081136 petitefleur gene110160
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13.11.2011

Les camions au Canada

canada 383.jpg

canada 384.jpg

canada 385.jpg

canada 386.jpg

canada 387.jpg

canada 388.jpg

canada 390.jpg

canada 391.jpg

canada 392.jpg

canada 393.jpg

canada 394.jpg

canada 395.jpg

canada 396.jpg

canada 397.jpg

canada 398.jpg

canada 399.jpg

IMG_9655 - Copie.jpg

IMG_9656 - Copie.jpg

IMG_9657.jpg

 

ça  roule.................. et c'est beau 


12.11.2011

Zoo Saint Félicien - Québec

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien est un jardin zoologique situé à Saint-Félicien.

Il est géré par le Centre de conservation de la biodiversité boréale inc. (CCBB) et se consacre à la conservation de la faune boréale. Toutes les espèces représentées appartiennent à la boréalie.

Histoire

Le zoo a été fondé en 1960 à l'initiative de M. Ghislain Gagnon comme un zootraditionnel, comprenant des animaux nord-américains et exotiques. En 1972, on y ajoute les sentiers de la nature et six villages historiques : le camp du bûcheron, la ferme du colon, le poste de traite, le camp du traiteur, le village amérindien et leranch de l’Ouest.

En 1995, la collection d'animaux exotiques est abandonnée et le zoo se concentre sur la faune nord-américaine. En 2001, le Centre de conservation de la biodiversité boréale est fondé et l'accent est mis sur les animaux de la zone boréale ainsi que sur la recherche visant à préserver la biodiversité boréale.

Le zoo

Le Zoo sauvage se distingue des zoos traditionnels en faisant cohabiter certaines espèces d'animaux dans des habitats aussi semblables que possible à leurs habitats naturels. Sa superficie est de 485 hectares et il compte près de 1000 animaux représentant 80 espèces.

Les vedettes du zoo, l'ourse blanc Aisaqvak et ses deux oursons, Ganuk et Taïga qui sont hébergées dans un habitat comprenant un bassin à la paroi vitrée, qui permet d'observer les ébats aquatiques de l'imposant ursidé. Depuis 2007, une nouvelle section présentant des animaux du nord de l'Asie comprend un habitat pour des macaques japonais, auxquels on ajoute les grues du Japon en 2008, les tigres de l'Amour en 2009 et une zone sur la steppe mongole en 2010.

Autre élément important, la visite des sentiers de la nature permet au visiteur de parcourir 7 kilomètres à bord d'un petit train grillagé à travers une reconstitution des grandes régions canadiennes où les animaux sont laissés en liberté. Des reconstitutions de modes de vie, comme un camp de bûcheron, et d'évènements (comme un grand feu de forêt ayant ravagé une grande partie de la région du Saguenay-lac-saint-Jean en 1870) historiques sont aussi présentées lors du parcours.

Le Boréalium, inauguré en 2003, comprend deux salles de cinéma dont une très grand écran et des salles d'exposition qui permettent au zoo de poursuivre sa mission éducative. De plus, un film multi-sensoriel présentant le zoo dans les quatre saisons est offert. Celui-ci permet aux spectateurs de découvrir des facettes cachées du zoo et de vivre une expérience particulière.

-Canada-(geolocalisation)-R4.jpg

Zoo de Saint-Félicien

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien, c’est environ 80 espèces d’animaux, depuis les singes macaques japonais jusqu’aux ours polaires, les plus gros mammifères d’Amérique qui vivent dans de grands espaces naturels. Au total, il y a près de mille cinq cents animaux.

Le Zoo, inauguré en 1960, couvre une superficie de plus les 500 hectares, présentant plusieurs types d'écosystèmes. La visite du Zoo s’impose si vous voulez que vos enfants apprennent à aimer et à respecter la nature.

Cette aventure commence tôt le matin et se prolonge jusqu’à la fermeture du zoo, et ce, par n’importe quel temps. D’ailleurs, lors d’une journée grise les visiteurs ont la possibilité de voir des animaux plus énergiques et actifs. Parfois même, quand le soleil est voilé, des espèces nocturnes font leur apparition pendant la journée.

La visite débute par un documentaire introductif qui commence dès 9:15, et qui est tourné presque entièrement au zoo. Par la suite, les visiteurs empruntent les sentiers et prennent le train, soit une cage mobile dans laquelle les êtres humains se déplacent sous l’œil attentif et amusé des animaux qui pour leur part, se promènent librement aux alentours.

Les visiteurs peuvent observer les dîners offerts aux animaux (ces dîners sont toujours donnés à heures fixes, ainsi vous pouvez vous présenter au début du dîner).

Parmi les espèces qui vivent dans le Zoo de Saint-Félicien, on trouve, outre les ours blancs et les macaques japonais, les ouaouarons, lesphoques, les loutres de rivière, les lynx du Canada, les grizzlis, lescouguars, les carcajous ( des carnivores de la famille des mustélidés, cousins de la loutre de rivière, de la martre d’Amérique, de la moufette rayée et du pékan), les castors, les lapins et des dizaines d’autres animaux.

Sur le territoire du zoo, deux cafétérias, la Chaudrée des bois et laSapinière offrent des repas aux humains. De plus, des aires de pique-nique sont aménagées sur le site, aux abords de la rivière aux Saumons.

La section Zoom Nature offre des jeux d’eau, une petite ferme permet de se renseigner sur les secrets de l’élevage et le centre d’interprétationGhislain Gagnon avec sa hutte des castors permet de découvrir la vie de ces animaux, symbole du Canada.

Dans les trois boutiques présentes sur le site, on trouve des souvenirs du zoo et des produits régionaux. Avant de partir, il vous reste encore à visiter le Boréalium. Vous y verrez un film sur la nature projeté sur grand écran et vous pourrez visiter l’exposition «Innovation», racontant l’histoire du zoo.

Remarquons que les ourses blanches portent des noms officiels : Frimas, Aisaqvak et Inukshuk, mais c’est une exception qui vise à établir des communications avec ces trois représentants de la faune locale. Les droits des autres animaux sont respectés : selon la loi de la forêt, ils ne portent pas de noms, on les appelle simplement des ratons laveurs ou des lynx… rien de plus.

 

zoo-1.jpg

zoo-1 (1).jpg

zoo-1 (2).jpg

zoo-1 (3).jpg

zoo-1 (4).jpg

zoo-1 (5).jpg

zoo-1 (6).jpg

zoo-1 (7).jpg

zoo-1 (8).jpg

zoo-1 (9).jpg

zoo-1 (10).jpg

zoo-1 (11).jpg

zoo-1 (12).jpg

zoo-1 (13).jpg

zoo-1 (14).jpg

zoo-1 (15).jpg

zoo-1 (16).jpg

zoo-1 (17).jpg

zoo-1 (18).jpg

zoo-1 (19).jpg

zoo-1 (20).jpg

zoo-1 (21).jpg

zoo-1 (22).jpg

zoo-1 (23).jpg

zoo-1 (24).jpg

zoo-1 (25).jpg

zoo-1 (26).jpg

zoo-1 (27).jpg

zoo-1 (28).jpg

zoo-1 (29).jpg

zoo-1 (30).jpg

zoo-1 (31).jpg

zoo-1 (32).jpg

zoo-1 (33).jpg

zoo-1 (34).jpg

zoo-1 (35).jpg

zoo-1 (36).jpg

zoo-1 (37).jpg

zoo-1 (38).jpg

zoo-1 (39).jpg

zoo-1 (40).jpg

zoo-1 (41).jpg

zoo-1 (42).jpg

zoo-1 (43).jpg

zoo-1 (44).jpg

zoo-1 (45).jpg

zoo-1 (46).jpg

zoo-1 (47).jpg

zoo-1 (48).jpg

zoo-1 (49).jpg

zoo-1 (50).jpg

zoo-1 (51).jpg

zoo-1 (52).jpg

zoo-1 (53).jpg

zoo-1 (54).jpg

zoo-1 (55).jpg

zoo-1 (56).jpg

zoo-1 (57).jpg

zoo-1 (58).jpg

zoo-1 (59).jpg

zoo-1 (60).jpg

zoo-1 (61).jpg

zoo-1 (62).jpg

zoo-1 (63).jpg

zoo-1 (64).jpg

zoo-1 (65).jpg

zoo-1 (66).jpg

zoo-1 (67).jpg

zoo-1 (68).jpg

zoo-1 (69).jpg

zoo-1 (70).jpg

zoo-1 (71).jpg

zoo-1 (72).jpg

zoo-1 (73).jpg

zoo-1 (74).jpg

zoo-1 (75).jpg

zoo-1 (76).jpg

zoo-1 (77).jpg

zoo-1 (78).jpg

zoo-1 (79).jpg

zoo-1 (80).jpg

zoo-1 (81).jpg

zoo-1 (82).jpg

zoo-1 (83).jpg

zoo-1 (84).jpg

08.11.2011

Parc de la Chute-Montmorency - Québec

 

Le Parc de la Chute-Montmorency est situé à quelques minutes de la ville de Québec. Entre fleuve et falaises, c'est un des sites les plus spectaculaires de la province. L'imposante chute Montmorency (83 m) domine le paysage. On la découvre à pied, en téléphérique ou depuis le restaurant gastronomique. C'est un cadre idéal pour une promenade autant que pour une réunion d'affaires ou une réception. Accessible en toute saison, l'endroit est aussi féerique la nuit. Depuis les festivités du 400e anniversaire de Québec, une illumination met en valeur toute l'anse du parc. Découvrez ce lieu aussi impressionnant qu'enchanteur!

À quelques minutes du Vieux-Québec, le domaine enchanteur du parc de la Chute-Montmorency se veut une invitation à la détente et aux plaisirs des sens. Autour de sa puissante chute haute de 83 m - 30 m de plus que les chutes du Niagara - sentiers pédestres et belvédères invitent à une balade époustouflante. En téléphérique, par l'escalier panoramique ou sur le pont suspendu, les points de vue sont tout à fait spectaculaires. Au sommet de la falaise s'élève le Manoir Montmorency qui vous propose un restaurant-terrasse, le bistro Kent House, une boutique et un centre d'interprétation. Accessible en toute saison. ©Société des établissements de plein air du Québec

 

 

 

 

montmorency.jpg

montmorency (1).jpg

montmorency (2).jpg

montmorency (3).jpg

montmorency (4).jpg

montmorency (5).jpg

montmorency (6).jpg

montmorency (7).jpg

montmorency (8).jpg

montmorency (9).jpg

montmorency (10).jpg

montmorency (11).jpg

montmorency (12).jpg

montmorency (13).jpg

montmorency (14).jpg

montmorency (15).jpg

montmorency (16).jpg

montmorency (17).jpg

montmorency (18).jpg

montmorency (19).jpg

 

05.11.2011

Les Hurons du Québec

Les Hurons-Wendat en langue wendate (appelés aussi aux États-Unis les Wyandots) sont une Première Nation de langue iroquoienne, originaire du sud de l’Ontario, auCanada.

Le nom « Huron » leur a été donné par les premiers arrivants français à cause de la coiffure des hommes, semblable à celle des Mohawks, qui rappelait la hure dusanglier.

Lors du premier contact franco-wendat au xviie siècle, les Hurons étaient, d'après les premiers Européens entrant en contact avec eux, organisés en une confédération de cinq tribus ou peuplades distinctes : les Attignawantan, les Attignaenongnehac, lesArendaronon, les Tahontaenrat et les Ataronchronons.

Les Hurons se battaient contre les Iroquois avant l’arrivée des Français dans la région. L’alliance franco-wendate et les alliances formées par les Iroquois avec les Hollandais, puis avec les Anglais, ont imbriqué cette guerre à celle des puissances colonisatrices. Fusils et couteaux en acier accrurent la mortalité au sein des combats, et dès 1649, les Iroquois massacrèrent les Wendats. Les Iroquois prirent un grand nombre de captifs : après une année, suivant les coutumes iroquoiennes, les uns furent adoptés par mariage avec un membre de la tribu et les autres torturés puis tués.

Un groupe d'environ 300 Wendats catholiques se réfugia près de la ville de Québecsuivant la dispersion de leur peuple par les Iroquois. Leurs descendants y vivent dans laréserve indienne de Wendake, aussi appelé le « Village Huron », situé à Loretteville. Un autre groupe, les actuels Wyandots, s’enfuit vers l’ouest, où il trouva refuge dans les États actuels de l’Ohio et du Michigan.

Vers la fin du xviiie siècle, les Hurons de l’Ouest obtinrent une position d’importance symbolique en tant qu'« oncles » de la Confédération du Wabache qui combattait aux États-Unis dans les années 1790. Les descendants des Wendats de l'ouest sont divisés aujourd’hui en trois groupes : un certain nombre qui est resté dans le Michigan et l’Ontario (la Nation Wyandot d'Anderdon), un autre groupe conduit au Kansas et un troisième, le plus grand, dans l’Oklahoma.

Les 3 000 Hurons-Wendats vivant au Québec sont pour la plupart catholiques etfrancophones, bien qu’il y ait actuellement un mouvement en faveur de l’étude et de l’utilisation de la langue wendate.

Les Hurons-Wendats de Loretteville sont connus depuis longtemps pour leur production d'artisanat et d'objets traditionnels, entre autres les mocassins et les raquettes de babiche.

Localisation

Groupe huron-wendat de Wendake (Lorette) àSpencerwood, Québec, 1880

Avant 1649, les Wendats disposaient d’un territoire au Canada et aux États-Unis. Ce territoire de 880 km² était délimité par la rivière Niagara à l’est, la rivière Sainte-Claire à l’ouest, le lac Érié au sud.

Après leur défaite face aux Iroquois en 1649, un groupe d'environ 300 Hurons catholiques s'installe près de Québec, à Wendake.

L'ancienne seigneurie de Sillery est revendiquée par ces gens de Wendake comme territoire huron, de même qu'une grande partie du comté de Roquemont et le territoire des « Quarante Arpents ».

Après 1649, une autre partie des Hurons fuit vers l'Ouest et s'installe dans le Michigan et l'Ohio puis, après le xviiie siècle, ils sont divisés en trois groupes : un dans le Michigan et l'Ontario (la Nation Wyandot d'Anderdon), l'autre au Kansas et le troisième dans l'Oklahoma, dans l'actuelle réserve huronne de Wyandot.

 

canada 015.jpg

canada 016.jpg

canada 017.jpg

canada 019.jpg

canada 022.jpg

IMG_0736.jpg

IMG_0742.jpg

IMG_0744.jpg

IMG_0748.jpg

IMG_0755.jpg

IMG_0756.jpg

IMG_0757.jpg

IMG_0764.jpg

canada 021.jpg

IMG_0762.jpg

IMG_0758.jpg

IMG_0759.jpg

IMG_0760.jpg

IMG_0765.jpg

IMG_0768.jpg

IMG_0769.jpg

IMG_0771.jpg

IMG_0772.jpg

IMG_0773.jpg

IMG_0776.jpg

IMG_0777.jpg

IMG_0781.jpg

IMG_0782.jpg

IMG_0784.jpg

IMG_0787.jpg

IMG_0789.jpg

IMG_0792.jpg

IMG_0793.jpg

IMG_0798.jpg

IMG_0799.jpg

IMG_0800.jpg

IMG_0802.jpg

IMG_0805.jpg

IMG_0808.jpg

IMG_0809.jpg

IMG_0813.jpg

IMG_3376.jpg

IMG_0820.jpg

IMG_0821.jpg

IMG_0822.jpg

IMG_3379.jpg

 

02.11.2011

La Ville de Québec

 

Fichier:Plaines d'Abraham et tour martello.jpg

Tour Martello 1, parc des Champs-de-Bataille

Le Parc des Champs-de-Bataille regroupe les plaines d'Abraham (avec le jardin Jeanne-d'Arc) et, à proximité, le parc des Braves. En 1908, la Commission des champs de bataille nationaux (CCBN) crée le parc pour célébrer le tricentenaire de Québec.

Fichier:ParcCartierBrébeufC.JPG

Lieu historique national du Canada Cartier-Brébeuf


Fichier:Villa Bagatelle-3-Québec.jpg

 

Villa Bagatelle

La Villa Bagatelle est située à Québec dans le quartier Sillery au 1563, chemin Saint-Louis. Ce site historique avec son jardin à l'anglaise est ouvert au public.


En 1849, Henry Atkinson fait construire sur sa propriété de Spencer Wood (voir parc du Bois-de-Coulonge), en banlieue de Québec, un petit cottage néogothique qu'il appellera Spencer Cottage ou Bagatelle, en rappel du domaine de Bagatelle, près de Paris, propriété de son ami lord Henry Seymour. Le jardinier paysagiste écossaisPeter Lowe aménage les jardins du domaine selon les préceptes du mouvement pittoresque anglais. Incendiée en 1926, l'habitation est reconstruite par l'architecteThomas Reid Peacock qui s'inspire de photographies de la villa pour la reconstruire en conservant son allure pittoresque.

Abandonnée et saccagée pendant une décennie (1973-1983), la villa est acquise par l'ancienne ville de Sillery qui la restaure et la convertit en centre de diffusion culturelle avec l'aide du ministère des Affaires culturelles. Depuis 2002, la villa et son programme d'activités sont gérés par l'Arrondissement de Sainte-Foy–Sillery-Cap-Rouge.

La Villa Bagatelle et son jardin sont parmi les exemples les plus représentatifs de l'influence du courant pittoresque anglais à Québec, tant par l'architecture du bâtiment que par l'aménagement du jardin, composé de centaines de plantes exotiques et indigènes.

 

Fichier:MuséeQuébecPrison.jpg

Musée national des beaux-arts du Québec,


Pavillon Charles-Baillairgé, ancienne prison de Québec

Histoire

 

Fondé en 1933, le musée fut connu d'abord sous le nom de « Musée de la province de Québec ». Il fut la première institution muséologique fondée par le gouvernement du Québec. À ses débuts, le Musée abritait les Archives du Québec, les collections de sciences naturelles ainsi qu'une collection de beaux-arts. En 1963, le Musée change de nom et porte désormais le nom de «Musée du Québec». En 1983, la loi sur les musées nationaux transforme le musée en société d'État. La collection du Musée est désormais uniquement constituée d'œuvres d'art.Depuis 1995, le musée reçoit le soutien financier d'une fondation, la Fondation du musée, qui collecte et place des fonds pour son compte. En 2002, le Musée est de nouveau rebaptisé par le gouvernement deBernard Landry pour porter sa dénomination actuelle soit le Musée national des beaux-arts du Québec. En 2005, le collectionneur Raymond Brousseau, avec la collaboration d'Hydro-Québec, fait don au musée de 2 635 œuvres d'art inuit2.

 

Jean-Pierre Morin,Trombe, 2008

 

Le Louvre à Québec en 2008

 

Église Saint-Dominique, sur Grande Allée Ouest, et l'emplacement de la future extension du musée.

 

Charles Daudelin, La Cavalière, 1963. Sculpture installée devant le pavillon Gérard Morisset

 

Le musée comporte aujourd'hui trois pavillons: le pavillon Gérard-Morisset, le pavillon Charles-Baillargé et le Grand hall. Le pavillon Gérard Morisset a été inauguré en 1933 lors de l'ouverture du musée. De stylenéoclassique il fut conçu par l'architecte Wilfrid Lacroix.

 

Le Pavillon Charles-Baillairgé, du nom de son architecte, date du xixe siècle, a été la prison de Québec durant près de 100 ans. Son aménagement intérieur constitue d'ailleurs un témoin de la vie carcérale à l'époque. Il fut annexé au musée en 1991. Le Grand hall a été inauguré en 1991. Il est le lieu d'accueil des visiteurs et fait le lien entre les autres pavillons.

 

 

Collection

Le Musée national des beaux-arts du Québec compte une importante collection permanente, particulièrement d'art québécois. Cette collection comprend 33 000 œuvres regroupant 3 700 artistes. La plupart des grands artistes québécois font partie de la collection du musée. On y trouve entre autres: Alfred PellanPaul-Émile BorduasJean-Paul RiopelleJean Paul LemieuxEdmond DyonnetMarc-Aurèle FortinArmand Vaillancourt. Des salles entières sont consacrées au travail de Riopelle et Daudelin. L'art contemporain est aussi partie intégrante de la collection du musée ainsi que la salle consacrée à l'art inuit.





IMG_0826.jpg




 

IMG_0530.jpg

Confucius

Confucius (chinois : 孔夫子 ; en pinyin : KǒngfūzǐWade-GilesK'ung-fu-tzu) ou bien (chinois : 孔子 ; en pinyin : Kǒngzǐ), né le 28 septembre 551 av. J.-C. à Zou (陬) et mort le 11 mai 479 av. J.-C. à Qufu (曲阜), est le personnage historique ayant le plus marqué la civilisation chinoise. Considéré comme le premier « éducateur » de la Chine, son enseignement a donné naissance au confucianisme, une doctrine politique et sociale qui a été érigée en "religion d'État" dès la dynastie Han et qui ne fut officiellement bannie qu'au début du xxe siècle. Né à Zou (陬) près de Qufu (曲阜) dans l’actuelle province du Shandong, il est généralement appelé Kǒngzǐ (孔子) ou Kǒng Fūzǐ (孔夫子) par les Chinois, ce qui signifie « Maître Kong » et qui a été latinisé en "Confucius" par les Jésuites.

 

IMG_0532.jpg

L’Hôtel du Parlement, à Québec, siège de l’Assemblée nationale du Québec.


 

IMG_0534.jpg

 

IMG_0535.jpg

 

IMG_0539.jpg

 

IMG_0543.jpg

 

IMG_0545.jpg

 

IMG_0547.jpg

 

IMG_0558.jpg

 

IMG_0562.jpg

 

IMG_0573.jpg

IMG_0575.jpg


 

IMG_0642.jpg

 

IMG_0643.jpg

 

IMG_0644.jpg

 

IMG_0685.jpg

 

IMG_0695.jpg

 

IMG_0828.jpg

 

IMG_0829.jpg

 

IMG_3326.jpg

 

IMG_3332.jpg

 

IMG_3339.jpg

 

IMG_3346.jpg

 

IMG_3347.jpg

 

IMG_3348.jpg

 

IMG_3353.jpg

 

IMG_3354.jpg

 

IMG_3356.jpg

 

IMG_3357.jpg

 

IMG_3362.jpg




29.10.2011

Vieux Québec Haute - ville

Arrondissement historique du Vieux-Québec

Fondée par l'explorateur français Champlain au début du XVIIe siècle, Québec demeure la seule ville d'Amérique du Nord à avoir conservé ses remparts qui regroupent de nombreux bastions, portes et ouvrages défensifs ceinturant toujours le Vieux-Québec. La Haute-Ville, située au sommet de la falaise, centre religieux et administratif, avec ses églises, ses couvents et autres monuments comme la redoute Dauphine, la Citadelle et le Château Frontenac, et la Basse-Ville, avec ses quartiers anciens, forment un ensemble urbain qui est un des meilleurs exemples de ville coloniale fortifiée.

Québec (API : /kebɛk/) est la capitale nationale du Québec, une des provincesde l’est du Canada. Le Parlement du Québec y siège avec la plupart des institutions du gouvernement du Québec. L’arrondissement historique du Vieux-Québec figure depuis 1985 sur la liste du patrimoine mondial établie par l’UNESCO2. Elle est également la seule ville fortifiée en Amérique du Nord.

Québec est le chef-lieu de l'agglomération de Québec, de la communauté métropolitaine de Québec et de la région administrative de la Capitale-Nationale. Québec comptait près de 512 000 habitants en 20101.

Fichier:Quebec - QC - Blick auf die Altstadt2.jpg

Le Vieux-Québec (Haute-Ville) est un quartier traditionnel de Québec situé à l'est de la colline de Québec, et comprenant l'intérieur des fortifications de la ville. Il compose avec le Vieux-Québec (Basse-Ville)l’arrondissement historique du Vieux-Québec reconnu comme bien culturel du Québec et qui fait partie duPatrimoine mondial de l'UNESCO. Administrativement, il fait partie du quartier Vieux-Québec—Cap-Blanc—Colline parlementaire de l'arrondissement de La Cité-Limoilou.

On l'appelle parfois Quartier latin, mais ce nom s'applique plutôt au secteur qui entoure le Séminaire de Québec, site original de l'université Laval.

 Fondée au XVIIe siècle, Québec témoigne de façon éloquente d'étapes importantes de la colonisation des Amériques par les Européens : elle fut notamment la capitale de la Nouvelle-France et, après 1760, celle de la nouvelle colonie britannique. L'arrondissement historique du Vieux-Québec est formé de deux secteurs : la haute-ville, protégée par un rempart bastionné, une citadelle et divers autres ouvrages défensifs, et la basse-ville, développée autour de Place-Royale et des installations portuaires. Ensemble urbain cohérent et bien préservé, l'arrondissement historique est un exemple remarquable de ville coloniale fortifiée, unique au nord du Mexique.


Le Château Frontenac, l’hôtel le plus photographié au monde

Fichier:QDSC00759.JPG

Fichier:FontaineDeTournyQuebec.jpg

Fontaine de Tourny à Québec


Fichier:Gates to Quebec City.jpg


La porte Saint-Jean, l’une des trois portes permettant d’accéder au quartier historique à travers les fortifications


La porte St-Louis


La citadelle est une fortification militaire située sur le Cap Diamant. La première enceinte a été construite temporairement dès 1690. Ensuite, il y a eu une attaque. La nouvelle enceinte a été construite vers les années 1700. Ce sont les Britanniques qui l'ont construite pour se protéger des Américains qui eux aussi voulaient prendre le contrôle de la ville. La citadelle a joué un rôle important dans notre histoire militaire.

 

IMG_0623.jpg

 

IMG_0577.jpg

 

IMG_0583.jpg