081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17.04.2012

Moulin de Maupertuis - Donzy - Nièvre

 

Maupertuis

IMG_1342.jpg

Le moulin de Maupertuis est situé en plein bourg de Donzy, dans la vallée du Nohain, rivière au cours d'eau rapide et au débit régulier.

Les archives municipales de Donzy nous ont révélé qu'en 1753, un acte de décès mentionne le moulin de Maupertuis. En décembre 1788 et janvier 1789, deux délibérations des assemblées communales de Donzy relatives au terrible hiver, mentionnent le nom du propriétaire, le Sieur Mommigneau, meunier.

Jusqu'en 1902, les propriétaires sont les famille BLOND, MOTMOGNOT, 1902 à 1961, la famille CARROUE, Paul CARROUE est le dernier Meunier du moulin de Maupertuis.

M. Paul CARROUE, 3e à partir de la gauche, avec des collègues meuniers de la région
 
 
lors'une remise de médaille en 1975 
 
 

 

1935 - de gauche à droite MM Jules CARROUE, Paul CARROUE, X, X, PARCHEVAL

RENAISSANCE

Les machines de Maupertuis se sont tues depuis 1961. La roue a été démontée, le bâtiment s'est banalisé ; combien se doutaient alors qu'il y avait là un moulin ? ... 

En 1987, après le décès de Monsieur Paul CARROUE (le dernier meunier), le moulin est mis en vente et proposé à l'Association Culturelle du Donziais (A.C.D.). A partir de septembre 1987 commencera alors une ronde de consultations, de contacts, d'avis amicaux, de visites nombreuses, à tel point que le notaire avait confié en permanence les clefs du bâtiment aux responsables de l'A.C.D. ; avant de s'engager, il fallait s'assurer de l'intérêt du site, de la viabilité d'un projet d'Eco-Musée à Donzy, car c'était bien là le but de l'A.C.D. 

Celui-ci est affiné, mis noir sur blanc ; les travaux et aménagements budgétisés, il restait une dernière fois à consulter les Monuments Historiques, les spécialistes de l'archéologie industrielle et de l'ethnologie pour une ultime vérification de la réalité du projet et étudier ensuite le financement avec ces derniers ; mais aussi envisager la participation et la collaboration d'autres mécènes et associations amies pour en assurer la pérennité. Deux années avaient été nécessaires pour mener à bien ce projet et le 19 août 1989, l'acte de vente était signé chez Maître FITY, notaire à Donzy. Quelques semaines plus tard naissait l'Association pour la promotion du site du moulin de Maupertuis (A.P.S.M.M.). Aux côtés de l'A.C.D. (association mère), on trouvait, en qualité de membres fondateurs, la Caisse des Monuments et Sites de la Nièvre (CA.MO.SI.NE), le comité d'entreprise du C.N.R.S. de Garchy, le syndicat d'initiative du Donziais et la fédération des Oeuvres Laïques de la Nièvre. La Direction Régionale des Affaires culturelles de Bourgogne (D.R.A.C.), départements "Monuments Historiques" et "Ethnologie" assurent les premiers financements auxquels s'ajoutent ceux de la CA.MO.SI.NE, des co-fondateurs et de la commune de Donzy. 

En 1991, la Fondation "Pays de France" du Crédit Agricole donne son accord pour participer à la reconstruction de la roue, dans le même temps de décret d'inscription à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques était signé par le Préfet de Région. 

 

 

 Maquette du moulin de Maupertuis

 Le moulin est construit sur quatre niveaux dont les rez-de-chaussée. Il utilise le principe de la gravitation naturelle.

Il est divisé en deux parties :

  • d'un côté, le stockage des sacs de blé, de farine et de son,
  • de l'autre côté, la partie technique, c'est à dire la transformation du blé en farine.

 

Si, dans un ce sont les ailes qui font tourner l'arbre de transmission du mouvement, ici, c'est l'eau qui agit et par analogie avec l'être humain, une eau arrivant à la hauteur de la poitrine donne son nom à la roue.La roue de poitrine utilise le poids de l'eau dans les augets au nombre de 36 contenant chacun environ 100 litres. Elle est alimentée par une auge (réservoir d'alimentation) dont le débit est règlé par deux vannes : la huche.Cette roue a été démontée en 1969. En 1992, l'Association reconstruit une nouvelle roue.Elle est en bois exotique d'Afrique Equatoriale, de "doussié", provenant de l'arbre "l'Afzéia" ; ce bois a été choisi parce qu'il offre trois propriétés intéressantes :

 

  • il est imputrescible (ne pourrit pas dans l'eau),
  • il n'a pas de noeuds,
  • il est légèrement huileux.

 

Les travaux ont duré 6 mois (de mai à octobre 1992).

 

 

 
 
 La roue du moulin de Maupertuis en construction
 
 
 
 
 

22:49 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Survol d'Aurillac et de sa région

 
 
Rechercher :
 

Accueil


 



 

 

Pour les Anniversaires

Une idée de Cadeau originale

OFFREZ LUI SON 
"REVE DE GOSSE"
Faites lui piloter un vrai avion

  Cliquez sur la photo pour plus d'informations  
BIENVENUE
Vous êtes connecté au site de l'Aéro-Club du Cantal, nous avons voulu que ce site soit convivial, pratique et qu'il contienne un maximum d'informations pour les pilotes, mais aussi pour tous ceux qui désirents'informer et pourquoi pas nous rejoindre pour apprendre à piloter. Nous attendons vos remarques, vos suggestions, ce site est le votre, faites le vivre et bons vols sur les appareils de l'Aéro-Club du Cantal.
 
"ALF" La mascotte du Club vous souhaite la bienvenue

 

                                                                                                               
New de l'Aéro-Club
Cliquez sur l'avion

 

 

 

 Nos installations sont modernes, venez découvrir le seul Aéro-Club du Cantal agréé par la Fédération Française Aéronautique. Si vous avez moins de 21 ans vous pouvez grace à Objectif Jeunes obtenir des bourses de pilotage.

 

Une gamme d'avions modernes

 

              

 Le département du Cantal est une région magnifique, venez vous aussi la découvrir d'une manière différente nous vous proposons au départ d'Aurillac Tronquières ou de Saint Flour Coltines des 
Baptêmes de l' air ou des Promenades Aériennes.

 
 

 L'Aéro-Club du Cantal c'est aussi un partenariat avec l'Education Nationale pour la préparation du 
Brevet d'Initiation Aéronautique (B.I.A.) à AURILLAC et à MURAT. C'est aussi un 
Atelier de Culture Scientifique et Technique Aéronautique
 qui a déja construit 3 appareils, un hydravion étant actuellement en cours de construction.


 

 

22:48 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

16.04.2012

Le moulin à huile de noix - ferme auberge de Martel -Lot

MOULIN À HUILE DE NOIX

Moulin à huile de noix

Chèques vacancesAccueil d'autocar
 
Accessible aux handicapés

Marie-Claude CASTAGNE

46600 martel

Ancien bâtiment du XV siècle situé sur le causse. Salle avec cheminée, salle d'accueil groupes au rez de chaussée. Exploitation spécialisée dans le canard gras gavé et transformé et l’agneau, la noix, l’huile de noix et l’apéritif aux noix.

Ouvert tous les jours en saison, sauf le dimanche soir et le lundi, et sur commande uniquement en hors saison. De Pâques à Toussaint ouvert sur réservation. Visite du moulin à huile de noix, fabrication le mardi après midi et le jeudi après midi en Juillet et Août, et sur rendez-vous pour les groupes.

 

Le moulin

image 100
image 96
image 97
image 98
image 99

En 1985 André Castagné fait l'acquisition d' un moulin voué à la destruction. Aidé par Jean-Luc, son fils, ces deux passionés vont remonter dans un bâtiment du 15ème siècle ce materiel et lui donner une seconde vie.
C'est avec des cerneaux que l'on fait de l'huile de noix: Il faut en moyenne cinq kilos de noix en coque, qui une fois cassées vont donner deux kilos de cerneaux (fruit à l'interieur de la coquille), qui vont donner à leur tour un litre d'huile.
La meule en granit écrase les cerneaux, environ 20 à 25 kilos par pressée, pendant à peu près vingt minutes. La pâte obtenue est mise dans la poêle, où l'on fait chauffer sur un feu de bois, afin de faire exuder l'huile. Tout le savoir-faire de l' huilier se fait lors de cette operation assez délicate. L'huilier peut faire griller plus ou moins la pâte selon le goût de chacun pour rendre l'huile extraite plus ou moins parfumée. Le secret d'une bonne huile de noix se fait par la qualité de son cerneau et la cuisson de la pâte. Et c'est à ce moment là, que l'odeur si particulière degagée par la pâte qui chauffe parfume le moulin. Enfin la pâte obtenue à temperature voulue est mise dans la presse hydraulique, qui permet d'extraire une huile blonde et fruitée.
Une fois l'huile extraite il reste le tourteau, sorte de grosse galette pâteuse et sèche, qui est une fois de plus broyée et pressée. Le tourteau de noix qui reste après la deuxième pression est donné aux brebis et aux agneaux.
L'huile extraite est mise à décanter dans un fût pendant une quinzaine de jours. Ensuite elle est mise en bouteille. Ni pasteurisée ni sterilisée, elle se conservera pendant deux ans.
 
En juillet et août tous les mardi et jeudi après-midi de 14:30 h à 17:30 h vous pouvez voir la fabrication de l'huile de noix. La visite du moulin est gratuite et dure environ 30 minutes.
Le reste de l'année pensez à telephoner au 05.65.37.40.69.

Productions de la ferme : Polyculture, élevages, noyeraies, canards, brebis, agneaux, moulin à huile de noix.

 

 La Fabrication de l'Huile de Noix comporte 3 étapes.

1/ Le broyage

On met 25 Kg de noix dans le pétrin; celles-ci sont broyées par des meules de pierre (600 Kg chacune). Les meules sont fixes, c'est le fond (le sol) qui tourne sous les meules. Il faut environ 30 minutes pour obtenir une pâte de noix.

2/ Le fourneau

Une fois la pâte obtenue, il faut évaporer l'humidité que contient le produit. Si pour l'huile d'olive on certrifuge, afin d'éliminer l'eau, ici, c'est par la chaleur que s'effectuera l'évaporation. La pâte est remuée dans des casseroles (bacholes en patois). L'hélice plongée dans les bacs va permettre un chauffage uniforme. Chauffage au gaz à 60° environ, c'est une chaleur douce et bien répartie. Ces huiles sont des huiles gastronomiques, c'est-à-dire qu'elles sont chauffées pour faire ressortir leurs goûts. Elles auront un petit goût de grillé caractéristique. C'est la saveur qui est recherchée à la différence des huiles vierges qui ne sont pas chauffées et où l'on recherche les vitamines. C'est alors une pression à froid. Cette étape s'effectue durant 15 à 20 minutes.


3/ La pression

Lorsque la préparation est prête, on va pouvoir la presser afin d'obtenir l'huile. Ici se trouvent 2 presses : celle de droite de 2,6 tonnes et celle de gauche de 3,2 tonnes. Chaque presse s'ouvre et la cuve est remplie. Au fond est mis un scourtin (tapis en paille, en rafia, tissé très serré) qui sert en quelque sorte de filtre. Puis on remplit de pâte et on referme la cuve. S'exerce alors une pression (hydrolique) de 250 bars (c'est à dire 250 Kg par cm²). Il faut environ 30 minutes pour que toute l'huile contenue dans cette pâte s'écoule par la gargouille jusqu'aux récipients en dessous pour la collecter. Une fois recueillie, elle sera mise en cuve et on la laisse reposer. C'est la décantation: Ce phénomène dure une dizaine de jours environ. Cette étape permet de séparer l'huile de ses impuretés; ensuite elle sera filtrée sur papier buvard. Une fois la pression terminée, lorsque l'on ouvre les cuves, il reste le résidu sec,appelé tourteau. Ce bloc très dur va être réduit en poudre et ensuite utilisé comme complément alimentaire pour le bétail. Il faut environ 2Kg de noix pour faire 1L d'huile de noix.

Pour en savoir plus, visitez le site de la ferme :www.gites-de-france-lot.com/moulin-huile-de-noix/

Midi-Pyrénées

Midi-Pyrénées est la région la plus vaste de France. Elle est également citée comme celle où l’on vit le mieux. Réputée pour son sens inné de la fête, elle jouit d’un climat très ensoleillé, parfait pour apprécier le spectacle permanent de ses paysages. Grands sommets pyrénéens, parcs naturels, rivières fraîches et falaises brûlantes, haut plateau de l’Aubrac au goût sauvage… le tout sillonné par des centaines de kilomètres de chemins. 

Jamais à cours d’imagination pour combler les envies de détente et les fringales de connaissance, Midi-Pyrénées regorge d’idées séjour : un week-end à flâner dans les rues de Toulouse sous le feu mandarine de la brique ; une joyeuse escapade dans le Gers, patrie d'Artagnan ; quelques jours dans les Pyrénées pour s’émouvoir devant le Cirque de Gavarnie ou arpenter les rues de Lourdes ; une balade en Ariège pour se frotter à l’histoire cathare ; une échappée en Aveyron et dans le Tarn pour collectionner quelques uns des plus beaux villages de France ; un printemps sur les chemins de St Jacques de Compostelle, …  On jubile aussi à la perspective d’une croisière sur le Canal du Midi, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

 
 

Séjour de charme dans un pigeonnier

Petit patrimoine, paysages de "petite Toscane" , piscine ... Découverte de l'élevage et la transformation des canards gras, dégustations Hum tout un programme ! à partir de 220 euros ...

Voir la ferme

 


 

 

 

22:58 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Entrains - sur - Nohain - Nièvre

 

Bienvenue à Entrains-sur-Nohain (Nièvre 58)

 

IMG_1370.jpg

IMG_1377.jpg

IMG_1371.jpg

IMG_1372.jpg

IMG_1374.jpg

IMG_1376.jpg

IMG_1378.jpg

 

 
Située à l'extrême nord du département de la Nièvre, à 2h20 seulement de Paris, au coeur de la vallée du Nohain, cette ancienne cité Gallo-Romaine, aujourd'hui commune indépendante et rurale, bénéficie d'un cadre idéal. Côté nature, Entrains est entouré par de vastes fôrets, une chaîne de collines et 2 rivières, le Trélon et Le Nohain. Quant à l'étang de Saint-Cyr il est alimenté par des sources. L'exploitation de ses ressources naturelles, bois, pierre, polyculture et élevage ainsi que le dynamisme de ses commerçants, artisans, exploitants et associations assurent prospérité à la commune, d'autant qu'elle dispose de tous les services : publics (écoles, centre de loisirs, salle polyvalente, salle des fêtes, banques, poste), santé (médecins, Kiné, denstiste et maison de retraite) ; les activités culturelles et les équipements sportifs ne manquent pas non plus : chemins de randonnées et de VTT, un musée archéologique, un atelier-galerie d'arts, un étang de pêche, des terrains de chasse, un mini-golf, un terrain de tennis, une piscine, un terrain de foot, un terrain de pétanque, un terrain de camping, chacun y trouvera une occupation.La ville est également située à un carrefour routier ouvert surClamecy à l’Est, Cosne-Cours-Sur-Loire à L’Ouest, Auxerre au Nord etNevers au Sud.
la plus grande commune de la Nièvre en superficie.
Comment s'y rendre ? cliquer ici



Particularités :
-Château de Réveillon XIXème Siècle : Vaste parc
-Maison de l’Amiral XVIIème Siècle en brique et pierre
-Eglise Saint-Sulpice XIII / XVIème Siècle : plan cruciforme, abside en cul-de-four XIX
ème siècle
-Exposition archéologique à la Maison des Fouilles (Musée)
- l'Oseraie
Sites à voir :
-Etang de Saint-Cyr, de Saint-Fiacre et de Saint Nicolas
-Forêt des Courgeonneries, des Dames, du Minerai, bois des Huets,
-L'Oseraie.

Ressources et productions :
Exploitation forestière, polyculture, élevage, coopérative céréalière, carrière.

Vie locale :
Marché tous les mercredis, fête patronale de Saint-Cyr, pêche, chasse, équipements sportifs, belles promenades en forêts, camping , foyer rural, groupe de recherches archéologiques. 

Si vous souhaitez participez à la vie de votre commune, n'hésitez pas à me contactermimbourg@yahoo.fr

Histoire d'Entrains

 

Anciennement Intaranum. Du 1er au 4ème Siècle avant J.C importante cité Gallo-romaine et centre religieux qui comptait plus de 25.000 habitants, située à un carrefour routier, ville puissante et prospère qui s'étendait sur plusieurs centaines d'hectares, certainement la plus importante du département ; on y a retrouvé de nombreux vestiges de l'occupation gallo-romaine et en particulier "l'Apollon Citharède", statue en marbre de 2,50 m conservée au musée des antiquités nationales de St Germain-en-Laye (dans recherche inscrivez Entrains).

Des Vestiges préhistoriques et antiques comme la statuette en bronze de "Mercure assis" conservée au musée du Louvre ; un grand nombre de voies romaines rayonnaient autour d'Entrains dont celle qui reliait Autun à Orléans en passant par Ouanne et Auxerre, dont certaines sont d'ailleurs encore praticables ; des traces d'îlots d'habitations, d'un quartier artisanal, d'un important théâtre au Sud de la Ville, d'aqueduc et d'un temple ainsi que d'abondant mobilier (céramique, monnaies, outils, statuettes, épitaphes), conservés à la Maison des Fouilles d'Entrains.

Entrains est classée en "zonage archéologique"
Saint-Cyr-les-Entrains en 1793
Livre : Entrains Gallo-Romain de Jean-Bernard DEVAUGES par le Groupe de recherches archéologiques d'Entrains 1988
Livre : Histoire d'Entrains depuis les temps reculés jusqu'à nos jours par J.F BAUDIAU.
 
 

Situation Géographique

 
Pays :
France
Région :
Bourgogne 
Département :
Nièvre 
Arrondissement :
Clamecy
Canton :
Varzy
Latitude :
47°27'54" N
Longitude :
03°15'25" E
Population :
988 habitants (1999)
Superficie :
5873 hectares
Altitude :
210 mètres/332 mètres

Commune indépendante et rurale, Entrains-sur-nohain est située à l'extrême nord du département de la Nièvre à 2h20 seulement de Paris, Entrains est une ancienne ville Gallo-Romaine, assise au milieu d’une plaine elle est entourée d’une chaîne de collines (vallée du Nohain) et de vastes forêts qui s’étendent sur plusieurs kilomètres. La ville est ouverte surClamecy à l’Est, Cosne-sur-Loire à L’Ouest, Auxerre au Nord et Neversau Sud. Entouré de deux Rivières, le Trélon et le Nohain d’où part sa source pour se jeter à 45 km plus loin dans la Loire.

 
 
 
Comment s'y rendre : Par l'autoroute A6 puis A77 direction -Nevers Bourges- et prendre la sortie n°22 (Cosne-cours-sur-loire), traverser Saint-Père sur la D168 , Villmoison, Villaine, puis Ciez :

 

 
 
 
 
 
Nature du sol :
-humide
-argileux
-calcaire
 
 
 
 
 
 

21:07 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Château de Nozet Ladoucette Pouilly sur Loire - Nièvre

 

IMG_1228.jpg

Château de Nozet Ladoucette Pouilly sur Loire

Le Baron Patrick de Ladoucette est l’héritier d’une célèbre lignée de banquiers français. En 1972, il devient le premier membre de sa famille à s’investir totalement dans la culture du vin, il a alors 20 ans. Son exigence, sa vision idéaliste du vin et sa passion vont largement contribuer à élever les appellations Sancerre, Vouvray et Pouilly-Fumé, au niveau prestigieux qu’on leur connaît aujourd’hui. 

Le Château du Nozet est situé à 4 km de Pouilly sur Loire. Il a appartenu à une fille illégitime de Louis XV avant d'être la propriété des familles de Ladoucette et Lafond qui produisent ici l'un des meilleurs Pouilly Fumé.

 

 

Château de Nozet Ladoucette Pouilly sur Loire

Lorsque vous vous promenez dans le vignoble autour du château de Nozet, près de Pouilly sur Loire, en Bourgogne, vous rencontrerez certainement un panneau avec l'historique qui suit au sujet du château et du vignoble du Pouilly Fumé. "Le château de Nozet a été construit dans le style renaissance au cours du XIXème siècle par la famille Lafond. Il est composé de deux corps de logis rectangulaires sur un plan en L. l'édifice richement ornementé est surmonté de tours aux toits d'ardoises. Depuis la fin du XVIIIème siècle, la famille du Comte Lafond possède le plus important et le plus réputé vignoble de Pouilly Fumé : la terre et la maison seigneuriale du Nozet. A titre d'anecdote, ce vin blanc est le préféré de Napoléon, le Chambertin étant son vin rouge préféré. Comme dans d'autres familles possédant un vignoble réputé, la culture de la vigne ne constituait pas la principale activité, mais plutôt un hobby. Les familles Lafond et Ladoucette étaient des familles de banquiers, certains furent gouverneurs de la Banque de France, principale banque du pays à l'époque. Durant ces deux cents dernières années, le Pouilly Fumé de Ladoucette fut le vin produit pour le prestige par la famille. En 1972, le Baron Patrick de Ladoucette fut le premier à se consacrer exclusivement au métier du vin et à commencer une série d'investissement pour accroître l'importance et la diversité de ses domaines viticoles."

 

 

IMG_0345.jpg

 

IMG_0346.jpg

 

IMG_1225.jpg

 

IMG_1227.jpg

 

IMG_1226.jpg

 

IMG_1231.jpg

 

IMG_1233.jpg

 

IMG_1229.jpg


21:06 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Le Château de La Motte Josserand - Donzy - Nièvre

 

IMG_1367.jpg

IMG_1125.jpg

IMG_1126.jpg

IMG_1127.jpg

IMG_1128.jpg

IMG_1130.jpg

IMG_1131.jpg

IMG_1132.jpg

IMG_1133.jpg

IMG_1135.jpg

IMG_1137.jpg

IMG_1138.jpg

IMG_1139.jpg

IMG_1142.jpg

IMG_1143.jpg

IMG_1144.jpg

IMG_1145.jpg

IMG_1146.jpg

IMG_1147.jpg

 

IMG_1359.jpg

 

IMG_1352.jpg

IMG_1362.jpg

IMG_1363.jpg

IMG_1366.jpg

 

Musées et Chateaux de la Nièvre
 
 
CHATEAU de la MOTTE-JOSSERAND à Perroy ( Donzy )
   
  M. Monmignault
58220 PERROY
   
 
La Motte Josserand est une "maison forte" un de ces châteaux de plaine du moyen âge, dont l'emplacement ne fut pas choisi au hasard. Il a été bâti sur un bloc rocheux entouré de marécages, le long de la vallée du Nohain.
Enfoncé dans une cuvette naturelle, la barrière d'eau lui a donné des douves naturelles de 200 à 300 mètre de large.
Ce site a été habité par les hommes depuis qu'ils eurent besoin de se défendre.Le bâtiment que vous voyez est la dernière construction qui fut édifiée au XIIIe siècle pour se protéger.
Il comportait trois éléments principaux :La basse-cour, premier enclos fortifié, est réservé à l'exploitation rurale et comprend ferme, grange et remise.La bâille est un terre-plein entouré de murs et de fosses servant de défense avancée. Elle a disparue au XVIIe siècle. Elle protégeait le pont levis, et le château qui seul, subsiste aujourd'hui.La basse-cour à peu près intacte jusqu'en 1948, a été détruite. Le seul vestige qui en reste est la cheminée qui faisait partie de la tour carrée. Elle a été reconstruite vers le chemin d'accès extérieur.
Le plan du château, comme celui de la plupart des châteaux de plaine est régulier et symétrique: quatre pavillons rectangulaires sont reliés entre eux par des chemins de ronde. Ils forment les côtés d'un vaste rectangle dont les angles sont occupés par quatre tours circulaires.
L'ensemble de ces constructions entoure une cour intérieure. On y pénètre par le portail d'entrée au rez-de-chaussée du pavillon sud.Au cours des siècles, trois des quatre chemins de ronde disparaissent. Deux chemins de ronde seront transformés en galerie au XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, à la suite d'un incendie, une petite habitation remplacera le troisième chemin de ronde.
Un des attraits de la Motte Josserand est l'étude de l'ouvrage militaire montrant comment on adapta à l'artillerie à feu une construction initialement réalisée pour les armes à poings.
Les embrasures circulaires des bombardes sont très basses. Les affûts étants dépourvus de roues. Elles datent par conséquent des débuts de l'emploi de la poudre.
 

 

Bref historique

 

Sous le système féodal, la seignerie de la Motte-Josserand était un fief du comte de Nevers et relevait de la châtellenie de Donzy.

 

Le premier document sur la construction du château date de 1248. C'est un acte de "foi et hommage" rendu par Josserand de la Rivière à sa féale Mathilde comtesse du Nivernois pour "la maison forte de la Motte, dite Villiers, sise auprès de Donzy".

 

Gille de Sully, "seigneur de la Motte-Josserand", sire de la Motte et Beaulmont, est le premier dont le nom soit parvenu jusqu'à nous. En 1332, il rend hommage au comte de Nevers suzerain pour la "maison fort" de la Motte-Josserand.

 

En 1426, le château est vendu au célèbre Perrinet Gressard, redoutable chef de bande, adversaire de Jeanne d'Arc.

 

En 1447, Guillaume Jouvenel des Ursins se fait appeler seigneur de la Motte-Josserand.

 

En 1556, le château appartient à la famille de l'Hôpital.

 

En 1620, Nicolas de l'Hôpital, conseiller du roi, rend hommage pour la Motte-Josserand. C'est lui qui est à l'origine des plus grandes transformations que le château ait connues. Le blason qui figure au-dessus de la porte d'entrée du château est le sien.

 

En 1856, le château appartient à Jean-Guinot Monmignot, meunier à Colméry. L'actuel propriétaire est un de ses descendants.

 

Sources

 

- L'ensemble des documents présentés ici proviennent des archives personnelles de Guy Monmignaut. Merci à lui !

 

- Plan du château au XVe siècle : dessin de Georges Bourgeois (1938)

 

la motte.jpg

la motte josserand.jpg

mottej_7.jpg

mottej_9.jpg

mottej_2.jpg

 

Guillaume Jouvenel des Ursins

 

baron de Trainel, chancelier de Charles VII (1401-1472)

 

vers 1460 - Jean Fouquet

mottej_3.jpg

 

Nicolas de l'Hôpital

 

duc de Vitry, maréchal de France

 

(1581-1644)

 

21:05 Écrit par petitefleur-06 dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

05.03.2012

Aqueduc Romain de Mons à Fréjus - Var

 

Projet1.jpgaqueduc.jpg

Par un parcours d’environ 40 km, l’Aqueduc conduisait les eaux de la Foux et celles de la Siagnole (Mons) jusqu’au point le plus haut de Fréjus. 

Entrée libre venue du XVe Corps et Paraqueduc.jpgc de la Villa Aurélienne.Rue Henri Vadon 

_Delisle-Homann.jpg

Ancienne carte de France avec le tracé de l'Aqueduc

Par un parcours d’environ 40 km, l’Aqueduc conduisait les eaux de la Foux et celles de la Siagnole (Mons) jusqu’au point le plus haut de Fréjus. 

IMG_5367.JPG

IMG_5370.JPG

IMG_5369.JPG

IMG_5368.JPG

IMG_5371.JPG

l'Aqueduc dans Fréjus

Frejus-aqueduc-romain.jpg

aqueduc-arches.jpg

fréjus.jpg

fréjus (1).jpg

fréjus (2).jpg

fréjus (3).jpg

fréjus (4).jpg

fréjus (5).jpg

fréjus (6).jpg

fréjus (7).jpg

fréjus (8).jpg

fréjus (9).jpg

fréjus (10).jpg

fréjus (11).jpg

Parc de la Villa Aurélienne

fréjus (12).jpg

fréjus (14).jpg

fréjus (15).jpg

fréjus (16).jpg

fréjus (17).jpg

fréjus (18).jpg

fréjus (19).jpg

fréjus (20).jpg

fréjus (21).jpg

fréjus (22).jpg

fréjus (23).jpg

fréjus (24).jpg

fréjus (25).jpg

fréjus (26).jpg

fréjus (27).jpg

 

03.03.2012

Les citrons de Menton 2012

La 79e fête du citron à Menton bat son plein. Les citrons, oranges, et autres pamplemousses sont mis à l'honneur sur la composition des corsos mais aussi dans des motifs géants qui jalonnent la ville.

 pour voir la vidéo de nuit dans les jardins de Menton

http://videos.tf1.fr/jt-13h/les-agrumes-a-l-honneur-a-men...


La Fête du Citron met la petite ville de Menton en effervescence ! Ses rues et ses jardins se parent des chaudes couleurs jaune et orange des agrumes préférés de ses habitants, et s'emplissent de danses, de musiques et de chars aux allures des plus affriolantes !

Qui aurait cru que les citrons avaient un tel potentiel de festivité sous leur écorce colorée ? Les habitants de Menton, eux seuls, l'ont compris… Le Festival du Citron se situe dans la tradition des carnavals, en lui apportant toutefois une touche d'originalité sans égal : les chars et les structures monumentales sont décorés exclusivement par des oranges ou des citrons. Et se sont plus de 200 000 visiteurs qui se pressent chaque année pour découvrir ce que l'on peut faire avec de simples agrumes… Cette 73ème édition, du 10 au 26 février, se prête au jeu d'un carnaval exotique avec un invité d'honneur réputé pour ses rythmes endiablées : le Brésil.

Fête du Citron à Menton: 24.000 spectateurs ce dimanche

Le Corso

menton 2012.jpg

menton 2012 (1).jpg

menton 2012 (2).jpg

menton 2012 (3).jpg

menton 2012 (4).jpg

menton 2012 (6).jpg

menton 2012 (7).jpg

menton 2012 (9).jpg

menton 2012 (10).jpg

menton 2012 (11).jpg

menton 2012 (12).jpg

menton 2012 (13).jpg

menton 2012 (14).jpg

menton 2012 (15).jpg

menton 2012 (16).jpg

menton 2012 (18).jpg

menton 2012 (19).jpg

menton 2012 (20).jpg

menton 2012 (21).jpg

menton 2012 (22).jpg

menton 2012 (23).jpg

menton 2012 (24).jpg

menton 2012 (25).jpg

 

menton 2012 (27).jpg

menton 2012 (28).jpg

menton 2012 (29).jpg

menton 2012 (30).jpg

menton 2012 (31).jpg

menton 2012 (32).jpg

menton 2012 (33).jpg

menton 2012 (34).jpg

menton 2012 (35).jpg

menton 2012 (37).jpg

menton 2012 (38).jpg

menton 2012 (39).jpg

menton 2012 (40).jpg

menton 2012 (41).jpg

menton 2012 (42).jpg

menton 2012 (43).jpg

menton 2012 (44).jpg

menton 2012 (45).jpg

menton 2012 (48).jpg

menton 2012 (47).jpg

menton 2012 (48).jpg

menton 2012 (49).jpg

menton 2012 (50).jpg

menton 2012 (51).jpg

menton 2012 (52).jpg

menton 2012 (53).jpg

menton 2012 (54).jpg

menton 2012 (55).jpg


26.02.2012

Une journée à Monaco fin d'année 2011

Monaco-Ville est l'un des onze quartiers de cette cité-État moderne qu'est laprincipauté de Monaco.

C'est la partie la plus ancienne de la principauté, que l'on appelle aussi communément"le rocher". Ce quartier regroupe l'essentiel des institutions politiques du pays : lePalais Princier, la Mairie, le Gouvernement, le Conseil national (parlement de Monaco), le Conseil communal, les tribunaux et une prison (accrochée au Rocher).

Histoire

C'est à cet endroit que les Phocéens de Massalia (aujourd'hui Marseille) fondèrent la colonie de Monoïkos au vie siècle av. J.‑C.. Monoïkos était associée à Hercule, adoré sous le nom Hercules Monoecus. D’après les travaux d'Hercule mais également selonDiodore de Sicile et Strabon, les Grecs et les Ligures ont rapporté qu’Hercule était passé dans la région.

Le 10 juin 1215, un détachement de Gibelins mené par Fulco del Cassello débutèrent la construction d’une forteresse sur le rocher de Monaco afin d'en faire une position stratégique militaire et un moyen de contrôler la région.

Ils y établirent également des habitations à la base du Rocher afin d’appuyer les garnisons. Pour attirer les habitants de Gênes et des villes environnantes, ils offrirent des terres et exonérèrent de taxes les nouveaux arrivants.

Le 8 janvier 1297François Grimaldi, descendant d'Otto Canella consul de Gênes en1133, s'empare de la forteresse. Bien que disposant d'une petite armée, il se déguise en moine franciscain pour y pénétrer, avant d'ouvrir les portes à ses soldats. De cet épisode naît son surnom, Malizia ("la malice"). C'est pourquoi aujourd'hui les armes de Monaco portent deux franciscains armés d'une épée.

La constitution monégasque de 1911 divisa la principauté en 3 communes, érigeant ainsi le quartier actuel en Commune de Monaco, mais on revint vite à la commune unique pour toute la principauté en 1917.

 

monaco 31-12-11.jpg

monaco 31-12-11 (1).jpg

monaco 31-12-11 (2).jpg

monaco 31-12-11 (3).jpg

monaco 31-12-11 (4).jpg

monaco 31-12-11 (5).jpg

monaco 31-12-11 (6).jpg

monaco 31-12-11 (7).jpg

monaco 31-12-11 (8).jpg

monaco 31-12-11 (9).jpg

monaco 31-12-11 (10).jpg

monaco 31-12-11 (11).jpg

monaco 31-12-11 (12).jpg

monaco 31-12-11 (13).jpg

monaco 31-12-11 (14).jpg

monaco 31-12-11 (15).jpg

monaco 31-12-11 (16).jpg

monaco 31-12-11 (18).jpg

monaco 31-12-11 (19).jpg

monaco 31-12-11 (20).jpg

monaco 31-12-11 (22).jpg

monaco 31-12-11 (23).jpg

monaco 31-12-11 (24).jpg

monaco 31-12-11 (25).jpg

monaco 31-12-11 (26).jpg

monaco 31-12-11 (28).jpg

monaco 31-12-11 (29).jpg

monaco 31-12-11 (30).jpg

monaco 31-12-11 (31).jpg

monaco 31-12-11 (32).jpg

monaco 31-12-11 (34).jpg

monaco 31-12-11 (35).jpg

monaco 31-12-11 (36).jpg

monaco 31-12-11 (37).jpg

monaco 31-12-11 (38).jpg

monaco 31-12-11 (39).jpg

monaco 31-12-11 (40).jpg

monaco 31-12-11 (41).jpg

monaco 31-12-11 (42).jpg

monaco 31-12-11 (43).jpg

monaco 31-12-11 (44).jpg

monaco 31-12-11 (45).jpg

monaco 31-12-11 (46).jpg

monaco 31-12-11 (48).jpg

monaco 31-12-11 (49).jpg

monaco 31-12-11 (50).jpg

monaco 31-12-11 (51).jpg

monaco 31-12-11 (52).jpg

monaco 31-12-11 (53).jpg

monaco 31-12-11 (54).jpg

monaco 31-12-11 (55).jpg

monaco 31-12-11 (56).jpg

monaco 31-12-11 (57).jpg

monaco 31-12-11 (58).jpg

monaco 31-12-11 (59).jpg

monaco 31-12-11 (60).jpg

monaco 31-12-11 (61).jpg

monaco 31-12-11 (62).jpg

monaco 31-12-11 (64).jpg

monaco 31-12-11 (65).jpg

monaco 31-12-11 (66).jpg

monaco 31-12-11 (67).jpg

monaco 31-12-11 (68).jpg

monaco 31-12-11 (70).jpg

monaco 31-12-11 (71).jpg

monaco 31-12-11 (72).jpg

monaco 31-12-11 (73).jpg

monaco 31-12-11 (74).jpg

 

14.02.2012

les photos de mon Amie Nadine de st cézaire-sur-siagne - 06

 

Saint-Cézaire-sur-Siagne est une commune française, située dans le département des Alpes-Maritimes et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Situé sur le rebord d'un plateau, dominant en à-pic les gorges de la Siagne, le village est l'un des villages-belvédères typiques de la région. Célèbre notamment pour sesgrottes situées à 2 km, le village autrefois fortifié, conserve de pittoresques ruelles. Ses habitants sont appelés les Saint-Cézariens.

Localisation

À l’écart des grands axes, Saint-Cézaire-sur-Siagne se trouve à mi-chemin entre les plages et les stations de ski de la Côte d'Azur. Situé sur un plateau à 475 mètres d’altitude le village est protégé des vents du nord par le demi-cercle des Préalpes de Grasse et jouit ainsi d’un climat tempéré exceptionnel.

À vol d'oiseau, Saint-Cézaire-sur-Siagne se situe à 10,5 km à l'ouest de Grasse2, à 20,9 km au nord-ouest de Cannes3 et à 38,3 km au sud-ouest de Nice4.

Du centre du vieux village, la vue s’étend :

D’une superficie de 3 002 hectares, le territoire de Saint-Cézaire-sur-Siagne est limité :

 

2012 02 01 st céz sous la neige 002.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 003.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 014.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 024.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 025.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 026.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 036.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 048.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 049.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 053.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 070.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 071.JPG

2012 02 01 st céz sous la neige 562.gif

c'est un très joli village mais bien froid surtout cette année


11.02.2012

petite croisière dans la mer égée départ Kusadasi

Kusadasi

 Kuşadası, prononcer "Kouchadasseu", (mot signifiant « île aux oiseaux » en français) est une ville et un port de Turquie sur la mer Égée, à 85 km au sud d’İzmir, dans la province d’Aydın où s'arrêtent en escale des paquebots du Monde entier.

À l'époque ottomane, la ville est aussi connue sous le nom de Scalanova par les marchands italiens qui y font commerce.

C’est une importante station estivale à proximité des sites d’Éphèse, de la Maison de la Vierge MariePamukkaleMiletDidymes et Priène.

Kusadasi, qui signifie "l'Île aux oiseaux", constitue avec ses belles plages, son port animé et sa myriade de boutiques et de restaurants, un lieu de villégiature idéal pour s'amuser et rayonner dans les environs immédiats vers les plus beaux sites de Turquie

.La forteresse de Kuşadası

Kusadasikale.JPG

Une journée de rêve dans les eaux bleue de la mer égée

arrivée vers  Kusadasi

croisière 15-09 (0).jpg

départ en bâteau du port de Kusadasi

 

croisière 15-09 (1).jpg

 

croisière 15-09 (2).jpg

 

croisière 15-09 (3).jpg

 

croisière 15-09 (4).jpg

 

croisière 15-09 (5).jpg

 

croisière 15-09 (6).jpg

 

croisière 15-09 (7).jpg

 

croisière 15-09 (8).jpg

 

croisière 15-09 (9).jpg

croisière 15-09 (10).jpg

 

croisière 15-09 (11).jpg

 

croisière 15-09 (12).jpg

surprise, du brouillard...........

 

croisière 15-09 (13).jpg

 

croisière 15-09 (15).jpg

 

croisière 15-09 (16).jpg

 

croisière 15-09 (17).jpg

 

croisière 15-09 (19).jpg

 

croisière 15-09 (20).jpg

 

croisière 15-09 (21).jpg

 

croisière 15-09 (22).jpg

des pieds et des mains pour avoir du poisson

 

croisière 15-09 (23).jpg

 

croisière 15-09 (24).jpg

 

croisière 15-09 (25).jpg

 

croisière 15-09 (26).jpg

 

croisière 15-09 (29).jpg

de la belle friture !!!!!!!!!!

 

croisière 15-09 (32).jpg

 

croisière 15-09 (33).jpg

 

croisière 15-09 (51).jpg

 

croisière 15-09 (59).jpg

 

croisière 15-09 (60).jpg

 

croisière 15-09 (61).jpg

 

croisière 15-09 (62).jpg

 

croisière 15-09 (63).jpg

 

croisière 15-09 (64).jpg

 

croisière 15-09 (65).jpg

 

croisière 15-09 (66).jpg

 

croisière 15-09 (67).jpg

 

croisière 15-09 (68).jpg

l'ile aux oiseaux

 

croisière 15-09 (70).jpg

 

croisière 15-09 (71).jpg

 

croisière 15-09 (72).jpg

 

croisière 15-09 (73).jpg

un homme à la mer............. c'est notre guide

 

croisière 15-09 (75).jpg

 

croisière 15-09 (76).jpg

 

croisière 15-09 (77).jpg

 

croisière 15-09 (78).jpg

 

croisière 15-09 (79).jpg

 

croisière 15-09 (80).jpg

 

croisière 15-09 (81).jpg

 

croisière 15-09 (82).jpg

 

croisière 15-09 (83).jpg


08.02.2012

Route de montagne de Denizli vers Antalya fin décembre

 

De : Denizli, Turquie À : Antalya, Turquie

 

turquie noel 2011 725.jpg

turquie noel 2011 726.jpg

turquie noel 2011 727.jpg

turquie noel 2011 734.jpg

en route pour Antalya

turquie noel 2011 160.jpg

 

turquie noel 2011 161.jpg

turquie noel 2011 163.jpg

turquie noel 2011 166.jpg

turquie noel 2011 167.jpg

turquie noel 2011 168.jpg

turquie noel 2011 179.jpg

turquie noel 2011 190.jpg

turquie noel 2011 194.jpg

turquie noel 2011 198.jpg

turquie noel 2011 202.jpg

turquie noel 2011 204.jpg

turquie noel 2011 205.jpg

turquie noel 2011 207.jpg

turquie noel 2011 209.jpg

turquie noel 2011 210.jpg

 

turquie noel 2011 211.jpg

turquie noel 2011 212.jpg

turquie noel 2011 215.jpg

turquie noel 2011 216.jpg

turquie noel 2011 646.jpg

turquie noel 2011 724.jpg

turquie noel 2011 805.jpg

turquie noel 2011 808.jpg

turquie noel 2011 809.jpg

turquie noel  2011 810.jpg

turquie noel  2011 811.jpg

Laodicée du Lycos

La ville antique de Laodicée du Lycos (en latin : Laodicea ad Lycum, Laodicée au bord du Lycos, en grec : Λαοδίκεια ἡ ἐν Φρυγία, Laodicée de Phrygie) en Carie, enLydie ou en Phrygie1 était la capitale de la Phrygie en Asie Mineure. Ses ruines sont encore visibles à proximité entre le village de Goncali et le quartier d'Eskihisar (en turc :Vieille citadelle), à 6 km du centre de Denizli en Turquie.

Elle porte le nom de l'épouse d'Antiochos II, de la dynastie des Séleucides, fondateur de la ville au iiie siècle av. J.‑C. Le nom de Laodicée étant commun à de nombreuses villes on lui ajouta ad Lycum du fait de sa proximité avec le fleuve Lycus ou Lycos.

Histoire

Vallée du Lycos depuis le théâtre. A l'arrière-plan : Pamukkale.

Vers 546 av. J.-C., le roi de Perse Cyrus II conquiert la Lydie après l’attaque de Crésusen Cappadoce, la région devient une satrapie Perse2.

Vers 360 av. J.-C.Mausole satrape de Carie après s’être allié à la révolte des satrapes d’Asie Mineure contre le pouvoir central Perse parvient à étendre ses possessions à laLydie2.

En 334 av. J.-C., l’Anatolie passe sous le pouvoir d’Alexandre le Grand2.

En 246 av. J.-C., Le séleucide Antiochos II fonde la ville de Laodicée2.

En 188 av. J.-C., Laodicée passe au royaume de Pergame, puis en 133 av. J.-C. sous l'autorité des Romains. Bien que manquant d'eau et frappée par plusieurs séismes considérables, la ville a été extrêmement prospère2.

Tacite raconte qu'en l'an 60/61 ap. J.C. la ville fut détruite par un tremblement de terre (Annales, 14,27,1).

Turquie 2009 172 Laodicee.jpg

En raison de sa forte communauté juive, elle devint rapidement un évêché chrétien. Elle est l'une des sept Églises d'Asie citées dans l'Apocalypse3. Les chrétiens de Laodicée se voient reprocher leur tiédeur4. Un important concile s'y déroule vers 364 ap. J.-C.. Laodicée va prospérer au détriment de sa voisine Colosse

En 494, la ville est détruite par un tremblement de terre, qui marque le début de son déclin.

Suite à la première percée turque de 1071, des « akıncı » Turkmènes s'installent à ses abords, ce qui engendre des conflits avec les byzantins ne permettant pas le développement de la ville. En 1077, Laodicée devient une ville turque. En 1097, la région est reprise par les Byzantins. En 1102, la ville est prise par le sultan seldjoukide de Roum Kılıç Arslan Ier. Les Byzantins reprennent la ville en 1119.

Les Croisés passent à Laodicée une première fois en 1148. Frédéric Barberousse passe sous ses murs en 1190. Les Seldjoukides reprennent la ville en 1207. La ville de Denizli est fondée par les Seldjoukides, à côté de l’ancienne Laodicée. Elle s’est d’abord appelée Ladik par altération de Laodicée. Le site de Laodicée est abandonné.

Turquie 2009 177 Laodicee.jpg

Denizli devient le domaine de la dynastie de Germiyanides. La dynastie beylicale de Ladik, apparentés aux Germiyanides, s’y installe en 1261. Les bey se déclarent indépendants des Seldjoukides et mais restent vassaux des mongols Houlagides qui ont renversé les Seldjoukides. Le beylicat qui, disparaît en 1368 annexé par les Germiyanides. En 1390, les Germiyanides doivent se soumettre au sultan ottoman Bayezid Ier. Leur principauté est restaurée par Tamerlan en 1402, mais retombe dans le giron ottoman en 1429.

Vers 1335, le voyageur Ibn Battuta séjourne chez le bey de Ladik. Il écrit que la ville s'appelle aussi Doûn Ghozloh (Dongouzlou) c’est-çà dire, selon lui, la « ville des Porcs ». Il explique que cette ville produit des « étoffes de coton qui n’ont pas leur pareille » et qu’elle est habitée par de nombreux grecs. Il réprouve les mœurs relâchées de la population : Même le cadi de la ville livre ses esclaves grecques à la prostitution5.

Les premières fouilles de la ville furent menées par l'archéologue canadien Jean des Gagniers en 1961-1963 (université Laval, Québec)6. Des travaux de restauration, menés par une équipe turque, ont repris en 2001 et se poursuivent aujourd'hui (2009). On y a retrouvé en 2011 une église datant du IVe siècle, dont la communauté chrétienne est mentionnée dans l'Épître aux Colossiens7.

 

800px-Turquie_2009_172_Laodicee.jpg

turquie noel 2011 671.jpg

turquie noel 2011 673.jpg

turquie noel 2011 681.jpg

turquie noel 2011 682.jpg

turquie noel 2011 683.jpg

turquie noel 2011 684.jpg

turquie noel 2011 689.jpg

turquie noel 2011 692.jpg

turquie noel 2011 693.jpg

turquie noel 2011 697.jpg

turquie noel 2011 700.jpg

turquie noel 2011 701.jpg

turquie noel 2011 702.jpg

turquie noel 2011 703.jpg

turquie noel 2011 704.jpg

turquie noel 2011 705.jpg

turquie noel 2011 706.jpg

turquie noel 2011 707.jpg

turquie noel 2011 712.jpg

turquie noel 2011 713.jpg

turquie noel 2011 715.jpg

turquie noel 2011 716.jpg

turquie noel 2011 718.jpg

turquie noel 2011 721.jpg

turquie noel 2011 723.jpg

07.02.2012

théatre d'Aspendos

Aspendos (en grec ancien Ἄσπενδος) est une ancienne cité gréco-romaine du sud de l'Asie mineure, située à environ 45 kilomètres à l'est de la ville actuelle d'Antalya. Aspendos est située sur un petit plateau qui domine la vallée avec une rivière qui coule au pied. La présence d'eau et la valeur défensive du site explique sans doute le choix initial de l'emplacement par les premiers occupants.

Elle se distingue par sonthéâtre romain, le mieux conservé de toute l'Asie Mineur, dans lequel tous les étés des spectacles sont organisés.

Histoire

Elle fut fondée, selon la tradition grecque, à l'époque préhellénique par des colons originaires d'Argos dans l'ancienne province de Pamphylie. Son fondateur, Mopsos, porte un nom d'origine anatolienne et le nom de la ville sur les pièces de monnaie du ve siècle av. J.‑C. et duive siècle av. J.‑C. est Estwediya (sans doute dérivé du nom d'un ancien roitelet hittite de la région). Cela dénote de fait une forte influence des peuples asiatiques de la région.

Au ve siècle av. J.‑C., Aspendos appartient à la ligue de Délos. À la fin de l'année334 av. J.-C., la ville se soumet à Alexandre le Grand. À la mort du conquérant, elle sera rapidement intégrée au royaume de Pergame, puis rattachée à la province d'Asie à l'époque romaine. Au ve siècle, elle porte le nom de Primopolis. En 2010, elle est assez bien conservée.

Théâtre romain

Le théâtre, construit par l'architecte local Zénon sous le règne de Marc-Aurèle1, est l'un des mieux conservés du monde romain, et certainement le mieux conservé d'Asie Mineure. Comme une grande partie des cités antiques orientales, Aspendos a été abandonnée vers le vie-viie siècle suite aux invasions arabes. Mais au xiiie siècle, un sultan est tombé sous le charme du Théatre Romain et l'a restauré pour en faire sa résidence d'été. Cela explique que le monument nous est transmis pratiquement intact alors que le reste de la ville d'Aspendos, et notamment la Basilique et surtout le champ de course sont totalement en ruine : le mur de la scène du Théatre, sa cavea sont en excellent état : même la galerie supérieure sous arcades est parvenue jusqu'à nous dans un très bon état.

 

14SEPT 364.jpg

14SEPT 365.jpg

 

14SEPT 366.jpg

 

14SEPT 369.jpg

 

14SEPT 370.jpg

 

14SEPT 373.jpg

 

14SEPT 374.jpg

 

14SEPT 375.jpg

 

14SEPT 379.jpg

 

14SEPT 381.jpg

 

14SEPT 382.jpg

 

14SEPT 383.jpg

 

14SEPT 387.jpg

 

IMG_1266.jpg

 

IMG_1268.jpg

 

IMG_2783.jpg

 

IMG_2785.jpg

 

IMG_2792.jpg

 

Theatre_Aspendos.jpg


05.02.2012

Pergé devint la plus belle ville d'Anatolie.

Pergé

 

Fichier:Pergé 0016.jpg 

Pergé ou Perga (en grec ancien Πέργη / Pérgê, en hittite Parcha ou Parha) est une cité antique,

autrefois capitale de la Pamphylie, aujourd'hui située en Turquie, à Aksu, 17 km à l’est d’Antalya.

Histoire

La cité antique de Pergé était située sur les deux bords du fleuve Kestros dans la région du Taurus.

Cet accès fluvial donnait

à Pergé l’avantage de disposer d’un port éloigné de 17 kilomètres de la mer et qui se trouvait donc à l’abri

des attaques de pirates.

Au XIIe siècle av. J.-C., une vague d'immigration grecque, venant du Nord se produisit en direction de la

côte méditerranéenne.

Une partie de ces migrants s'implanta dans la région, qui prit le nom de Pamphylie. Quatre grandes villes

se développèrent :

Pergé, Sillyon, Aspendos et Side.

Pergé fut fondée vers 1000 av. J.-C., 20 km à l'intérieur des terres pour éviter les incursions de pirates. En -546,

les Achéménides s'emparèrent de la cité et la contrôlèrent jusqu'aux conquêtes d'Alexandre le Grand.

La civilisation hellénistique qui s'ensuivit se prolongea au sein du royaume séleucide de Syrie qui succéda

à l'Empire d'Alexandre. Les murailles de la ville témoignent de cette présence hellénique. C'est aussi à cette

époque qu'y vécut Apollonius de Pergé (-262 à -190). Élève d'Archimède, ce mathématicien étudia les sections

coniques (cercles, ellipses, paraboles, hyperboles). Il fut peut-être à la base de la théorie des épicycles

 de l'astronomeHipparque.



Le 
royaume de Pergame et le royaume séleucide se disputèrent Pergé et la cité fut l'obje td'un arbitrage en 
 
du consul romain Manlius Vulsa, lequel décida que Pergé retournerait au royaume de Pergame.
En -133, Pergé intégra l'empire romain quand Rome reçut en héritage le dit royaume.

Parmi les dieux vénérés à Pergé, il y avait principalement Artémis. Cette déesse est représentée

sur les monnaies de Pergé ainsi que sur de nombreux bas-reliefs et statues.

Aux iie et iiie siècles, Pergé devint la plus belle ville d'Anatolie.

Au début du christianismesaint Barnabé et saint Paul vinrent à Pergé et ce dernier y fit

son premier sermon. La Bible mentionne Pergé comme étant le siège du christianisme.

Elle le resta jusqu'au vie siècle. Mais au fil des siècles, le fleuve sur les rives duquel s'était

bâtie Pergé se remplit d'alluvions et il devint finalement impraticable pour accéder à la cité.

Confrontée aux incursions arabes du viie siècle

, la ville se vida progressivement de ses habitants et fut abandonnée.


 

 

14SEPT 258.jpg

14SEPT 269.jpg

 

14SEPT 260.jpg

 

14SEPT 263.jpg

 

14SEPT 267.jpg

 

14SEPT 272.jpg

 

14SEPT 275.jpg

14SEPT 276.jpg

 

14SEPT 277.jpg

14SEPT 281.jpg

 

14SEPT 282.jpg

 

14SEPT 288.jpg

 

14SEPT 291.jpg

 

14SEPT 292.jpg

14SEPT 295.jpg

 

14SEPT 296.jpg

14SEPT 300.jpg

 

14SEPT 302.jpg

 

14SEPT 306.jpg

14SEPT 310.jpg

 

14SEPT 315.jpg

 

14SEPT 317.jpg

 

14SEPT 319.jpg

 

14SEPT 320.jpg

 

14SEPT 321.jpg

 

14SEPT 325.jpg

 

 

14SEPT 326.jpg

 

14SEPT 329.jpg

 

14SEPT 331.jpg

 

14SEPT 334.jpg

 

14SEPT 339.jpg

 

14SEPT 340.jpg

 

14SEPT 341.jpg

 

14SEPT 342.jpg

 

14SEPT 351.jpg

 

14SEPT 358.jpg

 

Copie de IMG_1260.jpg

IMG_1235.jpg

 

IMG_1240.jpg

 

IMG_1241.jpg

 

IMG_1244.jpg

 

IMG_1247.jpg

 

IMG_1256.jpg

 

IMG_1260.jpg

 

IMG_1261.jpg


Kursunlu cascade Parc Naturel

Lieu: Le Parc Naturel Kursunlu Cascade prend plac l'intérieur des frontières de District centre d'Antalya Province de la région de la Méditerranée. 


Transport: Le Parc Naturel est de 22 km d'Antalya. Il peut être atteint pour le Parc Naturel en suivant la route 8 km de long que les départs à partir de l'autoroute Antalya - Aksu au pont Sogucaksu à la direction du nord. 

Faits saillants: 394 hectares de cette zone avait été proclamé comme Parc Naturel de l'année 1991, en ​​raison de sa structure de santé de la forêt dans laquelle la communauté végétale riche de la région unit avec de l'eau intéressant et formes de pierres dans la cascade Kursunlu en créant une caractéristique paysage naturel unique . Le pin maritime est l'espèce dominante dans la région, mais aussi des arbres comme le platane oriental, laurier, caroubier, l'olivier sauvage, le lentisque, saule et figuier sont présents en petits groupes. Des plantes comme le myrte arbre, de la Méditerranée néflier, lauriers roses, de mûre, rose sauvage, l'euphorbe arbre, tamaris, épinette, le chêne kermès, le thym, la menthe sauvage, hêtre, de fougères et de lierre crée la flore fond. Il est possible d'observer des plantes aquatiques comme; Buckhorn, de l'eau à la menthe, le bambou (dans l'eau), lustre d'eau, et lily.Animals eau verte comme le sanglier, le renard, le lapin, l'écureuil, chauve-souris, la huppe fasciée, le pic, pigeon colombin, la carpe, tortue d'eau, serpent et le lézard faire former la faune du Parc Naturel. 

Facililities: avril et mai sont les mois les plus appropriés pour visiter le parc. Pique-niques quotidiens visites et randonnées sont quelques-unes des activités que les visiteurs peuvent effectuer. Un établissement est présent dans la région pour les visiteurs de se procurer leur nourriture et de boissons.

 

14SEPT 393.jpg

IMG_SEPT 394.jpg

 

14SEPT 398.jpg

 

14SEPT 400.jpg

14SEPT 401.jpg

14SEPT 404.jpg

14SEPT 406.jpg

14SEPT 411.jpg

14SEPT 412.jpg

14SEPT 414.jpg

14SEPT 419.jpg

14SEPT 421.jpg

14SEPT 424.jpg

14SEPT 431.jpg

14SEPT 434.jpg

IMG_1275.jpg

 

IMG_1276.jpg

IMG_2798.jpg

IMG_2801.jpg

 

IMG_2802.jpg

IMG_2809.jpg


04.02.2012

Pamukkale

Pamukkale (« château de coton » en turc1) ou Pamukalé est un site naturel et touristique de Turquie composé de sources formant une tufière. Il est inscrit depuis1988 conjointement avec Hiérapolis sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. Une ville du même nom se trouve à proximité.

Géographie

Pamukkale se trouve au sud-ouest de la Turquie, plus précisément dans la vallée du Méandre, dans la province de Denizli, à quinze kilomètres au nord-est de la ville du même nom.

Origine et géologie

Vue de quelques bassins de Pamukkale.

Pamukkale est une tufière entièrement élaborée par les eaux chaudes qui s'écoulent des entrailles de la montagne. Le site comporte 17 sources. Certaines d'entre elles ont une température de plus de 45 °C, et sont saturées de sels minéraux et de gaz carbonique. Ce dioxyde de carbone, en se libérant dans l'air, fait précipiter le carbonate de calcium contenu dans l'eau, lequel se dépose, sous forme pâteuse, sur les flancs de la colline et durcit ensuite lors de l'évaporation de l'eau. Chaque litre d'eau délivre un demi-gramme de carbonate de calcium.

Ce phénomène naturel laisse des couches blanches sur la pierre, ce qui donne à la montagne une apparence de forteresse de coton ou d’une chute d’eau gelée. Comme exemples similaires, on peut citer la Mammoth Hot Springs du parc national de YellowstoneEgerszalók en Hongrie, les Pink and White Terraces — détruites par une éruption volcanique en 1886 — en Nouvelle-Zélande ou encore Huanglong en Chine.

 

IMG_1327-1.jpg

IMG_1326-1(0).jpg

IMG_1327-1 (0).jpg

IMG_1327-1 (1).jpg

IMG_1327-1 (2).jpg

IMG_1327-1 (3).jpg

IMG_1327-1 (5).jpg

IMG_1327-1 (5,1).jpg

IMG_1327-1 (6).jpg

IMG_1327-1 (8).jpg

IMG_1327-1 (10).jpg

IMG_1327-1 (11).jpg

IMG_1327-1 (12).jpg

IMG_1327-1 (13).jpg

IMG_1327-1 (14).jpg

IMG_1327-1 (16).jpg

IMG_1327-1 (17).jpg

IMG_1327-1 (18).jpg

IMG_1327-1 (19).jpg

IMG_1327-1 (20).jpg

IMG_1327-1 (21).jpg

IMG_1327-1 (22).jpg

IMG_1327-1 (23).jpg

IMG_1327-1 (24).jpg

IMG_1327-1 (25).jpg

IMG_1327-1 (28).jpg

IMG_1327-1 (27).jpg

IMG_1327-1 (26).jpg

IMG_1327-1 (29).jpg

IMG_1327-1 (30).jpg

IMG_1327-1 (31).jpg

IMG_1327-1 (32).jpg

IMG_1327-1 (33).jpg

IMG_1327-1 (34).jpg

IMG_1327-1 (35).jpg

IMG_1327-1 (36).jpg

IMG_1327-1 (37).jpg

IMG_1327-1 (38).jpg

IMG_1327-1 (39).jpg

IMG_1327-1 (40).jpg

IMG_1327-1 (43).jpg

IMG_1327-1 (44).jpg

IMG_1327-1 (45).jpg

IMG_1327-1 (46).jpg

IMG_1327-1 (48).jpg

IMG_1327-1 (49).jpg

IMG_1327-1 (50).jpg

IMG_1327-1 (51).jpg

IMG_1327-1 (52).jpg

IMG_1327-1 (53).jpg

IMG_1327-1 (54).jpg

IMG_1327-1 (55).jpg

IMG_1327-1 (57).jpg

IMG_1327-1 (58).jpg

IMG_1327-1 (59).jpg

IMG_1327-1 (60).jpg

IMG_1327-1 (60).jpg

 

01.02.2012

ANTALYA - LES CHUTES DE DUDEN-Turquie

La rivière Düden est l'un des principaux cours d'eau du sud de l'Anatolie, elle ne mesure que 15 km de longueur. L'eau qui forme la rivière souterraine vient  de sources situées à 40 km de distance. Elle quitte le plateau supérieur du Taurus en chutant d'environ 20 mètres de large et 15 mètres de profondeur sur un plateau inférieur à côté d'Antalya. Dans le parc Düden, les eaux souterraines sortent  de terre. L'eau est utilisée pour l'irrigation de la plupart des parcs à Antalya. Des quantités énormes de tuff ont formé le lit de la rivière ainsi qu’une grotte de 40m de long en dessous de la cascade d’où on a un joli point de vue. 

Les eaux de la Düden continuent ensuite leur course jusqu'à la mer où elles se précipitent avec fracas.

 

turquie noel 2011 255.jpg

 

14SEPT 464.jpg

 

14SEPT 468.jpg

 

14SEPT 472.jpg

 

IMG_1277.jpg

 

IMG_1281.jpg

IMG_1282.jpg

IMG_4361.jpg

IMG_4362.jpg

IMG_4371.jpg

Cette chutte d'eau viens de cette rivière qui vient de très loin


31.01.2012

Ballade sur le fleuve Manavgat

Le fleuve Manavgat en Turquie est aménagé grâce aux barrages de Oymapınar et de Manavgat situé immédiatement en aval. Il prend sa source dans le Taurus, se dirige vers le sud et se jette dans la Mer Méditerranée après avoir traversé la ville de ManavgatPline l'Ancien place la limite occidentale de la Cilicie sur le fleuve Manavgat qu'il appelle Mélas1.

Fichier:Manavgat waterfall by tomgensler.JPG

Manavgat rivière: 
Le plus long du monde des rivières souterraines, dans le même temps d'une seule source (la source de la fumée; Oymapinar restée dans le réservoir), alimentée par la quantité d'eau entre les rivières. Situé sur les deux barrages. Barrages Oymapinar et Manavgat. Turquoise eaux vertes riche en minéraux, propre et claire. Si vous voulez nager un coup, cette eau verte et fraîche en canoë ou en petits peuvent faire des découvertes. Le fleuve est le foyer de nombreux poissons et oiseaux. (Truite, carpe, mulet, perche, silure ... comme le poisson, poule, canard, oie, le martin-pêcheur ... comme les oiseaux, les différents types de hérons, les goélands et les tortues d'eau douce). Il ya une riche diversité de plantes le long du fleuve. Willow, le sycomore, le peuplier, le mûrier, karacaağaç ..., tels que le aaçlarla, mûres, groseilles, de petits arbustes comme les arbustes lauriers roses et de plantes herbacées peuvent douce görülür.Ayrıca bains de soleil sur les tortues bûches sèches. Les riches terres fertiles le long du lit du fleuve est rempli de vergers d'agrumes et de serres. Manavgat rivière, ces dernières années grâce à la croissance rapide truzim avec des excursions quotidiennes en bateau est aussi la maison à des touristes locaux et étrangers.Bien que n'étant pas grande en termes de longueur d'un débit de la rivière peut être élevé, et la Turquie, sur le transport akarsulardandır rares. En outre, la ville antique de Side dans l'eau, été fournie sur la rivière Manavgat. Pour cette raison, la joie d'aujourd'hui pour le village, 30 km de Side. un aqueduc à long a été construit. Ce canal de 25 m passe à travers les hautes voûtes.Certaines parties de la voie navigable a été sculpté sur les rochers. Certaines parties sont encore debout aujourd'hui. (Source: Auto-doute - www.side-manavgat.com )

Manavgat Waterfall:

3 km de la ville de Manavgat. à l'ouest de la cascade, le quartier porte le même nom.Malgré une perte d'une hauteur surprenante, le flux IMAGE IMAGE sur une grande surface crée un spectacle à voir. A côté de la cascade peut être étroitement liée à la nature pour un pique-nique et les restaurants autour du poisson peut être consommé frais. La ville est un endroit idéal pour s'intégrer à la nature dans un coin, loin du bruit. Le tran port peut être fourni par des minibus qui vont de 
Manavgat
 
 
 
 
 
DIAPORAMA  DE  MANAVGAT

 

turquie noel 2011 419.jpg

turquie noel 2011 420.jpg

turquie noel 2011 424.jpg

turquie noel 2011 426.jpg

turquie noel 2011 427.jpg

turquie noel 2011 429.jpg

turquie noel 2011 438.jpg

turquie noel 2011 440.jpg

turquie noel 2011 1263.jpg

turquie noel 2011 1264.jpg

turquie noel 2011 1266.jpg

turquie noel 2011 1269.jpg

turquie noel 2011 1287.jpg

turquie noel 2011 1291.jpg

turquie noel 2011 1292.jpg

turquie noel 2011 1294.jpg

turquie noel 2011 1295.jpg

turquie noel 2011 1298.jpg

turquie noel 2011 1304.jpg

turquie noel 2011 1305.jpg

turquie noel 2011 1306.jpg

turquie noel 2011 1308.jpg

turquie noel 2011 1309.jpg

turquie noel 2011 1313.jpg

turquie noel 2011 1320.jpg

turquie noel 2011 1322.jpg

turquie noel 2011 1323.jpg

turquie noel 2011 1325.jpg

turquie noel 2011 1332.jpg

turquie noel 2011 1336.jpg

Le long de ce fleuve un grand chantier maritime de construction de bâteaux anciens

26.01.2012

Celaledîn Rûmî Mevlâna - Turquie - les derviches tourneurs

Celaledîn Rûmî Mevlâna, en Persan : مولانا جلال الدين محمد بلخى, en turcMevlânâ Celaleddin-i Rumi) (Balkh30 septembre 1207 - Konya17 décembre 1273) est un mystique musulman Perse qui a profondément influencé le soufisme. Il existe une demi-douzaine de transcriptions du prénom Djalal-el-dine, « majesté de la religion » (de djalal, majesté, et dine, religion, mémoire, culte). Il reçut très tôt le surnom deHüdavendigar, ou Mevlânâ, qui signifie « notre maître ». Son nom est intimement lié à l'ordre des « derviches tourneurs » ou mevlevis, une des principales confréries soufies de l'islam, qu'il fonda dans la ville de Konya en Turquie1.

La plupart de ses écrits lui ont été inspirés par son meilleur ami, Shams ed Dîn Tabrîzî, dont le nom peut être traduit par « soleil de la religion ».

Il était originaire de cité de Balkh dans le nord de l'Afghanistan actuel.

Rûmî a également repris à son compte les fables d'Ésope dans son principal ouvrage le « Masnavî » (« Mathnawî », « Mesnevi »), que La Fontaine retraduira partiellement à son tour en français. Les Turcs et les Iraniens d'aujourd'hui continuent d'aimer ses poèmes. Reconnu de son vivant comme un saint, il aimait à fréquenter les chrétiens et les juifs tout autant que ses coreligionnaires.

L'UNESCO a proclamé l'année 2007 année en son honneur2 pour célébrer le huitième centenaire de sa naissance. Ainsi, le 30 septembrefurent organisées à Konya des festivités avec la participation des derviches tourneurs.

Fichier:Mevlana.jpg

 

Djalâl ad-Dîn Rûmî

 

Jeunesse

 


Vue générale du mausolée de Rumi, àKonya (Turquie)

 

Originaire de la ville de Balkh, dans l'actuel Afghanistan, Rûmî est le fils d'un théologien et maître soufi réputé : Bahâ od Dîn Walad (1148-1231), surnommé « sultan des savants » (Sultân al-'Ulama), dont le livre Ma'ârif fut longtemps le préféré de Rûmî. Par sa mère Mu'mine Khatûn, fille de Rukn al-Dîn, émir de Balkh, il appartient à la lignée d'Ali, le quatrième calife de l'islam.

 

En 1219, Rûmî fuit avec sa famille devant l'arrivée des Mongols de 1220-1222 en Asie centrale. Il accomplit le pèlerinage musulman à La Mecque, puis se rendit à Nishâpûr où il rencontra Farid od Dîn 'Attâr qui lui offre son Livre des Secrets. La famille se fixe en Arzanjân, en Arménie, puis àLâranda (actuelle Karaman) non loin de Konya, capitale des Seldjoukides du Sultanat de Roum(anciens territoires romains, c'est-à-dire byzantins, en Anatolie), d'où son surnom de Roumi(Romain, Byzantin, Anatolien). Refusant l'invitation à séjourner au palais du sultan, le père de Rûmi demanda à s'installer dans un collège, et on lui en construisit un tout exprès.

 

En 1226, à l'âge de 19 ans, Rûmî épousa Gauher Khâtûm, la fille du hodja de Samarkand qui lui donna deux fils (Sultân Walad et 'Alâ od Dîn Tchelebi). Trois ans après leur mariage, Gauher mourut en 1229. Son père vint alors s'installer à Konya peu avant de mourir en 1231, et Rûmî lui succéda à l'âge de 24 ans.

 

Rûmî épousa en seconde noces une veuve turque, Karra Khatûn (? - 1292), qui avait déjà un fils, Shams al-Dîn Yahya. Rûmî eut un autre fils et une fille avec elle : Amir Muzaffar al-Dîn Muhammad Chelebi et Malika Khatûn.

 

Husâm od Dîn Celebî

Derviches tourneurs

Ce fut Husâm od Dîn Chelebî (1225 - ) qui succéda au titre de maître des disciples. Il fut l'instigateur de la rédaction du grand traité de Rûmî : le Masnavî. Il rédigeait et récitait les vers que Rûmî lui dictait de manière inspirée. Le premier volume achevé, la rédaction fut interrompue par la mort de la femme d'Husâm, qui ne reprit le calâme que deux ans plus tard en 1265, jusqu'à la fin de la vie de Rûmî, en 1273.

Il tomba malade et comprit que son heure était venue. Il était heureux de retrouver son Créateur et partit serein le soir du dimanche 17 décembre, qui est désormais la date anniversaire de la célébration shab-i arus, qui est une cérémonie de mariage mystique. Tous les habitants deKonya, toutes confessions confondues, suivirent son enterrement.

C'est à l'intérieur de son couvent que Rûmî fut enterré, sous un dôme vert appelé Qubba-i Hadra et construit en 1274. Il repose sous un sarcophage en noyer, chef-d'œuvre de l'art seljukide, sculpté par Selimoglu Abdülvahid. Ce lieu est devenu un important centre de pèlerinage.

 

L'ordre des Mevlevis

 

L'ordre soufi des Mevlevis est particulièrement connu pour son sama', le concert spirituel où l'on voit les derviches tourneurs exécuter des danses mystiques au son du ney et du tanbur, mais aussi pour ses récitations quotidiennes duMasnavî, les Mawlawî Awrâd-e Sharîf.

 

Il a été fondé à la mort de Rûmî par Husâm od Dîn Chelebî et Sultân Valad. Il a perduré et acquis un certain respect durant le long règne desOttomans, mais a été interdit par Atatürk, puis rétabli à titre quasi folklorique.

 

Fichier:JALAL AL–DIN MUHAMMAD RUMI MATHNAVI-I MA’NAVI1.jpg


 

 

14SEPT 140.jpg

14SEPT 141.jpg

14SEPT 142.jpg

14SEPT 144.jpg

14SEPT 145.jpg

14SEPT 146.jpg

14SEPT 148.jpg

14SEPT 149.jpg

14SEPT 150.jpg

14SEPT 151.jpg

14SEPT 152.jpg

14SEPT 154.jpg

14SEPT 156.jpg

14SEPT 157.jpg

14SEPT 162.jpg

14SEPT 165.jpg

14SEPT 167.jpg

14SEPT 169.jpg

14SEPT 170.jpg

14SEPT 173.jpg

14SEPT 174.jpg

14SEPT 177.jpg

14SEPT 178.jpg

14SEPT 179.jpg

14SEPT 180.jpg

14SEPT 181.jpg

14SEPT 182.jpg

14SEPT 185.jpg

14SEPT 186.jpg

14SEPT 188.jpg

14SEPT 189.jpg

IMG_1171.jpg

IMG_1173.jpg

IMG_1175.jpg

IMG_1176.jpg

IMG_1177.jpg

IMG_1180.jpg

IMG_1181.jpg

IMG_1182.jpg

IMG_1183.jpg

IMG_1184.jpg

IMG_1185.jpg

IMG_1186.jpg

IMG_1189.jpg

IMG_1197.jpg

IMG_1198.jpg

IMG_1200.jpg

 

dernich.gif

dernich.gif

dernich.gif

11:01 Écrit par petitefleur-06 dans Blog, MUSEE, RELIGION, Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |