081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12.11.2011

Zoo Saint Félicien - Québec

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien est un jardin zoologique situé à Saint-Félicien.

Il est géré par le Centre de conservation de la biodiversité boréale inc. (CCBB) et se consacre à la conservation de la faune boréale. Toutes les espèces représentées appartiennent à la boréalie.

Histoire

Le zoo a été fondé en 1960 à l'initiative de M. Ghislain Gagnon comme un zootraditionnel, comprenant des animaux nord-américains et exotiques. En 1972, on y ajoute les sentiers de la nature et six villages historiques : le camp du bûcheron, la ferme du colon, le poste de traite, le camp du traiteur, le village amérindien et leranch de l’Ouest.

En 1995, la collection d'animaux exotiques est abandonnée et le zoo se concentre sur la faune nord-américaine. En 2001, le Centre de conservation de la biodiversité boréale est fondé et l'accent est mis sur les animaux de la zone boréale ainsi que sur la recherche visant à préserver la biodiversité boréale.

Le zoo

Le Zoo sauvage se distingue des zoos traditionnels en faisant cohabiter certaines espèces d'animaux dans des habitats aussi semblables que possible à leurs habitats naturels. Sa superficie est de 485 hectares et il compte près de 1000 animaux représentant 80 espèces.

Les vedettes du zoo, l'ourse blanc Aisaqvak et ses deux oursons, Ganuk et Taïga qui sont hébergées dans un habitat comprenant un bassin à la paroi vitrée, qui permet d'observer les ébats aquatiques de l'imposant ursidé. Depuis 2007, une nouvelle section présentant des animaux du nord de l'Asie comprend un habitat pour des macaques japonais, auxquels on ajoute les grues du Japon en 2008, les tigres de l'Amour en 2009 et une zone sur la steppe mongole en 2010.

Autre élément important, la visite des sentiers de la nature permet au visiteur de parcourir 7 kilomètres à bord d'un petit train grillagé à travers une reconstitution des grandes régions canadiennes où les animaux sont laissés en liberté. Des reconstitutions de modes de vie, comme un camp de bûcheron, et d'évènements (comme un grand feu de forêt ayant ravagé une grande partie de la région du Saguenay-lac-saint-Jean en 1870) historiques sont aussi présentées lors du parcours.

Le Boréalium, inauguré en 2003, comprend deux salles de cinéma dont une très grand écran et des salles d'exposition qui permettent au zoo de poursuivre sa mission éducative. De plus, un film multi-sensoriel présentant le zoo dans les quatre saisons est offert. Celui-ci permet aux spectateurs de découvrir des facettes cachées du zoo et de vivre une expérience particulière.

-Canada-(geolocalisation)-R4.jpg

Zoo de Saint-Félicien

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien, c’est environ 80 espèces d’animaux, depuis les singes macaques japonais jusqu’aux ours polaires, les plus gros mammifères d’Amérique qui vivent dans de grands espaces naturels. Au total, il y a près de mille cinq cents animaux.

Le Zoo, inauguré en 1960, couvre une superficie de plus les 500 hectares, présentant plusieurs types d'écosystèmes. La visite du Zoo s’impose si vous voulez que vos enfants apprennent à aimer et à respecter la nature.

Cette aventure commence tôt le matin et se prolonge jusqu’à la fermeture du zoo, et ce, par n’importe quel temps. D’ailleurs, lors d’une journée grise les visiteurs ont la possibilité de voir des animaux plus énergiques et actifs. Parfois même, quand le soleil est voilé, des espèces nocturnes font leur apparition pendant la journée.

La visite débute par un documentaire introductif qui commence dès 9:15, et qui est tourné presque entièrement au zoo. Par la suite, les visiteurs empruntent les sentiers et prennent le train, soit une cage mobile dans laquelle les êtres humains se déplacent sous l’œil attentif et amusé des animaux qui pour leur part, se promènent librement aux alentours.

Les visiteurs peuvent observer les dîners offerts aux animaux (ces dîners sont toujours donnés à heures fixes, ainsi vous pouvez vous présenter au début du dîner).

Parmi les espèces qui vivent dans le Zoo de Saint-Félicien, on trouve, outre les ours blancs et les macaques japonais, les ouaouarons, lesphoques, les loutres de rivière, les lynx du Canada, les grizzlis, lescouguars, les carcajous ( des carnivores de la famille des mustélidés, cousins de la loutre de rivière, de la martre d’Amérique, de la moufette rayée et du pékan), les castors, les lapins et des dizaines d’autres animaux.

Sur le territoire du zoo, deux cafétérias, la Chaudrée des bois et laSapinière offrent des repas aux humains. De plus, des aires de pique-nique sont aménagées sur le site, aux abords de la rivière aux Saumons.

La section Zoom Nature offre des jeux d’eau, une petite ferme permet de se renseigner sur les secrets de l’élevage et le centre d’interprétationGhislain Gagnon avec sa hutte des castors permet de découvrir la vie de ces animaux, symbole du Canada.

Dans les trois boutiques présentes sur le site, on trouve des souvenirs du zoo et des produits régionaux. Avant de partir, il vous reste encore à visiter le Boréalium. Vous y verrez un film sur la nature projeté sur grand écran et vous pourrez visiter l’exposition «Innovation», racontant l’histoire du zoo.

Remarquons que les ourses blanches portent des noms officiels : Frimas, Aisaqvak et Inukshuk, mais c’est une exception qui vise à établir des communications avec ces trois représentants de la faune locale. Les droits des autres animaux sont respectés : selon la loi de la forêt, ils ne portent pas de noms, on les appelle simplement des ratons laveurs ou des lynx… rien de plus.

 

zoo-1.jpg

zoo-1 (1).jpg

zoo-1 (2).jpg

zoo-1 (3).jpg

zoo-1 (4).jpg

zoo-1 (5).jpg

zoo-1 (6).jpg

zoo-1 (7).jpg

zoo-1 (8).jpg

zoo-1 (9).jpg

zoo-1 (10).jpg

zoo-1 (11).jpg

zoo-1 (12).jpg

zoo-1 (13).jpg

zoo-1 (14).jpg

zoo-1 (15).jpg

zoo-1 (16).jpg

zoo-1 (17).jpg

zoo-1 (18).jpg

zoo-1 (19).jpg

zoo-1 (20).jpg

zoo-1 (21).jpg

zoo-1 (22).jpg

zoo-1 (23).jpg

zoo-1 (24).jpg

zoo-1 (25).jpg

zoo-1 (26).jpg

zoo-1 (27).jpg

zoo-1 (28).jpg

zoo-1 (29).jpg

zoo-1 (30).jpg

zoo-1 (31).jpg

zoo-1 (32).jpg

zoo-1 (33).jpg

zoo-1 (34).jpg

zoo-1 (35).jpg

zoo-1 (36).jpg

zoo-1 (37).jpg

zoo-1 (38).jpg

zoo-1 (39).jpg

zoo-1 (40).jpg

zoo-1 (41).jpg

zoo-1 (42).jpg

zoo-1 (43).jpg

zoo-1 (44).jpg

zoo-1 (45).jpg

zoo-1 (46).jpg

zoo-1 (47).jpg

zoo-1 (48).jpg

zoo-1 (49).jpg

zoo-1 (50).jpg

zoo-1 (51).jpg

zoo-1 (52).jpg

zoo-1 (53).jpg

zoo-1 (54).jpg

zoo-1 (55).jpg

zoo-1 (56).jpg

zoo-1 (57).jpg

zoo-1 (58).jpg

zoo-1 (59).jpg

zoo-1 (60).jpg

zoo-1 (61).jpg

zoo-1 (62).jpg

zoo-1 (63).jpg

zoo-1 (64).jpg

zoo-1 (65).jpg

zoo-1 (66).jpg

zoo-1 (67).jpg

zoo-1 (68).jpg

zoo-1 (69).jpg

zoo-1 (70).jpg

zoo-1 (71).jpg

zoo-1 (72).jpg

zoo-1 (73).jpg

zoo-1 (74).jpg

zoo-1 (75).jpg

zoo-1 (76).jpg

zoo-1 (77).jpg

zoo-1 (78).jpg

zoo-1 (79).jpg

zoo-1 (80).jpg

zoo-1 (81).jpg

zoo-1 (82).jpg

zoo-1 (83).jpg

zoo-1 (84).jpg