081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02.06.2014

Chapelle Ste-Anne Grappon - Surzur - 56

 

651.JPG

650.JPG

 

 

 

 

Mentionnée dès 1455, sous le nom de « ND de Graz en pont », l’ancienne chapelle de la frairie de Sainte Anne, est érigée sur une éminence (graz). L’édifice rectangulaire, aux murs blanchis, est également pourvu d’une chapelle polygonale, d’une sacristie, d’une porte cintrée portant la date de la reconstruction (1690) et d’un portail donnant sur un perron semi-circulaire. Sous la voûte lambrissée (autrefois bleue constellée d’étoiles), s’étend un beau dallage.

Le chœur, séparé par une balustrade de bois, est décoré en son chevet d’un retable dont le démontage récent a laissé apparaître des peintures murales antérieures, d’une grande valeur. Sans oublier l’ex-voto du missionnaire Marc Pédron (1906).

C’est, là encore une association de bénévoles, qui a permis sa rénovation presque achevée.

 

Lors de la dépose, pour restauration, du retable du 19ème siècle, des peintures murales en très mauvais état ont été découvertes. La commune a alors décidé, avec le soutien du Conseil Général du Morbihan et du Conseil Régional de Bretagne, de restaurer ce magnifique retable en trompe l’œil, qu’il est aujourd’hui possible d’admirer à la chapelle.

 

 

surzur.JPG

 

De l’ensemble des fontaines, c’est la plus remarquable.

Élevée dans une enceinte semi-circulaire, elle montre une dalle creusée d’une niche, ornée de deux rangs de trois boules à la signification énigmatique.
Sa construction doit être contemporaine de la reconstruction de la chapelle qu’elle accompagne.

 

 

Propriété à l'intérieur du parc

Château de Pérenès

La seigneurie de Pérenès, qui apparaît au XIVe siècle, appartient aux Rosnarho en 1427, aux L'Escouble du XVIe au XVIIe siècle puis, par vente, aux Lescoët qui la possèdent plus d'un siècle avant que la propriété ne passe aux Garaby de Pierrepont en 1900. C'est un bâtiment en équerre, de belle construction à étage et combles, auquel sont adjoints au début du siècle plusieurs tours, clocheton et fenêtres qui lui donnent une allure de château néo-gothique.

 

fontaine-ste-anne surzur.jpg

30.05.2014

Forteresse de Largoët - Tours d'Elven - 56




 

 

 

 

570.JPG

 

573.JPG

 

 

 

 

576.JPG

 

 

577.JPG

 

quand on arrive trop tard, on ne peu voir que la maison du gardien.......

donc on refait la visite sur Wikipédia !!!!!!

La forteresse de Largoët, également connue sous le nom de tours d’Elven, est un site médiéval situé à Elven, dans le Morbihan, à 13 km de Vannes. Elle fait l'objet de plusieurs protections au titre des monuments historiques.

 

1280px-Largoet-Castle-4[1].jpg

 

 Vue du donjon et de la tour ronde à partir de l'étang

Histoire

Le donjon octogonal
Blason de la Maison de Rieux

Un château est mentionné pour la première fois en 1020, comme possession du seigneur d'Elven Derrien 1er, mais l'édifice que l'on connaît actuellement a été construit entre le XIIIe et le XVe siècle. Le domaine devient la propriété de la famille Malestroit au XIIIe siècle. Les partis de Blois et de Montfort se le disputent pendant la guerre de Succession de Bretagne, puis il échoit à la famille des Rieux au XVe siècle. C'est à cette époque (entre 1474 et 1476) que Jean IV, seigneur de Rieux, y retient Henri Tudor, duc de Richmond, futur Henri VII d'Angleterre. En 1490, Charles VIII démantèle le château, mais il est restauré sous l'impulsion d'Anne de Bretagne.

Nicolas Fouquet, investissant dans la terre qui rapporte des revenus sûrs, achète le château et ses 45 000 ha en 1656[2], et après sa mort il est vendu à Michel de Trémeurec et demeure dans sa famille. Le 30 novembre 1799, pendant la chouannerie, la bataille de la Tour d'Elven se déroule aux abords du château. Au XIXe siècle, il est question de détruire Largoët, vu son état de délabrement mais il est sauvé de la démolition grâce à l'action de Prosper Mérimée, qui le fait classer monument historique en 1862. Depuis les années 1970, on a commencé à entreprendre sa restauration.

Dans les années 1980-1990, le site est le lieu d'organisation de spectacles son et lumière qui avaient lieu pendant l'été et qui étaient très réputés dans la région. Les spectateurs prenaient place sur des gradins situés face au lac et contemplaient l'embrasement des deux tours au cours de la reconstitution de contes et de légendes : Lancelot du Lac, Tristan et Iseut... Les Elvinois jouaient les rôles principaux et étaient nombreux à participer en tant que figurants. Un feu d'artifice clôturait chaque représentation. Malheureusement, ces spectacles, organisés par l'Association pour la Renaissance du Château de Largoët (ARCL) cessèrent au milieu des années 1990. En 2002, un spectacle son et lumière en langue bretonne y a été organisé.

 

640px-Largoet-Castle-3[1].jpg

Largoet-Castle-1[1].jpg

 c'était quand même un joli cadre extérieur  !!!!!

17:11 Écrit par petitefleur-06 dans ARCHITECTURE, Blog, CONSTRUCTION | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

02.03.2014

La Tour Montparnasse à Paris

408px-Tour_montparnasse_view_arc.jpg

Tour Montparnasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
 
 
 
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Coordonnées 48° 50′ 30″ Nord 2° 19′ 20″ Est / 48.841667, 2.322222 / 48.841667; 2.322222  
Histoire
Architecte(s) Saubot, Beaudouin, Cassan, Hoÿm de Marien
Construction 1969-1973
Usage(s) Bureaux
Architecture
Hauteur du toit 210 mètres
Nombre d'étages 59
Superficie 90 000 m2
Nombre d'ascenseurs 25
Géolocalisation
 

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Tour Maine-Montparnasse

La tour Montparnasse, également appelée tour Maine-Montparnasse, est un gratte-ciel situé dans le quartier Necker (15e arrondissement) de Paris. Sa hauteur, de 210 m suivant les sources[1],[2] en fait pendant longtemps l'immeuble le plus haut de France, avant l'achèvement de la tour First en 2011[3].

Elle fut conçue par les architectes Jean Saubot, Eugène Beaudouin, Urbain Cassan et Louis de Hoÿm de Marien[4].

La construction C'est en avril 1970 que la première pierre est posée.

La tour Montparnasse est bâtie entre 1969 et 1973 sur l'emplacement même de l'ancienne gare Montparnasse et est inaugurée en 1973. Le chantier nécessite le déblaiement de 420 000 m3 de gravats. Les fondations de la tour sont constituées de 56 piliers en béton armé s'enfonçant à 70 mètres sous terre. Pour des raisons d'urbanisme, la tour doit être construite juste au-dessus d'une ligne de métro ; et pour éviter d'utiliser le même appui et de le fragiliser, les structures du métro sont protégées par un corsage en béton armé. D'autre part, de longues poutres horizontales sont placées afin de permettre de dégager l'espace nécessaire en sous-sol pour aménager les voies pour trains.

La tour est inaugurée en 1973 et devient l'un des grands points de repère de la capitale.

 

Paris 330.jpg

 Entrée de la tour

 

Paris 331.jpg

 

Paris 334.jpg

vue de la terrasse

 

Paris 336.jpg

Paris 338.jpg

Paris 339.jpg

Paris 356.jpg

Paris 360.jpg

Paris 375.jpg

Paris 380.jpg

Paris 383.jpg

Paris 390.jpg

Paris 392.jpg

Paris 396.jpg

Paris 400.jpg

FIN  DE  LA  VISITE,  AVEC  UN  APERO

 

16.09.2013

Inauguration de la Mairie de SAUVIAN - Le 14 Septembre 2013

IMG_3698.jpg

 CA,  s'était avant  (les Hirondelles)

Copie de IMG_1303.jpg

comment c'est devenu  !!!!!!

- le jour

 

IMG_1314.jpg

- La nuit

 

mairie gilou 071.jpg

 

IMG_1328.jpg

 

groupe.jpg

 

IMG_1335.jpg

 

IMG_1338.jpg

 

IMG_1341.jpg

 

IMG_1344.jpg

mairie gilou 093.jpg

IMG_1345.jpg

 

IMG_1357.jpg

 

IMG_1365.jpg

 

IMG_1370.jpg

Projet1.jpg

 

Copie de IMG_1358.jpg

 

 

beaucoup de monde présent

 

mairie gilou 087.jpg

beaucoup de monde présent

mairie gilou 146.jpg

la ruée pour la visite

 

 

mairie gilou 055.jpg

 

mairie gilou 057.jpg

 

mairie gilou 059.jpg

 

mairie gilou 127.jpg

 

mairie gilou 134.jpg

 

mairie gilou 151.jpg

 

mairie gilou 154.jpg

 

mairie gilou 163.jpg

un buffet très généreux dans un cadre magnifique

 

mairie gilou 174.jpg

 

mairie gilou 175.jpg

 

mairie gilou 193.jpg

toutes ces émotions donnent faim........

 

mairie gilou 211.jpg

 

mairie gilou 212.jpg

 

mairie gilou 198.jpg

l'ambiance musicale " Caroline  Jazz-Band " 


pour la vidéo Monsieur Vidal

pour les photos Gilles et Geneviève

pour Midi-libre Christiane


20:19 Écrit par petitefleur-06 dans Blog, CONSTRUCTION, Coup de coeur/Coup de griffe | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

01.08.2012

Palais idéal du Facteur Cheval à Hauterive dans la Drômel

Ferdinand Cheval, dit le Facteur Cheval a vécu à Hauterives et y a bâti son célèbre palais. Il est décédé à Hauterives en 1924 et y est enterré.

Facteur_Cheval.jpg

Hauterives est une commune française située dans le département de la Drôme en région Rhône-Alpes.

Le village d'Hauterives se trouve plus exactement dans la Drôme des Collines, la partie nord du département. Les visiteurs viennent y découvrir un étrange palais, le Palais idéal du Facteur Cheval, mais aussi profiter du cadre verdoyant.

Palais_ideal_-_Hauterives.JPEG

Géographie

La commune d'Hauterives est située entre deux collines qui forment la vallée de la Galaure. Elle est distante d'environ 50 km de Valence, 80 km de Lyon, 70 km de Grenoble et 26 km de Romans-sur-Isère.

Lieux et monuments

Le Palais idéal du Facteur Cheval

Palais_idéal.JPG



Détail du palais idéal du facteur Cheval

Ce palais a été élevé entre 1879 et 1912 par le facteur Ferdinand Cheval avec les pierres qu'il ramassait lors de ses tournées. Fruit du long labeur d'un seul homme, ce monument est une curiosité de l'art naïf, classée monument historique depuis 1969.

 

Tombeau_Facteur_Cheval.JPG

Tombeau du silence et du repos sans fin : sépulture construite entre 1914 et 1922 par le facteur Ferdinand Cheval, qui y est enterré. Elle est située dans le cimetière de la ville.

Architecture

Les maisons anciennes dont les murs sont en arêtes de poisson sont construites avec les galets de la Galaure. On trouve également de nombreuses maisons en pisé.

Maison_galets.JPG

Si vous passez dans cette magnifique région il semblerait très intéressant d'aller voir ce chateau du Facteur Cheval

F I N

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hauterives

http://jacquesmottier.online.fr/pages/palaisideal.html

A Hauterives (Drôme), un humble facteur a, pendant 33 ans, érigé seul un étrange palais bâti sur des rêves

l

palais_ideal6.jpg
1879-1912 : 10 mille journées
93 mille heures
33 ans d’épreuves
Plus opiniâtre que moi se mette à l’oeuvre
(Ferdinand Cheval)
palais_ideal.jpg

Le Facteur Cheval raconte lui-même dans une lettre comment il a bâti ce palais des Merveilles

Un jour du mois d’avril en 1879, en faisant ma tournée de facteur rural [...] mon pied accrocha quelque chose qui m'envoya rouler quelques mètres plus loin [...] Je fus très surpris de voir que j’avais fait sortir de terre une espèce de pierre à la forme si bizarre, à la fois si pittoresque que je regardais autour de moi. Je vis qu'elle n'était pas seule. Je la pris [...] et je l’apportais soigneusement avec moi. A partir de ce moment, je n'eus plus de repos matin et soir. Je partais en chercher; quelquefois je faisais 5 à 6 kilomètres et quand ma charge était faite je la portais sur mon dos.

A partir de ce moment, le facteur accumule des pierres et décide de construire un palais étrange. Il y travaillera 33 ans sans relâche. Il raconte :

Je commençais à creuser un bassin dans lequel je me mis à sculpter [...] toute espèce d’animaux. Ensuite avec mes pierres je commençais une cascade. Je mis deux années pour la construire.

 

facteurcheval.jpg

ALLEZ VOIR CE SITE IL Y A UNE VIDEO SUR LE FACTEUR CHEVAL

 

00:11 Écrit par petitefleur-06 dans CONSTRUCTION | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

12.06.2012

Eglise Notre dame à Challans - Le clocher de l'ancienne Eglise - Vendée

Challans est une commune française, située dans le département de laVendée et la région Pays de la Loire.

Géographie

Challans a une position privilégiée dans le nord-ouest de la Vendée.

  • La nouvelle route Challans - Saint-Jean-de-Monts ouverte en 2010 va permettre de réduire le nombre d’accidents.
  • Géographiquement, Challans se situe en bordure du marais breton vendéen à 15 km du littoral atlantique.
  • Histoire

    Les origines de Challans remontent à la préhistoire comme en témoignent les sites mégalithiques retrouvés dans la région. Le nom de la ville viendrait du terme « kal » qui signifie abri, village. De l'époque gallo-romaine on connaît une villa gallo-romaine, située à la Filaudière, non loin de l'occupation antique de Pont Habert-La Caillaudière à Sallertaine. Durant leMoyen Âge, la ville est située sous le contrôle de la baronnie deCommequiers. C’est à cette époque que le village commence à se développer en accueillant ses premières foires. Après le démantèlement duchâteau de Commequiers au xviie siècle, Challans devient le pôle administratif de la région.

    • La Révolution fera de Challans un chef-lieu de district. Mais la ville sera également touchée par les Guerres de Vendée et de nombreux affrontements y opposeront les républicains et les royalistes.
    • Au xixe siècle, la ville prend son essor économique grâce au développement des voies de circulation et de la voie ferrée Nantes - La Roche-sur-Yon par Challans (devenue plus tard Nantes - Saint-Gilles-Croix-de-Vie).
    • IMG_0072.JPG

      IMG_0074.JPG

      IMG_0075.JPG

      Vendee_85_Challans_07.jpg

      Eglise Notre Dame

      IMG_0070.JPG

      IMG_0078.JPG

      Le clocher de l'ancienne église

      Fichier:Logis de la Vérie - Challans (Vendée).jpg

      Logis de la Vérie - Challans 


11.06.2012

Chateau d'Apremont - Vendée

 

CHÂTEAU D'APREMONT

 

Les deux magnifiques tours actuelles sont le témoignage d’un château Renaissance, construit au XVIe siècle, à  l’emplacement de la forteresse médiévale. Il est l’oeuvre de l’Amiral de France, Philippe CHABOT DE BRION, ami de François Ier.
A voir : panorama du haut de la Tour Est, expositions « Le rêve de l’Amiral » (vidéo et théâtre virtuel) et le « Rouleau d’Apremont »

IMG_0063.JPG

IMG_0062.JPG

IMG_0064.JPG

IMG_0065.JPG

IMG_0066.JPG

Escalier d'époque

IMG_0067.JPG

IMG_0068.JPG

Perché sur un rocher escarpé, dominant la vallée de La Vie, lechâteau d'Apremont était à l'origine une forteresse médiévale. Le village s'est enroulé autour du château, cherchant protection et sécurité. 

Du premier édifice construit sur un plan polygonal, il ne reste que quelques tours et courtines et la porte d'entrée encadrée de ses deux tours, par laquelle on accède à la cour du château et au jardin médiéval dans lequel vous apprécierez passer un moment...

En 1534, Philippe Chabot de Brion, amiral de France et proche ami de François Ier, fait construire un magnifique château Renaissancesur une partie de l'emplacement du château fort. Plus tard le château sera déserté et sa destruction ordonnée en 1733 par Charles-Paul Sigismond de Montmorency pour être vendu... 

Seules sont préservées la chapelle et deux magnifiques toursencadrant la partie centrale du chateau, démolie, ainsi que deux grandes salles de communs... Surprenante, la "voûte cavalière" : à demi-souterraine, cette galerie descend en pente raide au pied du rocher ! 

La chapelle accueille des expositions permanentes et temporaires et une superbe maquette du chateau.



LE CHATEAU D'APREMONT par CRSP85

Le Pont du Gard - 30 -

 

Le pont du Gard est un pont-aqueduc romain à trois niveaux, situé sur la commune de Vers-Pont-du-Gard, près de Remoulins, dans le département duGard (France). Il enjambe le Gardon, ou Gard. Probablement bâti dans la première moitié du ier siècle, il assurait la continuité de l'aqueduc romain qui conduisait l’eau d’Uzès à Nîmes. Les dernières recherches montreraient que son fonctionnement cessa au début du vie siècle.

Au Moyen Âge, les piles du second étage furent échancrées et l'ouvrage fut utilisé comme pont routier. L'architecture exceptionnelle du pont du Gard attira l'attention dès le xvie siècle, qui dès lors bénéficia de restaurations régulières destinées à préserver son intégrité. Un pont routier lui fut accolé en 1743-1747. Plus haut pont-aqueduc connu du monde romain, il a été classémonument historique en 18401 et inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en décembre 19852. Le site a fait l'objet d'importants aménagements en 2000.

800px-Pontdugard.jpg

IMG_0560.JPG

IMG_0563.JPG

IMG_0566.JPG

Préparation du spectacle son et lumière

IMG_9555.jpg

IMG_9572.jpg

 

le Gardon

IMG_9576.jpg

IMG_9579.jpg

IMG_9602.jpg

L'aqueduc romain de Nîmes

Le pont du Gard est la partie monumentale d'un aqueduc de près de 50 km de longueur (52 702 m), qui apportait l'eau de laFontaine d'Eure, située au pied d'Uzès, jusqu'à la ville romaine de Nemausus, aujourd'hui Nîmes3. Les eaux de la source proviennent en partie de la rivière d'Alzon, qui passe par les environs d'Uzès, et des eaux récoltées du mont Bouquet, situé plus près d'Alès. L'aqueduc proprement dit est un chef-d'œuvre d'ingénierie, témoignage de l'extraordinaire maîtrise des constructeurs anciens : le dénivelé entre les points de départ et d'arrivée n'est que de 12,6 m, la pente moyenne générale étant de 24,8 cm par km. À cause du relief, l'aqueduc serpente à travers les petites montagnes et vallées des garrigues d'Uzès et de Nîmes4.

L'aqueduc de Nîmes a sans doute été construit au ier siècle de notre ère, comme en atteste la céramique. Des tunnels datant de l'époque d'Auguste ont dû être contournés, ce qui montre que la construction de l'aqueduc est postérieure, et les monnaies retrouvées dans les réservoirs de la ville de Nîmes, où étaient recueillies les eaux de l'aqueduc, ne sont pas antérieures au règne de l'empereur Claude (41-54). On pense donc que la construction de l'aqueduc dont fait partie le pont du Gard doit se situer entre les années 40 et 605.

Combinant des technologies de spectacles les plus modernes telles que la projection vidéos, des chorégraphies de flammes associés et à des compositions lumière et musicales originales et la pyrotechnie, le Groupe F, fabuleux « sorciers » du feu, réinvente les nuits au Pont du Gard pendant 4 soirées exceptionnelles du mois de juin. Ce spectacle grandiose s’adresse à tous les publics de 1 à 99 ans.

21.04.2012

Chateau de Pravins -Blacé - 69

Château de Pravins

 

Manoir Renaissance au sein d'une exploitation viticole. La visite permet de découvrir les étapes de la restauration du bâtiment et son histoire. Elle se termine dans la cave, avec une dégustaion de Beaujolais-Villages (sup de 1€/personne pour les groupes).Situé sur la commune de Blacé, à 9km au nord-ouest de Villefranche, Pravins est une construction campagnarde qui intègre la vie agricole à la résidence des seigneurs. La visite commence dans la cour, par la description de son évolution à travers le temps. Elle se poursuit par un apperçu de la façade, de son dessin et de ses différentes modifications. A travers le parc, nous rejoignons la grande salle du rez-de-chaussée, puis le 1er étage. Visite du cuvage, puis de la cave, et dégustation de Beaujolais-Villages. Pour les Journées Européennes du Patrimoine, visites commentées de 14h à 18h, départ toutes les heures. Parc, Parking, Parking privé Vente à la propriété, Visites guidées Patrimoine historique, Château, Patrimoine Classé| Renaissance, XVe siècle, XVIe siècle, XVIIIe siècle, XIXe siècle

Présentation Château de Pravins :

Situé sur la commune de Blacé, à 9km au nord-ouest de Villefranche, Pravins est une construction campagnarde qui intègre la vie agricole à la résidence des seigneurs. La visite commence dans la cour, par la description de son évolution à travers le temps. Elle se poursuit par un apperçu d ela façade, de son dessin et de ses différentes modifications. A travers le parc, nous rejoignons la grande salle du rez-de-chaussée, puis le 1er étage. Visite du cuvage, puis d ela cave, et dégustation de Beaujolais-Villages. 

Chateau de Pravins

La plus ancienne date connue est 1251. A cette époque, et jusqu’en 1556,Pravins appartenait aux "La Bessée" qui participèrent à la fondation de Villefranche et furent échevins aux XIIIème et XIVème siècles. Durant tout l’ancien régime, et même pendant la féodalité, Pravins conserva son statut d’alleu, hérité de l’époque Carolingienne. Il resta indépendant et affranchi de "cens" et "servis" à un seigneur.

Pravins fut transformé en maison forte par Louis Gaspard, au moment des guerres de religion. Vers 1730, le château acquit des dimensions plus vastes : modification de la façade et agrandissement des pièces intérieures. Récemment restauré par sa propriétaire Mme Brossard, le château et son parc sont ouverts au public toute l’année, sur rendez-vous seulement.

Manoir Renaissance au sein d'une exploitation viticole. La visite permet de découvrir les étapes de la restauration du bâtiment et son histoire. Elle se termine dans la cave restaurée, avec une dégustaion de Beaujolais-Villages en convertion bio.

Route de Pravins 
69460 Blacé

Téléphone :             06 14 44 12 97       


http://www.rhonetourisme.com/Culture-histoire/Visites-gui...

Pour passer un week-end..... pourquoi pas !!


Château de Brie-Comte-Robert - 77

Le château de Brie-Comte-Robert est un château fort médiéval situé sur la commune de Brie-Comte-Robert dans le département de Seine-et-Marne, en régionÎle-de-France. Le château est situé à une trentaine de kilomètres au sud-est de Paris.

À la fin du xiie siècle, Robert de Dreux, frère du roi de France Louis VII, fonde la ville de Brie-Comte-Robert et y fait bâtir son château. Celui-ci est alors constitué d'un plan carré, flanqué de sept tours et ceinturé par des douves d'eau. Jeanne d'Évreux, héritière du château, fait entrer la ville de Brie-Comte-Robert dans l'enceinte duroyaume de France, par son mariage avec le roi Charles IV.

Avec la Fronde, qui a commencé en 1649, le château est pillé et partiellement détruit par les troupes royales commandées par le comte de Grancey, en 1750 les tours et les courtines furent détruites, seules la partie du premier étage et la tour Saint-Jean furent gardés. Le bâtiment est ensuite mis en vente en septembre 1793, soit 43 ans après, comme bien national.

La commune de Brie-Comte-Robert achète le château puis le revend à des particuliers. Les acheteurs vont faire raser ce qu'il reste de la tour Saint-Jean pour édifier une maison bourgeoise. La ville rachète le château, termine sa restauration en 1923 et le fait classer comme monument historique en 19251.

Depuis la création de l'association « Les Amis du Vieux Château de Brie-Comte-Robert » en 1982, des bénévoles s'emploient à des chantiers de fouilles, de restauration du patrimoine bâti et de mise en valeur du site. En 2003, les courtinessont remontées à plus de six mètres de hauteur, la tour de Brie est restaurée, la maison bourgeoise est détruite, et la tour Saint-Jean est partiellement reconstruite.

800px-Bie-comte_robert-chateau.jpg

Histoire

Moyen Âge

Le château au XIIème siècle.
Le château au xiie siècle.

Le château de Brie-Comte-Robert est construit à la fin du xiie siècle, alors que Robert Ier de Dreux, frère du roi Louis VII, est seigneur de Brie2. Le château est situé sur l'ancien domaine de Braia, propriété des évêques de Paris ; le roi Louis VI achète une partie du domaine, en 1137, pour son fils Robert Ier, qui devient ainsi le premier seigneur de Brie-Comte-Robert3. Le château reste dans la famille de Dreux jusqu'en 1254, puis passe à la famille de Châtillon. Par dots et héritages successifs, il échoit à Marguerite d'Artois, puis à sa fille Jeanne d'Évreux.

Jeanne d'Évreux, qui tient la châtellenie de Brie-Comte-Robert par héritage, devient l'épouse du dernier roi capétien direct, Charles IV le Bel. À la mort de celui-ci, en 1328, ses confortables revenus, en tant que douaire royal assis sur de nombreux fiefs en Brie et en Champagne, lui permettent de consacrer des sommes importantes à l'entretien et à l'amélioration de ses possessions propres, dont Brie-Comte-Robert. Elle fait faire d'importants travaux au château, comme l'attestent ses comptes conservés auxArchives nationales4.

Le château devient une résidence de prestige où tous les grands seigneurs du royaume, notamment les ducs de Bourgogne, n'hésitent pas à séjourner. En 1349, le mariage de Philippe VI de Valois et de Blanche d'Évreux-Navarre5, nièce de la reine Jeanne, y a lieu.

La dame de Brie fait, en particulier, aménager luxueusement la demeure seigneuriale située contre les courtines sud-ouest, sud-est et surtout nord-est. Elle fait construire une chapelle dédiée à saint Denis, accolée à la tour Saint-Jean, et dessiner de vastes jardins d'agrément. Jeanne d'Évreux meurt au château en 13716. À la fin du xive siècle, le château revient au domaine royal7, puis à la famille d'Orléans.

Le château devient une résidence de prestige où tous les grands seigneurs du royaume, notamment les ducs de Bourgogne, n'hésitent pas à séjourner. En 1349, le mariage de Philippe VI de Valois et de Blanche d'Évreux-Navarre5, nièce de la reine Jeanne, y a lieu.

La dame de Brie fait, en particulier, aménager luxueusement la demeure seigneuriale située contre les courtines sud-ouest, sud-est et surtout nord-est. Elle fait construire une chapelle dédiée à saint Denis, accolée à la tour Saint-Jean, et dessiner de vastes jardins d'agrément. Jeanne d'Évreux meurt au château en 13716. À la fin du xive siècle, le château revient au domaine royal7, puis à la famille d'Orléans.

Le château au XIVème siècle.
Le château au xive siècle.

Louis d'Orléans y mène une vie brillante (tournois, réceptions de grands seigneurs), mais, devant l'insécurité grandissante, il fait armer le château dès 1405. Après son assassinat par le duc de Bourgogne Jean sans Peur et la constitution du parti Armagnac (1407), le château passe sous le contrôle du parti Bourguignon, qui s'assure ainsi une étape sûre sur la route menant de Paris vers la Bourgogne.

En 1420, le passage de l'armée anglaise, en route pour Troyes, et le siège de Melun qui s'ensuit, amènent quelques désordres dans la ville, mais n'affectent pas le château. C'est à partir de 1429 que la ville est, « par quatre diverses fois en quatre ans », prise et reprise par les Français et les Anglais4. Le fait majeur reste toutefois le siège mis en place en septembre 1430 par le comteHumphrey Stafford, qui provoque d'immenses dégâts, tant dans la ville que dans le château. La place est rachetée par les Français en 1434 et rendue à son propriétaire, Charles d'Orléans. Son fils, le futur roi Louis XII, fait entrer le château dans le domaine royal8.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Brie-Comte-R...

 

 

 

 

Le château en 2007 - Photo : Henri Gaud

L'ensemble des travaux de recherches archéologiques et de restauration est subventionné par la commune de Brie, le département, le Service du Patrimoine de Seine-et-Marne, la Région Ile-de-France, la Direction Régionale des Affaires Culturelles et la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports. Des mécènes aident à la réalisation de ce vaste projet, grâce à leur aide technique ou financière.

       

12:02 Écrit par petitefleur-06 dans CONSTRUCTION | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |