciel visible au-dessus de l'horizon. La partie basse en noir est la portion du ciel non visible (sous l'horizon) alors que les parties orange à gauche et à droite sont les parties intermédiaires. Ainsi pendant la journée, le Soleil se situe dans la partie bleue, pendant la nuit dans la partie noire. À l'aube on le retrouve dans la partie orange de gauche, au crépuscule dans la partie orange de droite. Les inscriptions latines sur le fond précisent ces instants : à gauche sont écrits les mots aurora et ortus (aurore et lever), à droite occasus et crepusculum (coucher et crépuscule). Entre les deux parties orange, la partie supérieure du fond (le jour) est divisée par treize lignes joignant le cercle intérieur au cercle extérieur, formant ainsi douze parties correspondant aux heures temporelles, équivalant chacune à 1/12 de la durée du jour (numérotées en chiffres arabes noirs). Le Soleil parcourt plus vite ces heures en hiver qu'en été, les jours y étant plus courts. Des chiffres romains parcourent la circonférence du fond fixe pour mesurer l'heure locale de Prague, ou Heure normale d'Europe centrale. Le XII du haut correspond à midi, le XII du bas à minuit. Enfin, trois cercles dorés concentriques représentent les tropiques et l'équateur : le cercle interne, délimitant la Terre, est le tropique du Capricorne, le cercle médian est l'équateur et le cercle externe le tropique du Cancer. Au solstice d'hiver, le Soleil au plus haut est sur le tropique du Capricorne, aux équinoxes il est sur l'équateur et au solstice d'été il est sur le tropique du Cancer. On retrouve ainsi la définition des tropiques.

Le cercle zodiacal

Au milieu de l'horloge tourne un cercle où sont dessinés les signes du zodiaque qui indiquent la position du Soleil sur l'écliptique. Notons qu'à cause de la précession des équinoxes, les signes indiquent désormais seulement dans quel signe astrologique du zodiaque nous nous trouvons. Le déplacement du cercle zodiacal résulte de la projection stéréographique du plan de l'écliptique à partir du pôle Nord. Cette projection est commune aux horloges astronomiques de la période. Le cercle zodiacal est divisé sur sa partie externe en 72 parties, correspondant chacune à environ 5 jours. On retrouve les trois décans par signe (6×5 jours). À ce cercle est reliée de manière fixe une petite étoile dorée (dans le prolongement de la séparation entre les signes du Bélier et du Taureau, et correspondant au 21 mars) : elle représente la position du point vernal par rapport au Soleil à la date considérée. Le temps sidéral peut être lu sur l'échelle de temps avec des chiffres romains dorés. Ce temps sidéral dérive de quatre minutes par jour par rapport au temps local.

Horloge_astronomique_Prague_detail.JPG

Le cercle extérieur

Le cercle extérieur présente des nombres gothiques dorés sur un fond noir. Ces nombres indiquent l'heure selon l'ancien temps tchèque (ou heures italiennes) : c'est le nombre d'heures écoulées depuis le coucher du soleil. Le cercle est mobile pour prendre en compte l'évolution de l'heure de coucher du Soleil dans l'année.

Le Soleil

Le Soleil doré suit le cercle zodiacal, illustrant ainsi le signe (astrologique) du zodiaque dans lequel nous sommes. Le Soleil reste aligné avec une main dorée qui permet de lire les heures du cadran extérieur.

La Lune

Le mouvement de la Lune est semblable à celui du Soleil, bien qu'il soit plus rapide. La sphère est argentée sur sa moitié seulement, en tournant elle indique la phase lunaire.

Que peut-on alors lire sur l'horloge ?

En résumé, sur l'horloge, on peut lire :

  1. L'heure locale, désignée par la main dorée sur les chiffres romains ;
  2. L'heure en douzièmes de jour, désignée par la position du Soleil sur les courbes dorées ;
  3. L'heure en anciennes heures tchèques, désignée par la main dorée sur les chiffres gothiques ;
  4. La position du Soleil dans le ciel ;
  5. La position de la Lune dans le ciel ;
  6. La phase lunaire ;
  7. Le signe astrologique zodiacal dans lequel on est (ainsi que le décan) ;
  8. Le temps sidéral, indiqué par la petite étoile dorée.

Animation

À chaque heure jusqu'à 21h00, le squelette brandit un sablier et tire sur une corde. Puis deux fenêtres s'ouvrent et, les douze apôtres défilent lentement, précédés de saint Pierre d'une fenêtre à l'autre. Pendant ce temps les quatre automates placés à côté du cadran astrolabique s'animent : la Mort, un Turc, la Vanité, l'Avarice tandis que la clochette du Campanile se met à sonner.

  • La Mort brandit sa faux, secoue le sablier puis sonne le glas,
  • le Turc secoue la tête pour montrer qu'il guette toujours,
  • l'homme vaniteux se regarde dans un miroir,
  • l'avare montre sa bourse.

Lorsque les fenêtres se referment, un coq ajouté en 1882, tout en haut, sort de sa fenêtre et annonce la mort prochaine.

Dans la partie basse, on trouve quatre autres personnages, dont un ange avec une épée.

 

00:28 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

01.02.2009

NAZARE AU PORTUGAL

nazare6.JPG


100px-Brasao.Famalicao[1].jpg

NAZARE 5.JPG


100px-NZR-nazare[1].png


Nazaré est une freguesia portugaise se trouvant dans le District de Leiria avec 40,68 km² d'aire et avec 10 080 habitants (2001).Densité: 247,8
hab/km².

funiculaire nazaré.jpg

C'est une ville qui se divise en deux, une partie en haut des falaises et le bas au bors de la mer avec une plage magnifique de sable
c'est une ville très touristique et on a envie d'y revenir, les deux parties de cette ville est reliée par un funéculaire,

costume nazaré.jpg

il y a encore des femmes avec des costumes du pays qui vendent des gourmandises et des produits locaux

IMG_4790.JPG


2.JPG


7.JPG


nazare3.JPG


nazaré pleureuse.jpg

ponton nazaré.jpg


ces photos ont été copiées de plusieurs sites internet

maintenant les photos a venir sont de genevieve riciotti

IMG_4768.JPG




IMG_4771.JPG


IMG_4772.JPG


IMG_4773.JPG


IMG_4774.JPG


IMG_4777.JPG


IMG_4784.JPG


IMG_4791.JPG


IMG_4795.JPG


IMG_4799.JPG


IMG_4807.JPG


IMG_4818.JPG


IMG_4821.JPG


IMG_4822.JPG


IMG_4824.JPG


IMG_4827.JPG


IMG_4838.JPG


IMG_4843.JPG


Pour les vacances il y a hôtels, gites, maisons de pêcheurs etc.....


14:47 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

MONASTERE CISTERCIEN DE SANTA MARIA AU PORTUGAL

Monastère d'Alcobaça
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, RechercherMonastère d’Alcobaça 1
Patrimoine mondial de l'UNESCO

797px-Alcoba%C3%A7aCloister[1].jpg


Vue du monastère

Le monastère de Santa Maria d'Alcobaça, au nord de Lisbonne, Portugal, fut fondé au XIIe siècle par le roi Alphonse Ier. Par l'ampleur de ses dimensions, la clarté du parti architectural, la beauté du matériau et le soin apporté à l'exécution, il est considéré comme un chef-d'œuvre de l'art gothique cistercien. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO depuis 1989. Il fut déclaré en juillet 2007 comme une des sept merveilles du Portugal[1].


Histoire

Le roi Dom Alfonso Henriques, en mars 1147, prend la ville de Santarém aux Maures. Pour marquer cette victoire, il promet de construire une demeure magnifique pour l’ordre des cisterciens. Il fallut 76 ans pour finir l’ouvrage. Et 60 ans plus tard, le roi Dinis fit construire le cloître principal et ce ne fut qu’en 1252 que le monastère fut inauguré. En 1269, les moines furent les premiers à donner des cours publics. Ils produisirent également la première histoire du Portugal. La façade fut rénovée au XVIIIe siècle.

En 1810, les envahisseurs français pillèrent le monastère. Le peu de richesse qui subsista à cet assaut fut dérobé en 1834 dans un soulèvement anticlérical qui vit la disparition des ordres religieux au Portugal.

800px-Mosteiro_de_Alcoba%C3%A7a_%28Portugal%29[1].jpg


T%C3%BAmulo_de_D._In%C3%AAs_de_Castro[1].jpg

On trouve dans l’église les tombeaux du roi Pierre Ier (Pedro I) et sa maîtresse assassinée Inês de Castro. Très jeune Pedro avait du épouser Constanza, l’infante de Castille. Cette dernière mourut cependant peu après le mariage, ce qui permit à Dom Pedro de s’évader avec sa maîtresse dans la ville de Coimbra. Son père, le roi Alfonso IV, croyant que la famille d’Inês était une menace pour son royaume, la fit assassiner le 7 janvier 1355. Dom Pedro attendit la mort de son père et se vengea des assassins en leur faisant arracher le cœur en sa présence. Puis, il éclara qu’il avait épousé Inês lors d’une cérémonie secrète précédant son assassinat à Bragança et exhuma le corps de sa maîtresse afin qu’elle fut reconnue comme reine. Il présenta le corps embaumé d’Inês avec une couronne sur la tête et demanda que tous les courtisans s’agenouillent individuellement et baisent la main décomposée de sa reine.

Aujourd’hui, leurs pierres tombales ornementées se font face à l’église d’Alcobaça, de telle manière, dit-on, que le jour du jugement dernier, sa première vision soit celle de sa bien-aimée Inês.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Monast%C3%A8re_d%27Alcoba%C3%A7a

IMG_4845.JPG


IMG_4846.JPG


IMG_4847.JPG


IMG_4856.JPG


IMG_4857.JPG


IMG_4858.JPG


IMG_4859.JPG


IMG_4860.JPG


IMG_4861.JPG


IMG_4862.JPG


IMG_4863.JPG


Photos de genevieve riciotti


01:04 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

31.01.2009

MONASTERE DE BATALHA AU PORTUGAL

Batalha est une municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Leiria et la région Centre.

120px-BTL[1].png



800px-Mosteiro_da_Batalha_%282%29[1].jpg

Géographie

Monastère de Batalha

La municipalité est limitrophe :

à l'ouest et au nord, de Leiria,
à l'est, de Vila Nova de Ourém,
au sud-est, d'Alcanena,
au sud-ouest, de Porto de Mós.

La municipalité est limitrophe :

à l'ouest et au nord, de Leiria,
à l'est, de Vila Nova de Ourém,
au sud-est, d'Alcanena,
au sud-ouest, de Porto de Mós.

Histoire

La ville a été fondée par le roi Jean Ier, en même temps que démarrait la construction du monastère de Batalha (qui devait durer de 1386 à 1517), pour commémorer la victoire des troupes portugaises sur les troupes castillanes, lors de la bataille d'Aljubarrota, le 14 août 1385.

La ville proprement dite s'est vue octroyer sa charte municipale le 18 mars 1500.

Édifié pour commémorer la victoire des Portugais sur les Castillans à la bataille d'Aljubarrota en 1385, le monastère des dominicains de Batalha fut pendant deux siècles le grand chantier de la monarchie portugaise où se développa un style gothique national original, profondément influencé par l'art manuélin, comme le montre le cloître royal, véritable chef-d'œuvre.

Patrimoine

Monastère de Batalha

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
Le monastère de Batalha, dont le nom officiel est Convento de Santa Maria da Vitória, a été construit de 1385 à 1388. Il est inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le monastère a été édifié pour commémorer la victoire des Portugais sur les Castillans à la bataille d'Aljubarrota en 1385. Accueillant des moines dominicains, le monastère de Batalha fut pendant deux siècles le grand chantier de la monarchie portugaise où se développa un style gothique national original. Le cloître royal est considéré comme un véritable chef-d'œuvre de l'art manuélin.

IMG_4693.JPG


IMG_4694.JPG


IMG_4695.JPG


IMG_4703.JPG


IMG_4706.JPG


IMG_4707.JPG


IMG_4713.JPG


IMG_4721.JPG


IMG_4725.JPG


IMG_4731.JPG


IMG_4732.JPG


IMG_4733.JPG


IMG_4735.JPG


IMG_4741.JPG


IMG_4747.JPG


PHOTOS DE GENEVIEVE RICIOTTI

15:43 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |

13.01.2009

GRASSE LA CAPITALE DES PARFUMS

54px-Grasse_.png


100px-Logograsse.jpg

Grasse

Vue de la ville de Grasse en décembre 2005

250px-Grassevue[1].jpg

La ville est considérée comme la capitale mondiale du parfum[2]. Elle possède deux fleurs au Concours des villes et villages fleuris[3] et a été promue « Ville d'Art et d'Histoire[4] ». Elle est également « Ville Internet[5] ».

Situation Localisation et Physionomie

Grasse est une ville majeure du moyen-pays de la Côte d'Azur située dans l'ouest du département des Alpes-Maritimes à 12 km au nord de Cannes[8] sur la côte méditerranéenne. Sa distance à vol d'oiseau avec la préfecture, Nice, est de 29 km pour un cap de 79°, et avec la capitale nationale, Paris, est de 677 kilomètres pour un cap de 330°[8]. Sa superficie est de 4 444 hectares (44,44 km²) constitués d'importantes réserves forestières. La commune de Grasse s'étale sur une vaste superficie et un grand écart d'altitude : de moins de 100 à plus de 1000 mètres avec une altitude moyenne de 333 m[7].

L'habitat ancien (du XVIIe siècle au XVIIIe siècle) surtout concentré au centre ville sous la forme d'immeubles de hauteur limitée dans des ruelles étroites et sombres cohabite avec des villas et hôtels particuliers du XIXe siècle, souvenirs des premiers touristes de la ville, et des maisons modernes, signes de l'expansion démographique principalement dans les hameaux autour du centre.

Aux emplacements des anciennes cultures d'oliviers et de fleurs l'habitat se disperse. La commune compte d'importantes zones forestières (un quart du territoire est classé réserve naturelle communale).

On note des routes secondaires étroites et vers le centre-ville (zone en forte pente) des « traverses » - escaliers et chemins permettant un passage à pied entre rues horizontales. Au total, Grasse contient 200 km de voirie communale.[9]

La ville de Grasse

Climat

Grasse bénéficie d'un climat méditerranéen qui lui procure des températures exceptionnellement douces, comme en témoigne son image de lieu de villégiature et de repos. Les étés sont réputés pour être chauds, dépassant presque toujours les 25°C mais rarement les 30°C, comme dans le reste du département[12].

Les hivers sont plutôt doux et secs, régulièrement agrémentés de neige au dessus de 500 m, particulièrement dans la zone du bois de la Marbrière, au nord de la ville ; en revanche, l'enneigement total de la ville n'est pas systématique et se produit environ tous les deux ou trois hivers, et ce, sur une très courte période, le plus souvent aux alentours du mois de février.

Administration

Le logo de la ville de GrasseDe même que l'ensemble de l'arrondissement de Grasse, Grasse a été détachée du département du Var, dont elle était le chef-lieu, en 1860, pour former avec le comté de Nice, offert à la France de Napoléon III par le roi de Sardaigne suite à la participation française dans l'unification italienne, le département des Alpes-Maritimes.

La parfumerie : activité historique

Parfumerie Fragonard à GrasseAu Moyen Âge, Grasse se spécialise dans le tannage du cuir. Une fois tannés, les cuirs sont souvent exportés vers Gênes ou Pise avec qui Grasse avait fait une alliance commerciale. Plusieurs siècles de cette intense activité furent les témoins de nombreux progrès techniques des industries de tannerie. Les cuirs de Grasse acquirent une réputation de grande qualité. Mais le cuir sent mauvais, chose qui ne plaît pas à la noblesse qui porte des gants en cette matière. C’est Galimard, tanneur à Grasse qui a l’idée de créer des gants en cuir parfumé. Il en offre une paire à Catherine de Médicis qui est séduite par le cadeau. Dés lors, le produit se répand à la Cour et dans toute la haute société et il fit de Grasse une réputation mondiale. Nous sommes au XVIIe siècle, c’est la grande époque des « Gantiers Parfumeurs ». Mais les taxes sur le cuir et la concurrence de Nice firent décliner l’industrie du cuir à Grasse et au cuir succéda le parfum.

Les senteurs rares du pays de Grasse (lavande, myrte, jasmin, rose, fleur d'oranger sauvage, mimosa) firent gagner à Grasse le titre de capitale mondiale du parfum. Le jasmin occupait il y a encore quelques décennies une main-d’œuvre importante : les fleurs devaient être cueillies à la main au lever du jour, au moment où leur parfum est le plus développé, pour être traitées immédiatement par enfleurage à froid.

Aujourd’hui encore, la parfumerie demeure le principal pôle industriel de Grasse. Un réseau d'une soixantaine d'entreprises y emploient 3 500 personnes dans la ville et les environs. En comptant les emplois induits ce sont près de 10 000 Grassois qui vivent des parfums. Presque la moitié de la taxe professionnelle de la ville provient de ce pôle industriel qui devance le tourisme et les services.

L’activité de la parfumerie à Grasse va de la production de matière premières naturelles (huiles essentielles, huiles concrètes, huiles absolues, résinoïdes, et de distillation moléculaire) à la fabrication de concentré, appelé aussi le jus. C’est ce concentré qui dilué dans, au moins, 80% d’alcool permet d'obtenir du parfum. Les arômes alimentaires, qui se développent depuis les années 1970, comptent pour plus de la moitié des débouchés de la production. Le bassin de Grasse à encore un rôle de premier plan dans le monde de la parfumerie, il représente près de la moitié de l’activité française de la parfumerie et des arômes et autour de 7-8% de l’activité mondiale.

Durant les années 1960 et 1970 de grands groupes internationaux ont progressivement racheté les usines locales familiales (Chiris, Givaudan-Roure et Lautier par exemple). La production a souvent été délocalisée. Mais l'industrie grassoise achève une longue mutation, il y a encore 30 ans la plupart des entreprises se focalisaient sur la production de matières premières. Cependant un parfum contient de nos jours une majorité écrasante de produits chimiques de synthèse. Les entreprises se sont donc adaptées en se tournant vers l’aromatique de synthèse et notamment vers les arômes alimentaires[76]. Face aux multinationales de la chimie, les industries grassoises ne peuvent rivaliser, elles profitent cependant d'avantages de taille tels que la connaissance des matières premières, les installations, les sous-traitants, etc. En outre, de grandes marques comme Chanel possèdent leurs propres plantations de roses et de jasmins à Grasse.[77]

Repères économiques

L'industrie de la parfumerie a permis à Grasse de conserver un secteur secondaire puissant autour de la filière arômes et parfums qui est reconnue internationalement[78] : 10 % du chiffre d'affaire mondial de cette filière et 50 % du chiffre d'affaire national est réalisé à Grasse. De fait, la ville constitue avec d'autres zones des régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Rhône-Alpes un pôle de compétitivité national labellisé en juillet 2005 intitulé P.A.S.S (Parfums-Arômes-Senteurs-Saveurs)[79]. Le pôle parfums emploie 3 500 salariés directement et plus de 10 000 indirectement, des taux qui augmentent de 3 à 4 % par an[31].

Le tourisme est le deuxième secteur d'activité de la commune : avec plus de 2 millions de visiteurs annuels[80], la ville bénéficie de sa proximité avec les stations balnéaires de la Côte d'Azur, de son climat exceptionnellement doux, de son patrimoine historique reconnu et de ses traditions. Cependant, sa capacité hôtelière reste insuffisante : avec seulement 600 lits, Grasse n'a pas la capacité d'héberger tous les touristes qu'elle reçoit chaque année[31].

Parmi les autres secteurs d'activité, on note la grande distribution (12 magasins sur le territoire) et le petit commerce très développé dans le centre historique, mais menacé, et pour qui le Fonds d’intervention pour la sauvegarde de l’artisanat et du commerce (FISAC)[81], détenu par Grasse Développement, apporte des solutions telles que la carte Shopping[82].

150px-Ruesoeurs[1].jpg


220px-Parfumerie_Fragonard_Grasse[1].jpg


250px-Grassetravaux[1].jpg


200px-Plan_de_Grasse-Eglise[1].jpg


180px-Villa_Mus%C3%A9e_Fragonard[1].jpg


230px-Fragonardstatue[1].jpg


18:08 Écrit par petitefleur-06 dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |