081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11.02.2012

petite croisière dans la mer égée départ Kusadasi

Kusadasi

 Kuşadası, prononcer "Kouchadasseu", (mot signifiant « île aux oiseaux » en français) est une ville et un port de Turquie sur la mer Égée, à 85 km au sud d’İzmir, dans la province d’Aydın où s'arrêtent en escale des paquebots du Monde entier.

À l'époque ottomane, la ville est aussi connue sous le nom de Scalanova par les marchands italiens qui y font commerce.

C’est une importante station estivale à proximité des sites d’Éphèse, de la Maison de la Vierge MariePamukkaleMiletDidymes et Priène.

Kusadasi, qui signifie "l'Île aux oiseaux", constitue avec ses belles plages, son port animé et sa myriade de boutiques et de restaurants, un lieu de villégiature idéal pour s'amuser et rayonner dans les environs immédiats vers les plus beaux sites de Turquie

.La forteresse de Kuşadası

Kusadasikale.JPG

Une journée de rêve dans les eaux bleue de la mer égée

arrivée vers  Kusadasi

croisière 15-09 (0).jpg

départ en bâteau du port de Kusadasi

 

croisière 15-09 (1).jpg

 

croisière 15-09 (2).jpg

 

croisière 15-09 (3).jpg

 

croisière 15-09 (4).jpg

 

croisière 15-09 (5).jpg

 

croisière 15-09 (6).jpg

 

croisière 15-09 (7).jpg

 

croisière 15-09 (8).jpg

 

croisière 15-09 (9).jpg

croisière 15-09 (10).jpg

 

croisière 15-09 (11).jpg

 

croisière 15-09 (12).jpg

surprise, du brouillard...........

 

croisière 15-09 (13).jpg

 

croisière 15-09 (15).jpg

 

croisière 15-09 (16).jpg

 

croisière 15-09 (17).jpg

 

croisière 15-09 (19).jpg

 

croisière 15-09 (20).jpg

 

croisière 15-09 (21).jpg

 

croisière 15-09 (22).jpg

des pieds et des mains pour avoir du poisson

 

croisière 15-09 (23).jpg

 

croisière 15-09 (24).jpg

 

croisière 15-09 (25).jpg

 

croisière 15-09 (26).jpg

 

croisière 15-09 (29).jpg

de la belle friture !!!!!!!!!!

 

croisière 15-09 (32).jpg

 

croisière 15-09 (33).jpg

 

croisière 15-09 (51).jpg

 

croisière 15-09 (59).jpg

 

croisière 15-09 (60).jpg

 

croisière 15-09 (61).jpg

 

croisière 15-09 (62).jpg

 

croisière 15-09 (63).jpg

 

croisière 15-09 (64).jpg

 

croisière 15-09 (65).jpg

 

croisière 15-09 (66).jpg

 

croisière 15-09 (67).jpg

 

croisière 15-09 (68).jpg

l'ile aux oiseaux

 

croisière 15-09 (70).jpg

 

croisière 15-09 (71).jpg

 

croisière 15-09 (72).jpg

 

croisière 15-09 (73).jpg

un homme à la mer............. c'est notre guide

 

croisière 15-09 (75).jpg

 

croisière 15-09 (76).jpg

 

croisière 15-09 (77).jpg

 

croisière 15-09 (78).jpg

 

croisière 15-09 (79).jpg

 

croisière 15-09 (80).jpg

 

croisière 15-09 (81).jpg

 

croisière 15-09 (82).jpg

 

croisière 15-09 (83).jpg


08.02.2012

Route de montagne de Denizli vers Antalya fin décembre

 

De : Denizli, Turquie À : Antalya, Turquie

 

turquie noel 2011 725.jpg

turquie noel 2011 726.jpg

turquie noel 2011 727.jpg

turquie noel 2011 734.jpg

en route pour Antalya

turquie noel 2011 160.jpg

 

turquie noel 2011 161.jpg

turquie noel 2011 163.jpg

turquie noel 2011 166.jpg

turquie noel 2011 167.jpg

turquie noel 2011 168.jpg

turquie noel 2011 179.jpg

turquie noel 2011 190.jpg

turquie noel 2011 194.jpg

turquie noel 2011 198.jpg

turquie noel 2011 202.jpg

turquie noel 2011 204.jpg

turquie noel 2011 205.jpg

turquie noel 2011 207.jpg

turquie noel 2011 209.jpg

turquie noel 2011 210.jpg

 

turquie noel 2011 211.jpg

turquie noel 2011 212.jpg

turquie noel 2011 215.jpg

turquie noel 2011 216.jpg

turquie noel 2011 646.jpg

turquie noel 2011 724.jpg

turquie noel 2011 805.jpg

turquie noel 2011 808.jpg

turquie noel 2011 809.jpg

turquie noel  2011 810.jpg

turquie noel  2011 811.jpg

Laodicée du Lycos

La ville antique de Laodicée du Lycos (en latin : Laodicea ad Lycum, Laodicée au bord du Lycos, en grec : Λαοδίκεια ἡ ἐν Φρυγία, Laodicée de Phrygie) en Carie, enLydie ou en Phrygie1 était la capitale de la Phrygie en Asie Mineure. Ses ruines sont encore visibles à proximité entre le village de Goncali et le quartier d'Eskihisar (en turc :Vieille citadelle), à 6 km du centre de Denizli en Turquie.

Elle porte le nom de l'épouse d'Antiochos II, de la dynastie des Séleucides, fondateur de la ville au iiie siècle av. J.‑C. Le nom de Laodicée étant commun à de nombreuses villes on lui ajouta ad Lycum du fait de sa proximité avec le fleuve Lycus ou Lycos.

Histoire

Vallée du Lycos depuis le théâtre. A l'arrière-plan : Pamukkale.

Vers 546 av. J.-C., le roi de Perse Cyrus II conquiert la Lydie après l’attaque de Crésusen Cappadoce, la région devient une satrapie Perse2.

Vers 360 av. J.-C.Mausole satrape de Carie après s’être allié à la révolte des satrapes d’Asie Mineure contre le pouvoir central Perse parvient à étendre ses possessions à laLydie2.

En 334 av. J.-C., l’Anatolie passe sous le pouvoir d’Alexandre le Grand2.

En 246 av. J.-C., Le séleucide Antiochos II fonde la ville de Laodicée2.

En 188 av. J.-C., Laodicée passe au royaume de Pergame, puis en 133 av. J.-C. sous l'autorité des Romains. Bien que manquant d'eau et frappée par plusieurs séismes considérables, la ville a été extrêmement prospère2.

Tacite raconte qu'en l'an 60/61 ap. J.C. la ville fut détruite par un tremblement de terre (Annales, 14,27,1).

Turquie 2009 172 Laodicee.jpg

En raison de sa forte communauté juive, elle devint rapidement un évêché chrétien. Elle est l'une des sept Églises d'Asie citées dans l'Apocalypse3. Les chrétiens de Laodicée se voient reprocher leur tiédeur4. Un important concile s'y déroule vers 364 ap. J.-C.. Laodicée va prospérer au détriment de sa voisine Colosse

En 494, la ville est détruite par un tremblement de terre, qui marque le début de son déclin.

Suite à la première percée turque de 1071, des « akıncı » Turkmènes s'installent à ses abords, ce qui engendre des conflits avec les byzantins ne permettant pas le développement de la ville. En 1077, Laodicée devient une ville turque. En 1097, la région est reprise par les Byzantins. En 1102, la ville est prise par le sultan seldjoukide de Roum Kılıç Arslan Ier. Les Byzantins reprennent la ville en 1119.

Les Croisés passent à Laodicée une première fois en 1148. Frédéric Barberousse passe sous ses murs en 1190. Les Seldjoukides reprennent la ville en 1207. La ville de Denizli est fondée par les Seldjoukides, à côté de l’ancienne Laodicée. Elle s’est d’abord appelée Ladik par altération de Laodicée. Le site de Laodicée est abandonné.

Turquie 2009 177 Laodicee.jpg

Denizli devient le domaine de la dynastie de Germiyanides. La dynastie beylicale de Ladik, apparentés aux Germiyanides, s’y installe en 1261. Les bey se déclarent indépendants des Seldjoukides et mais restent vassaux des mongols Houlagides qui ont renversé les Seldjoukides. Le beylicat qui, disparaît en 1368 annexé par les Germiyanides. En 1390, les Germiyanides doivent se soumettre au sultan ottoman Bayezid Ier. Leur principauté est restaurée par Tamerlan en 1402, mais retombe dans le giron ottoman en 1429.

Vers 1335, le voyageur Ibn Battuta séjourne chez le bey de Ladik. Il écrit que la ville s'appelle aussi Doûn Ghozloh (Dongouzlou) c’est-çà dire, selon lui, la « ville des Porcs ». Il explique que cette ville produit des « étoffes de coton qui n’ont pas leur pareille » et qu’elle est habitée par de nombreux grecs. Il réprouve les mœurs relâchées de la population : Même le cadi de la ville livre ses esclaves grecques à la prostitution5.

Les premières fouilles de la ville furent menées par l'archéologue canadien Jean des Gagniers en 1961-1963 (université Laval, Québec)6. Des travaux de restauration, menés par une équipe turque, ont repris en 2001 et se poursuivent aujourd'hui (2009). On y a retrouvé en 2011 une église datant du IVe siècle, dont la communauté chrétienne est mentionnée dans l'Épître aux Colossiens7.

 

800px-Turquie_2009_172_Laodicee.jpg

turquie noel 2011 671.jpg

turquie noel 2011 673.jpg

turquie noel 2011 681.jpg

turquie noel 2011 682.jpg

turquie noel 2011 683.jpg

turquie noel 2011 684.jpg

turquie noel 2011 689.jpg

turquie noel 2011 692.jpg

turquie noel 2011 693.jpg

turquie noel 2011 697.jpg

turquie noel 2011 700.jpg

turquie noel 2011 701.jpg

turquie noel 2011 702.jpg

turquie noel 2011 703.jpg

turquie noel 2011 704.jpg

turquie noel 2011 705.jpg

turquie noel 2011 706.jpg

turquie noel 2011 707.jpg

turquie noel 2011 712.jpg

turquie noel 2011 713.jpg

turquie noel 2011 715.jpg

turquie noel 2011 716.jpg

turquie noel 2011 718.jpg

turquie noel 2011 721.jpg

turquie noel 2011 723.jpg

07.02.2012

théatre d'Aspendos

Aspendos (en grec ancien Ἄσπενδος) est une ancienne cité gréco-romaine du sud de l'Asie mineure, située à environ 45 kilomètres à l'est de la ville actuelle d'Antalya. Aspendos est située sur un petit plateau qui domine la vallée avec une rivière qui coule au pied. La présence d'eau et la valeur défensive du site explique sans doute le choix initial de l'emplacement par les premiers occupants.

Elle se distingue par sonthéâtre romain, le mieux conservé de toute l'Asie Mineur, dans lequel tous les étés des spectacles sont organisés.

Histoire

Elle fut fondée, selon la tradition grecque, à l'époque préhellénique par des colons originaires d'Argos dans l'ancienne province de Pamphylie. Son fondateur, Mopsos, porte un nom d'origine anatolienne et le nom de la ville sur les pièces de monnaie du ve siècle av. J.‑C. et duive siècle av. J.‑C. est Estwediya (sans doute dérivé du nom d'un ancien roitelet hittite de la région). Cela dénote de fait une forte influence des peuples asiatiques de la région.

Au ve siècle av. J.‑C., Aspendos appartient à la ligue de Délos. À la fin de l'année334 av. J.-C., la ville se soumet à Alexandre le Grand. À la mort du conquérant, elle sera rapidement intégrée au royaume de Pergame, puis rattachée à la province d'Asie à l'époque romaine. Au ve siècle, elle porte le nom de Primopolis. En 2010, elle est assez bien conservée.

Théâtre romain

Le théâtre, construit par l'architecte local Zénon sous le règne de Marc-Aurèle1, est l'un des mieux conservés du monde romain, et certainement le mieux conservé d'Asie Mineure. Comme une grande partie des cités antiques orientales, Aspendos a été abandonnée vers le vie-viie siècle suite aux invasions arabes. Mais au xiiie siècle, un sultan est tombé sous le charme du Théatre Romain et l'a restauré pour en faire sa résidence d'été. Cela explique que le monument nous est transmis pratiquement intact alors que le reste de la ville d'Aspendos, et notamment la Basilique et surtout le champ de course sont totalement en ruine : le mur de la scène du Théatre, sa cavea sont en excellent état : même la galerie supérieure sous arcades est parvenue jusqu'à nous dans un très bon état.

 

14SEPT 364.jpg

14SEPT 365.jpg

 

14SEPT 366.jpg

 

14SEPT 369.jpg

 

14SEPT 370.jpg

 

14SEPT 373.jpg

 

14SEPT 374.jpg

 

14SEPT 375.jpg

 

14SEPT 379.jpg

 

14SEPT 381.jpg

 

14SEPT 382.jpg

 

14SEPT 383.jpg

 

14SEPT 387.jpg

 

IMG_1266.jpg

 

IMG_1268.jpg

 

IMG_2783.jpg

 

IMG_2785.jpg

 

IMG_2792.jpg

 

Theatre_Aspendos.jpg


05.02.2012

Pergé devint la plus belle ville d'Anatolie.

Pergé

 

Fichier:Pergé 0016.jpg 

Pergé ou Perga (en grec ancien Πέργη / Pérgê, en hittite Parcha ou Parha) est une cité antique,

autrefois capitale de la Pamphylie, aujourd'hui située en Turquie, à Aksu, 17 km à l’est d’Antalya.

Histoire

La cité antique de Pergé était située sur les deux bords du fleuve Kestros dans la région du Taurus.

Cet accès fluvial donnait

à Pergé l’avantage de disposer d’un port éloigné de 17 kilomètres de la mer et qui se trouvait donc à l’abri

des attaques de pirates.

Au XIIe siècle av. J.-C., une vague d'immigration grecque, venant du Nord se produisit en direction de la

côte méditerranéenne.

Une partie de ces migrants s'implanta dans la région, qui prit le nom de Pamphylie. Quatre grandes villes

se développèrent :

Pergé, Sillyon, Aspendos et Side.

Pergé fut fondée vers 1000 av. J.-C., 20 km à l'intérieur des terres pour éviter les incursions de pirates. En -546,

les Achéménides s'emparèrent de la cité et la contrôlèrent jusqu'aux conquêtes d'Alexandre le Grand.

La civilisation hellénistique qui s'ensuivit se prolongea au sein du royaume séleucide de Syrie qui succéda

à l'Empire d'Alexandre. Les murailles de la ville témoignent de cette présence hellénique. C'est aussi à cette

époque qu'y vécut Apollonius de Pergé (-262 à -190). Élève d'Archimède, ce mathématicien étudia les sections

coniques (cercles, ellipses, paraboles, hyperboles). Il fut peut-être à la base de la théorie des épicycles

 de l'astronomeHipparque.



Le 
royaume de Pergame et le royaume séleucide se disputèrent Pergé et la cité fut l'obje td'un arbitrage en 
 
du consul romain Manlius Vulsa, lequel décida que Pergé retournerait au royaume de Pergame.
En -133, Pergé intégra l'empire romain quand Rome reçut en héritage le dit royaume.

Parmi les dieux vénérés à Pergé, il y avait principalement Artémis. Cette déesse est représentée

sur les monnaies de Pergé ainsi que sur de nombreux bas-reliefs et statues.

Aux iie et iiie siècles, Pergé devint la plus belle ville d'Anatolie.

Au début du christianismesaint Barnabé et saint Paul vinrent à Pergé et ce dernier y fit

son premier sermon. La Bible mentionne Pergé comme étant le siège du christianisme.

Elle le resta jusqu'au vie siècle. Mais au fil des siècles, le fleuve sur les rives duquel s'était

bâtie Pergé se remplit d'alluvions et il devint finalement impraticable pour accéder à la cité.

Confrontée aux incursions arabes du viie siècle

, la ville se vida progressivement de ses habitants et fut abandonnée.


 

 

14SEPT 258.jpg

14SEPT 269.jpg

 

14SEPT 260.jpg

 

14SEPT 263.jpg

 

14SEPT 267.jpg

 

14SEPT 272.jpg

 

14SEPT 275.jpg

14SEPT 276.jpg

 

14SEPT 277.jpg

14SEPT 281.jpg

 

14SEPT 282.jpg

 

14SEPT 288.jpg

 

14SEPT 291.jpg

 

14SEPT 292.jpg

14SEPT 295.jpg

 

14SEPT 296.jpg

14SEPT 300.jpg

 

14SEPT 302.jpg

 

14SEPT 306.jpg

14SEPT 310.jpg

 

14SEPT 315.jpg

 

14SEPT 317.jpg

 

14SEPT 319.jpg

 

14SEPT 320.jpg

 

14SEPT 321.jpg

 

14SEPT 325.jpg

 

 

14SEPT 326.jpg

 

14SEPT 329.jpg

 

14SEPT 331.jpg

 

14SEPT 334.jpg

 

14SEPT 339.jpg

 

14SEPT 340.jpg

 

14SEPT 341.jpg

 

14SEPT 342.jpg

 

14SEPT 351.jpg

 

14SEPT 358.jpg

 

Copie de IMG_1260.jpg

IMG_1235.jpg

 

IMG_1240.jpg

 

IMG_1241.jpg

 

IMG_1244.jpg

 

IMG_1247.jpg

 

IMG_1256.jpg

 

IMG_1260.jpg

 

IMG_1261.jpg


Kursunlu cascade Parc Naturel

Lieu: Le Parc Naturel Kursunlu Cascade prend plac l'intérieur des frontières de District centre d'Antalya Province de la région de la Méditerranée. 


Transport: Le Parc Naturel est de 22 km d'Antalya. Il peut être atteint pour le Parc Naturel en suivant la route 8 km de long que les départs à partir de l'autoroute Antalya - Aksu au pont Sogucaksu à la direction du nord. 

Faits saillants: 394 hectares de cette zone avait été proclamé comme Parc Naturel de l'année 1991, en ​​raison de sa structure de santé de la forêt dans laquelle la communauté végétale riche de la région unit avec de l'eau intéressant et formes de pierres dans la cascade Kursunlu en créant une caractéristique paysage naturel unique . Le pin maritime est l'espèce dominante dans la région, mais aussi des arbres comme le platane oriental, laurier, caroubier, l'olivier sauvage, le lentisque, saule et figuier sont présents en petits groupes. Des plantes comme le myrte arbre, de la Méditerranée néflier, lauriers roses, de mûre, rose sauvage, l'euphorbe arbre, tamaris, épinette, le chêne kermès, le thym, la menthe sauvage, hêtre, de fougères et de lierre crée la flore fond. Il est possible d'observer des plantes aquatiques comme; Buckhorn, de l'eau à la menthe, le bambou (dans l'eau), lustre d'eau, et lily.Animals eau verte comme le sanglier, le renard, le lapin, l'écureuil, chauve-souris, la huppe fasciée, le pic, pigeon colombin, la carpe, tortue d'eau, serpent et le lézard faire former la faune du Parc Naturel. 

Facililities: avril et mai sont les mois les plus appropriés pour visiter le parc. Pique-niques quotidiens visites et randonnées sont quelques-unes des activités que les visiteurs peuvent effectuer. Un établissement est présent dans la région pour les visiteurs de se procurer leur nourriture et de boissons.

 

14SEPT 393.jpg

IMG_SEPT 394.jpg

 

14SEPT 398.jpg

 

14SEPT 400.jpg

14SEPT 401.jpg

14SEPT 404.jpg

14SEPT 406.jpg

14SEPT 411.jpg

14SEPT 412.jpg

14SEPT 414.jpg

14SEPT 419.jpg

14SEPT 421.jpg

14SEPT 424.jpg

14SEPT 431.jpg

14SEPT 434.jpg

IMG_1275.jpg

 

IMG_1276.jpg

IMG_2798.jpg

IMG_2801.jpg

 

IMG_2802.jpg

IMG_2809.jpg


04.02.2012

Pamukkale

Pamukkale (« château de coton » en turc1) ou Pamukalé est un site naturel et touristique de Turquie composé de sources formant une tufière. Il est inscrit depuis1988 conjointement avec Hiérapolis sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. Une ville du même nom se trouve à proximité.

Géographie

Pamukkale se trouve au sud-ouest de la Turquie, plus précisément dans la vallée du Méandre, dans la province de Denizli, à quinze kilomètres au nord-est de la ville du même nom.

Origine et géologie

Vue de quelques bassins de Pamukkale.

Pamukkale est une tufière entièrement élaborée par les eaux chaudes qui s'écoulent des entrailles de la montagne. Le site comporte 17 sources. Certaines d'entre elles ont une température de plus de 45 °C, et sont saturées de sels minéraux et de gaz carbonique. Ce dioxyde de carbone, en se libérant dans l'air, fait précipiter le carbonate de calcium contenu dans l'eau, lequel se dépose, sous forme pâteuse, sur les flancs de la colline et durcit ensuite lors de l'évaporation de l'eau. Chaque litre d'eau délivre un demi-gramme de carbonate de calcium.

Ce phénomène naturel laisse des couches blanches sur la pierre, ce qui donne à la montagne une apparence de forteresse de coton ou d’une chute d’eau gelée. Comme exemples similaires, on peut citer la Mammoth Hot Springs du parc national de YellowstoneEgerszalók en Hongrie, les Pink and White Terraces — détruites par une éruption volcanique en 1886 — en Nouvelle-Zélande ou encore Huanglong en Chine.

 

IMG_1327-1.jpg

IMG_1326-1(0).jpg

IMG_1327-1 (0).jpg

IMG_1327-1 (1).jpg

IMG_1327-1 (2).jpg

IMG_1327-1 (3).jpg

IMG_1327-1 (5).jpg

IMG_1327-1 (5,1).jpg

IMG_1327-1 (6).jpg

IMG_1327-1 (8).jpg

IMG_1327-1 (10).jpg

IMG_1327-1 (11).jpg

IMG_1327-1 (12).jpg

IMG_1327-1 (13).jpg

IMG_1327-1 (14).jpg

IMG_1327-1 (16).jpg

IMG_1327-1 (17).jpg

IMG_1327-1 (18).jpg

IMG_1327-1 (19).jpg

IMG_1327-1 (20).jpg

IMG_1327-1 (21).jpg

IMG_1327-1 (22).jpg

IMG_1327-1 (23).jpg

IMG_1327-1 (24).jpg

IMG_1327-1 (25).jpg

IMG_1327-1 (28).jpg

IMG_1327-1 (27).jpg

IMG_1327-1 (26).jpg

IMG_1327-1 (29).jpg

IMG_1327-1 (30).jpg

IMG_1327-1 (31).jpg

IMG_1327-1 (32).jpg

IMG_1327-1 (33).jpg

IMG_1327-1 (34).jpg

IMG_1327-1 (35).jpg

IMG_1327-1 (36).jpg

IMG_1327-1 (37).jpg

IMG_1327-1 (38).jpg

IMG_1327-1 (39).jpg

IMG_1327-1 (40).jpg

IMG_1327-1 (43).jpg

IMG_1327-1 (44).jpg

IMG_1327-1 (45).jpg

IMG_1327-1 (46).jpg

IMG_1327-1 (48).jpg

IMG_1327-1 (49).jpg

IMG_1327-1 (50).jpg

IMG_1327-1 (51).jpg

IMG_1327-1 (52).jpg

IMG_1327-1 (53).jpg

IMG_1327-1 (54).jpg

IMG_1327-1 (55).jpg

IMG_1327-1 (57).jpg

IMG_1327-1 (58).jpg

IMG_1327-1 (59).jpg

IMG_1327-1 (60).jpg

IMG_1327-1 (60).jpg

 

01.02.2012

ANTALYA - LES CHUTES DE DUDEN-Turquie

La rivière Düden est l'un des principaux cours d'eau du sud de l'Anatolie, elle ne mesure que 15 km de longueur. L'eau qui forme la rivière souterraine vient  de sources situées à 40 km de distance. Elle quitte le plateau supérieur du Taurus en chutant d'environ 20 mètres de large et 15 mètres de profondeur sur un plateau inférieur à côté d'Antalya. Dans le parc Düden, les eaux souterraines sortent  de terre. L'eau est utilisée pour l'irrigation de la plupart des parcs à Antalya. Des quantités énormes de tuff ont formé le lit de la rivière ainsi qu’une grotte de 40m de long en dessous de la cascade d’où on a un joli point de vue. 

Les eaux de la Düden continuent ensuite leur course jusqu'à la mer où elles se précipitent avec fracas.

 

turquie noel 2011 255.jpg

 

14SEPT 464.jpg

 

14SEPT 468.jpg

 

14SEPT 472.jpg

 

IMG_1277.jpg

 

IMG_1281.jpg

IMG_1282.jpg

IMG_4361.jpg

IMG_4362.jpg

IMG_4371.jpg

Cette chutte d'eau viens de cette rivière qui vient de très loin


31.01.2012

Ballade sur le fleuve Manavgat

Le fleuve Manavgat en Turquie est aménagé grâce aux barrages de Oymapınar et de Manavgat situé immédiatement en aval. Il prend sa source dans le Taurus, se dirige vers le sud et se jette dans la Mer Méditerranée après avoir traversé la ville de ManavgatPline l'Ancien place la limite occidentale de la Cilicie sur le fleuve Manavgat qu'il appelle Mélas1.

Fichier:Manavgat waterfall by tomgensler.JPG

Manavgat rivière: 
Le plus long du monde des rivières souterraines, dans le même temps d'une seule source (la source de la fumée; Oymapinar restée dans le réservoir), alimentée par la quantité d'eau entre les rivières. Situé sur les deux barrages. Barrages Oymapinar et Manavgat. Turquoise eaux vertes riche en minéraux, propre et claire. Si vous voulez nager un coup, cette eau verte et fraîche en canoë ou en petits peuvent faire des découvertes. Le fleuve est le foyer de nombreux poissons et oiseaux. (Truite, carpe, mulet, perche, silure ... comme le poisson, poule, canard, oie, le martin-pêcheur ... comme les oiseaux, les différents types de hérons, les goélands et les tortues d'eau douce). Il ya une riche diversité de plantes le long du fleuve. Willow, le sycomore, le peuplier, le mûrier, karacaağaç ..., tels que le aaçlarla, mûres, groseilles, de petits arbustes comme les arbustes lauriers roses et de plantes herbacées peuvent douce görülür.Ayrıca bains de soleil sur les tortues bûches sèches. Les riches terres fertiles le long du lit du fleuve est rempli de vergers d'agrumes et de serres. Manavgat rivière, ces dernières années grâce à la croissance rapide truzim avec des excursions quotidiennes en bateau est aussi la maison à des touristes locaux et étrangers.Bien que n'étant pas grande en termes de longueur d'un débit de la rivière peut être élevé, et la Turquie, sur le transport akarsulardandır rares. En outre, la ville antique de Side dans l'eau, été fournie sur la rivière Manavgat. Pour cette raison, la joie d'aujourd'hui pour le village, 30 km de Side. un aqueduc à long a été construit. Ce canal de 25 m passe à travers les hautes voûtes.Certaines parties de la voie navigable a été sculpté sur les rochers. Certaines parties sont encore debout aujourd'hui. (Source: Auto-doute - www.side-manavgat.com )

Manavgat Waterfall:

3 km de la ville de Manavgat. à l'ouest de la cascade, le quartier porte le même nom.Malgré une perte d'une hauteur surprenante, le flux IMAGE IMAGE sur une grande surface crée un spectacle à voir. A côté de la cascade peut être étroitement liée à la nature pour un pique-nique et les restaurants autour du poisson peut être consommé frais. La ville est un endroit idéal pour s'intégrer à la nature dans un coin, loin du bruit. Le tran port peut être fourni par des minibus qui vont de 
Manavgat
 
 
 
 
 
DIAPORAMA  DE  MANAVGAT

 

turquie noel 2011 419.jpg

turquie noel 2011 420.jpg

turquie noel 2011 424.jpg

turquie noel 2011 426.jpg

turquie noel 2011 427.jpg

turquie noel 2011 429.jpg

turquie noel 2011 438.jpg

turquie noel 2011 440.jpg

turquie noel 2011 1263.jpg

turquie noel 2011 1264.jpg

turquie noel 2011 1266.jpg

turquie noel 2011 1269.jpg

turquie noel 2011 1287.jpg

turquie noel 2011 1291.jpg

turquie noel 2011 1292.jpg

turquie noel 2011 1294.jpg

turquie noel 2011 1295.jpg

turquie noel 2011 1298.jpg

turquie noel 2011 1304.jpg

turquie noel 2011 1305.jpg

turquie noel 2011 1306.jpg

turquie noel 2011 1308.jpg

turquie noel 2011 1309.jpg

turquie noel 2011 1313.jpg

turquie noel 2011 1320.jpg

turquie noel 2011 1322.jpg

turquie noel 2011 1323.jpg

turquie noel 2011 1325.jpg

turquie noel 2011 1332.jpg

turquie noel 2011 1336.jpg

Le long de ce fleuve un grand chantier maritime de construction de bâteaux anciens

26.01.2012

Celaledîn Rûmî Mevlâna - Turquie - les derviches tourneurs

Celaledîn Rûmî Mevlâna, en Persan : مولانا جلال الدين محمد بلخى, en turcMevlânâ Celaleddin-i Rumi) (Balkh30 septembre 1207 - Konya17 décembre 1273) est un mystique musulman Perse qui a profondément influencé le soufisme. Il existe une demi-douzaine de transcriptions du prénom Djalal-el-dine, « majesté de la religion » (de djalal, majesté, et dine, religion, mémoire, culte). Il reçut très tôt le surnom deHüdavendigar, ou Mevlânâ, qui signifie « notre maître ». Son nom est intimement lié à l'ordre des « derviches tourneurs » ou mevlevis, une des principales confréries soufies de l'islam, qu'il fonda dans la ville de Konya en Turquie1.

La plupart de ses écrits lui ont été inspirés par son meilleur ami, Shams ed Dîn Tabrîzî, dont le nom peut être traduit par « soleil de la religion ».

Il était originaire de cité de Balkh dans le nord de l'Afghanistan actuel.

Rûmî a également repris à son compte les fables d'Ésope dans son principal ouvrage le « Masnavî » (« Mathnawî », « Mesnevi »), que La Fontaine retraduira partiellement à son tour en français. Les Turcs et les Iraniens d'aujourd'hui continuent d'aimer ses poèmes. Reconnu de son vivant comme un saint, il aimait à fréquenter les chrétiens et les juifs tout autant que ses coreligionnaires.

L'UNESCO a proclamé l'année 2007 année en son honneur2 pour célébrer le huitième centenaire de sa naissance. Ainsi, le 30 septembrefurent organisées à Konya des festivités avec la participation des derviches tourneurs.

Fichier:Mevlana.jpg

 

Djalâl ad-Dîn Rûmî

 

Jeunesse

 


Vue générale du mausolée de Rumi, àKonya (Turquie)

 

Originaire de la ville de Balkh, dans l'actuel Afghanistan, Rûmî est le fils d'un théologien et maître soufi réputé : Bahâ od Dîn Walad (1148-1231), surnommé « sultan des savants » (Sultân al-'Ulama), dont le livre Ma'ârif fut longtemps le préféré de Rûmî. Par sa mère Mu'mine Khatûn, fille de Rukn al-Dîn, émir de Balkh, il appartient à la lignée d'Ali, le quatrième calife de l'islam.

 

En 1219, Rûmî fuit avec sa famille devant l'arrivée des Mongols de 1220-1222 en Asie centrale. Il accomplit le pèlerinage musulman à La Mecque, puis se rendit à Nishâpûr où il rencontra Farid od Dîn 'Attâr qui lui offre son Livre des Secrets. La famille se fixe en Arzanjân, en Arménie, puis àLâranda (actuelle Karaman) non loin de Konya, capitale des Seldjoukides du Sultanat de Roum(anciens territoires romains, c'est-à-dire byzantins, en Anatolie), d'où son surnom de Roumi(Romain, Byzantin, Anatolien). Refusant l'invitation à séjourner au palais du sultan, le père de Rûmi demanda à s'installer dans un collège, et on lui en construisit un tout exprès.

 

En 1226, à l'âge de 19 ans, Rûmî épousa Gauher Khâtûm, la fille du hodja de Samarkand qui lui donna deux fils (Sultân Walad et 'Alâ od Dîn Tchelebi). Trois ans après leur mariage, Gauher mourut en 1229. Son père vint alors s'installer à Konya peu avant de mourir en 1231, et Rûmî lui succéda à l'âge de 24 ans.

 

Rûmî épousa en seconde noces une veuve turque, Karra Khatûn (? - 1292), qui avait déjà un fils, Shams al-Dîn Yahya. Rûmî eut un autre fils et une fille avec elle : Amir Muzaffar al-Dîn Muhammad Chelebi et Malika Khatûn.

 

Husâm od Dîn Celebî

Derviches tourneurs

Ce fut Husâm od Dîn Chelebî (1225 - ) qui succéda au titre de maître des disciples. Il fut l'instigateur de la rédaction du grand traité de Rûmî : le Masnavî. Il rédigeait et récitait les vers que Rûmî lui dictait de manière inspirée. Le premier volume achevé, la rédaction fut interrompue par la mort de la femme d'Husâm, qui ne reprit le calâme que deux ans plus tard en 1265, jusqu'à la fin de la vie de Rûmî, en 1273.

Il tomba malade et comprit que son heure était venue. Il était heureux de retrouver son Créateur et partit serein le soir du dimanche 17 décembre, qui est désormais la date anniversaire de la célébration shab-i arus, qui est une cérémonie de mariage mystique. Tous les habitants deKonya, toutes confessions confondues, suivirent son enterrement.

C'est à l'intérieur de son couvent que Rûmî fut enterré, sous un dôme vert appelé Qubba-i Hadra et construit en 1274. Il repose sous un sarcophage en noyer, chef-d'œuvre de l'art seljukide, sculpté par Selimoglu Abdülvahid. Ce lieu est devenu un important centre de pèlerinage.

 

L'ordre des Mevlevis

 

L'ordre soufi des Mevlevis est particulièrement connu pour son sama', le concert spirituel où l'on voit les derviches tourneurs exécuter des danses mystiques au son du ney et du tanbur, mais aussi pour ses récitations quotidiennes duMasnavî, les Mawlawî Awrâd-e Sharîf.

 

Il a été fondé à la mort de Rûmî par Husâm od Dîn Chelebî et Sultân Valad. Il a perduré et acquis un certain respect durant le long règne desOttomans, mais a été interdit par Atatürk, puis rétabli à titre quasi folklorique.

 

Fichier:JALAL AL–DIN MUHAMMAD RUMI MATHNAVI-I MA’NAVI1.jpg


 

 

14SEPT 140.jpg

14SEPT 141.jpg

14SEPT 142.jpg

14SEPT 144.jpg

14SEPT 145.jpg

14SEPT 146.jpg

14SEPT 148.jpg

14SEPT 149.jpg

14SEPT 150.jpg

14SEPT 151.jpg

14SEPT 152.jpg

14SEPT 154.jpg

14SEPT 156.jpg

14SEPT 157.jpg

14SEPT 162.jpg

14SEPT 165.jpg

14SEPT 167.jpg

14SEPT 169.jpg

14SEPT 170.jpg

14SEPT 173.jpg

14SEPT 174.jpg

14SEPT 177.jpg

14SEPT 178.jpg

14SEPT 179.jpg

14SEPT 180.jpg

14SEPT 181.jpg

14SEPT 182.jpg

14SEPT 185.jpg

14SEPT 186.jpg

14SEPT 188.jpg

14SEPT 189.jpg

IMG_1171.jpg

IMG_1173.jpg

IMG_1175.jpg

IMG_1176.jpg

IMG_1177.jpg

IMG_1180.jpg

IMG_1181.jpg

IMG_1182.jpg

IMG_1183.jpg

IMG_1184.jpg

IMG_1185.jpg

IMG_1186.jpg

IMG_1189.jpg

IMG_1197.jpg

IMG_1198.jpg

IMG_1200.jpg

 

dernich.gif

dernich.gif

dernich.gif

11:01 Écrit par petitefleur-06 dans Blog, MUSEE, RELIGION, Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |